Aller au contenu

Index des personnages

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-0336-1
  • ISSN: 2105-9950
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4164-6.p.0389
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 13/12/2011
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
389

Index des personnages

Sont répertoriés ici les personnages apparaissant dans le troisième livre d’Amadis de Gaule. Entre parenthèses, l’objet et le lieu de chaque mention dans les livres I à III ; entre crochets droits, les occurrences dans le livre III.

Abies : roi d’Irlande, vaincu et tué par Amadis lors de son premier combat (I, 9). [7 vo, 38 ro, 58 vo].

Absadan : secourt le roi Targadan dans la bataille contre Lisuart, mais tué par Amadis (III, 5). [26 vo].

Adamas : fils de Brocadan, tué dans le duel judiciaire qui l’oppose aux gens d’Amadis (III, 1). [1 vo].

Agraies : Fils de Languines, roi d’Écosse, et de la duchesse de la Guirlande (I, 2), cousin d’Amadis. Aime Olinde (I, 8, 11, 17, 24), qu’il épousera au livre suivant (IV, 30). Assisté de Galvanes et Olivas, tue le duc de Bristoya et ses deux neveux (I, 40). Désarçonné par Florestan dans une joute à la lance (I, 41). Se rend à l’Île Ferme pour éprouver l’arc des loyaux amants ; il y parvient, mais échoue à l’épreuve de la Chambre Défendue (II, 2). Part avec Galaor et Florestan à la recherche d’Amadis, qui s’est retiré à la Roche Pauvre (II, 6) ; n’en ayant pas obtenu de nouvelles, ils retournent à la cour de Lisuart (II, 11). Il échoue de peu dans le concours de la verte épée (II, 15), combat aux côtés de Lisuart contre Cildadan (II, 16). Prend vigoureusement la défense d’Amadis contre Lisuart (II, 20) et sera des douze chevaliers qui le soutiendront contre Lisuart (III, 1, 2), va lever des troupes pour lui en Petite Bretagne ; malade, ne participera pas à l’affrontement (II, 4), mais se bat en faveur de Lisuart contre les Sept Rois (III, 5). [3 ro, 4 ro, 5 vo, 6 ro, 9 ro, 19 ro, 20 vo, 74 ro, 76 vo, 85 ro, 90 ro, 90 vo, 91 ro, 92 vo, 93 ro, 93 vo, 94 ro].

Albadan : Défend contre le roi les droits de Madasime (II, 22). Aide Galvanes [9 vo].

Amadis de Gaule : fils des amours secrètes de Perion, roi de la petite Bretagne, et d’Elisene, fille de Garinter, roi de la Petite Bretagne (I, 2), frère de Galaor et de Mélicie (I, 4), demi-frère de Florestan, qu’il combattra sans le connaître (I, 41). Abandonné par sa mère à la fortune des eaux, il est recueilli par Gandales et élevé avec son fils Gandalin (I, 2), qui deviendra son écuyer, confident et messager (I, 4,5, 36). Élevé à la cour de Languines, y rencontre Oriane, fille du roi Lisuart, dont il s’éprend (I, 5). Protégé de la magicienne Urgande (I, 6, 11), libère Perion de ses agresseurs (I, 6) avant de tuer en duel Abies, roi d’Irlande, qui avait envahi son royaume (I, 10). Reconnu par ses parents, il devient Amadis de Gaule (I, 11) et tue en combat judiciaire Dardan le Superbe (I, 14). Grâce à Gandalin, rencontre Oriane dans le jardin de Mirefleur (I, 15). La cour de Lisuart le reconnaît et il devient chevalier de la reine Brisene (I, 16). Tombé au pouvoir de l’enchanteur maléfique Arcalaus, il est sauvé par l’intervention d’Urgande (I, 20). La séduction de Galaor le sauve d’un piège tendu aux deux frères par Madasime,

390

nièce de Dardan (I, 34). Amadis libère Oriane, que l’imprudence de Lisuart avait livrée à Arcalaus ; elle se donne à lui (I, 36). Il délivre Londres de Barsinan, complice du magicien (I, 39). Il se bat sans le savoir contre son demi-frère Florestan puis arrive dans le château de Briolanie et, avec l’aide d’Agraies, tue Abiseos et ses neveux pour qu’elle obtienne restitution de son royaume (I, 43). Une méprise du nain Ardan (I, 22) suscite les soupçons jaloux d’Oriane (I, 41), qui congédie le héros (II, 2). Désespéré, Amadis se réfugie à la Roche Pauvre où l’ermite l’accueille, l’appelle le Beau Ténébreux et cherche à le détourner des amours terrestres (II,6). Il triomphe d’un chevalier inconnu (le Patin, frère de l’empereur de Rome), qui se flattait d’être aimé d’elle (II, 4). Il compose une chanson (II, 9) et rencontre Corisande, à la recherche de Florestan (II, 9). Après avoir reçu d’Oriane, détrompée, une lettre de réconciliation et retrouvé par Durin et sa sœur (II, 10), il la rejoint à Mirefleur, son château, et de leur union (II, 14) naîtra Esplandian. Il tue le géant Famongomad qui retenait prisonnière Leonor, fille cadette de Lisuart (II, 13), vainc à nouveau Arcalaus (II, 15), remporte l’épreuve de la Verte Espée organisée par Macandon, assiste Lisuart dans sa guerre contre Cildadan, roi d’Irlande et ses géants (II, 16), triomphe d’Ardan Canile en duel judiciaire (II, 19). Angriotte l’informe de l’hostilité du roi, mal conseillé par Gandandel et Brocadan (II, 20), dont les calomnies contraindront le héros à quitter la Grande Bretagne ; sa justification en combat judiciaire contre leurs fils ne pourra fléchir l’injuste colère du roi (II, 21). Avec les siens, il quitte la cour et se rend à l’Île Ferme pour y éprouver les aventures de l’arc des loyaux amants et de la chambre défendue, où il triomphe (II, 21). Au livre III, aidé de Cildadan et Galaor, il triomphe de Madraque, tyran de l’Île Triste (III, 2) ; il est un des trois « chevaliers des serpents » qui, masqués, permettent à Lisuart de battre la coalition des Sept Rois (III, 4). Avec Florestan et Perion, il s’échappe du piège où les avait enfermés Arcalaus (III, 6). Pour fuir le reproche d’oisiveté, il voyage sous le nom de Chevalier à la Verde Espée ou de Chevalier du Nain, aide le roi de Bohême Tafinor à se débarrasser des Romains (III, 7), triomphe de Brandasidel, chevalier de Grasinde qui s’éprend de lui sans être payée de retour (III, 9), s’embarque pour la Grèce avec le chirurgien maistre Helisabel ; sur la route, il tue le monstrueux Endriague de l’Île du Diable (III, 10), arrive à la cour de Constantinople, où le couple impérial le reçoit avec honneur et voudrait le retenir (III, 11), mais il lui faut tenir une promesse faite à Grasinde et l’accompagner en Grande Bretagne pour se faire, sous le nom de Chevalier grec, le champion de sa beauté (III, 12, 15). Victorieux de Saluste Quide et de deux chevaliers romains (III, 17), il réunit ses amis de l’Île Ferme et arrache Oriane aux ambassadeurs du Patin, à qui Lisuart avait accordé sa main (III, 18). [1 ro à 5 vo, 6 vo à 9 vo, 10 vo, 11 ro, 11 vo, 13 ro, 14 vo, 15 ro, 20 vo à 27 vo, 28 vo à 31 vo, 33 ro, 34 ro à 35 vo, 36 vo, 37 vo, 38 ro, 38 vo, 39 ro à 41 vo, 43ro, 44 ro à 47 vo, 48 vo, 50 ro, 51 ro à 53 vo, 55 ro, 56 ro à 67 ro, 69 vo, 72 ro, 72 vo, 73 vo à 77 vo, 78 ro, 78 vo, 79 vo à 83 vo, 85 ro, 87 vo, 88 ro, 90 vo, 92 ro à 94 vo].

Ambades : parent d’Arcalaus et seigneur d’une forteresse (III, 6). [33 ro et 34 ro].

Ambor : fils d’Angriote d’Estravaux, attaché avec Esplandian au service d’Oriane (III, 12). [65 vo].

Ancône (marquis d’) : un des ambassadeurs romains (III, 18). [92 vo].

Anda(n)doue la Geante de l’Île Triste : sœur aînée de Madraque, lance un dard qui blesse Burneo (III, 3) ; décapitée par Gandalin (III, 6). [8 vo, 9 ro, 22 ro, 22 vo].

Angriote d’Estravaux : fidèle d’Amadis, qui lui a permis d’obtenir la main de Grovenese (I, 32). Avec Arban, il est prisonnier de Gromadaze, femme de

391

Famongomadan (II, 13). Il avertit Amadis des menées de Brocadan et Gandandel (II, 20), tue en duel judiciaire Adamas, fils du premier, et suit Amadis dans son exil (II, 22). Blessé et fait prisonnier en combattant aux côté de Galvanes (III, 4), protège Lisuart lors de la bataille des Sept Rois (III,5). Il rencontre Amadis en Romanie. Il défait des chevaliers qui ont blessé traîtreusement Bruneo ; tous deux regagnent la Grande Bretagne (III, 12). Grumedan et lui sortent victorieux de leur combat contre Maganil et ses frères (III, 17). Il participe à la bataille contre la flotte romaine (III, 18). [1 ro, 1 vo, 2 ro, 19 ro, 19 vo, 63 ro, 64 ro, 64 vo, 65 ro, 65 vo, 74 vo, 75 ro, 75 vo, 76 ro, 76 vo, 80 vo, 84 ro,89 ro, 92 vo].

Antifon le brave : assiège Celinde, qu’il prétend épouser ; vaincu par Lisuart (III, 3) [13 vo]. [Apolidon : aïeul de l’empereur de Constantinople (III, 11). [10 vo, 55 vo, 58 ro, 58 vo, 59 ro].

Aravigne : roi païen recruté par Arcalaus contre Lisuart (II, 8), le combat encore dans la bataille des Sept Rois (III, 5). [25 vo, 26 ro, 26 vo, 27 ro, 28 vo,29 vo, 34 ro].

Arban, roi de Norgales : allié fidèle et avisé de Lisuart tout au long du roman. Organise la défense de son palais quand Barsinan assiège Londres (I, 38). Lisuart lui interdit de prendre la parole pour soutenir Grumedan contre l’insolence des Romains (III, 15). [1 vo, 2 ro, 5 ro, 6 vo, 15 ro, 15 vo, 18 ro, 19 ro, 20 ro, 78 ro, 79 vo, 85 vo].

Arcalaus : enchanteur maléfique. Souvent vaincu par le héros, il parvient à lui échapper par ses charmes (I, 19) ou par la fuite (I, 36). Contraint Lisuart (toujours par maléfices) à lui livrer Oriane (I, 30 et 35). Suscite l’intervention d’Aravigne et des païens contre Lisuart (II, 8). Défie Lisuart (II, 54). Vaincu par Amadis, qui lui coupe la moitié de la main (II, 54). Encourage Aravigne et ses alliés à combattre Lisuart (III, 4), mais les Sept Rois seront vaincus (III, 5). Fait prisonnier Perion, Amadis et Florestan, mais sans connaître leurs noms ; ils se libèrent et incendient son château (III, 6). Trompe Galaor et Norendel en se faisant passer pour un cousin de Grumedan (III, 6). [18 vo, 25 vo, 26 ro, 27 vo, 28 vo, 29 ro, 29 vo, 30 ro, 30 vo, 31 ro, 31 vo, 32 vo, 34 ro, 35 ro, 44 vo, 85 vo].

Ardan Canile : géant épris en vain de Madasime. Tué par Amadis en duel judiciaire (II, 19) [18 ro, 28 vo, 32 vo].

Ardan le Nain : au service d’Amadis (I, 18), il commet sur le statut du héros auprès de Brionalie (I, 22) une méprise allumant la jalousie dans le cœur d’Oriane (I, 41) et lui dictant une lettre de bannissement (II, 2) qui provoquera la retraite d’Amadis à la Roche Pauvre. Enlevé avec Galaor et Cildadan par les douze damoiselles d’Urgande (II, 17). Demande à Amadis et Bruneo de porter secours à Galaor et Cildadan (III, 5). [7 vo, 29 ro, 30 ro, 34 vo, 36 vo, 51 vo, 72 vo, 76 vo].

Argamon (comte d’) : oncle de Lisuart, il l’informe que les Sept Rois s’apprêtent à envahir son royaume (III, 4) ; tente vainement de le faire renoncer au projet de marier Oriane au Patin (III, 17). [21 ro, 76 vo, 78 ro, 79 vo, 80 ro, 83 vo, 84 ro, 85 vo, 86 ro, 86 vo].

Arquisil : chevalier romain parent du Patin, vaincu par Amadis, dont il obtient le pardon contre la promesse de le servir à son appel (III, 7). [39 vo, 40 ro, 40 vo]. 39 vo, 40 ro, 40 vo [. Barandel : roi de Hongrie, dont les deux filles accompagnent Leonorine (III, 11). [56 ro].

Barsinan :seigneur de Sansuegue. Arcalaus l’aide à s’emparer d’Oriane et de Londres (I, 32). Vaincu par Amadis, Lisuart l’envoie au bûcher (I, 39). Le roi rappelle cette trahison (III, 4). [18 vo].

Basile (duc de) : chez lui se fit l’assemblée où Grasinde remporta le prix de la beauté (III, 12). [61 ro].

Brandasidel : chevalier de Grasinde, vaincu par Amadis (III, 9), et dans un nouvel affrontement où il trouve la mort (III, 12). [45 ro, 46 ro, 64 vo, 65 vo].

392

Branfaginde : mère de l’Endriague (III, 10). [50 ro].

Branfil : combat avec Galvanes contre Lisuart. Fait prisonnier, libéré par Dragonis (II,4). [20 ro].

Brian de Monaste : fils de Lasadan et neveu de Perion, quitte le royaume de Lisuart pour défendre les droits de Madasime (II, fin). Fait prisonnier en défendant Galvanes (III, 4), il commande un escadron de Lisuart dans la guerre des Sept Rois (III, 5). [1 ro, 5 ro, 5 vo, 15 vo, 19 ro, 26 ro, 26 vo].

Briolanie, reine de Sobradise, qu’Amadis rétablit sur son trône, usurpé par Abiseos (I, 43) ; éprise en vain du héros (I, 41), elle rassure Oriane (II, 16), triomphe à l’épreuve de l’Arc des loyaux Amants, mais échoue à celle de la Chambre défendue (II, 21). Amadis lui envoie des messagers pour lui dire qu’il a retrouvé Galaor, qu’elle épousera à la fin du livre IV (III, 2). [8 vo].

Brisene : épouse de Lisuart et mère d’Oriane (I, 4), elle fait d’Amadis son chevalier (I, 16). Au livre III, elle ne parvient pas à dissuader Lisuart de marier leur fille au Patin. [3 vo, 4 vo, 7 ro, 12 ro, 14 ro, 23 ro, 23 vo, 42 vo, 44 ro, 44 vo, 77 vo, 78 vo, 86 ro, 86 vo, 90 vo, 91 vo, 92 ro].

Brocadan : conseiller de Lisuart, qu’il cherche à dresser contre Amadis (II, 20). Angriote l’accuse de trahison, triomphe en duel judiciaire de ses garants (II, fin). Il se retire avec Gandandel en une petite île (III, 1). [1 ro, 2 ro].

Broudaiel de Roce : grand maître de Saluste Quide (III, 9). Romain vaincu par Amadis, qui le contraint de lui indiquer le lieu où est retenue Oriane sur le vaisseau (III,18). [49 ro,, 86 vo, 92 vo].

Bruneo de Bonne mer : fils du marquis de Trocque et frère de Branfil, il combat avec Lisuart contre Cildadan (II, 16) et tue Madamain, frère de la damoiselle injurieuse (II, 20) Épris de Melicie et payé de retour, il réussit l’épreuve de l’arc des loyaux amants (II, 21). Il quitte le royaume de Lisuart (II, 21), accompagne Amadis en Gaule, combat avec lui le géant Madraque ; blessé, il est soigné par Melicie (III, 2). Gravement blessé par traîtrise, il est guéri par Helisabel (III, 12). Participe à l’enlèvement d’Oriane ; quand elle est délivrée des Romains, Amadis lui confie la garde de la princesse (III, 18). [5 vo, 6 vo à10 vo, 21 vo, 22 vo, 23 ro, 62 vo, 63 ro, 63 vo, 64 ro, 65 ro, 65 vo, 66 ro, 74 ro, 74 vo, 75 ro, 76 vo, 77 vo, 80 ro, 80 vo, 84 ro, 88 vo, 89 ro].

Brutaxar : combattant de l’armée des Sept Rois (III, 5), tué par Amadis [27 ro].

Cardueil : un des sept rois, désarçonné par Florestan ((III, 5). [25 vo]. 

Celinde : infante assiégée par son prétendant Antifon et libérée par Lisuart, elle se donne à lui : de leur union naîtra Norendel (III, 3). [13 vo, 14 ro, 15 ro].

Cendil de Ganote : chevalier de Lisuart, qui l’envoie porter son défi à Amadis et aux siens (III, 1) ; dans le combat affronte Galvanes (III, 4). Blessé par une flèche et hors d’état de combattre (III, 16 et 17). [2 ro, 2 vo, 3 ro, 6 ro, 18 ro, 83 ro, 88 ro].

Cildadan : roi d’Irlande, il refuse le tribut dû à Lisuart et le défie (II, 12) Vaincu par Lisuart et Amadis (II, 16), il est dès lors vassal du roi. Il affronte avec Galaor le géant Madraque, et reçoivent l’aide d’Amadis et Bruneo (III, 2). Fait compagnie à Galaor (III, 3). Combat avec Lisuart contre Galvanes (III, 4), et commande un de ses escadrons contre les Sept Rois (III, 5). [7 vo, 8 ro, 9 vo, 10 ro, 10 vo, 11 ro, 11 vo, 12 ro, 12 vo, 13 ro, 13 vo, 14 ro, 14 vo, 18 ro, 18 vo, 19 vo, 20 vo, 21 vo, 26 ro, 26 vo].

Constantinople, empereur de : reçoit Amadis à sa cour (III, 11). À la requête du héros, nomme « Isle saincte Marie » « l’Ysle du dyable » où il affronta l’Endriague. Y fait ériger un monument (III, 11). [48 ro, 53 vo à 59 ro].

Dandaside : fils de la vieille géante, combat pour Mandasime, prisonnier lors du siège

393

de Mongaze, réussit à se libérer (III, 1). [6 ro].

Dannemarc, damoiselle de : suivante d’Oriane, dont elle est messagère auprès d’Amadis qui reçoit d’elle la lettre de réconciliation (II, 10). Sœur de Durin, elle est chargée par Oriane et Mabile de porter avec lui Esplandian nouveau-né à l’ermite (III, 3). Comprend avec Oriane et Mabile qu’Esplandian est le fils d’Amadis (III, 8). [8 ro, 15 vo, 16 ro, 16 vo, 17 ro, 44 vo, 48 vo, 72 o, 93 vo]

Dariolette : confidente des amours d’Elisene et de Perion (I, 2), elle conseille à sa maîtresse de jeter dans un coffre à la fortune de l’eau leur enfant illégitime (I, 3). Elle secourt Amadis et ses compagnons prisonniers d’Arcalaus puis, libérée avec Gandalin, révèle au héros le secret de sa naissance (III, 6). [30 vo].

Dinarde : fille d’Ardan Canile, elle venge son père en aidant Arcalaus à s’emparer par ruse de Périon, Amadis et Florestan (III, 6). [28 vo, 29 ro, 29 vo, 30 vo, 32 ro, 32 vo, 33 ro, 33 vo].

Dragonis : cousin d’Amadis, fils de Grasugis Roy de la profonde Almaigne, beau-frère de Perion, il combat avec Galvanes contre les gens de Lisuart (III, 4). Il va avec Enil à la recherche d’Amadis (III, 15). [3 ro, 19 vo, 20 ro, 20 vo, 75 vo, 76 ro, 76 vo].

Durin : écuyer, frère de la Damoiselle de Dannemarc, il assure avec elle la liaison entre Amadis et Oriane, à qui il révèle les succès du héros dans les épreuves de l’Île Ferme (II, 3) et la détrompe (II, 7). Elle le charge d’emmener son nouveau-né Esplandian près de l’ermite (III, 3). Il annonce à Amadis la naissance de son fils (III, 5) et porte à Brisene la lettre dans laquelle sa fille la supplie de détourner Lisuart de sa volonté de mener guerre contre Amadis (III, 6 et 7). [16 ro, 16 vo, 17 ro, 48 vo].

Elian (ou Helye) le deliberé : combat avec Galvanes, fait prisonnier par les gens de Lisuart, mais libéré par Dragonis (III, 4). Est à la recherche d’Amadis (III, 15). [19 ro, 20 ro, 76 ro].

Elisene : fille de Garinter, roi de la petite Bretagne. Amadis naît de son union secrète avec Perion (I, 2), qu’elle épouse ; elle a de lui deux autres enfants : Galaor (qui lui est enlevé par un géant) et Melicie (I, 4). Les deux fils sont reconnus par leurs parents (I, 11). Envoie des présents à Oriane (III, 5). L’empereur de Constantinople connaît ces aventures. [4 ro, 9 vo, 23 vo, 30 vo, 35 vo, 58 vo].

Endriague (L’) : monstre de l’Île du Diable, fruit de l’inceste, tué par Amadis (III, 10). Une lettre d’Helisabel en informe l’empereur de Constantinople. Gastilles veut en voir la dépouille pour en faire le portrait. Amadis évoque son rude combat pour faire un compliment galant à Leonorine et ses damoiselles. (III, 11). [49 ro, 50 vo, 5 ro, 52 ro, 52 vo, 54 ro, 55 ro, 59 ro].

Enil : neveu de Gandales, écuyer d’Amadis (II, 13). Combat avec Galvanes contre Lisuart. Fait prisonnier, libéré par Dragonis (II, 4). Il accompagne Briolanie à l’Île Ferme (II, 21) et Dragonis dans sa recherche d’Amadis (III, 15). [20 ro, 22 ro, 22 vo, 75 vo, 76 vo].

Esplandian : né des amours secrètes d’Amadis et Oriane (II, 14 et III, 3), recueilli et éduqué par l’ermite Nascian (III, 3 et 7). Au hasard d’une chasse, Lisuart le rencontre, le confie à sa fille avant qu’une lettre d’Urgande lui annonce que cet enfant inconnu restaurera la paix entre Amadis et lui (III, 8). Esplandian obtient du héros qu’il fasse grâce aux chevaliers romains vaincus (III, 16). Ce n’est qu’au livre suivant que son identité sera révélée à son père (IV, 5), à Lisuart (IV, 19) et à lui-même (IV, 23).

Filipan : roi d’Inde envoie des cadeaux à Apolidon (III, 11). [58 vo]

Flangaris : roi de grande Bretagne, frère de Lisuart, qui lui succède (III, 15). [77 ro].

Florestan : fils de Perion – avant son mariage avec Brisene –, il combat

394

sans les connaître Agraies, Galaor et Amadis (I, 42). Partie à sa recherche, son amie Corisande rencontre Amadis (II, 9). Il sauve Lisuart de la mort contre Gandacuriel, chevalier de Cildadan (II, 16), réussit l’épreuve de l’Arc des loyaux amants, mais échoue à celle de la Chambre défendue (II, 21). Chassé de la cour de Lisuart avec Amadis et les siens, il partage avec lui et Perion la prison d’Arcalaus (III, 6). Il taille en pièces l’escorte romaine de Sardamire (III, 13), qui lui demande donc de la conduire à Mirefleur (III, 14). Sensible à la détresse d’Oriane, il ne peut cependant plaider sa cause auprès de Lisuart, qui déteste en lui le parent d’Amadis (III, 14). Il est un des artisans de la victoire contre la flotte romaine (III, 18) cependant que se dessine avec la reine Sardamire un intérêt réciproque qui conduira à leur mariage (IV, 30). [5 ro, 5 vo, 6 ro, 9 ro, 15 ro, 19 roà 20 vo, 24 ro, 24 vo, 25 ro, 26 vo, 28 vo, 29 ro, 30 ro, 34 ro, 34 ro, 35 ro, 35 vo, 66 vo, 67 ro, 67 vo à 72 vo, 74 ro, 76 ro, 85 ro, 87 vo, 90 ro, 91 ro, 92 vo, 94 ro].

Galaor : fils de Perion et Elisene, frère d’Amadis et Melicie, demi-frère de Florestan. Enlevé par le géant Gandalaz, qui le confie à un ermite (I, 4), il est armé chevalier par Amadis (I, 12), triomphe d’Albadan, géant de la Roche de Galtares, qu’il restitue à Gandalaz (I, 13). Il commence une belle carrière amoureuse : Aldene (I, 13), puis la fille du comte de Clare (I, 16). Mais une damoiselle perfide machine à leur insu un combat entre Amadis et lui, qui ne s’achève que par l’intervention de Balan (I, 22). Il devient chevalier de Lisuart (I, 31). Prisonniers de Madasime, les deux frères ne doivent leur libération qu’au pouvoir de séduction de Galaor (I, 34). Il délivre également Lisuart, prisonnier d’Arcalaus (I, 37). Nouveau combat involontairement fratricide, avec Florestan : Corisande, amie de ce dernier, le fait cesser et soigne les deux combattants (I, 42). Il ne reconnaît pas Urgande (II, 17). L’entrée de la Chambre défendue lui est refusée (II, 21). Il combat avec Lisuart contre Galvanes, mais obtient que le roi accorde à ce dernier la main de Madasime et l’île de Mongaze (III, 4). Il est impuissant à détourner Lisuart de son projet de marier sa fille à l’empereur de Rome (III, 14), mais une grave maladie qui le retient en Gaule le dispense d’avoir à choisir entre le lien du sang et le lien vassalique lorsqu’Amadis enlève Oriane (III, 18). [7 voà 15 ro, 18r o, 19 ro à 21 vo, 24 vo, 25 ro, 26 ro, 27 vo, 31 ro à 35 vo, 43 vo, 44 ro, 59 vo, 72 vo, 73 ro, 73 vo, 79 ro, 80 ro].

Galdar de Rascuil : envoyé de Lisuart à la cour de Languine (I, 9) ; garde l’île de Mongaze avec le comte Latin (III, 1). [5 vo]

Galtines, comte de : cousin du roi Tafinor, il accompagne Amadis, alors Chevalier à la Verde Espée (III, 7). [38 ro].

Galvanes : frère du roi d’Écosse Languines, oncle d’Agraies. Lisuart refusant de lui laisser épouser Madasime (et devenir ainsi seigneur de Mongaze), Amadis et les siens quittent la cour royale (II, 20-21). Vaincu par eux, Lisuart cède et Galvanes lui prête serment de vassalité (III, 4). [3 ro, 3 vo, 4 ro, 5 vo, 6 ro, 6 vo, 9 ro, 17 vo à 20 ro, 21 ro, 26 ro, 30 vo].

Gandacuriel : chevalier de Cildadan, qui, au livre II, aurait tué Lisuart sans l’aide de Florestan (II, 16, III, 4 (20 vo].

Gandales : gentilhomme écossais, recueille Amadis confié à la mer par Dariolette, l’élève avec son fils Gandalin (I, 2). Messager d’Amadis à la cour de Lisuart (III,1) Avec Florestan, réunit les vaisseaux pour combattre la flotte romaine (III, 15). [3 ro à 5 vo, 7 ro, 17 ro, 76 ro].

Gandalin : fils de Gandales, élevé avec Amadis (I, 2) dont il deviendra l’écuyer (I, 4), le confident et messager (I, 5, 15, 36). Réconforte Amadis à la Roche Pauvre (II, 6). Tue Andadoue la géante de l’Île Triste (III, 6). Prisonnier d’Arcalaus, fait jouer le mécanisme qui le libère avec Perion, Amadis et Florestan. Déconseille Grasinde d’aimer Amadis (III, 9). A

395

la charge de ppréparer l’enlèvement d’Oriane (III, 15). [7 ro, 7 vo, 8 ro, 22 ro, 22 vo, 29 ro, 29 vo, 30r o, 34 vo, 41 ro, 46 ro, 47 vo, 48 ro, 48 ro, 51 vo, 52 ro, 52 vo, 53 ro, 55 ro, 61 ro, 62 vo, 63 vo, 65 vo, 75 ro, 76 ro, 76 vo, 90 ro, 90 vo, 91 ro].

Gandandel : complice de Brocadan (voir ce nom), dont il partage le destin.

Ganides : chevalier de Lisuart (III, 4). [18 ro].

Garadan : cousin de l’empereur de Rome, vaincu et tué par Amadis (III, 7). [37 ro, 37 vo, 38 ro, 38 vo, 39 ro, 39 vo, 72r o].

Garastre (duchesse de) : sœur de l’empereur de Constantinople, mère de Gastilles (III, 11). [54 vo].

Garnate du val craintif : quitte Lisuart (II, 21) pour défendre les droits de Madasime (III, 4), défait l’escorte romaine d’Oriane pour lui remettre une lettre d’Amadis (III, 17), participe à l’enlèvement de la princesse qui le remercie de la part qu’il a tenue dans sa libération (III, 18). [5 ro, 19 ro, 19 vo, 20 ro, 76 ro, 85 ro, 85 vo, 92 vo, 94 ro].

Gasquilan le fellon : fils de Madraque et roi de Suese, vient combattre Amadis (III, 1). Blessé par Florestan (III, 4). [5 ro, 6 vo, 15 vo, 20 ro].

Gastilles : neveu de l’empereur de Constantinople, qui l’envoie avec Salender à la rencontre d’Amadis (III, 11). [54 vo, 55 ro, 56 ro, 56 vo].

Giontes : neveu de Lisuart, libéré par Guilan alors qu’il était prisonnier de Gandalod, fils de Barsinan (II, 13) ; commande le troisième escadron de Lisuart contre l’armée des Sept Rois (III, 5) ; vaincu par Garnate alors qu’il escortait Oriane de Mirefleur à Vindilisore (III, 17). [3 vo, 26 ro, 84 ro, 84 vo, 85 ro].

Gonisese : suivante de Grasinde (III, 15). [77 vo]

Gradamor : chevalier romain, neveu de Brondaiel, vaincu par Florestan, qui lui accorde la grâce demandée par Grumedan (III, 13), et à nouveau (III, 16) vaincu (par Amadis) et épargné (grâce à Esplandian). [67 ro à 69 ro, 83 ro, 83 vo].

Granfiles : faux nom que se donne Arcalaus (III, 6). [31 vo, 32 ro].

Grasandel : fils de Tafinor, roi de Bohême, combat avec Amadis contre les chevaliers romains (III, 7). [39 vo].

Grasinde : cousine du roi Tafinor, et veuve. Amadis (dont elle s’est éprise aussitôt) étant blessé dans son combat contre Brandasidel, elle le fait soigner par maître Helisabel. Comprenant qu’il aime ailleurs, elle renonce difficilement à l’espoir de le conquérir (III, 9). Lui demande, quand il reviendra de Grèce, de l’emmener à la cour de Lisuart et (sous le nom de Chevalier grec) de soutenir que sa beauté l’emporte sur celle de toutes les filles de son royaume (III, 16). Soutient Amadis dans son projet d’enlever Oriane et accepte d’attendre leur retour (III, 17) à l’Île Ferme, où elle les accueillera (IV, 1). [45 ro à 48 vo, 53 vo, 54 ro, 54 vo, 58 vo, 60 ro à 63 vo, 65 vo, 66 ro, 74 vo, 75 ro, 76 ro, 77 ro à 78 vo, 80 ro à 84 ro, 87 vo, 89 ro, 90 vo].

Grasugis : roi de la profonde Allemagne, beau-frère de Perion (III, 1). [3 ro].

Grèce : voir Constantinople.

Grimanese : épouse d’Apolidon (II, 1, III, 11). [10 vo, 58 vo].

Grumedan : chevalier d’honneur de la reine Brisene, accompagne Oriane libérée par Amadis (I, 39). Défie Saluste Quide et les Romains (III, 17).

Guislan [Guilan] le pensif : aime Brandalise, femme du duc de Bristoye ; celui-ci tué en duel judiciaire par Amadis (I, 40), Guislan épousera sa veuve (IV, 29). Aide Galaor à délivrer Lisuart (I, 37). Trouve les armes d’Amadis (II, 6), les apporte à la cour de Lisuart (II, 8) : on croit le héros mort. Échoue à l’épreuve de la Verde Espée (II, 15). Combat aux côtés de Lisuart contre Cildadan (II, 16), Galvanes (III, 4) et les Sept Rois (III, 5), mais rassure la reine sur l’issue du combat que livre Grumedan contre les Romains (III, 17). [3 vo, 18 ro, 83 ro, 88 ro, 88 vo].

396

Hegide : roi décédé, père de l’infante Celinde (III, 3). [14 ro].

Helie le Deliberé : voir Elian.

Helisabel [Elisabel], maistre : médecin à qui Grasinde demande de soigner les plaies d’Amadis (III, 9), qu’il accompagne ensuite à l’isle du Diable (III, 10), puis à Constantinople (III, 11), en Grande Bretagne (III, 15), à l’Isle Ferme (III, 17). [46 vo, 47 ro, 48 ro, 49 vo, 50 ro à 56 vo, 59 vo, 60 vo, 61 ro, 62 ro, 63 vo, 75 ro,90 vo, 92 vo].

Landasin : cousin de Guislan, combat le chevalier du pont (II, 8) ; chevalier de Lisuart contre Galvanes (III, 4). [18 ro].

Landin de Faiarque : neveu de Quedragant. A quitté Lisuart pour suivre Amadis (II, 21), participe à l’assaut contre la flotte romaine (III, 18) [93 ro]

Lasinde : écuyer de Bruneo (III, 1) qui, blessé, l’envoie chercher un religieux pour se confesser III, 12). Amadis l’envoie suivre Grasinde, pour avoir des nouvelles de Grande Bretagne (III, 15). [10 vo, 63 ro, 64 ro, 65 ro, 77 vo, 80 ro].

Latin (comte) ; s’empare de l’île de Mongaze sur ordre de Lisuart, mais elle est reprise par Galvanes (III, 1), qui le détient prisonnier (III, 4). [4 vo, 5 ro, 11 vo, 18 ro].

Lazanor : chevalier romain, chargé par Lisuart de conduire Oriane à Mirefleur, vaincu à deux reprises par Amadis, (III, 16 et 17). [83 ro, 84 ro, 84 vo].

Lencine : roi de Suese, oncle de Gasquilan, vient en Grande Bretagne pour combattre Amadis et les siens (III, 1). [5 ro].

Leonor : fille cadette de Lisuart. Sa mère l’invite à demander à Amadis d’être son chevalier ; il chante une chanson qu’il a composée en son honneur (II, 12). Prisonnière du géant Flamongomad, elle est libérée par Amadis (II, 13). Lisuart lui promet l’île de Mongaze, qui devrait revenir à Galvanes (III, 1). Le roi est soupçonné par Galaor, Argamon et Oriane elle-même (III, 14, 15 et 18) de vouloir lui réserver sa succession en mariant Oriane à l’empereur de Rome. [2 ro, 40 vo, 41 ro, 41 vo,73 ro, 73 vo, 77 ro, 91 vo].

Leonorine : fille de l’empereur de Constantinople. Amadis lui promet de lui envoyer pour la servir un chevalier de sa lignée : il pense à Galaor, mais ce sera Esplandian (III, 11). [56 ro, 57 ro, 58 ro, 59 ro].

Listoran : conte comment Gasquilan est devenu roi de Suese (I, 1) ; combat aux côtés de Galvanes (III, 4). [5 ro, 19 ro].

Lisuart : roi de Grande Bretagne, époux de Brisene, père d’Oriane et Leonor. Prisonnier d’Arcalaus à la suite d’une promesse imprudente faite à une damoiselle, il est libéré par Galaor (I, 37). Au Patin, frère de l’empereur de Rome, qui lui demande la main d’Oriane, il fait dépendre sa réponse du consentement de sa fille (II, 5). Aidé par Amadis, il défait Cildadan qui l’avait défié (II, 12), et doit devenir son vassal (II, 16). Prêtant l’oreille aux calomnies de Bricadan et Gandandel, il chasse de sa cour Amadis et les siens (II, 21). Refuse à Madasime la possession de l’île de Mongaze (III, 1) guerroie contre Galvanes à ce propos mais doit la leur céder s’ils se reconnaissent ses vassaux (III, 4). Assisté (incognito) de Perion et Amadis), il triomphe de l’armée des Sept Rois, conduite par Aravigne et suscitée par Arcalaus (III, 5). Rencontre auprès de l’ermite Nescian le jeune Esplandian dont une lettre d’Urgande lui annonce le destin glorieux (III, 8). S’entête à vouloir marier Oriane au Patin, devenu empereur de Rome ; malgré l’avis contraire de ses proches, la livre aux Romains, mais Amadis et les siens l’enlèvent en pleine mer (III, 18). [1 ro à 7 ro, 9ro, 10vo à 14vo, 15vo, 17 vo à 21 ro, 22 ro, 23 ro, 24 ro, 24 vo, 25 ro, 26 ro à 27 vo, 31 vo, 34 ro, 35 ro, 35 vo, 40 ro, 41 vo à 45 ro, 48 vo, 49 ro, 56 ro, 59 ro, 59 vo, 61 vo, 65 vo, 66r o, 66 vo, 72 ro à 79 ro, 80 vo à 94 vo].

Mabile : fille du roi d’Écosse Languines, sœur d’Agraies, cousine d’Amadis et confidente d’Oriane, dont elle favorise les rencontres

397

(I, 15, II, 14). Elle réconforte et rassure Oriane quand elle le croit mort (I, 21), favorise également la réunion d’Olinde et Agraies (I, 24). Elle aide Oriane à dissimuler la naissance d’Esplandian, qu’elles confient à Durin et à la damoiselle de Dannemarc et soutient son amie lors de son affrontement avec Lisuart. Elle est libérée avec elle par Amadis et ses compagnons (III, 18). [3 ro, 4 ro, 7 ro, 13 ro, 15 vo, 16 ro, 17 vo, 23 vo, 35 vo, 62 ro, 72 vo, 90 vo, 91 vo, 92 ro, 92 vo, 93 ro, 94 ro, 94 vo].

Madasime I : dame de Gantasi, ennemie de Lisuart et d’Amadis (vainqueur de Dardan), s’empare d’Amadis et Galaor : mais Galaor, par sa séduction et une promesse captieuse, obtient leur libération (I, 34).

Madasime II : fille du géant Famongomadan, cousine de Balan. Après le combat entre Ardan Canile et Amadis, accepte Galvanes pour époux. Prisonnière de Lisuart, qui accorde sa libération aux douze chevaliers de l’Île Ferme, et lui permet d’épouser Galvanes, mais sans lui rendre l’île de Mongaze (II, 22). Le couple doit lutter contre Lisuart pour que leur soit reconnue la possession de la terre (III, 1 et 4). [2 ro à 3 vo, 5 vo, 6 ro, 9 ro, 17 vo, 18 ro, 21 ro].

Madraque : géant, seigneur de l’Île Triste et père de Gasquilan. Vaincu par Amadis qui lui fait grâce s’il consent au baptême (III, 2). [5 ro, 7 ro à 8 vo].

Maganil : chevalier romain qui, avec ses frères, défie Grumedan (III, 16) ; sera vaincu par lui, aidé de Bruneo et Angriote (III, 17). [5 ro, 7 ro à 8 vo].

Mandacian du pont d’Argent : compagnon d’Amadis (III, 15). [76 ro].

Melicie : fille de Perion et d’Elisene, sœur d’Amadis et Galaor, amie de Bruneo (III, 2). La perte d’un anneau que lui a donné le roi permet que le héros soit reconnu par ses parents (I, 11). Soigne Bruneo blessé (III, 3), qui lui fait ses adieux (III, 5) ; déplorée par son ami grièvement blessé (III, 12). [4 ro, 9 vo, 10 ro, 10 vo, 21 vo, 23 ro, 35 vo, 62 vo, 63 ro]

Menoreste (Menoresse) : reine de l’île de Gabate. Amadis la rencontre à la cour de l’empereur de Constantinople ; elle lui fait présent de six épées (III, 11). [55 vo, 59 ro, 59 vo, 75 ro].

Nascian : ermite qui sauve Esplandian des griffes d’une lionne (III, 3), l’élève (III, 7), puis le confie à Lisuart (III, 8). Se confessant à lui, Oriane lui révèle le secret de la naissance d’Esplandian (III, 8). [16 ro à 17 vo, 35 vo, 36 ro, 36 vo, 41 vo, 42 vo, 44 ro, 44 vo, 45 ro].

Norendel : fils naturel de Lisuart et de l’infante Celinde, armé chevalier par son père, et compagnon de Galaor (III, 3). Combat avec Lisuart contre Galvanes (II, 4) et l’armée des Sept Rois (III, 5). Tient compagnie en Gaule à Galaor, malade (III, 15). [13 vo à 15 ro, 18 ro, 19 ro, 19 vo, 20 ro, 31 ro à 35 ro, 43 vo, 65 vo, 79 ro].

Olinde : fille du roi de Norvège, amie d’Agraies (I, 17). Enlevée avec Oriane, par Saluste Quide qui veut l’épouser, elle est sauvée avec elle quand Amadis et les siens attaquent la flotte romaine ; elle accompagnera Oriane à l’Île Ferme. [III, 18). [81 vo, 87 ro, 90 ro, 90 ro].

Oriane : fille de Lisuart et de Brisene. Rencontre à la cour d’Écosse Amadis, dont elle s’éprend et fait de lui son serviteur avant de procéder à son adoubement (I, 5). Le retrouve secrètement et lui avoue son amour (I, 15). S’évanouit quand elle le croit tué par Arcalaus (I, 21), auquel son père la livrera pour tenir une promesse imprudente (I, 35). Libérée par Amadis, elle se donne à lui (I, 36). Une méprise d’Ardan le Nain lui fait soupçonner injustement son amant (I, 41), qu’elle bannit de sa présence (II, 2). Durin et la Damoiselle de Dannemarc sont les agents de leur réconciliation (II, 7). Elle l’appelle à Mirefleur, où il fait un long séjour au cours duquel sera conçu Esplandian

398

(II, 14). Elle remporte (II, 15) l’épreuve du couvre-chef, organisée par Macandon en même temps que celle de la Verte Espée (voir Amadis). Elle se sait enceinte (II, 22) et confiera l’enfant à Durin et à sa sœur, mais une lionne l’enlève (III, 3) ; Nascian, un vieil ermite, contraint le fauve à le lui céder et à l’allaiter, et il se charge de son éducation (III, 3 et 7). Lisuart, allant chasser, découvre l’enfant, que lui confie Nascian. Oriane, qui a reconnu son fils à certaines lettres empreintes sur sa poitrine, avoue en confession son union secrète avec Amadis (III, 8). Mais Lisuart veut la marier au Patin (III, 9), devenu empereur de Rome par la mort de son frère, et qui avait déjà demandé sa main (II,5) : un projet auquel Oriane s’oppose énergiquement, et que blâment, entre autres, Galaor et Florestan (III, 14) le comte d’Argamon, oncle du roi (III, 17) et Brisene (III, 18). Oriane menace vainement de se jeter à l’eau : Lisuart reste inflexible et la livre aux Romains. Mais leur flotte est interceptée par Amadis et les siens, qui libèrent Oriane et la conduisent à l’Île Ferme. [2 ro, 3 ro, 3 vo, 4 ro, 7 ro, 13 ro, 14 vo à 16 ro, 21 vo à 24 ro, 34r o, 41 ro, 41 vo, 43 vo à 45 vo, 46 vo, 47 ro, 48 vo, 49 ro, 56 ro, 59 ro, 59 vo, 60 vo, 61 ro, 65 vo, 66r o, 66 vo, 70 vo à 74 ro, 75 vo 76 ro, 76 vo, à 77 ro, 79 vo, 81 ro, 84 ro à 86 vo, 89 vo, 90 ro, 91 vo à 94 vo].

Orlandin : chevalier de l’Île Ferme (1, 1). [6 ro].

Orpheus le Tapissier : compagnon de Perion (III, 6). [29 ro].

Palomir : frère de Dragonis (III, 1), plaide la cause de Madasime avant de quitter la cour de Lisuart (II, 21) et de le combattre aux côtés de Galvanes (III, 4). [3 ro, 20 ro].

Patin (le) : frère héritier de l’empereur de Rome, il vient à la cour de Lisuart pour y défendre la beauté de la reine Sardamire, qu’il aime, mais s’y éprend d’Oriane (II, 5). Il demande sa main, mais Lisuart ne s’engage pas : c’est la princesse qui décidera. Le Patin ne doute pas d’être agréé et Gandalin rapporte à son maître qu’il l’a surpris, dans une chanson, à se flatter de l’être déjà : Amadis le défie et le désarçonne (II, 4). Monté sur le trône, le Patin renouvelle sa demande, qui est acceptée par Lisuart (III, 9) et ses ambassadeurs arrivent à Londres pour ramener la princesse à Rome. Leur sotte arrogance leur vaut d’être vaincus et ridiculisés dans tous les combats qui les opposent aux chevaliers de Grande Bretagne. Lors du retour, leur flotte est attaquée par les gens d’Amadis qui libèrent Oriane et sa compagnie (III, 18). [36 vo, 37 ro, 38 ro, 40 ro, 48 vo, 66 ro, 66 vo, 72 ro, 75 vo, 76 vo, 77 ro, 91 vo, 94 vo].

Perion : roi de Gaule, s’éprend d’Elisene, fille de Garinter, roi de la Petite Bretagne (I, 2), dont il a trois enfants, Amadis, Galaor, Melicie (I, 2 et 4), Un autre fils, Florestan, lui est né lors d’une aventure antérieure avec la comtesse de Salendrie (1, 42). Il assiste Lisuart lors de la bataille contre les Sept Rois (III, 5). Prisonnier d’Arcalaus avec Amadis et Florestan, tous trois parviennent à s’échapper et incendient son château (III, 6). [3 ro, 4 ro, 7 ro, 9 ro, 10 ro, 10 vo, 11 ro, 20 vo, 21 vo, 23 vo à 25 ro, 26 vo, 27 ro, 28 ro à 29 vo, 30 ro, 34 vo, 35 ro, 38 ro, 38 vo, 41 vo, 58 vo, 69 vo, 70 ro, 73 vo, 76 ro, 77 ro, 94 ro],

Quedragant : frère d’Abies (II, 2), défie Lisuart, mais est vaincu par Amadis-Beau Ténébreux qui le contraint de retirer le défi (II, 12, 13, 17). Tous deux deviennent amis, puis quittent le royaume de Lisuart (II, 21). Allié de Galvanes contre Lisuart, il est tenu pour mort dans le combat (III, 4). Il se met en quête d’Amadis-Chevalier grec qui, informé de sa présence à l’Île Ferme, lui donne mission, avec d’autres fidèles, de réunir une flotte importante (III, 15 et 17). Il participe au combat naval contre les Romains (III, 18). [2 vo, 3 ro, 5 vo, 9 ro, 19 ro à 20 vo, 76 ro, 90 vo, 92 vo, 94 ro, 94 vo].

399

Rome, empereur de : frère du Patin (III, 9). [48 vo].

Sadoce : Romain chargé par Lisuart d’aller chercher Oriane à Mirefleur, vaincu par Amadis (III, 17). [84 ro].

Sadamon : avec Cendil, transmet à Lisuart le défi des chevaliers de l’Île Ferme (III, 1). [3 ro].

Saduve : sœur de Perion, mère de Dragonis et Palonis (III, 1). [3 ro].

Salender (comte de) : frère de Grasinde, chevalier de l’empereur de Constantinople (III, 11) [54 vo, 61 ro, 70 ro].

Salinde : écuyer de Bruneo (III, 2) [7 vo].

Saluste Quide : cousin du Patin et prince de Calabre, conduit l’ambassade qui vient demander à Lisuart la main d’Oriane (III, 9) et prétend obtenir pour lui celle d’Olinde (III, 17). Se pose en champion d’Olinde contre Amadis-chevalier grec et champion de Grasinde ; vaincu, il est épargné à la requête du comte Argamon (III, 16), mais lors de la bataille en mer, sera tué par Agraies, ami d’Olinde (III, 18). [59 vo, 72 ro,75 vo, 78 ro, 80 ro,80 ro, 81 ro, 82 ro, 82 vo, 86 vo, 90 ro, 92 vo, 93 ro].

Sardamire : reine de Sardaigne, aimée du Patin, qui va en Grande-Bretagne pour se faire le champion de sa beauté, mais la délaisse en voyant Oriane (II, 5). Elle n’en accompagne pas moins l’ambassade chargée de demander à Lisuart la main de sa fille pour le Patin (III, 9). Rend visite à Oriane après que Florestan a dispersé son escorte (III, 14). Effrayée par la débandade des Romains et la mort de Saluste Quide, elle est rassurée par les propos courtois d’Amadis (III, 18). [48 vo, 49 ro, 59 ro, 66 vo, 68 ro, 68 vo, 70 ro à 71 vo, 73 vo, 74 ro, 74 vo, 76 ro, 81 vo, 84 85 ro, 87 vo, 88 vo, 93 ro, 93 vo].

Sarquilles : ami de la nièce de Brocadan, qui permet de découvrir la trahison (II, et III, 1). Fait prisonnier, libéré par Dragonis (II, 4). [1 ro, 1 vo, 20 ro].

Sergil : neveu de Nascian, compagnon d’Esplandian, qu’il suit à la cour de Lisuart (III, 8). [44 ro].

Tafinor : roi de Bohême, soutenu par Amadis dans la guerre que lui mène le Patin (III, 7). [36 vo à 38 ro, 39 ro, 40 ro à 41 vo, 45 ro, 45 vo, 46 vo]

Talance, archevêque de : membre de l’ambassade romaine (III, 9), assailli par les compagnons d’Amadis lors du combat naval (III, 18). [49 ro, 92 vo].

Targadan : un des sept rois coalisés contre Lisuart, qui le tue (III, 5). [26 vo].

Urgande : magicienne protectrice d’Amadis et de sa lignée. Elle annonce à Gandales le destin du héros (I, 3) à qui elle apporte une lance (I, 6). Il l’aide à retrouver son ami prisonnier (I, 11), elle donne à Galaor une épée magique (I, 12) et délivre Amadis des sortilèges d’Arcalaus (I, 20). À la cour de Lisuart, elle annonce les affrontements à venir (II, 18). Elle fait porter par une damoiselle les armes des serpents à Perion, Amadis et Florestan (III,5). Par une lettre, elle prédit au roi que le damoisel qu’il vient de rencontrer (Esplandian) mettra « paix immortelle entre Amadis et lui (III, 8). [25 ro, 35 ro, 43 ro, 43 vo].

Ysanie : gouverneur de l’Île Ferme (II, 1), III, 18). [91 ro].