Skip to content

Résumés

View all information ⮟

  • ISBN: 978-2-406-07386-4
  • ISSN: 2103-5636
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-07388-8.p.0263
  • Publisher: Classiques Garnier
  • Parution date: 03-07-2018
  • Language: French
Free access
Support: Digital
263

Résumés

Marine Miquel, « Histoire, espace et structure dans les romans de Jérôme Ferrari. Entre perte et continuité »

La réflexion sur la place de la catastrophe dans lœuvre de Ferrari est loccasion dapprocher léclatement des mondes dun point de vue narratologique. En parcourant une importante partie de lunivers romanesque ferrarien, larticle sinterroge sur limpossible recherche de lécriture à rétablir lépaisseur perdue du monde, et montre que la reconstitution de cette unité appartient finalement au seul lecteur qui arpente les strates de temps superposés et non linéaires.

Mathilde Zbaeren, « Romanesque et stratégie du dévoilement »

Partant du monde à la fois comme motif et comme dispositif, larticle démontre comment celui-ci agit comme principe unificateur de la narration. À travers lanalyse des romans Balco Atlantico, Où jai laissé mon âme et Le Sermon sur la chute de Rome, cette contribution fait état dune considérable hétérogénéité spatio-temporelle et narrative. Ce nest que grâce à des astuces transfictionnelles élaborées et dans la résonance complexe des romans quune vérité métaphysique peut enfin être entrevue.

Claudia Jünke, « Continuités et ruptures. Passé violent et conception de lhistoire dans Où jai laissé mon âme et Le Sermon sur la chute de Rome de Jérôme Ferrari »

Cet article sintéresse à lhistoire et à la violence chez Ferrari, deux sujets qui convergent dans la représentation de la guerre. Dans son analyse des romans Où jai laissé mon âme et Le Sermon sur la chute de Rome, létude pointe les différents traitements de la violence de la guerre, qui se déclinent tantôt en termes de continuités, tantôt de ruptures de lhistoire, afin dinterroger aussi les implications éthiques de ses représentations.

264

Lena Seauve, « Du point de vue des bourreaux. Regards sur la torture et émotions du lecteur dans Où jai laissé mon âme de Jérôme Ferrari »

Cette contribution aborde la question de la représentation de la torture dans Où jai laissé mon âme. À partir du constat selon lequel, dans ce roman, la perspective des bourreaux est privilégiée au détriment des victimes torturées qui nont pas de voix, cet article sinterroge sur les conséquences de cette stratégie narrative sur les émotions du lecteur, qui se retrouve de fait livré à lui-même dans linconfort des représentations ambiguës de la Guerre dAlgérie, loin de tout système de valeurs morales réconfortant.

Florence Lhote, «  Le Mal sous lapparence du Bien . Où jai laissé mon âme de Jérôme Ferrari »

Partant de la représentation de la Guerre dAlgérie dans Où jai laissé mon âme, cet article réfléchit aux implications dune perspective narrative amorale. Sappuyant sur le sujet de la torture et de la figure du bourreau, cette étude scrute les rapports de pouvoir mis en scène en se focalisant sur la construction des personnages dAndreani et Degorce. Ce faisant, elle parvient à cerner lobjectif visé par le face à face des deux personnages, qui consiste à effacer toute trace dun jugement moral de lécrivain.

Virginie Serraï, « Où était Dieu ? La foi et les valeurs chrétiennes à lépreuve de la torture pendant la guerre dAlgérie dans le roman de Jérôme Ferrari Où jai laissé mon âme »

Cette étude soulève la question de la foi et des valeurs chrétiennes ainsi que de leur mise en doute à travers la narration du roman Où jai laissé mon âme. À partir du déchirement moral et de la chute du capitaine Degorce, cet article argumente en faveur dune possible lecture biblique opposant Degorce à la figure christique représentée par Tahar, le prisonnier algérien. Lhistoire de leffondrement de lempire colonial français est aussi, dans cette lecture, lhistoire de la fin du système de valeurs chrétien.

Marion Kühn, « Les temps de la guerre. Images de lhistoire et expériences temporelles dans Où jai laissé mon âme et Le Principe de Jérôme Ferrari »

Cette contribution compare deux romans, Où jai laissé mon âme et Le Principe, sur la manière dont les protagonistes respectifs engagent un dialogue 265ou pseudodialogue avec un interlocuteur absent – caractéristique de la narration ferrarienne par excellence. Au travers des personnages André Degorce et Werner Heisenberg, Ferrari décline deux filiations de la violence dont cet article dévoile les points en commun et les divergences.

Timo Obergöker, « Le Sermon sur la chute de Rome, une poétique de lenracinement »

Il serait réducteur de lire Le Sermon sur la chute de Rome en tant quallégorie nationale sur le déclin de la France et la perte de sa grandeur nationale. Ayant recours aux chroniques que Jérôme Ferrari a régulièrement publiées dans le journal La Croix, cet article détaille la manière dont lauteur développe une véritable philosophie de lenracinement, problématique qui traverse en effet le roman en question, afin den arriver à une mémoire palimpseste qui dévoile le discours national convenu dans toute son absurdité.

Daniela Kuschel, « Le bar du village corse. Un portrait du  meilleur des mondes possibles  »

Cet article analyse le bar ainsi que lunivers social qui lentoure, dans Balco Atlantico et Le Sermon sur la chute de Rome. Il examine la manière dont lécrivain déploie une dialectique du dedans et du dehors à partir de ce lieu hautement symbolique, à la fois « meilleur des mondes possibles » et « lieu incontournable » dun microcosme corse, qui savère être le lieu idéal illustrant le fonctionnement interne de lunivers romanesque de Jérôme Ferrari.

Sarah Burnautzki, « Le motif de lapocalypse dans Un Dieu un animal »

Cet article sinterroge sur le fonctionnement de lapocalypse dans le roman Un Dieu un animal, en le comparant au film Apocalypse now de Coppola, cité dans le texte. Il démontre comment Ferrari dérive des schèmes narratifs de ce grand récit de la modernité pour le réinterpréter de façon négative.

André-Alain Morello, « Histoires de soldats. Jérôme Ferrari et Alexis Jenni »

Dans sa comparaison des romans Où jai laissé mon âme et LArt français de la guerre dAlexis Jenni, cet article sintéresse au traitement de la question de la mémoire et de la transmission dun savoir sur la guerre. La question 266du mal étant omniprésente dans Où jai laissé mon âme, cette étude en vient à considérer lesthétisation de la langue comme une possible voie de rédemption.

Ursula Hennigfeld, « Le principe dincertitude chez Houellebecq, Volpi et Ferrari »

Le recours littéraire à la théorie de la mécanique quantique est au centre de cet article. Il compare trois romans, Les Particules élémentaires de Michel Houellebecq, En busca de Klingsor de Jorge Volpi et Le Principe, examinant comment y sont articulées une préoccupation pour les sciences dites « exactes » avec une réflexion poétique sur le pouvoir de la langue permettant une façon alternative dinteragir avec le monde.

Cornelia Ruhe, «  Le venin de la subjectivité . Narration et ambiguïté dans les romans de Jérôme Ferrari »

Consacrée à la thématique de leffondrement des mondes et à la disparition des systèmes de signification, cette contribution clôt le cycle en sintéressant au premier et au dernier roman de Ferrari. Au-delà de la diversité thématique qui distingue lensemble des romans, elle met en valeur le fait que, dAleph zéro au Principe lunité intérieure de lunivers romanesque est constante. Empruntant des perspectives variables et des procédés toujours nouveaux, Ferrari aborde la fin des mondes et des systèmes de signification.

« Entretien avec Jérôme Ferrari »

Le colloque davril 2016 a permis aux participant(e)s de rencontrer lauteur. Cet entretien est présenté dans cette annexe.

Jérôme Ferrari, « La nuit du doute »

Il sagit dun texte inédit de lauteur.

Article from a collective work: Previous 18/19 Next