Skip to content

Bibliographie

  • Publication type: Book chapter
  • Book: Paradoxes et style paradoxal. L’âge des moralistes
  •  
  •  
  • Pages: 415 to 430
  • ISBN: 978-2-406-07871-5
  • ISSN: 2267-8778
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-07873-9.p.0415
  • Publisher: Classiques Garnier
  • Collection / Journal: Stylistic Investigations, n° 11
  • Parution date: 01-07-2019
  • Last edition: 2018
  • Language: French

  • Book chapter: Previous 14/18 Next
Free access
Support: Digital
415

Bibliographie

Bibliographie primaire

Corpus

La Bruyère, Jean (de). Les caractères de Théophraste traduits du grec avec Les caractères ou les mœurs de ce siècle. Édition établie par Marc Escola. Paris : Champion, coll. « Sources classiques », 1999. 936 pages.

La Rochefoucauld, François (de). Réflexions ou Sentences et Maximes morales, in Réflexions ou Sentences et Maximes morales et Réflexions diverses. Édition établie par Laurence Plazenet. Paris : Champion, coll. « Sources classiques », 2002. 999 pages.

Montaigne, Michel (de). Les Essais. Édition établie par Pierre Villey et Verdun-Louis Saulnier. Paris : Presses Universitaires de France, coll. « Quadrige », 2004 [1924]. 1504 pages.

Pascal, Blaise. Les Provinciales, in Œuvres complètes. Vol. 1. Édition établie par Michel Le Guern. Paris : Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 1988. XLVIII-1378 pages.

Pascal, Blaise. Pensées, in Œuvres complètes. Vol. 2. Édition établie par Michel Le Guern. Paris : Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 2000. XII-1710 pages.

Autres textes de lâge classique cités et commentés

Boileau, Nicolas. Œuvres complètes. Édition établie par Françoise Escal. Paris : Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 1966. XLI-1314 pages.

Bossuet, Jacques-Bénigne. Œuvres. Édition établie par Yvonne Champailler et Bernard Velat. Paris : Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 1961. XXXVI-1573 pages.

Bouhours, Dominique. La Manière de bien penser dans les ouvrages de lesprit. Paris : Marbre-Cramoisy, 1687. 430 pages.

Bouhours, Dominique. Les Entretiens dAriste et dEugène. Paris : S. Marbre-Cramoisy, 1671. 492 pages.

416

Cotin, Charles. Les Énigmes de ce temps (1646). Édition établie par Florence Vuilleumier-Laurens. Paris : Société des textes français modernes, 2003. XCVI-218 pages.

Descartes, René. Discours de la Méthode. Œuvres et lettres. Édition établie par André Brioux. Paris : Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 1953. 1423 pages.

Diderot, Denis. Œuvres. Tome III. Politique. Édition établie par Laurent Versini. Paris Laffont, coll. « Bouquins », 1995. VII-877 pages.

Fontenelle, Bernard (de). Histoire des oracles (1687). Édition établie par Louis Maigron. Paris : Didier, coll. « Société des textes français modernes », 1971. X-217 pages.

La Rochefoucauld, François (de). Correspondance in Œuvres complètes. Édition de Louis Martin-Chauffier, Jean Marchand et Robert Kanters. Paris : Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 1964. XLVIII-996 pages.

Holbach, Paul Henri Thiry (Baron d). 1770. Essai sur les préjugés, ou De linfluence des opinions sur les mœurs et sur le bonheur des hommes, ouvrage contenant lapologie de la philosophie, par Mr. D. M. Londres : [s.n.], 396 pages. (Consultable en ligne : <http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k831447.r=holbach.langFR>).

La Fontaine, Jean (de). Œuvres complètes. I. Fables, contes et nouvelles. Édition de Jean-Pierre Collinet. Paris : Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 1991. CLXXXII-1544 pages.

La Mothe Le Vayer, François (de). Petit traité sceptique sur cette commune façon de parler, « navoir pas le sens commun » (1646). Édition établie par Lionel Leforestier. Paris : Gallimard, coll. « Le Cabinet des lettrés », 2003. 125 pages.

Ménestrier, François. 1694. La Philosophie des images énigmatiques. Lyon : Hilaire Baritel. 491 pages.

Sévigné, Marie de Rabutin-Chantal (marquise de). Correspondance. II. Juillet 1975 – Septembre 1680. Édition de Roger Duchêne. Paris : Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 1974. 1609 pages.

Bibliographie critique

Adam, Jean-Michel. 1992. Les textes. Types et prototypes. Paris : Nathan Université, coll. « Fac. Linguistique ». 223 pages.

Alexandrescu, Vlad. 1997. Le Paradoxe chez Blaise Pascal. Berne : Peter Lang, coll. « Sciences pour la communication ». XX-262 pages.

417

Amossy, Ruth. 2006. Largumentation dans le discours. 2e édition. Paris : Armand Colin, coll. « Cursus. Linguistique ». 275 pages.

Amossy, Ruth (dir). 1999. Images de soi dans le discours : la construction de lethos. Lausanne, Paris : Delachaux & Niestlé, coll. « Sciences des discours ». 215 pages.

Amossy, Ruth. 1991. Les idées reçues : sémiologie du stéréotype. Paris : Nathan, coll. « Le texte à lœuvre ». 215 pages.

Amossy, Ruth et Herschberg-Pierrot, Anne. 1997. Stéréotypes et clichés. Langue, discours, société. Paris : Nathan, coll. « 128 Lettres ». 128 pages.

Anscombre, Jean-Claude. 1989. « Théorie de largumentation, topoï et structuration discursive », Revue québecoise de linguistique, no 18, p. 13-55.

Anscombre, Jean-Claude et Ducrot, Oswald. 1983. LArgumentation dans la langue. Bruxelles : Pierre Mardaga, coll. « Philosophie et langage ». 184 pages.

Aristote. [s.d.]. Rhétorique. Texte édité et traduit par Pierre Chiron. Paris : Flammarion, coll. « G.F. », 2007. 570 pages.

Aristote. [s. d.]. Métaphysique. Texte édité et traduit par Marie-Paule Duminil et Annick Jaulin. Paris : Flammarion, coll. « G.F. », 2008. 495 pages.

Austin, John L. 1970 [1962]. Quand dire cest faire. (Titre original : How to do things with words). Paris : Seuil, coll. « Lordre philosophique ». 183 pages.

Authier-Revuz, Jacqueline. 1995. Ces mots qui ne vont pas de soi. Boucles réflexives et non-coïncidences du dire. Paris : Larousse, coll. « Sciences du langage ». 869 pages.

Authier-Revuz, Jacqueline, Doury, Marianne et Reboul-Touré, Sandrine (dir). 2003. Parler des mots : le fait autonymique en discours. Paris : Presses Sorbonne Nouvelle. 383 pages.

Badiou-Monferran, Claire. 2011. « Le paralogisme en régime littéraire : enthymème raté ou figure de là-peu-près ? (Un cas décole : La Fontaine) », in Alain Rabatel (dir.), Les figures de là-peu-près. Le Français moderne, vol. 1, no 79, p. 66-77.

Badiou-Monferran, Claire. 2000. Les conjonctions de coordination ou « lart de lier ses pensées » dans les Caractères de La Bruyère. Paris-Genève : Honoré Champion, coll. « Grammaire et linguistique ». 645 pages.

Badiou-Monferran, Claire. 1998. « Du Discours de la méthode au discours “sans beaucoup de méthode” : la grammaire du Sublime chez Descartes et chez La Bruyère », Papers on French Seventeenth Century Literature, vol. XXV, no 48, p. 11-26.

Badiou-Monferran, Claire. 1996. La liaison du discontinu ou les conjonctions de coordination dans Les Caractères de La Bruyère : étude linguistique, stylistique et littéraire. Thèse de doctorat. Paris : Paris IV.

Beaujot, Jean-Pierre. 1984. « Le travail de la définition dans quelques maximes de La Rochefoucauld », in Jean Lafond (dir.), Les formes brèves de la prose et le discours discontinu. Paris : Vrin, coll. « De Pétrarque à Descartes », p. 95-100.

418

Beauzée, Nicolas. 1784. « Paradoxisme », in Encyclopédie Méthodique. Grammaire et littérature. Paris, Liège : Panckoucke et Plomteux, p. 757-758. (Cet article est reproduit en intégralité dans Douay-Soublin 1996.)

Bénichou, Paul. 1948. Morales du grand siècle. Paris : Gallimard, coll. « Bibliothèque des idées ». 231 pages.

Beugnot, Bernard. 1994. « La sentence : problématique pour une étude », in La mémoire du texte : essais de poétique classique. Paris-Genève : Honoré Champion, p. 319-332.

Biglari, Amir et Salvan, Geneviève (dir). 2016. Figures en discours. Louvain-la-Neuve : Academia-LHarmattan, coll. « Au cœur des textes ». 333 pages.

Bikialo, Stéphane et Dürrenmatt, Jacques (dir). 2003. Lénigme. La Licorne, no 64.

Bonhomme, Marc. 2015. « Linteraction entre figuralité et registres discursifs », Pratiques [En ligne], no 165-166, URL : <http://pratiques.revues.org/2391> (consulté le 4 octobre 2016).

Bonhomme, Marc (dir). 2013. Les figures de style vues par la linguistique contemporaine, Linformation grammaticale, no 137.

Bonhomme, Marc. 2005. Pragmatique des figures du discours. Paris-Genève : Honoré Champion, coll. « Bibliothèque de grammaire et linguistique ». 284 pages.

Bonhomme, Marc. 1998. Les figures clés du discours. Paris : Le Seuil, coll. « Mémo Lettres ». 92 pages.

Bonhomme, Marc. 1989. « Le calcul sémantico-pragmatique en rhétorique : le cas de loxymore », in Christian Rubattel (dir.), Modèles du discours. Berne : Peter Lang, p. 279-302.

Brunschvicg, Léon. 1942. Descartes et Pascal : lecteurs de Montaigne. Neufchâtel : À la Baconnière. 210 pages.

Bruxelles, Sylvie, Ducrot, Oswald et Raccah, Pierre-Yves. 1993. « Argumentation et champs topiques lexicaux », Cahiers de Praxématique, no 21, p. 88-104.

Bury, Emmanuel. 1996. Littérature et Politesse. Linvention de lhonnête homme. 1580-1750. Paris : Presses Universitaires de France, coll. « Perspectives littéraires ». 268 pages.

Bury, Emmanuel. 1995. « Une œuvre dans le siècle », in Les Caractères. Paris : Librairie Générale Française, p. 9-42.

Carel, Marion et Ducrot, Oswald. 1999a. « Le problème du paradoxe dans une sémantique argumentative », Langue Française, no 123, p. 6-26.

Carel, Marion et Ducrot, Oswald. 1999b. « Les propriétés linguistiques du paradoxe : paradoxe et négation », Langue Française, no 123, p. 27-40.

Cariou, Vincent. 1996. Pascal et la casuistique. Paris : Presses Universitaires de France, coll. « Questions ». 190 pages.

419

Chariatte, Isabelle. 2002. « Le frontispice des Réflexions ou sentences et maximes morales de la Rochefoucauld : une clé de lecture à plusieurs niveaux », Revue dhistoire littéraire de la France, vol. 102, no 4, p. 637-643.

Chiesara, Maria Lorenza. 2001. Aristocles of Messene : testimonia and fragments. Oxford, New-York : Oxford University Press. XLII-218 pages.

Cohen, Jean. 1979. « Théorie de la figure », in Tzvetan Todorov et Gérard Genette (dir.), Sémantique de la poésie. Paris : Seuil, p. 84-127.

Conche, Marcel. 1973. Pyrrhon ou lapparence. Villers-sur-Mer : Éditions de Mégare. 169 pages.

Corminboeuf, Gilles. 2015. « Le paradoxe comme stratégie raisonnable », Pratiques [En ligne], no 165-166, URL : <https://pratiques.revues.org/2538> (consulté le 4 octobre 2016).

Corminboeuf, Gilles. 2013. « Une composante “émotive” dans les constructions articulées par un et dopposition ? », Journal of french language studies, no 23-3, p. 357-375.

Costentin, Catherine. 2003. Genèse et formes dune écriture paradoxale dans lœuvre complète de La Rochefoucauld. Thèse de doctorat. Paris IV.

Craveri, Benedetta. 2002 [2001]. Lâge de la conversation. Traduit par Éliane Deschamps-Pria (titre original : La civiltà della conversazione). Paris : Gallimard. 486 pages.

Crogiez, Michèle. 1997. Rousseau et le paradoxe. Paris-Genève : Honoré Champion, coll. « Les Dix-huitièmes siècles ». 724 pages.

Dandrey, Patrick. 1997. Léloge paradoxal : de Gorgias à Molière. Paris : Presses Universitaires de France, coll. « Écriture ». 340 pages.

Dandrey, Patrick. 1992. « Les Provinciales et la tradition de léloge paradoxal », in W. Leiner et P. Ronzeaud (dir.), Correspondances. Mélanges offerts à R. Duchêne. Aix en Provence – Tübingen : G. Narr., ELF et Publ. de lUniv. de Provence, p. 467-479.

Delmas-Rigoutsos, Yannis. 1998. Les paradoxes et le savoir. Étude historique, épistémologique et logique. Thèse de doctorat. Paris : École polytechnique. 506 pages. Disponible en ligne : <https ://delmas-rigoutsos.nom.fr/travaux/these/> (consulté le 25 septembre 2016).

Denis, Delphine. 2007. « Approches de lobscurité au siècle classique », in Delphine Denis (dir.) Lobscurité, Langage et herméneutique sous lAncien Régime. Louvain-la-Neuve : Academia-Bruylant, p. 23-39.

Dictionnaire de lAcadémie française. 1694. 1e édition. Paris : Coignard. En ligne : <http://dictionnaires.atilf.fr/dictionnaires/ACADEMIE/PREMIERE/premiere.fr.html> (consulté le 25 juillet 2016).

Dictionnaire de lAcadémie française. 2011. 9e édition. En ligne : <http://atilf.atilf.fr/academie9.htm> (consulté le 3 avril 2016).

420

Douay-Soublin, Françoise. 2012. « Les qualifications antagonistes du type “Vos héros sont des assassins”, ou comment dans une même langue tenir plusieurs langages ? », in Jean-Marie Merle (dir.), Travaux no 22 : La qualification. Aix en Provence : Presses Universitaires de Provence, p. 25-34.

Douay-Soublin, Françoise. 1996. « Le Paradoxe et son cortège », in Ronald Landheer et Paul J. Smith (dir.), Le Paradoxe en linguistique et en littérature. Genève : Droz.

Douay-Soublin, Françoise. 1993. « Antanaclase et paradiastole. Présentation », Verbum, Rhétorique et sciences du langage, vol. 1-2-3, noxiii, p. 145-156.

Douay-Soublin, Françoise. 1987. « La contre-analogie », Texto ! [En ligne], URL : <http://www.revue-texto.net/index.php?id=653> (consulté le 4 octobre 2016).

Ducrot, Oswald. 2011. « Le paradoxe dans la linguistique argumentative », in Zsuzsa Simonffy (dir.), Le Paradoxe et ses usages. Limoges, Budapest : Lambert-Lucas et Tinta Könyvkiadó, p. 13-22.

Ducrot, Oswald. 2000. « Préface », in Alexandrescu, Vlad, Le paradoxe chez Blaise Pascal. Berne : Peter Lang, coll. « Sciences pour la communication », p. I-XX.

Ducrot, Oswald. 1989. « Topoï et sens », in Actes du 9e colloque dAlbi. Université de Toulouse-Le-Mirail, p. 1-22.

Ducrot, Oswald. 1984. Le dire et le dit. Paris : Minuit. 237 pages.

Ducrot, Oswald. 1980. « Analyses pragmatiques », Communications, vol. Les actes de discours, no 32, p. 11-60.

Dumont, Jean-Paul (dir). 2008 [1988]. Les Présocratiques. Paris : Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade ». XXVIII-1641 pages.

Escola, Marc. 2001. La Bruyère. II. Rhétorique du discontinu. Paris-Genève : Honoré Champion, coll. « Moralia ». 455 pages.

Escola, Marc. 1995. « Lœil à la serrure. Rhétorique et herméneutique dans Les Caractères, de La Bruyère », Dix-Septième Siècle, no 118, p. 505-515.

Fontanier, Pierre. 1977. Les figures du discours. Édition originale 1821-1830. Paris : Flammarion. 505 pages.

Forestier, Georges. 1993. Introduction à lanalyse des textes classiques, Éléments de rhétorique et de poétique du xviie siècle. Paris : Nathan, coll. « 128 ». 128 pages.

Foucault, Michel. 1966. Les Mots et les Choses. Une archéologie des sciences humaines. Paris : Gallimard. 400 pages.

Friedrich, Hugo. 1995 [1936]. « Le paradoxe de Pascal. Lexpression linguistique dune forme de la pensée », Courrier du Centre international Blaise Pascal, no 17, traduit par Paul Weinmann, p. 6-31. (Également disponible en ligne : <http://ccibp.revues.org/947>).

Fromilhague, Catherine. 1995. Les figures de style. Paris : Nathan, coll. « 128 ». 128 pages.

421

Fumaroli, Marc (dir). 1999. Histoire de la rhétorique dans lEurope moderne : 1450-1950. Paris : Presses Universitaires de France. IX-1359 pages.

Fumaroli, Marc. 1996. « Rhétorique décole et rhétorique adulte : la réception européenne du Traité du Sublime au xvie et au xviie siècle », in Héros et orateurs : rhétorique et dramaturgie cornéliennes. 2e édition revue et corrigée. Genève : Droz, p. 377-398.

Gaudin-Bordes, Lucile et Salvan, Geneviève (dir). 2015. Étudier les figures en contexte : quels enjeux ?, Pratiques [En ligne], no 165-166, URL : <http://pratiques.revues.org/2388> (consulté le 4 octobre 2016).

Gaudin-Bordes, Lucile et Salvan, Geneviève. 2013. « Contextualisation et hyperpertinence figurale », Le discours et la langue, vol. 2, no 4, p. 17-24.

Gaudin-Bordes, Lucile et Salvan, Geneviève. 2010a. « Le rôle des figures (hypallage, paradiastole, antanaclase) dans la construction didentité », in Sylvester Osu, Gilles Col, Nathalie Garric et Fabienne Toupin (dir.), Construction didentité et processus didentification. Berne : Peter Lang, p. 123-136.

Gaudin-Bordes, Lucile et Salvan, Geneviève. 2010b. « De la non-pertinence à lhyperpertinence : intrig(u)antes figures dans Voyage au bout de la nuit », in Delphine Denis, Mireille Huchon, Anna Jaubert, Michael Rinn et Olivier Soutet (dir.), Au corps du texte. Hommage à Georges Molinié. Paris-Genève : Honoré Champion, p. 279-295.

Gaudin-Bordes, Lucile et Salvan, Geneviève. 2009. « Figures du discours et frontières notionnelles », Cahiers de Praxématique, no 53, p. 121-142.

Gaudin-Bordes, Lucile et Salvan, Geneviève. 2008a. « La paradiastole, un mot pour un autre ? », in Marie-Claude Le Bot, Martine Schuwer et Élisabeth Richard (dir.), La reformulation : marqueurs linguistiques, stratégies énonciatives. Rennes : Presses Universitaires de Rennes, p. 211-223.

Gaudin-Bordes, Lucile et Salvan, Geneviève (dir). 2008b. Les registres : enjeux stylistiques et visées pragmatiques. Hommage à Anna Jaubert. Louvain-la-Neuve : Academia-Bruylant, coll. « Au cœur des textes ». 172 pages.

Giocanti, Sylvia. 2001. Penser lirrésolution. Montaigne, Pascal, La Mothe le Vayer, trois itinéraires sceptiques. Paris-Genève : Honoré Champion, coll. « Bibliothèque littéraire de la Renaissance ». 732 pages.

Glauser, Alfred. 1972. Montaigne Paradoxal. Paris : Nizet. 156 pages.

Godart-Wendling, Béatrice. 1996. « “Je mens” : Histoires sémantique et logique dun paradoxe », in Ronald Landheer et Paul J. Smith (dir.), Le Paradoxe en linguistique et en littérature. Genève : Droz, p. 17-38.

Godart-Wendling, Béatrice. 1990. La vérité et le menteur. Les paradoxes sui-falsificateurs et la sémantique des langues naturelles. Paris : Éditions du CNRS. 266 pages.

422

Goffman, Erving. 1974 [1967]. Les rites dinteraction. Traduit par Alain Kihm (titre original : Interaction ritual). Paris : Minuit, coll. « Le Sens commun ». 230 pages.

Goldmann, Lucien. 1979. « Le paradoxe et le fragment », in Le Dieu caché. Étude sur la vision tragique dans les Pensées de Pascal et dans le théâtre de Racine. Paris : Gallimard, coll. « Tel », p. 216-228.

Goyet, Francis. 1994. « Lorigine du mot Maxime », in Marie-Luce Demonet et André Tournon (dir.), Logique et littérature à la Renaissance. Paris-Genève : Honoré Champion, p. 27-49.

Grice, H Paul. 1979 [1975]. « Logique et conversation », Communications, no 30, traduit par Frédéric Berthet et Michel Bozon (titre original : « Logic and conversation »), p. 57-72.

Grize, Jean-Blaise. 1981. « Largumentation : explication ou séduction », in LArgumentation. Lyon : Presses Universitaires de Lyon, p. 29-40.

Groupe μ. 1970. Rhétorique Générale. Paris : Larousse, coll. « Langue et langage ». 206 pages.

Hache, Sophie. 2000. La langue du ciel et le sublime en France au xviie siècle. Paris-Genève : Honoré Champion, coll. « Lumière classique ». 528 pages.

Hellegouarch, Jacqueline (éd.). 1997. Lart de la conversation : anthologie. Paris : Dunod, coll. « Classiques Garnier ». XLVI-596 pages.

Herschberg-Pierrot, Anne. 2003. Stylistique de la prose. 2e édition. Paris : Belin, coll. « Sup. Lettres ». 319 pages.

Hong, Ran-E. 1988. « Le paradoxe dans les premières liasses de lapologie pascalienne », CAIEF, no 40, p. 273-283.

Jaouën, Françoise. 1996. De lart de plaire en petits morceaux : Pascal, La Rochefoucauld, La Bruyère. Saint-Denis : Presses universitaires de Vincennes, coll. « Essais et savoirs ». 186 pages.

Jaubert, Anna. 2016. « Les figures comme formes stylisantes. Réflexivité énonciative et requalification du discours », in Amir Biglari et Geneviève Salvan (dir.), Figures en discours. Bruxelles [Louvain-la-Neuve] : Academia-LHarmattan, p. 217-232.

Jaubert, Anna. 2015. « Le contexte faiseur et défaiseur de figures, ou la conditionnalité de la reconnaissance figurale », Pratiques [En ligne], no 165-166, URL : <http://pratiques.revues.org/2452> (mis en ligne le 01 octobre 2015, consulté le 20 juillet 2016).

Jaubert, Anna. 2014a. « Lhumour, stratégie discursive contre-doxique. Contribution à une pragmatique du champ figural », communication dans le cadre du cycle « Être un romaniste aujourdhui », Université de Liège, le 9 mai 2014.

Jaubert, Anna. 2014b. « Au vif de lhyperbole, lénonciation problématisante », in André Horak (dir.), Lhyperbole rhétorique. Neufchâtel : Travaux Neufchatelois de Linguistique, p. 79-90.

423

Jaubert, Anna. 2013. « La figure et le dess(e)in. Les conditions de lacte ironique » Marc Bonhomme (dir.), Les figures de style vues par la linguistique contemporaine, Linformation grammaticale, no 137, p. 29-35.

Jaubert, Anna. 2011. « La litote est-elle un contre-euphémisme ? », in André Horak (dir.), La litote. Hommage à Marc Bonhomme. Berne : Peter Lang, p. 145-158.

Jaubert, Anna. 2008. « Dire et plus ou moins dire. Analyse pragmatique de leuphémisme et de la litote » Alain Rabatel (dir.), Figures et point de vue, Langue Française, no 160, p. 106-116.

Jaubert, Anna. 2007. « La diagonale du style. Étapes dune appropriation de la langue. », André Petitjean et Alain Rabatel (dir.), Questions de style, Pratiques, no 135-136, p. 47-62.

Jaubert, Anna. 1996. « Le style et la vision : lhéritage de Léo Spitzer », LInformation Grammaticale, no 70, p. 25-30.

Jaubert, Anna. 1990. La Lecture pragmatique. Paris : Hachette, coll. « Hachette université. Linguistique ». 240 pages.

Jones-Davies, Marie-Thérèse (dir). 1982. Le paradoxe au temps de la Renaissance. Paris : Jean Touzot. 209 pages.

Kapp, Volker. 1999. « Lapogée de latticisme français, ou léloquence qui se moque de la rhétorique », in Marc Fumaroli (dir.), Histoire de la rhétorique dans lEurope moderne 1450-1950. Paris : Presses Universitaires de France, p. 707-786.

Kerbrat-Orecchioni, Catherine. 1994. Les interactions verbales. Tome III. Paris : Armand Colin, coll. « Linguistique ». 347 pages.

Kerbrat-Orecchioni, Catherine. 1986. Limplicite. Paris : Armand Colin, coll. « Linguistique ». 404 pages.

Kerbrat-Orecchioni, Catherine. 1984. « Antonymie et argumentation : la contradiction », Pratiques no 43 : Le sens des mots, p. 46-59.

Lafond, Jean. 1996. Lhomme et son image. Morale et littérature de Montaigne à Mandeville. Paris-Genève : Honoré Champion, coll. « Lumière classique ». 474 pages.

Lafond, Jean. 1984. Les formes brèves de la prose et le discours discontinu : xvie-xviie siècles. Paris : Vrin, coll. « De Pétrarque à Descartes », 122 pages.

Lafond, Jean. 1976. « Préface », in Maximes et réflexions diverses. Paris : Gallimard, p. 8-27.

Lafond, Jean. 1986. La Rochefoucauld : augustinisme et littérature. 3e édition revue et augmentée. Paris : Klincksieck, coll. « Bibliothèque français et romaine ». 290 pages.

Landheer, Ronald. 1996. « Le paradoxe, un mécanisme de bascule », in Ronald Landheer et Paul J. Smith (dir.), Le Paradoxe en linguistique et en littérature. Genève : Droz, p. 115-147.

424

Landheer, Ronald. 1995. « Linteraction entre la sémantique lexicale et la sémantique textuelle – Un cas despèce : lénoncé paradoxal », in Atti des XXI Congresso Internazionale di Linguistica e Filologia Romanza. Palerme.

Landheer, Ronald (dir). 1994. Les Figures de rhétorique et leur actualité en linguistique. Langue Française, no 101.

Landheer, Ronald. 1992. « Le paradoxe ou la tension dune contradiction apparente », in Michel Balat et Janice Deledalle-Rhodes (dir.), Signs of humanity. Lhomme et ses signes. Berlin : Mouton de Gruyter, p. 473-481.

Landheer, Ronald et Smith, Paul J. (dir). 1996. Le Paradoxe en linguistique et en littérature. Genève : Droz, coll. « Histoire des idées et critique littéraire ». 244 pages.

Macé, Stéphane. 2007. « Lobscurité et la théorie rhétorique de lamplification », in Delphine Denis (dir.), Lobscurité, Langage et herméneutique sous lAncien Régime. Louvain-la-Neuve : Academia-Bruylant, p. 55-67.

Magniont, Gilles. 2003a. « Montaigne et Pascal : dune écriture lautre », in Françoise Argot-Dutard (dir.), Des signes au sens : lecture du livre III des Essais. Paris-Genève : Honoré Champion.

Magniont, Gilles. 2003b. Traces de la voix pascalienne : examen des marques de lénonciation dans les Pensées. Lyon : Presses Universitaires de Lyon. 233 pages.

Maingueneau, Dominique. 2009. « Un mode de gestion de laphorisation », Communications du IVe colloque international du groupe Ci-dit, mis en ligne le 02 février 2010, URL : <http://revel.unice.fr/symposia/cidit/index.html?id=539> (consulté le 4 octobre 2016).

Maingueneau, Dominique. 2006a. « De la surassertion à laphorisation », in Juan Manuel Lopez-Munoz, Sophie Marnette et Laurence Rozier (dir.), Dans la jungle des discours : genres de discours et discours rapporté. Cadix : Presses de lUniversité de Cadix, p. 359-368.

Maingueneau, Dominique. 2006b. « Les énoncés détachés dans la presse écrite. De la surassertion à laphorisation », in Marc Bonhomme et Gilles Lugrin (dir.), Interdiscours et intertextualité dans les médias, Travaux Neuchâtelois de linguistique, no 44, p. 107-120.

Maingueneau, Dominique. 2006c. « Quelques implications dune démarche danalyse du discours littéraire », COnTEXTES [En ligne], no 1, URL : <http://contextes.revues.org/93> (consulté le 4 octobre 2016).

Maingueneau, Dominique. 2004a. « Citation et surassertion », Polifonia, no 8, p. 1-22.

Maingueneau, Dominique. 2004b. Le discours littéraire : paratopie et scène dénonciation. Paris : A. Colin, coll. « U, Lettres ». 262 pages.

Maingueneau, Dominique. 1993. Le contexte de lœuvre littéraire : énonciation, écrivain, société. Paris : Bordas Dunod, coll. « Lettres supérieures ». IX-196 pages.

425

Maingueneau, Dominique. 1990. Pragmatique pour le discours littéraire. Paris : Bordas. XI-186 pages.

Margolin, Jean-Claude. 1988. « Le paradoxe est-il une figure de rhétorique ? », Nouvelle Revue du Seizième Siècle, no 6, p. 6-14.

Martin, Robert. 1992. Pour une logique du sens. 2e édition revue et augmentée. Paris : Presses Universitaires de France, coll. « Linguistique nouvelle ». 319 pages.

Martin, Robert. 1987. Langage et croyance. Les « univers de croyance » dans la théorie sémantique. Bruxelles : Pierre Mardaga, coll. « Philosophie et langage ». 189 pages.

Martin, Robert. 1985. « Argumentation et sémantique des mondes possibles », Revue Internationale de Philosophie no 155 : Langage, argumentation, pédagogie.

McKenna, Antony. 2001. « Les Pensées de Pascal : une ébauche dapologie sceptique », in Jean-François Moreau (dir.), Le retour des philosophies antiques à lâge classique, II, Le scepticisme au xvie et au xviie siècle. Paris : Albin Michel, p. 348-361.

Mesnard, Jean. 1992. « Montaigne maître à écrire de Pascal », in La Culture du xviie siècle, Enquêtes et synthèses. Paris : Presses Universitaires de France, p. 74-94.

Mesnard, Jean. 1988. « Discontinuité, contrariété, répétition : un modèle de lécriture pascalienne », in LIntelligence du passé. Les faits, lécriture et le sens. Mélanges offerts à Jean Lafond par ses amis. Tours : Publications de lUniversité de Tours, p. 409-427.

Mesnard, Jean. 1976. Les Pensées de Pascal. Paris : Sedes. 399 pages.

Mezzadri, Agathe. 2015. « Léchelle du paradoxe ou la contextualisation au centre du jugement de figuralité », Pratiques [En ligne], no 165-166, URL : <http://pratiques.revues.org/2564> (consulté le 4 octobre 2016).

Mihailevschi, Mircea. 1982. « La rhétorique du paradoxe », Analele Universitatii Bucuresti. Limbi si literaturi straine, no 31, p. 19-30.

Molinié, Georges. 1999. « Préjugés, doxa et légitimité », in Ruth Amossy et Michel Delon (dir.), Critique et légitimité du préjugé (xviiie-xxe siècle). Bruxelles : Presses de lUniversité de Bruxelles, p. 51-56.

Molinié, Georges. 1996. « Introduction à la sémiostylistique – Lappréhension du texte », in François Rastier (dir.), Textes et sens. Paris : Didier, p. 39-48.

Molinié, Georges. 1992. Dictionnaire de Rhétorique. Paris : Librairie Générale Française, coll. « Les usuels de poche ». 350 pages.

Molinié, Georges. 1991. Éléments de stylistique française. 2e édition. Paris : Presses Universitaires de France, coll. « Linguistique nouvelle ». 212 pages.

Moncondhuy, Dominique. 2003. « Labbé Cotin, théoricien mondain et praticien de lénigme au xviie siècle », in Jacques Dürrenmatt et Stéphane Bikialo (dir.), Lénigme. La Licorne, no 64, p. 157-171.

426

Monte, Michèle. 2008. « Le jeux des points de vue dans loxymore : polémique ou reformulation ? », in Alain Rabatel (dir.), Figures et point de vue. Langue Française, no 160, p. 37-54.

Morier, Henri. 1998 [1961]. Dictionnaire de Rhétorique. Paris : Presses Universitaires de France. 1345 pages.

Nemer, Monique. 1982. « Les intermittences de la vérité. Maximes, sentences ou aphorismes : notes sur lévolution dun genre », Studi francesi, no 78, p. 484-493.

Nicot, Jean. 1606. Le Thresor de la langue francoyse, tant ancienne que moderne. Chicago : ARTLF [en ligne], URL : <https://artfl-project.uchicago.edu/content/dictionnaires-dautrefois> (consulté le 12 juillet 2016).

Ogino, Anna. 1989. Les éloges paradoxaux dans le Tiers et le Quart livre de Rabelais. Enquête sur le comique et le cosmique à la Renaissance. Tökyö : France-Tosho. VII-176 pages.

Okubo, Tomoroni. 2002. « Analyse argumentative des discours contradictoires », in Marion Carel (dir.), Les facettes du dire. Hommage à Oswald Ducrot. Paris : Kimé, p. 225-235.

Orlandi, Sibylle. 2015. Les signes en jeu : surgissement et opacification dans les créations poétiques et plastiques de Ghérasim Luca. Thèse de doctorat. Lyon : Université Lumière Lyon 2. 616 pages.

Parmentier, Bérengère. 2000. Le siècle des moralistes. Paris : Seuil, coll. « Points Essais ». 345 pages.

Paveau, Marie-Anne. 1999. « Formes et fonctions de la doxa dans les discours sur lécole », Mots, no 61, p. 9-27.

Perelman, Chaïm et Olbrechts-Tyteca, Lucie. 1976 [1958]. Traité de largumentation. La nouvelle rhétorique. Bruxelles : Presses de lUniversité de Bruxelles, coll. « Sociologie générale et philosophie sociale ». 734 pages.

Philippe, Gilles. 2002. Sujet, verbe, complément : le moment grammatical de la littérature française, 1890-1940. Paris : Gallimard, coll. « Bibliothèque des idées ». 258 pages.

Piat, Julien. 2006. « Vers une stylistique des imaginaires langagiers », Corpus, no 5, p. 113-141. (Également disponible en ligne : <http://corpus.revues.org/441>).

Rabatel, Alain (dir). 2011. Les figures de là-peu-près. Le Français moderne, vol. 1, no 79.

Rabatel, Alain (dir). 2008. Figures et point de vue. Langue Française, no 160.

Rabatel, Alain. 2006. « Les auto-citations et leurs reformulations : des surassertions surénoncées ou sousénoncées », Travaux de linguistique, no 56, p. 71-84.

Rabatel, Alain. 2004. « Leffacement énonciatif dans les discours rapportés et ses effets pragmatiques », Langages, no 156, p. 3-17.

427

Rabatel, Alain. 2003. « Un paradoxe énonciatif : la connotation autonymique représentée dans les “phrases sans paroles” stéréotypées du récit », in Jacqueline Authier-Revuz, Marianne Doury et Sandrine Reboul-Touré (dir.), Parler des mots : le fait autonymique en discours. Paris : Presses Sorbonne Nouvelle, p. 271-280.

Rastier, François. 2009 [1987]. Sémantique interprétative. 3e édition mise à jour. Paris : Presses Universitaires de France, coll. « Formes sémiotiques ». 284 pages.

Rastier, François. 2001. Arts et sciences du texte. Paris : Presses Universitaires de France, coll. « Formes sémiotiques ». VIII-303 pages.

Rastier, François. 1996. « Chamfort, ou le sens du paradoxe », in Ronald Landheer et Paul J. Smith (dir.), Le Paradoxe en linguistique et en littérature. Genève : Droz, p. 115-147.

Rastier, François. 1994. « Tropes et sémantique linguistique », Langue Française, no 101, p. 80-101.

Reboul, Olivier. 1991. Introduction à la rhétorique. Paris : Presses Universitaires de France, VIII-238 pages.

Récanati, François. 1979. La transparence et lénonciation : pour introduire à la pragmatique. rééd. 1996. Paris : Seuil, coll. « Lordre philosophique ». 214 pages.

Régent-Susini, Anne et Susini, Laurent (dir). 2008. Chroniques de Port-Royal, no 58 : « La campagne des Provinciales ».

Rey-Debove, Josette. 1978. Le métalangage : étude linguistique du discours sur le langage. Paris : Le Robert, coll. « Lordre des mots ». 318 pages.

Ricœur, Paul. 1975. La métaphore vive. Paris : Seuil, coll. « Lordre philosophique ». 413 pages.

Riffaterre, Michael. 1996. « Paradoxe et présupposition », in Ronald Landheer et Paul J. Smith (dir.), Le Paradoxe en linguistique et en littérature. Genève : Droz, p. 149-171.

Riffaterre, Michael. 1992. « Paradoxes décadents », in François Cornilliat et Mary Shaw (dir.), Rhétoriques fin de siècle. Paris : Christian Bourgois.

Riffaterre, Michael. 1979. La production du texte. Paris : Seuil, coll. « Poétique ». 284 pages.

Roukhomovsky, Bernard (dir). 2005. Loptique des Moralistes de Montaigne à Chamfort. Paris-Genève : Honoré Champion, coll. « Colloques, congrès et conférences sur le classicisme ». XIX-470 pages.

Roukhomovsky, Bernard. 2001. Lire les formes brèves. Paris : Nathan, coll. « Lettres supérieures ». 152 pages.

Salvan, Geneviève (dir). 2013. Figures et contexte(s), Le discours et la langue, no 4.2.

Salvan, Geneviève. 2008. « Dire décalé et sélection de point de vue dans la métalepse », in Alain Rabatel (dir.), Langue Française, no 160, p. 73-87.

428

Schapira, Charlotte. 2012. « Distinguo, concedo, nego : la réfutation par distinguo », Syntaxe et sémantique, no 13, p. 87-102.

Sève, Bernard. 2007. « Le “génie tout libre” de lincomparable auteur de “lArt de conférer” : ce que lécriture de Pascal doit à Montaigne », Littératures, no 55 : « Pascal a-t-il écrit les Pensées ? », p. 93-110.

Sève, Bernard. 1995. « Antithèse et isothénie chez Pascal », Hermès, La Revue, no 15, p. 105-118.

Siouffi, Gilles. 2004. « Le souci de définition chez quelques philosophes du langage », in Delphine Denis et Anne-Elizabeth Spica (dir.), Littératures classiques, no 50 : « Les langages au xviie siècle ».

Smith, Paul J. 1996. « “Jhonore le plus ceux que jhonore le moins” : paradoxe et discours chez Montaigne », in Ronald Landheer et Paul J. Smith (dir.), Le Paradoxe en linguistique et en littérature. Genève : Droz, p. 173-197.

Sperber, Dan et Wilson, Deirdre. 1989 [1986]. La Pertinence : communication et cognition. Traduit par Abel Gerschenfeld et Dan Sperber (titre original : Relevance : communication and cognition). Paris : Minuit, coll. « Propositions ». 396 pages.

Sperber, Dan et Wilson, Deirdre. 1979. « Remarques sur linterprétation des énoncés selon Paul Grice », Communications, no 30, p. 80-94.

Spitzer, Leo. 1970 [1928]. Études de style. Traduit par Alain Coulon, Michel Foucault et Éliane Kaufholz (titre original : Stilstudien). Paris : Gallimard, coll. « Bibliothèque des idées ». 531 pages.

Starobinski, Jean. 1982. Montaigne en mouvement. Paris : Gallimard, coll. « Bibliothèque des idées ». 379 pages.

Starobinski, Jean. 1966. « La Rochefoucauld et les morales substitutives », NRF, no 14, p. 16-34.

Susini, Laurent. 2008. LÉcriture de Pascal. La lumière et le feu : La « vraie éloquence » à lœuvre dans les Pensées de Pascal. Paris-Genève : Honoré Champion, coll. « Lumière classique ». 703 pages.

Susini, Laurent. 2007. « “Je ne vois partout quobscurité”. Clairs-obscurs du paradoxe dans les Pensées de Pascal », in Delphine Denis (dir.), Lobscurité, Langage et herméneutique sous lAncien Régime. Louvain-la-Neuve : Academia-Bruylant, p. 93-106.

Susini, Laurent. 2003. « La “vraie éloquence” en question dans les Pensées de Pascal », Revue dhistoire littéraire de la France, no 103, p. 17-29.

Suzzoni, François. 1984. « La Rochefoucauld », in Jean-Pierre de Beaumarchais, Daniel Couty et Alain Rey (dir.), Dictionnaire des littératures de langue française. Paris : Bordas, p. 1226-1229.

Thirouin, Laurent. 1996a. « Imprudence et impudence. Le dispostif ironique dans les Provinciales de Blaise Pascal », Courrier du Centre international Blaise Pascal, no 18, p. 31-42.

429

Thirouin, Laurent. 1996b. « Le réalisme de Pascal », in Gérard Ferreyrolles (dir.), Justice et Force. Politiques au temps de Pascal. Paris : Klincksieck, p. 347-363.

Thirouin, Laurent. 1996c. « Montaigne, “demi-habile” ? Fonction du recours à Montaigne dans les Pensées », in Christian Meurillon (dir.), Revue des Sciences humaines, no 244 : « Pascal, lexercice de lesprit », p. 81-102.

Thirouin, Laurent. 1996d. « Paradoxe et contradiction dans le discours des moralistes français du xviie siècle », in Pierre Force et David Morgan (dir.), Op. cit., no 6 : « De la morale à léconomie politique », p. 19-30.

Thirouin, Laurent. 1993. « Lart de conférer. Pascal, Montaigne », LAne, no 54-55, p. 46-50.

Thirouin, Laurent. 1988. « Pascal et lart de conférer », Cahiers de lassociation internationale des Études Françaises, p. 189-218.

Toffano, Piero. 1998 [1989]. Poétique de la maxime : la figure de lantithèse chez La Rochefoucauld. Traduit par Claire Bustarret (titre original : La figura dellantitesi nelle massime di La Rochefoucauld). Orléans : Paradigme. 126 pages.

Tournon, André. 2007. « Paradoxe », in Philippe Desan (dir.), Dictionnaire de Michel de Montaigne, p. 859-861.

Tuţescu, Marianna. 1996. « Paradoxe, univers de croyance et pertinence argumentative », in Ronald Landheer et Paul J. Smith (dir.), Le Paradoxe en linguistique et en littérature. Genève : Droz.

Van Delft, Louis (dir). 1999. Moralistes du xviie siècle. Nouvelles tendances de la recherche, xviie Siècle, vol. 202.

Van Delft, Louis. 1984. « Pour une lecture mondaine de La Rochefoucauld : la caractérologie dun moraliste pair de France », in Images de La Rochefoucauld, Actes du tricentenaire, 1680-1980. Paris : Presses Universitaires de France, p. 145-157.

Van Delft, Louis. 1982. Le moraliste classique. Essai de définition et de typologie. Genève : Droz, coll. « Histoire des idées et critique littéraire ». 405 pages.

Van Delft, Louis. 1978. « Quest-ce quun moraliste ? », Cahiers de lassociation internationale des études françaises, no 30, p. 105-120.

Veret, Elsa. 2013. « “Je ne les devinerais de mille ans.” Formes et fonction de lénigme dans les Lettres persanes de Montesquieu », Linformation grammaticale, no 139, p. 3-7.

Viala, Alain. 2008. La France galante. Paris : Presses Universitaires de France, coll. « Les Littéraires ». 540 pages.

Vuilleumier-Laurens, Florence. 2003. « La poétique de lénigme », in Charles Cotin, Les Énigmes de ce temps. Paris : Société des textes français modernes.

430

Wołowska, Katarzyna. 2013. « Le rôle du contexte dans linterprétation de figures discursives fondées sur des oppositions de sens », Le discours et la langue, vol. 2, no 4, p. 37-46.

Wołowska, Katarzyna. 2008. Le paradoxe en langue et en discours. Paris : LHarmattan, coll. « Sémantique ». 271 pages.

Wołowska, Katarzyna. 2007. « Paradoxes et figures apparentées : quelques réflexions sur la place du critère sémantique dans les inventaires rhétorique », Roczniki Humanistyczne, no 54-55, p. 83-106.