Aller au contenu

Table des matières

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-3336-8
  • ISSN: 2103-4672
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-3338-2.p.0591
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 12/03/2015
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
591

Table des matières

ABRÉVIATIONS   7

INTRODUCTION   9

Le tout : entre synthèse et composition   12

Le point de vue des romans de lexil   15

Quelle approche de la langue ?   21

Langue et style   29

PREMIÈRE PARTIE

LE ROUAGE DU ROMAN

RÉVOLUTION SENSIBLE   37

Lidée sensible   38

Lidée « cest la forme »   38

Sens et sensible   40

Esthétique et totalité  44

Exprimer linfini  44

Devenir et singularité   50

La perception comme niveau de la saisie esthétique   54

Raison et émotion   56

État du problème   56

Le goût et le génie :
schématisation de lexpérience de pensée   60

Ancrage linguistique du sensible   63

592

Lexicosyntaxique : rendre lidée concrète    64

Coordination sensible    67

Typographie    68

La mise en réseau    70

Tension abstrait/concret    73

Le sens comme effet    74

De lexpérience à lexpression    74

Idée et trace    77

Lidée comme impression    81

Lidée esthétique : une pratique empirique du discours    86

HÉTÉROGÉNÉITÉ EN EXIL    91

Les catégories du négatif dans les romans de Hugo     92

Louverture    93

Le monstrueux   101

La crise   107

Penser par extraordinaire   112

Hétérogénéité textuelle   114

Ruptures et fuites textuelles   115

Négativité et déceptivité   124

Niveaux de sens et tension   133

Le modèle de la stratification   133

Oblique   135

Tension   138

Le sens figuré   140

La figure comme schème   140

Le conflit conceptuel   141

Symbole/allégorie   143

Le signe    147

Le signe en question   147

Le mot   149

LESPACE ROMANESQUE   153

Les genres du roman   154

La synthèse lyrique    155

La synthèse épique   159

593

La synthèse dramatique   164

Une composition en épaisseur   171

Lidée contextuelle et le récit comme totalité   171

Densité contre linéarité   172

La formation du récit   179

Une totalité non systématique   183

Larchitecture de la mer   186

Temps de la composition   188

Vitesse de la parole : concision et dépense    189

Aspect et indéfini temporel   193

Le problème de lactualité   197

Genèse   202

Lespace de la fiction   203

Le filtre   203

Le travail de la ligne   203

DEUXIÈME PARTIE

LES CONTRAINTES DU VERBAL

CHARME DE LA SIMPLICITÉ   211

« Un livre pour tous »   212

Le problème de lhermétisme   212

Rhétorique de la lecture   213

La création dun espace de familiarité   216

Horizon dattente et nouveauté   216

Lancrage cognitif   218

Caractéristiques textuelles   220

Adhésion   227

Ancrage épistémique   228

Ancrage affectif   229

Effet de familiarité   234

Articulation des niveaux   243

Excès de mimésis   248

594

Sortir de la figure   249

Excès de précision   254

Juxtaposition et montage   257

Séduction   258

Formes de la séduction   259

Dangers de la séduction   260

IDÉOLOGIE DE LA SIGNIFICATION   265

Lacte de nommer comme fondement de la signification   267

Rigidité   267

Assimilation   268

Négation de lindividuel   270

La signification comme contrainte
incontournable du verbal   272

La signification comme composante du langage verbal   273

Nécessité de catégoriser   275

Monotonie et rabâchage : déborder la signification   279

« Dilatation » de la représentation   279

« Bégaiement »   281

Perspectives multiples   284

Dialogue et répétition   285

Travail esthétique de la signification   288

Art et traitement du matériau   288

Travail textuel de la signification   289

Ouverture de lart sur ce qui lui résiste   297

Composition littéraire et matériau verbal   298

FLOTTEMENT DE LA FORME   303

Trop de contour dans les mots   304

Les motifs de linforme   305

Danger de la forme   306

Force du vide   307

Effet de composition   309

La contrainte formelle   310

Nécessité du contour   310

Problème de transcendance   312

595

La composition comme événement formel   314

Lunité formelle   315

Le problème des catégories poétiques   315

Relations formelles   319

Lexemple de la mise en forme textuelle du personnage   320

Échafaudage et structures flottantes   325

Échafaudage   325

Parallélisme des séries   328

Articulation des séries   329

Structures flottantes   333

Effacer   336

Évanouissement   337

Déformation   338

Métamorphose   339

Les réseaux sémiques   340

Linforme   341

TROISIÈME PARTIE

LE STYLE COMME MODE DE VIVRE

LE PARADOXE ÉNONCIATIF   349

Le problème de lindividu   350

Le vocabulaire de la conscience   350

Au sujet du personnage   353

Personnage et synthèse   359

Postures du moi   360

Une problématique romantique   360

Hugo en texte   361

Indétermination de lauteur   365

Lauteur en crise   365

La « bouche dombre »   367

Passivité de lauteur, inconscient de la création   369

Indéfini et voix moyenne   371

596

La voix de lécrivain   373

Dialogisme   374

Voix et narration   382

Celui qui écrit   386

Les voix du peuple   397

On  398

La doxa   400

Interprétation et agencement   402

LE PARADOXE RÉFÉRENTIEL   405

Thématisation de la référence   406

Réagencement   406

Indistinction   411

Champs de transition   414

Fiction et référence   417

Autoréférentialité   418

Porosité et intraréférentialité   420

Une référence non descriptive   423

Référence par connexion   425

Communication   425

Ancrage textuel : rapport et répétition   429

Fiction et possible   431

Possible et gradualité   431

Versions   432

Le choc des possibles   435

Modélisation opaque   437

Le problème de la vérité   437

La référence fictive : une segmentation bien réelle   439

Décentrement et référence paradoxale   445

597

QUATRIÈME PARTIE

PORTÉE ROMANESQUE

LA VALEUR DUNE LANGUE   451

Une question de morale ?   452

Des valeurs relatives   452

Transcendance et réévaluation   454

Axiologie et contexte   457

Modes dancrage de la valeur   459

Lutter contre lindifférence   463

Des sujets qui nous regardent   463

« Pas déloquence »   465

Le problème de la finalité   470

Art pour lart ou art pour le progrès ?   470

Enseigner « chemin faisant »   472

Une idéologie diffuse   474

Le revers   479

La notion de valeur   485

La valeur comme principe dorganisation   485

De léthique à lesthétique   486

Valeur et forme de vie   490

Valeur et variable   492

LES FORCES DU ROMAN   497

Flux et force   498

Force et intensité   499

Flux et régime   502

Léquilibre   508

Point et stabilité   508

Point tensif   511

Le balancement comme ancrage textuel du va-et-vient   517

598

Le discours littéraire comme machine :
une alternative au système   520

Machine abstraite   520

Machine matrice   523

Lespace du texte comme agon :
une alternative à la dialectique   524

Le livre comme promesse   526

« Le polype », un exemple de forme-sens dynamique   529

Les caractéristiques du polype   530

Multiplicité et soustraction   534

Spirale et rythme   544

CONCLUSION   551

BIBLIOGRAPHIE (OUVRAGES CITÉS)   563

INDEX DES ŒUVRES CITÉES   589