Aller au contenu

Nécrologie

Accès libre
Support: Numérique
97

NÉCROLOGIE

Jean Bastaire
(1927-2013)

Lécrivain Jean Bastaire est mort assez soudainement, à 86 ans, le samedi 24 août dans sa maison de Meylan, près de Grenoble, veillé par quelques amis dont Michel Péguy. Il a rejoint dans léternité sa femme Hélène, morte en 1982, dont il était resté très proche. Aujourdhui, Jean Bastaire nous manque terriblement. Cen est fini de nos fréquents appels, de ses précieux conseils empreints dindéfectible amitié.

Nombre des amis sétaient réunis le 14 octobre pour lui rendre hommage à Saint-Roch, à lappel conjoint de lancien curé, Thierry de LÉpine, président de lAssociation internationale Saint-Roch et de Claire Daudin, présidente de lAmitié Charles Péguy. Parmi eux, en présence de Damien Le Guay et de Mgr Olivier de Berranger, ont pris la parole Michel Péguy, Yves Avril, le pasteur Michel Leplay, Pierre-Yves Le Priol, Robert Marcy, Patrick Kechichian…

Comment mieux présenter notre ami quen citant le cardinal Philippe Barbarin daprès les Cahiers de Saint-Lambert : « Je ne sais pas si vous connaissez Jean Bastaire, un vieux monsieur enthousiaste, admirateur de saint François dAssise et passionné décologie, un cœur pur. Je crois que par des publications, il aide la conscience chrétienne à se réveiller sur la question de la Création. Aujourdhui, il va plus loin encore et travaille le lien entre écologie et Rédemption. Il sy aventure humblement en chrétien, en théologien et en poète ». De fait, Jean aura promu avec détermination lécologie, notamment dans ses derniers livres Pour une écologie chrétienne, Pour un Christ vert, ou La Création, pour quoi faire1 ?

Mieux que beaucoup, naura-t-il pas rapproché la théologie et lécologie qui sont désormais comme deux sœurs. Elles se tiennent par la main

98

pour affirmer la primauté du Christ cosmique er rédempteur. Mieux que beaucoup naura-t-il pas honoré lœuvre des grands prophètes de notre temps, Charles Péguy, Pierre Teilhard de Chardin, et plus encore Paul Claudel qui la tant impressionné. Cest à lui quil avait consacré son dernier ouvrage, en attente de publication aux Éditions du Cerf et qui devait succéder ainsi aux Conversations écologiques2.

Jean Bastaire était lun des meilleurs parmi les meilleurs dentre nous. Qui mieux que lui aura fait léloge de la fidélité au temps de léphémère. Qui mieux que lui aura fait lapologie des noces et glorifié léternel féminin, qui mieux que lui aura fait audience à la Création humiliée et à ses convulsions contemporaines, qui mieux que lui aura célébré cette terre de gloire dans laquelle il est entré aux côtés dHélène, son épouse. Il aura eu une grande joie de larrivée du pape François et dun retour à lesprit dAssise. En tout et avant tout, Jean se référait à lapôtre Paul. Dans la seconde Épitre aux Colossiens, Paul rapporte que demandant de laide au Seigneur, il entendit le Seigneur répondre « Paul, ma grâce te suffit ». Cette grâce, elle a abondé pour Jean Bastaire. Puisse-t-elle laccompagner dans son nouveau parcours.

Olivier Moulin-Roussel

Président dhonneur de lespace Bernanos et vice-président de lassociation internationale Saint-Roch

1 Pour une écologie chrétienne, éd. du Cerf, 2004. Pour un Christ vert, éd. Salvator, 2009. La Création, pourquoi faire ? Une réponse aux créationnistes, éd. Salvator, 2010.

2 Paul Claudel, Conversations écologiques, préface de Jean Bastaire, éd. Le temps quil fait, 2000.