Aller au contenu

Introduction [des Lectures croisées du Livre de l'espérance d'Alain Chartier]

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-07028-3
  • ISSN: 2115-6360
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-07029-0.p.0147
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 11/08/2017
  • Périodicité: Semestrielle
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
147

Introduction

Depuis le milieu du xxe siècle, lœuvre dAlain Chartier (vers 1385-1430) bénéficie dun regain dintérêt de la part des critiques. Outre le long chapitre de Pierre Champion1 et celui, très suggestif, de Daniel Poirion2, les synthèses pionnières sur la vie et lœuvre du maître normand ont été celles de Edward J. Hoffman3 et de Cornelius J. H. Walravens4. Deux volumes collectifs, intégrant de nouvelles générations de chercheurs, ont dressé un bilan récent des connaissances5.

Parmi cette œuvre profuse et diverse, partagée entre vers et prose, latin et français, deux titres ont mobilisé lessentiel de lattention critique : le Quadrilogue invectif (1422) témoigne avec force éloquence de lengagement politico-moral de lauteur à lun des moments les plus sombres de la guerre de Cent Ans ; La Belle Dame sans merci a, dès sa composition en 1424, marqué les esprits par sa révision polémique du discours courtois. Le Livre de lEspérance, peut-être parce quil est resté inachevé du fait de la mort de son auteur, souffre quant à lui dun déficit détudes6 depuis les travaux de François Rouy7 et Regula Meyenberg8. Mais aussi parce que ce livre est la dernière œuvre dAlain Chartier, il se présente comme une sorte de carrefour et daboutissement de traits 148majeurs de lécriture du « père de léloquence française9 ». Ce prosimètre qui prend modèle sur la Consolation de Philosophie de Boèce combine en effet lélan lyrique, la méditation philosophique et les ressources de lécriture allégorique pour orchestrer le débat intérieur de lauteur, bouleversé par les malheurs de son pays.

Le présent dossier (issu dune journée détude qui sest tenue à lUniversité Toulouse – Jean Jaurès le 10 avril 2015) souhaite donc contribuer à la compréhension dun texte encore un peu énigmatique à certains égards, en confrontant diverses approches. Œuvre « ouverte » à plus dun titre, le Livre de lEspérance peut être abordé sous des angles multiples : poétique (modèles rhétoriques, organisation du prosimètre et du débat, allégorie), intertextualité et réception (sources littéraires, influence ultérieure de lœuvre), contenu intellectuel et idéologique (réflexion historique et politique, rapport aux autorités, théologie), psychophysiologie (expression des affects et des émotions), transmission manuscrite et imprimée, mise en image du texte.

Les études qui suivent explorent quelques-unes de ces pistes ; à travers elles, nous assistons à la construction dune figure dauteur et à une quête de sagesse.

Florence Bouchet

Université Toulouse – Jean Jaurès

1 Histoire poétique du xv e  siècle, 2 vol. Paris, Champion, 1923, I, p. 1-165.

2 « Alain, Chartier », Le poète et le prince. Lévolution du lyrisme courtois de Guillaume de Machaut à Charles dOrléans, Paris, PUF, 1965, p. 255-270 [Genève, Slatkine Reprints, 1970].

3 Alain Chartier. His Work and Reputation, New York, Wittes Press, 1942.

4 Alain Chartier. Études biographiques, suivies de pièces justificatives, d une description des éditions et d une édition des ouvrages inédits, Amsterdam, Meulenhoff-Didier, 1971.

5 Chartier in Europe, éd. E. Cayley et A. Kinch, Cambridge, D. S. Brewer, 2008 ; A Companion to Alain Chartier (c. 1385-1430), Father of French Eloquence, éd. D. Delogu, J. E. McRae et E. Cayley, Leiden-Boston, Brill, 2015.

6 Le site Arlima ne recense quune dizaine darticles (http://www.arlima.net/ad/alain_chartier.html).

7 L esthétique du traité moral d après les œuvres d Alain Chartier, Genève, Droz, 1980 ; symptomatiquement, lédition du Livre de lEspérance publiée par Rouy en 1989 ne comporte pas de bibliographie.

8 Alain Chartier prosateur et l art de la parole au xv e  siècle, Berne, Francke, 1992.

9 Titre décerné à Chartier par Pierre Fabri en 1521 dans son Grant et vray art de pleine rhetorique.