Skip to content

[Exergues]

View all information ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-3829-5
  • ISSN: 2103-5636
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-3831-8.p.0007
  • Publisher: Classiques Garnier
  • Parution date: 09-02-2015
  • Language: French

  • Article from a collective work: 1/31 Next
Free access
Support: Digital
7

Il est difficile sans doute de dire simplement : « [] Vous ne pouvez le nier : le désir est en vous, il est vif ; vous ne pourrez jamais le séparer de lhomme. Essentiellement, lêtre humain a la charge de dépenser dans la gloire ce quaccumule la terre, que le soleil prodigue. Essentiellement, cest un rieur, un danseur, un donneur de fêtes. » Ce langage est clairement le seul sérieux. Lhumanité naïve, adonnée aux pratiques de la dépense glorieuse, leur lia tragiquement la grandeur et le sens de lhomme. La nature humaine à lavance est à la mesure dimmenses libérations dénergie. Que ceux qui laperçoivent se vouent à ces libérations. Le plein fait sur la terre de lénergie rayonnante du soleil, ils ont la charge de la rendre à sa liberté première. Sils sont trahis par la faiblesse – provisoire – de lintelligence humaine, la rage du soleil au moins ne leur manquera pas : par la gloire – voulue – ou par lhorreur – subie – jamais tâche proposée ne fut plus certaine daboutir1.

8 9

Un luxe authentique exige le mépris achevé des richesses, la sombre indifférence de qui refuse le travail et fait de sa vie, dune part une splendeur infiniment ruinée, dautre part une insulte silencieuse au mensonge laborieux des riches Bataille au-delà dune exploitation militaire, dune mystification religieuse et dun détournement capitaliste2.

1 G. Bataille, « Léconomie à la mesure de lunivers » (1946), OC VII, 15-16.

2 M. Butor, Boomerang (1978), OC VI, Paris, La Différence, 2007, p. 867. Dans cet ouvrage, où il dit son admiration pour La Part maudite (p. 944), Butor intègre plusieurs citations de Bataille, quil a connu dans laprès-guerre.

Article from a collective work: 1/31 Next