Skip to content

Table des matières

  • Publication type: Book chapter
  • Book: Paradoxes et style paradoxal. L’âge des moralistes
  •  
  •  
  • Pages: 443 to 447
  • ISBN: 978-2-406-07871-5
  • ISSN: 2267-8778
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-07873-9.p.0443
  • Publisher: Classiques Garnier
  • Collection / Journal: Stylistic Investigations, n° 11
  • Parution date: 01-07-2019
  • Last edition: 2018
  • Language: French

  • Book chapter: Previous 18/18
Free access
Support: Digital
443

Table des matières

ABRÉVIATIONS COURANTES     7

AVERTISSEMENT

sur la référence des citations     9

INTRODUCTION    11

PREMIÈRE PARTIE

LE PARADOXE EN PERSPECTIVE

LE PARADOXE
COMME OBJET LINGUISTIQUE    27

Le problème de la doxa    29

Les impasses de lapproche étymologique    30

Vers la modélisation dune « doxa linguistique »    33

Le paradoxe est-il une déviance ?    46

Les problèmes de la contradiction    47

Lactualisation discursive de la contradiction    48

Un phénomène dialectique : la résolution
interprétative de la contradiction    63

Seuils de la contradiction paradoxale    74

Une figure    84

Approche typologique : le paradoxe
dans la tradition rhétorique    85

Approche discursive : les propositions
dune pragmatique des figures    93

444

Conclusion : pour une définition positive
du paradoxe linguistique    97

DU PARADOXE AU STYLE PARADOXAL    99

Un phénomène graduel   100

Variations affectant létendue de la figure :
du syntagme à la page   101

Variations affectant la relation jonctive :
des actualisations plus ou moins problématiques   113

Variations affectant la relation oppositive :
des actualisations plus ou moins contrastives   117

Surlignages   123

Un phénomène interprétatif   128

Paradoxe et antithèse, une frontière poreuse   128

Le rôle du co(n)texte   131

Une matrice paradoxale assouplie   137

Un phénomène réflexif   143

Une contradiction « au second degré »   143

Une figuralité analytique et synthétique   146

Conclusion : pour une approche graduelle,
globale et contextualisée   151

DEUXIÈME PARTIE

UN EMBLÈME DE LA PROSE MORALISTE

UN FAIT RHÉTORIQUE À « LÂGE DE LA CONVERSATION »   155

Ambivalence dune réception   157

Une figure séduisante : la forme de « lesprit »   158

Une figure néanmoins suspecte : la marque du pédant   173

Sous le signe de lhonnête homme,
ou lesthétique du naturel   182

Des stratégies dintégration   185

Préparer le terrain   186

445

Estomper les contours   190

Approprier la figure aux codes de lesprit mondain   203

Conclusion : pour une éthique du paradoxe   219

LÉTYMON DUN STYLE   221

Un motif de la prose moraliste   223

Une balise   224

Un principe générateur ?   242

Une matrice compositionnelle   246

Au principe dune scénographie   250

Des Essais aux Caractères :
la paratopie des moralistes classiques   252

La nécessaire contingence des Pensées   258

Un projet suspect : les Maximes de La Rochefoucauld   260

Un facteur de discontinuité   264

De lénoncé remarquable à la pièce détachée   267

Une textualité séquentielle   270

Conclusion : le paradoxe entre rupture et liaison   274

TROISIÈME PARTIE

RAISON CRITIQUE
ET CRITIQUE DE LA RAISON

SCEPTICISME ET DOGMATISME   281

Une double vocation   281

Un usage dogmatique :
le paradoxe comme pierre de touche   283

Un usage sceptique : le paradoxe
pour renverser les certitudes   288

Une alternative insatisfaisante   294

Un choix nécessaire   294

Deux positions également intenables   296

Des tentatives de synthèse   300

446

« Un pyrrhonisme soubs une forme resolutive »   301

La « raison des effets », ou la mise au jour
dun enchaînement secret   307

Conclusion : une démarche « enquesteuse »   310

LINQUIÉTUDE DES MOTS   313

Une zone sensible du discours   315

Paradoxes microstructuraux et modalité
autonymique : une corrélation révélatrice   315

Composer avec la voix de lautre : paradoxe
et gestion de la relation interlocutive   317

Se confronter au « jeu » des mots : paradoxe
et représentation des limites du langage   326

Une configuration discursive opacifiante   329

Une forme non marquée de modalisation autonymique   329

Une opacification plus ou moins forte :
critères de variation   333

De la critique des discours à la remise en cause
de la transparence du signe   341

Déconstruire le discours adverse :
lexemple des Provinciales   341

Paradoxe et vigilance métalinguistique :
les définitions paradoxales des Caractères et des Maximes   363

Conclusion   393

LA RAISON DÉPASSÉE

Conclusion de la troisième partie   395

Maintenir le lecteur dans lagitation et lincertitude   395

Prendre plaisir au spectacle des contradictions   399

CONCLUSION   407

GLOSSAIRE   413

BIBLIOGRAPHIE   415

447

INDEX DES NOTIONS   431

INDEX DES NOMS   435

INDEX DES PASSAGES COMMENTÉS   437