Skip to content

Glossaire

View all information ⮟

  • ISBN: 978-2-406-07871-5
  • ISSN: 2267-8778
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-07873-9.p.0413
  • Publisher: Classiques Garnier
  • Parution date: 01-07-2019
  • Language: French
Free access
Support: Digital
413

Glossaire

Assimilation

sémantique

Actualisation de traits sémantiques identiques dans les deux termes de la contradiction. Les opérations dassimilation permettent de résorber lopposition entre les pivots du paradoxe.

Cf. p. 67

Contradiction

La relation logico-sémantique de contradiction est une relation dopposition non-gradable. Elle sétablit au sein dun paradigme binaire entre deux unités sémantiques complémentaires (lune constituant la négation de lautre, et réciproquement).

Ex. Les antonymes vivant et mort entretiennent une relation logico-sémantique de contradiction.

Cf. p. 57

Contrariété

La relation logico-sémantique de contrariété est une relation dopposition gradable. Elle sétablit au sein dun paradigme scalaire, entre deux unités sémantiques incompatibles.

Ex. Les antonymes chaud et froid entretiennent une relation de contrariété.

Cf. p. 57

Dissimilation sémantique

Actualisation de traits sémantiques distinctifs. Les opérations de dissimilation permettent denrayer la jonction des pivots du paradoxe :

la dissimilation doptique consiste à situer les pivots de la figure dans deux dimensions sémantiques distinctes lune de lautre.

la dissimilation dunivers consiste à attribuer les points de vue en confrontation à deux énonciateurs différents.

la dissimilation temporelle consiste à situer les pivots du paradoxe dans deux temps séparés.

Cf. p. 64

Dénouement

Le dénouement qualifie la gestion interprétative de la contradiction par le coénonciateur : il permet de donner sens à laberration logico-sémantique.

Les dénouements tropiques reposent sur une dissimilation doptique : ils consistent à interpréter au moins un des deux termes de la contradiction comme un trope (souvent une métaphore ou une métonymie).

414

Les dénouements polyphoniques (ou ironiques) reposent sur une dissimilation dunivers : ils consistent à attribuer lun des PDV en confrontation à un énonciateur secondaire, dont lénonciateur primaire se désolidarise implicitement. On reconnait dans ce procédé un phénomène de mention ironique.

Les dénouements par relativisation des positions antagonistes reposent sur lactualisation de traits assimilateurs entre les pivots du paradoxe ; cette opération résorbe la tension logico-sémantique que génère la contradiction.

Ces trois modes de dénouement permettent de résoudre ou datténuer la contradiction. Mais il existe enfin un dénouement qui maintient la contradiction : la figure est alors réinterprétée comme le constat et la représentation dune contradiction indépassable.

Cf. p. 70-74