Skip to content

Abstracts

View all information ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-5098-3
  • ISSN: 2103-5636
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-5100-3.p.0349
  • Publisher: Classiques Garnier
  • Parution date: 04-06-2016
  • Language: French
Free access
Support: Digital
349

Résumés/Abstracts

Jean-Claude Larrat, « Malraux et son mythe (ou) Comment un écrivain échappa à sa biographie »

Si André Malraux découragea les intellectuels des années 1930 denquêter sur sa biographie, cest parce que, chez beaucoup dentre eux, le désir de mythes socialement efficaces lemportait alors sur le désir de vérité historique. Mais dès 1933, André Malraux participe personnellement à la vie politique française et gage ainsi ses romans sur son action publique : il abandonne alors le dispositif fictionnel, grâce auquel il avait écarté, dans ses premiers romans, le regard biographisant.

If André Malraux discouraged intellectuals of the 1930s from enquiring about his biography, it was because, for many of them, the desire for socially efficient myths was more important than the desire for historical truth. But from 1933, André Malraux participated personally in French political life and staked his novels on his public action: he thus abandoned the fictional apparatus with which he had, in his early novels, deflected biographical interpretations.

Gisèle Sapiro : « Malraux entre champ littéraire et champ politique »

La trajectoire dAndré Malraux, écrivain devenu ministre de la Culture, est révélatrice de lévolution des rapports entre champ littéraire et champ politique de 1920 à 1960. Elle dénote la politisation du champ littéraire et la constitution de la culture comme catégorie dintervention publique. Ses compétences sur les cultures asiatiques et sa promotion du relativisme culturel, se trouvent reconverties dans le champ politique après la guerre.

The trajectory of André Malraux, the writer who became the minister of culture, reveals the evolution of the rapports between the literary field and the political field from 1920 to 1960. It testifies to the politicisation of the literary field and the constitution of culture as a category of public intervention. His knowledge of Asiatic cultures and his promotion of cultural relativism were redeployed in the post-war political field.

350

David Pettersen : « Années 1930, la croisée des chemins. Lectures auto/biographiques et fictions polémiques »

Cet article sappuie sur la multibiographie de Maurice Serra, Les Frères séparés (Paris, 2008), pour analyser le dandysme dans les romans politiques publiés durant les années 1930 par André Malraux, Pierre Drieu la Rochelle et Louis Aragon. Il repère les échos, les lectures et les critiques réciproques entre ces trois « frères », et montre de quelle manière la mise en scène du dandysme conduit à réfléchir sur les liens entre engagement et écriture, et sur la valeur de la littérature.

This article is based on the multibiography of Maurice Serra, Les Frères séparés (Paris, 2008), in order to analyse dandyism in the political novels published in the 1930s by André Malraux, Pierre Drieu la Rochelle, and Louis Aragon. It assesses the reciprocal echoes, readings, and criticisms between these three “brothers” and shows how the dramatisation of dandyism leads to a reflection on the links between engagement and writing, and the value of literature.

Hélène Baty-Delalande : « Malraux/Drieu. “Faire époque” ? »

La référence à Pierre Drieu la Rochelle nourrit ou altère le propos biographique sur André Malraux. Consonance tragique de deux vies, résonance troublante des parcours, malgré la dissonance évidente des choix éthiques et politiques, aux yeux des critiques et des biographes, reconnaissances équivoques de Drieu lecteur de Malraux : ces diverses façons de les rapprocher contribuent à la remythification paradoxale de chacun deux, promus ennemis chevaleresques ou hérauts contradictoires dune génération perdue.

References to Pierre Drieu la Rochelle nourish or alter the biographical discussion of André Malraux. There are diverse ways to bring them together: the tragic consonance of two lives, the troubling resonances between trajectories in the eyes of critics and biographers, despite the evident difference in ethical and political choices, and the equivocal acknowledgements from Drieu as a reader of Malraux. These parallels contribute to the paradoxical re-mystification of each as the chivalrous enemies or contradictory heralds of a lost generation.

Jacques Lecarme : « La réduction au biographique »

« Tomber sous le coup dune biographie », cest la hantise des héros dAndré Malraux qui ne veulent pas sy laisser réduire. Avec le livre posthume sur T. E. Lawrence, Le Démon de lAbsolu, André Malraux signe sa seule biographie.

351

Cet article compare lentreprise biographique de Malraux et les Mémoires de T. E. Lawrence, Les Sept Piliers de la Sagesse et montre que la biographie, comme genre, reste inférieure aux Mémoires ; et la troisième personne à la première.

“To fall victim to a biography” is the obsession of André Malrauxs heroes who do not want to be reduced by them. With his posthumous book on T. E. Lawrence, Le Démon de lAbsolu, André Malraux signed his one biography. This article compares Malrauxs biographical enterprise and the memoirs of T. E. Lawrence, Les Sept Piliers de la Sagesse, and shows that biography, as a genre, remains inferior to memoirs, and third person to first person.

Jonathan Barkate, « Les témoins de Malraux »

Fasciné par André Malraux, son entourage a longtemps donné de lui une image mythique, confortée par lécrivain lui-même dans son projet antimémorial. La typologie des témoins dans le temps dessine quatre périodes et révèle que le mythe ébauché dès les années 1940 sest affirmé jusquaprès la mort dAndré Malraux, bien que celle-ci ait libéré la parole de certains proches et marqué le début de la démythification.

Fascinated by André Malraux, his entourage has long conferred on him a mythical image which has been reinforced by the writer himself through his anti-memorial project. This typology of witnesses over time identifies four periods and reveals that the myth sketched out since the 1940s persisted until after the death of André Malraux, even though the latter had already allowed certain individuals close to him to speak out, marking the beginning of the demystification.

Lucas Demurger : « La haine André Malraux. Rhétorique de lantimalrucianisme après 1947 »

Si tout au long de sa carrière André Malraux a suscité bien des admirations, il a également provoqué des manifestations de rejet haineux. La rhétorique de lantimalrucianisme a ses thèmes et stéréotypes, ses théoriciens, ses variations idéologiques et ses déclinaisons plus contemporaines. Les différents textes évoqués esquissent ainsi une « contre-biographie » dAndré Malraux, rivale aussi bien du discours hagiographique que des textes composant Le Miroir des limbes.

If André Malraux generated much admiration during his long career, he also provoked displays of heinous rejection. The rhetoric of antimalrucianisme has its own

352

themes, stereotypes, theoreticians, ideological variations, and also more contemporary adaptations. The different texts evoked sketch a “counter-biography” of André Malraux, a rival to hagiographic discourse as well as the texts making up Le Miroir des limbes.

Claude Travi, « Quelle biographie pour lartiste ? »

Dans un texte de 1951 consacré à Jean Fautrier, André Malraux constatait : « Les biographies des artistes ne mintéressent que par les événements – assez rares – qui modifient leur art. » Loin dy voir une volonté de lécrivain docculter son « petit tas de secrets », cet article développe le paradoxe quune biographie est le contraire de lécriture, sauf si elle est imaginaire ou écrite par un autre artiste, et sappuie sur lexemple dOctavio Paz écrivant celle de Sor Juana Inès de la Cruz.

In a 1951 text devoted to Jean Fautrier, André Malraux states: “The biographies of artists only interest me when they speak of the events – which are quite rare – which modify their art”. Far from seeing this as evidence of the writers desire to hide away his “little pile of secrets”, this article develops the paradox that a biography is the opposite of writing, expect if it is imaginary or written by another artist, and uses the example of Octavio Paz writing the biography of Sor Juana Inès de la Cruz.

Dolorès Lyotard : « Lhypothèse autographique de Jean-François Lyotard »

Quels arguments de pensée commandent la « biographie », Signé Malraux, donnée par Jean-François Lyotard ? Comment les « Quinze propositions pour une biographie de Malraux » dont il a accompagné son essai, éclairent-elles la genèse du livre ? Lœuvre de Malraux obéit à un geste de signature, dit « autographe », réclamant que le corps de lauteur soit appelé à vivre en ses limites, exige la vie contredite, voire sacrifiée puisque renommée sous la seule condition de ce que Malraux appelle « création ».

Which arguments dictate the “biography”, Signé Malraux, provided by Jean-François Lyotard? How do the “Fifteen propositions for a biography of Malraux” which accompany his essay illuminate the genesis of the book? Malrauxs œuvre obeys a signatory gesture, the so-called “autograph”, asking that the body of the author be called to live within its limits, demanding that life be challenged, even sacrificed, and then renamed under the only condition of what Malraux calls “creation”.

353

Jean-Louis Jeannelle, « Outre-tombe des Mémoires »

La consultation des manuscrits de Signé Malraux révèle que Jean-François Lyotard a écarté de sa biographie toute une réflexion sur la nature de son projet, inspirée des Antimémoires. Le déséquilibre chronologique de Signé Malraux et son déplacement de différents enjeux théoriques dans Chambre sourde révèleraient chez André Malraux une crise du mémorable ayant atteint son acmé dans les années 1970 et dont Le Miroir des limbes est à la fois lexpression et la résolution.

Consulting the manuscripts of Signé Malraux shows that Jean-François Lyotard removed an extensive reflection on the nature of his project, inspired by the Antimémoires, from his biography. The chronological imbalance of Signé Malraux and its displacement of different theoretical stakes in Chambre sourde reveals a crisis of the memorable in the work of André Malraux which reached its peak in the 1970s and which Le Miroir des limbes at once expresses and resolves.

Laurent Douzou : « “Tout commença par un mystère de légende”. Une relecture de loraison funèbre du 19 décembre 1964 »

Puissante dans linstant, restée vive dans la mémoire collective, loraison funèbre prononcée par André Malraux pour lentrée de Jean Moulin au Panthéon, le 19 décembre 1964, est plus complexe quil y paraît. Cette éclatante commémoration fut, en réalité, aussi une cérémonie privée. Son ordonnancement comme la teneur du discours dAndré Malraux peuvent être décryptés à un double niveau, celui dune foule saisie par une rhétorique puissante, celui dune poignée de compagnons réunis dans une intime communion.

The funeral oration given by Malraux to mark the entry of Jean Moulins ashes into the Panthéon on 19 December 1964 was considered powerful at the time, and has since become engraved in collective memory. However, it was far more complex than one might think. This dramatic commemoration was actually dominated by a kind of intimacy reserved for the former resisters. Its organisation and the speech itself can be deciphered at two levels: that of the crowd overwhelmed by strong rhetoric, and that of the happy few gathered in private communion.

354

Nathalie Lemière-Delage : « Le démon de la biographie. La tentation de T. E. Lawrence »

Cet article étudie la tentative avortée que constitua Le Démon de lAbsolu en sattachant, dune part, au biographé, avec un portrait nettement métaphysique, dautre part, au biographique, avec lécriture de laventure lawrencienne, ainsi que la biographie en tant que genre spécifique, dont les contraintes furent analysées par André Malraux, puis rejetées parce quantithétiques à sa création. Laporie sera dépassée par Antimémoires, qui doit beaucoup au Démon de lAbsolu.

This article studies the aborted attempt that the Le Démon de lAbsolu constituted by aligning itself, on the one hand, with the biographised, with a clearly metaphysical portrait and, on the other, with the biographical, with the writing of the Lawrencian adventure, as well as biography as a specific genre, whose constraints were analysed by André Malraux then rejected as antithetical to his creation. This aporia is surpassed by Antimémoires, which owes a great deal to the Démon de lAbsolu.

Sylvie Howlett : « Pensez à ce que serait une biographie de Stavroguine ! »

Pour justifier labandon du Démon de lAbsolu, André Malraux ironise sur « ce que serait la biographie de Stavroguine ». Seul Fiodor Dostoïevski aurait pu sublimer Les Sept Piliers et en faire le moteur dune interrogation philosophique et compositionnelle. T. E. Lawrence se mue en personnage conceptuel et en idiot slave pour la fabrique du réel de la Révolte arabe. Ces concepts deleuziens éclairent la démarche dAndré Malraux qui, par sa biofiction karamazovienne, trouve sa voix et la matrice dAntimémoires.

To justify abandoning the Démon de lAbsolu, André Malraux ironises about “what the biography of Stavroguine would be”. Only Fyodor Dostoevksy could have rendered Les Sept Piliers sublime and made it into a motor of philosophical and compositional interrogation. T. E. Lawrence evolves into a conceptual character and a Slavic idiot to fabricate the reality of the Arabic Revolt. These Deleuzian concepts illuminate the approach of André Malraux who, in his Karamazovian biofiction, found his voice and the matrix of Antimémoires.

355

Myriam Sunnen : « Les moutons de Giotto, la correspondance de Van Gogh et les pantoufles de Balzac. Malraux et les “vies dartistes” »

Après avoir montré à travers des passages de Néocritique que lattitude de Malraux à légard de la biographie est moins négative quil ne la suggéré ailleurs, cet article se propose danalyser la présence déléments biographiques dans les écrits esthétiques. Ils permettent en effet de comprendre les incompatibilités entre lapproche biographique de lart et la conception malrucienne de la création, tout en témoignant de lintérêt dAndré Malraux pour certains aspects de la vie des grands peintres.

After having shown by way of passages from Néocritique that Malrauxs attitude towards biography was less negative than suggested elsewhere, this article analyses the presence of biographical elements in the aesthetic writings. These allow us to understand the incompatibilities between the biographical approach to art and Malrauxs conception of creation, while testifying to André Malrauxs interest in certain aspects of the lives of great painters.

Joël Lœhr : « Le dernier Malraux »

« Une autre biographie va-t-elle se créer face à celle que nous connaissons ? », se demande André Malraux qui mesure léchec de la biographie traditionnelle à lheure où lindividu a été pulvérisé, le temps chronologique attaqué, lambition de totalisation périmée. Il a toujours récusé les philosophies du conditionnement qui soumettent lœuvre à la vie. Lhétérobiographie quil appelle de ses vœux croise dune part le genre immémorial du dialogue des morts, dautre part le genre moderne du colloque.

“Will another biography be created in opposition to the one we know ?” asked André Malraux, assessing the failure of traditional biography at a time when the individual had been pulverised, chronological time attacked, and totalising ambition invalidated. He always rejected the philosophies of conditioning which submitted the work to the life. The heterobiography he wished for would fuse the immemorial genre of the dialogue of the dead, on the one hand, with the modern genre of the colloquium on the other.

Article from a collective work: Previous 20/21 Next