Aller au contenu

Épopée d’un son, petite variation
« Un buzz qui fait du buzz »

  • Type de publication: Article de revue
  • Revue: Cahiers de lexicologie
    2015 – 1, n° 106
    Diasystème et variation en français actuel : aspects sémantiques
  • Auteur: Collin (Catherine)
  •  
  • Pages: 189 à 210
  • ISBN: 978-2-8124-4835-5
  • ISSN: 0007-9871
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4836-2.p.0189
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Collection / Revue: Cahiers de lexicologie, n° 106
  • Date de parution: 24/06/2015
  • Année de publication: 2015
  • Langues: Français
  • Résumé: Onomatopée d’un bourdonnement empruntée à l’anglais, lointaine variation sémantique autour du mot business, les débats quant à l’origine du lexème buzz vont bon train. Le terme buzz (prononcé boez), qui foisonne sur la toile comme dans la presse, désigne prioritairement un bruit qui court, une nouvelle qui se répand mais il tend à désigner, dans des emplois plus récents, la conséquence de ce processus, à savoir l’émergence d’éléments bruts diffusés largement. Il se combine avec de multiples prédicats : faire le buzz, créer le buzz, flatter le buzz, démonter le buzz, alimenter/nourrir le buzz, (re-)lancer le buzz
    La présente étude propose de rendre compte, à travers l’observation d’un corpus journalistique français (1995-2011), de l’émergence du néologisme buzz et de son intégration rapide dans la langue. Défendant l’idée selon laquelle le lexique ne saurait constituer une réserve pré-établie pour une langue, cette analyse tend à montrer le dynamisme qui prévaut à l’usage et à l’intégration d’une nouvelle expression lexicale, sans omettre la nécessaire interaction/interférence pour notre objet, entre le son et l’écrit.
  • Mots-clés: néologisme, variation sémantique, glissement de sens, langage journalistique.

  • Article de revue: Précédent 9/13 Suivant

    • Version pdf
Disponibilité: Disponible Actuellement indisponible
Prix normal
Support: Numérique
Code de téléchargement
Le code que vous allez entrer est à usage unique. Vous ne pourrez pas l'utiliser pour télécharger une seconde fois cette contribution.
Nous vous conseillons d'enregistrer le fichier pdf sur un espace de stockage auquel vous avez un accès régulier (disque dur, clé USB, etc.).