Aller au contenu

Préface

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-08730-4
  • ISSN: 2494-3975
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-08732-8.p.0013
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 31/07/2019
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
13

Préface

Ce volume, première traduction française de louvrage TransArea. Eine literarische Globalisierungsgeschichte (2012), présente et illustre le domaine nouveau des études transaréales, initié en Allemagne par Ottmar Ette, professeur de littératures romanes et comparées à lUniversité de Potsdam. La romanistique allemande, dont lauteur est lun des meilleurs représentants actuels, détermine la perspective : lorsque lon est chercheur romaniste en Allemagne, on est de facto comparatiste, puisquon est spécialiste dau moins deux aires littéraires en langues romanes, en loccurrence les domaines francophones et hispanophones. Par ailleurs, la coupure, si nette (et à maints égards regrettable) dans luniversité française, entre la littérature française et les littératures francophones nexiste guère dans les universités et centres de recherche allemands, ce qui autorise demblée une ouverture internationale, préservée de tout eurocentrisme.

Ottmar Ette revendique cette ouverture puisquil considère la romanistique comme une discipline mondiale et transculturelle. Cest dans cette perspective quil sest intéressé à lœuvre du géographe et explorateur allemand Alexander von Humboldt, quil tient pour lun des premiers théoriciens de la mondialisation (Alexander von Humboldt und die Globalisierung, 2009), puis à la définition des études littéraires comme « Lebenswissenschaft », cest-à-dire « science de lexistence » ou « étude de la vie » (ÜberLebenswissen. Die Aufgabe der Philologie, 2004) et à la question du vivre-ensemble – plus exactement, de la convivance, pour reprendre le terme quil emploie (ZusammenLebensWissen. List, Last und Lust literarischer Konvivenz im globalen Maßstab, 2010). Les études transaréales ne délaissent ni la portée existentielle de la littérature ni la question du vivre-ensemble, mais elles consistent principalement à élaborer une poétique du mouvement visant à aborder les littératures, singulièrement de langues française et espagnole, dans une perspective réellement internationale.

14

Lintention et le propos sont présentés dans lintroduction de cet ouvrage, mais il nous paraît nécessaire de souligner en quoi lessai est important pour les études francophones aujourdhui. Il se confronte en effet à deux grandes problématiques liées lune à lautre : comment penser la mondialisation des littératures ? Comment penser les liens entre littérature et espace, et plus particulièrement entre littérature et déplacement(s) dans lespace ? À cet égard, louvrage a une quadruple ambition.

1. Il vise dabord à historiciser les phénomènes de mondialisation. Il sagit de considérer le présent à partir de son antériorité – à partir dun « ailleurs chronologique » pourrait-on presque dire – afin denvisager les processus contemporains de mondialisation dans leur profondeur historique. Ainsi, la mondialisation nest pas tenue pour un phénomène récent, mais renvoie à un processus au long cours qui recoupe quatre phases et qui relie la première époque moderne de lhistoriographie européenne au xxie siècle, en traversant lensemble mondial hétérogène des « modernités ».

2. Cette tentative saccompagne dune contextualisation des phénomènes de mondialisation. Létude privilégie des échelles intermédiaires entre le local et le global, pour éviter lécueil dun universalisme décontextualisé. Léchelle des Caraïbes ou celle de lAtlantique apparaissent ainsi comme des contextes appropriés à létude transaréale, à condition de ne pas se limiter aux anciens cadres des Area Studies.

3. Une troisième ambition est de renouveler les études littéraires en y intégrant des catégories développées par dautres disciplines. Outre la perspective historique et géographique impliquée par la problématique de la mondialisation, on trouvera ici nombre de références précises à lhistoire de lart, à la philosophie ou encore à lanthropologie. 

4. Le dernier objectif, spécifique au travail dOttmar Ette, est délaborer une poétique du mouvement. Selon Ette, il manque en effet aux études philologiques une terminologie assez différenciée et précise (dont il présente les éléments dès lintroduction avant de les mettre en application par la suite) pour caractériser le mouvement, le dynamisme et la mobilité dans le domaine littéraire et artistique. 

15

Cette étude engagée est ainsi la proposition dune pratique nouvelle de la philologie, espérant ouvrir la voie à dautres recherches internationales sur les lettres francophones, hispanophones et plus généralement vers une histoire littéraire adaptée à notre époque de migrations en tous genres, et pas seulement littéraires. Nous espérons quelle donnera aux lecteurs français quelques éléments pour un dialogue renouvelé sur les études littéraires.

Jean-Marc Moura

Chapitre d’ouvrage: Précédent 4/45 Suivant