Aller au contenu

Bibliographie du Coup de dés

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-0133-6
  • ISSN: 2100-3335
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4518-7.p.1035
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 22/07/2010
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
1035

Bibliographie du Coup de dés

Éditions du coup de dés

Édition préoriginale

« Un Coup de Dés jamais n’abolira le Hasard », Cosmopolis, mai 1897.

Fac-similé de l’édition préoriginale

La Première Édition d’« Un Coup de dés » par Stéphane Mallarmé, présentée par David Mus, Dijon, Éditions du Tiroir, 1996.

Fac-similé du manuscrit
et d’un jeu d’épreuves de l’édition définitive

Un coup de Dés jamais n’abolira le Hasard, éd. Fr. Morel, La Table ronde, 2007. [cette édition, établie à partir de la collection de Fr. Morel, contient 7 fac-similés : 1. fac-similé de l’édition Cosmopolis ; 2. fac-similé d’une épreuve corrigée de la « préface » de Cosmopolis ; 3. fac-similé de quatre avant-textes du poème, peu lisibles ; 4. fac-similé du texte manuscrit de la « Note de la Rédaction » de 1897 ; 5. fac-similé du manuscrit de l’édition Vollard ; 6. fac-similé des « premières épreuves » corrigées de l’édition Vollard ; 7. fac-similé de la première page d’un jeu d’épreuves postérieur, reproduite en quatrième de couverture ; le volume contient en outre une version « recomposée » du poème, imprimé avec une encre bleue ciel, suivie d’un commentaire de Fr. Morel, intitulé « Observations »]

Éditions établies d’après les épreuves de l’édition définitive

Un coup de dés jamais n’abolira le Hasard, Éd. de la Nouvelle Revue Française, 1914. [édition au format quarto, parue en juillet, reproduisant la « préface » de l’édition Cosmopolis, accompagnée d’une note d’Edmond Bonniot ; tirage : 10 exemplaires hors commerce sur papier Monval et 90 exemplaires sur vélin d’Arches ; ré-impressions : 1940, 1952, 1993, 2000]

Un coup de dés jamais n’abolira le Hasard, éd. Mitsou Ronat, Change errant / d’atelier, 1980.

1036

Un coup de dés jamais n’abolira le Hasard, Imprimerie Nationale, 1987. [« poème composé à la main en caractère de style “Didot” particulièrement apprécié par Stéphane Mallarmé » ; 500 ex. numérotés sur vélin d’Arches ; édition en feuillets non reliés, sans marge centrale, avec majoration des marges latérales]

Un coup de dés jamais n’abolira le Hasard, éd. Honorine Tepfer, Gentilly, impr. Hofer, 1989. [« 32 feuillets montés à la chinoise ; un frontispice avec empreinte originale dessinée par H. Tepfer ; couverture avec empreinte originale de l’artiste ; tirage à 58 ex. sur vélin d’Arches, les 10 premiers numérotés de I à X, comportant en outre une incision originale sur carton d’H. Tepfer, le tout dans un coffret, les 48 suivants numérotés de 1 à 481 » ; le poème édité d’après les « épreuves Lahure » est imprimé avec un Baskerville, et accompagné d’une version « blanche », faite d’incisions et de gaufrages]

Un coup de dés jamais n’abolira le Hasard, Michel Pierson et Ptyx, Editeurs, Paris, Londres, Séville, 2004. [restitution de la composition typographique conçue par Mallarmé pour le projet d’édition Vollard de 1897, à partir des photographies des épreuves conservées à la BNF ; restitution « au format d’origine » ; « tient compte des corrections et vœux manuscrits de l’auteur et rectifie, très respectivement, quelques erreurs de l’imprimerie Firmin-Didot » ; imprimé en Angleterre ; 15 ex. sans emboîtage numérotés (I à XV) et lithographie hors-texte originale de Jorge Camacho ; 60 ex. numérotés de 1 à 60]

Un coup de Dés jamais n’abolira le Hasard. Avec trois compositions d’Odilon Redon, Ypsilon Editeur, 2007. [4 volumes in-quarto au format 38 x 28 cm, imprimés en Italie, dans un coffret ; 1er volume : Un coup de Dés jamais n’abolira le Hasard illustré par Odilon Redon ; 2e volume : Un coup de dés traduit en arabe par Mohammed Bennis, 3e volume : Relativement au poème : « Journal d’une traduction » de Mohammed Bennis ; « Une brève histoire de l’édition Vollard du Dé » d’Isabella Checcaglini, « Divagation » de Bernard Noël. Les mêmes textes forment le 4e volume dans leur traduction arabe. Tirage unique à 99 exemplaires ; l’édition est présentée comme suit : « En hommage à Stéphane Mallarmé nous avons réunis dans un coffret de quatre volumes : la première édition de Un Coup de Dés conforme à la volonté de l’auteur (…) »]

Éditions d’art

Stéphane Mallarmé, Poésies et un poème, Éditions de la Roseraie, coll. des poètes maudits, Rome, 1945. [édition présentée ainsi : « édition complète ne varietur des vers de Stéphane Mallarmé avec, en plus, l’hermétique et fascinant poème en prose Un coup de dés jamais n’abolira le hasard selon la version définitive de l’auteur au moment de sa mort ». On précise que la collection fut « projetée et réalisée pendant l’occupation allemande de Rome », comme « hommage à la France ». Le titre, la phrase-titre, ainsi que les mots « si » et « le hasard » sont imprimés en or ; le poème est paginé ; un liseré couleur or court tout au long du poème, avec la mention à gauche de « Stéphane Mallarmé », et à droite de « poème »]

Un coup de dés jamais n’abolira le Hasard, préface et lithographies d’André Masson, Amateurs du livre et de l’estampe modernes, impr. Mourlot Frères, 1961. [« 77 ex. nominatifs sur chiffons d’Arches ; 25 ex. lettrés de A à Y réservés aux collaborateurs de l’œuvre »]

1037

Un coup de dés jamais n’abolira le Hasard, E. Engelberts, gravures originales au verni mou de Jean Lecoultre, Genève, Crouge-Genève : impr. Dumaret et Golay ; Saint-Prex : impr. P. Sarto, 1975. [tiré à 115 ex. ; contient une lettre du 30 septembre 1975 de J. Lecoultre à l’éditeur et une notice de P. Sarto]

Un coup de dés jamais n’abolira le Hasard. Image, Galerie WWS, Anvers / Galerie Michael Werner, Cologne, 1969 [« édition » de M. Broodthaers sur plaques d’aluminium anodisé, et sur papier mécanographique transparent]

Un coup de dés jamais n’abolira le Hasard, édition Baudry, gravures par Ch. Vielle, « Aux amateurs de livres », 1989 [édition illustrée de 5 gravures de Christiane Vielle, grand vélin d’Arches, 97 ex. ; présenté comme un « nouvel état du Coup de dés » ; italique et phrase capitale à l’encre rouge ; aucun respect de l’iconicité ; pas de prise en compte de l’unité de la double page ; peu de place donnée aux blancs ; gravures abstraites dominées par le noir, le blanc, et le gris]

Un coup de dés jamais n’abolira le Hasard, poème bloc poème, Désir-Hasard-Dés, Albert Dupont, L’Inéditeur, 1999. [le livre commencé en 1995, a été imprimé en typographie par François Huin et l’Imprimerie S.A.I.G. ; il a été tiré à 30 ex. numérotés de 1 à 30, à 11 ex. HC numérotés de I à XI ; tous les exemplaires sont signés Albert Dupont ; le poème de Mallarmé ainsi que le « Poème-Bloc » d’A. Dupont ont été imprimés en sérigraphie sur polyester transparent par l’atelier Éric Seydoux ; les dés-cubes gravés et encrés par A. Dupont ont été réalisés par l’atelier Bio-Plastique ; l’emboîtage été fabriqué par Créa-Bois ; ouvrage publié avec le concours du C.N.L.]

Traductions du coup de dés

Una jagada de dados jamas abolirà el acaso, trad. Rafael Cansinos-Assens, Cervantes, Madrid, novembre 1919.

Il poema di Stéphane Mallarmé, trad. Enrico Cardile, Naples, Trinchera, 1920.

Un coup de dés (Un Golpe de dados), trad. Agustin O. Larrauri, Cordoue, Mediterranea, 1943.

Un coup de dés. A Throw of the Dice never will abolish Chance, trad. Daisy Aldan, New York, Tiber Press, 1956.

Un coup de dés jamais n’abolira le Hasard, trad. et note de Fr. Piselli, Padoue, Rebellato, 1961.[traduction de la version de Cosmopolis]

Dice Thrown Never Will Annul Chance, trad. Br. Coffey, avec l’aide de R. Gr. Cohn, Dublin, Dolmen Press, 1965.

Un Coup de dés jamais n’abolira le Hasard, trad. S. Akiyama, 1966.

Un Coup de Dés. Ein Würfelwurf, trad. M. L. Erlenmeyer, Walter-Drück, Olten / Freiburg, 1966.

A Throw of the Dice Will Never Abolish Chance, London, Tetrad, 1985 [Translation by Neil Crawford. Aquatints by Ian Tyson. ; 40 copies printed.The pagination and typography follow Ronat’s edition.

Un colpo di dadi mai abolirà il caso, Milano, trad. Maurizio Cucchi, Edizioni Ampersand di Valeggio sul Mincio, 1987.

1038

A Throw of the Dice Will Never Abolish Chance, Santa Cruz, Californie, Greenhouse Review Press, 1990 [Traduction de D. J. Waldie ; illustrations de G. Young ; 60 exemplaires].

Un Coup de dés jamais n’abolira le Hasard, trad. W. Richard Berger, Klaus Detjen, Göttingen, Steidl, 1995.

Filmographie

Man Ray, Les Mystères du château du dé, 1929.

Chenal, P., Un Coup de dés, 1929.

Straub, J.-M., Huillet, D., « Toute révolution est un coup de dés », 1976.

Discographie

Ballif, Cl., compositeur / Jouineau, J., chef de chœur, Un coup de dés. Op. 53, chœurs et ensemble instrumental de Radio France (1980), Arles, Harmonia mundi France, 1984.

Sage, H. et Vitet, B., « Un coup de dés » (extraits), Comme une image, Grrr, 1989.

Barry, G., compositeur, Un coup de dés, quatuor vocal comp. pour le Hilliard Ensemble (1994), contenu dans Hilliard Songbook, new music for voices / Barry Guy, Morton Feldman, Ivan Moody… [et al.], The Hilliard Ensemble, Munich, ECM records GmbH ; Antony : distrib. Polygram-Division Mercury, 1996.

Lavant, D., Un coup de dés jamais n’abolira le hasard, Éditions Thélème [s. d.].

Livres consacrés au coup de dés

Audi, P., La Tentative de Mallarmé, P.U.F., 1997.

Cohn, R. Gr., L’Œuvre de Mallarmé « Un Coup de Dés », traduit par R. Arnaud, Librairie Les Lettres, 1951.

Davies, G., Vers une explication rationnelle du « Coup de dés », Corti, 1953 et 1992.

Fraenkel, E., Les Dessins trans-conscients de Stéphane Mallarmé. À propos de la typographie de « Un coup de dés », Nizet, 1960.

La Charité, V., The Dynamics of Space, Mallarmé’s « Un Coup de Dés », Lexington, French Forum Publisher, 1987.

1039

Lübecker D’origny, N., Le Sacrifice de la sirène. « Un coup de dés » et la poétique de Stéphane Mallarmé, (Études Romanes 53), Museum Tusculanum Press, Université de Copenhague, 2003.

Murat, M., Le Coup de dés de Mallarmé. Un recommencement de la poésie, Belin, 2005.

Roulet, Cl., Élucidation du poème de Stéphane Mallarmé « Un Coup de dés jamais n’abolira le hasard », Neuchâtel, Ides et Calendes, 1943.

Roulet, Cl., Éléments de poétique mallarméenne d’après le poème « Un coup de dés jamais n’abolira le hasard », Neuchâtel, Éditions du Griffon, 1947.

Roulet, Cl., Version du poème de Mallarmé : « Un coup de dés jamais n’abolira le hasard », Neuchâtel, Éditions du Griffon, 1949.

Roulet, Cl., Traité de poétique supérieure : « Un coup de dés jamais n’abolira le hasard », Version du poème et synthèse critique, Neuchâtel, H. Messeiller, 1956.

Soula, C., La Poésie et la pensée de Stéphane Mallarmé. Un coup de dés. Commentaire autographe sur l’édition originale, Champion, 1931 ; repris sous le titre « Essai sur Un Coup de dés » dans Gloses sur Mallarmé, Diderot, 1945, p. 200-239.

Articles consacrés au coup de dés

Albrecht, Fl., « Livre musical et partition littéraire : le Coup de dés, poème asymptotique ? », Les Cahiers Stéphane Mallarmé, no 3, Peter Lang, Automne 2006.

Anderson, R., « Hindu Myths in Mallarmé : Un Coup de dés », Comparative Literature, hiver 1967.

Aron, P., « Notes sur le Coup de dés de Mallarmé », Studi Francesi, XVII, 3, 1983.

Assa, S., « Rien n’aura eu lieu que le lieu : Une lecture du Coup de dés », Littérature, no 56, 1984.

Austin, L. J., « The Unknown Brennan », Quadrant, avril 1982, no 174, vol. XXVI.

Bacca Garcia, J. D., « La conception probabilistique de l’univers chez Mallarmé (Un coup de dés jamais n’abolira le hasard) », Empreintes, no 5, 1948.

Bernard, S., « Le Coup de dés replacé dans la perspective historique », R.H.L.F., avril-juin 1951.

Betz, D., « Un coup de dés : Mallarmé As Poet of the Absurd », South Atlantic Bulletin, 43, no 4, 1978.

Billy, A., alias J. de l’Escritoire, « Un Coup de dés… », Paris-Midi, 23 juillet 1914.

Blanchard, G., « Du Coup de dés télématique », Communication et langages, no 52, 1982.

Blanchard, G., « Recours à Mallarmé », L’Écriture télématique. Année zéro, Les Cahiers de Lure, 1985.

Blanchard, G., « Pour un “Coup de dés” télématique », L’Écriture télématique. Année zéro, op. cit.

Boschot, A., « Le wagnérisme de Stéphane Mallarmé », L’Echo de Paris, 4 octobre 1923.

Bougault, L., « Du virtuel dans Un coup de dés de Mallarmé », Revue Romane, XXXII, 1, 1997.

Bruzzo, Fr., « L’archéologie scripturale (à propos d’un texte de Mallarmé, « Un Coup de dés »), Annales de la Faculté de Lettres et de Philosophie de l’Université de Padoue, no 4, 1979.

Cellier, Léon, « Mallarmé, Redon et Un coup de dés », C.A.I.E.F., no 27, mai 1975.

1040

Checcaglini, I., « Brève histoire de l’édition Vollard du  », Relativement au poème Un Coup de Dés jamais n’abolira le Hasard, Ypsilon, 2007.

Cohn, R. Gr., « à propos du Coup de dés », Critique, no 416, 1982 ; repris dans Vues sur Mallarmé, Nizet, 1991, p. 269-271.

Détrie, M., « Un Coup de Dés a-t-il été imité ? », Littérature et Nation, no 15, 1995.

Durand, P., « Conflagrations. La mosaïque du Coup de dés », L’Œuvre en morceaux. Esthétiques de la mosaïque, éd. L. Belloï et M. Delville, Paris / Bruxelles, Les Impressions Nouvelles, 2006.

Goebel-Schilling, G., « Pour une lecture du Coup de dés. Commentaire et version allemande », Lendemains, no 40, 1985.

Han, Fr., « Le Coup de dés, maintenant. Entretien avec M. Ronat, J. Roubaud et T. Papp », Europe, août-septembre 1980.

Hyppolite, J., « Le Coup de dés de Mallarmé et le message », Les Études philosophiques, no 4,

1958 ; repris dans Figures de la pensée philosophique, PUF, 1971, t. II, p. 877-884.

Isaac, Bonnie, « “Du fond d’un naufrage” : notes on Michel Serres and Mallarmé’s Un coup de dés », Modern Language Notes, 96, no 3-4,1981.

Johansen, S., « Le problème d’Un Coup de dés », Orbis litterarum, III, 4, 1945.

Laurenti, H., « Valéry devant le Coup de dés », Bulletin des études valéryennes, Mallarmé / Valéry : poétiques, 81 / 82, textes réunis par S. Bourjea, Université de Montpellier, 1999.

Lebensztejn, J.-Cl., « Note relative au Coup de Dés », Critique, no 397-398, 1980.

Leclercq, P., « Les Mots et la Musique. À propos d’Un Coup de Dés de Stéphane Mallarmé », Les Feuilles libres, 3e année, no 1, janvier 1921.

Lichtenberger, A., « Réminiscence », La Guerre Sociale, 12 octobre 1914.

Lichtenberger, A., « L’effort vers le néant », Victoire, 5 juin 1928.

Lindekens, R., « Processus de visualisation et de théâtralisation de l’Igitur dans Un coup de Dés », Parcours sémantiques et sémiotiques XXX, Université de Saint-Étienne, 1981.

Marchal, B., « Mallarmé poète éditeur : le cas du Coup de dés », Travaux de littérature, XV, 2002.

Mauron, Ch., « Le “coup de dés” », Les Lettres, numéro spécial « Stéphane Mallarmé », 3e année, 9-10-11, 1948.

Minahen, Ch. D., « Whirling toward the Void at Dead Center : Symbolic Turbulence in Mallarmé’s Un coup de dés », Romanic Review, LXXVIII, 1, 1987.

Mirham, D., « The Abortive Didot / Vollard Édition of Un coup de dés », French Studies, vol. 33, 1979.

Morel, J.-P., « Mallarmé-Vollard : à qui la faute ? », Poésie 92, no 42, avril 1992.

Morel, Fr., « Observations relatives à Un Coup de Dés jamais n’abolira le Hasard », in Mallarmé, Un Coup de Dés jamais n’abolira le Hasard, éd. Fr. Morel, La Table Ronde, 2007.

Mucci, R., « Il Coup e son interpretation », Il Popolo, 30 mars 1950.

Mucci, R., « Il Coup de dés di Stéphane Mallarmé », Il Popolo, 16 février 1951.

Noël, B., « Divagation », Relativement au poème Un Coup de Dés jamais n’abolira le Hasard, Ypsilon, 2007.

Papp, T., « Qui mentalement sépare », in Un coup de Dés jamais n’abolira le Hasard, éd. M. Ronat, Change errant / d’atelier, 1980.

Ramos-Izquierdo, Ed., « L’espace textuel d’un Coup de dés », Cahiers de Poétique Comparée, vol. 5, avril 1982.

1041

Ronat, M., « Un coup de Dés : mystère hurlé ? », Cistres 5, no spécial Jakobson, L’Âge d’Homme, 1978.

Ronat, M., « “Cette architecture spontanée et magique” », Un coup de Dé jamais n’abolira le Hasard, éd. Mitsou Ronat, Change errant / d’atelier, 1980.

Ronat, M. « Le “Coup de dés” : forme fixe ? », C.A.I.E.F., no 32, 1980.

Ronat, M. et Roubaud, J., « à propos du Coup de dés », Critique, XXXVII, no 418, 1982.

Saint-Amand, P., « Mallarmé : Tourbillons », Modern Language Notes, 95, 1980

Steinmetz, J.-L., « Vers le spiritogramme », Stéphane Mallarmé, Actes du colloque de la Sorbonne du 21 novembre, éd. André Guyaux, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, 1998.

Tepfer, H., « Toute réalité se dissout », La Part du livre, no 2, juin 1990.

Thomas, H., « Il y a cinquante ans paraissait Un Coup de dés », Combat, 12 septembre 1947 ; repris dans La Chasse aux trésors, t. II, Gallimard, 1992, p. 95-98.

Weisberg, R., « Hamlet and Un Coup de dés : Mallarmé’s Emerging Constellation », Modern Language Notes, XCII, 4, 1977.

Entrefilets et articles non signés ou « masqués » consacrés au coup de dés

Le Soir, Bruxelles, 29 avril 1897.

Le Jour, 30 avril 1897.

G. J., « Le mouvement intellectuel », Le National, 30 avril 1897.

Le Matin, mai 1897.

Le Messager de Toulouse, mai 1897.

« Librairie », Le Temps, 4 mai 1897.

« La littérature à musique », La Chronique, Bruxelles, 9 mai 1897.

« Courrier de l’étranger », L’Indépendance belge, Bruxelles, 12 mai 1897.

Le Sphinx, « Échos. Arts et lettres », L’Événement, 15 mai 1897.

Le Patriote, Bruxelles, 20 juin 1897.

« L’idéal à vingt ans », L’Abeille de Fontainebleau, Fontainebleau, 2 septembre 1897.

« Les Lettres », Gil Blas, 27 juillet 1914.

La Voce, 28 août 1914.

Études partiellement consacrées au coup de dés

Badiou, A., « Est-il exact que toute pensée émet un coup de dés ? », Les Conférences du perroquet, no 5, janvier 1986.

Badiou, A., L’Être et l’événement, Éditions du Seuil, 1988, p. 213-220.

1042

Badiou, A., Petit Manuel d’inesthétique, Éditions du Seuil, 1998, p. 75-89, et passim.

Baldridge, W., « The time-crisis in Mallarmé and Proust », French Review, 59, 1986.

Beausire, P., Essai sur la poésie et la poétique de Mallarmé, Bibliothèque des Trois Collines, Lausanne, Roth, 1942, p. 149-156, et passim.

Benoit, É., Mallarmé et le mystère du « Livre », Champion, 1998, p. 275-288, p. 385-395, et passim.

Bernard, S., Le Poème en prose de Baudelaire jusqu’à nos jours, Nizet, 1959, p. 253-330.

Blanchard, G., La Typographie selon Mallarmé ou les incertitudes d’un choix, Cahier de Lure, 1999, passim.

Blanchot, M., « L’expérience d’Igitur », L’Espace littéraire, Gallimard (1955), coll. « folio essais », 1988, p. 148-150.

Blanchot, M., « Une première version de Mallarmé » et « Le livre à venir », Le Livre à venir, Gallimard (1959), rééd., coll. « folio essais », 1986, p. 79-91 et p. 303-332.

Bowie, M., Mallarmé and the Art of Being Difficult, Cambridge University Press, 1978, p. 91-145.

Bowie, M., « The question of Un coup de dés », Baudelaire, Mallarmé, Valéry, New Essays in Honour of Lloyd Austin, Cambridge University Press, 1982, p. 142-151.

Christin, A.-M., L’Image écrite ou la déraison graphique Flammarion, coll. « Idées et Recherches », 1995, p. 111-117 et passim.

Christin, A.-M., « De l’image au texte : l’expérience du Coup de dés », Poétique du blanc : vide et intervalle dans la civilisation de l’alphabet, Louvain, Peeters / Vrin, 2000, p. 165-184.

Cooperman, H., The Aesthetics of Stéphane Mallarmé, New York, Koffern Press, 1933, p. 203-249.

Davis, G., Mallarmé et la « couche suffisante d’intelligibilité », José Corti, 1988, p. 381-383.

Deleuze, G., Nietzsche et la philosophie, P.U.F., 1962, rééd. coll. « Quadrige », 1999, p. 36-39.

Delfel, G., Esthétique de Stéphane Mallarmé, Flammarion, 1951, p. 72-78.

Donguy, J., « Sans présumer de l’avenir », Les Échos de Mallarmé. Du Coup de dés… à l’informatique. Mallarmé et la typographie, Musée de Sens, Sens, 1998.

Dragonetti, R., « Métaphysique et poétique (Hérodiade, Igitur, Le Coup de dés » (1979), Études sur Mallarmé, Gand, Romanica Gandensia, 1992, p. 111-156.

Hayman, D., Joyce et Mallarmé, Lettres modernes, t. I et II, 1956, passim.

Jenny, L., La Fin de l’intériorité, P.U.F., 2005, p. 59-69.

Johansen, Sv., Le Symbolisme. Étude sur le style des symbolistes français (Copenhague, 1945), traduit du manuscrit danois par H. Laurent-Lund, Genève, Slatkine Reprint, 1972, p. 309-363.

Kristeva, J., La Révolution du langage poétique, Éditions du Seuil (1974), rééd. coll. « Points Essais », 1985, p. 265-291.

Kristeva, J., « Quelques problèmes de sémiotique littéraire à propos d’un texte de Mallarmé : Un Coup de dés », Essais de sémiotique poétique, Larousse, 1972, p. 208-234.

Lindekens, R., « De l’image comme texte au texte comme image : analyse de l’iconicité de Un Coup de dés », Dans l’espace de l’image, Aux Amateurs du livre, 1986, p. 67-94.

Lindekens, R., « Figures : Un Coup de dés, représentation sémiotique de la syntaxe typographique », ibid., p. 95-108.

Lyotard, J.-Fr., Discours, figure, Klincksieck, 1971, p. 62-72.

Marchal, B., Lecture de Mallarmé, Corti, 1985, p. 269-288.

Mauron, Ch., Introduction à la psychanalyse de Mallarmé, Neuchâtel, La Baconnière, 1950, p. 119-142.

1043

Meitinger, S., Stéphane Mallarmé, Hachette Supérieur, coll. « portraits littéraires », 1995, p. 148-167.

Mondor, H., « Un Coup de Dés », L’Heureuse Rencontre de Valéry et Mallarmé, La Guilde du Livre, Lausanne, 1947, p. 105-124.

Mondor, H., « Un Coup de Dés », Autres précisions sur Mallarmé et inédits, Gallimard, 1961, p. 227-246.

Munakata, K., Lyrisme et abstraction : Mallarmé ouverture vers l’art contemporain, Presses Universitaires du Septentrion, 1997, p. 82-92.

Mus, D., Le Sonneur de cloches, Champ Vallon, 1991, p. 317-343 et passim.

Noulet, E., L’œuvre poétique de Stéphane Mallarmé, Droz, 1940, p. 300-305.

Orliac, A., Mallarmé tel qu’en lui-même, Mercure de France, 1948, p. 215-226 et passim.

Ortel, Philippe, La Littérature à l’ère de la photographie. Enquête sur une révolution invisible, Nîmes, Éditions Jacqueline Chambon, 2002, p. 137-140.

Paris, J., Lisible, Visible. Essai de critique générative, Change, Seghers / Laffont, 1978, p. 18-21.

Paz, O., Marcel Duchamp ou le château de la pureté, Éditions Claude Givaudan, Genève, 1967, p. 81-85.

Paz, O., L’arc et la lyre (1956 / 1965 pour la trad. française), Gallimard, 1993, p. 109-110 ; p. 364-372.

Paz, O., Points de convergence, Du romantisme à l’avant-garde, trad. R. Munier, Gallimard, 1976, p. 152-154, et passim.

Rancière, J., Mallarmé. La politique de la sirène, Hachette, coll. « Coup double », 1996, p. 98-108.

Richard, J.-P., L’Univers imaginaire de Mallarmé, Éditions du Seuil, 1961, p. 562-564, et passim.

Robb, Gr., Unlocking Mallarmé, New Haven et Londres, Yale University Press, 1996, p. 194-217.

Royère, J., Mallarmé, précédé d’une lettre sur Mallarmé par P. Valéry, Simon Kra, 1927, p. 128-132 et passim.

Scott, D., Pictorialist poetics. Poetry and the visual arts in nineteenth-century France, Cambridge ; New York ; Melbourne, Cambridge University Press, 1988, p. 138-146.

Sollers, Ph., « Littérature et totalité », L’écriture et l’expérience des limites (1968), Éditions du Seuil, coll. « Points », 1971, p. 81-82.

Thibaudet, Albert, La Poésie de Stéphane Mallarmé, Gallimard (1912), 1926, p. 417-434 ; rééd., Gallimard, coll. « tel », 2006, p. 385-401.

Vogel, Christina, « Mallarmé / Valéry : face au hasard », Bulletin des études valéryennes, Mallarmé / Valéry : poétiques, 81 / 82, textes réunis par S. Bourjea, Université de Montpellier, 1999, p. 203-217.

Wais, K., Mallarmé : Ein Dichter des Jahrhundert-Enders, München, Beck, 1938 / Mallarmé. Dichtung, Weisheit, Haltung, München, Beck, 1952.

Wais, K., « Le thème du naufrage : Herman Melville, Stéphane Mallarmé et quelques prédécesseurs allemands », Annales de la Faculté des Lettres et de Sciences humaines d’Aix-en-Provence, t. XXXIII,, 1959, p. 203-222.

Walzer, P.-O., Essai sur Stéphane Mallarmé, Seghers, 1963, p. 232-245.

Wais, K., Approches II. Mallarmé-Valéry, Champion, 1995, p. 17-19.

Weinberg, B., The Limits of Symbolism, Chicago, London, University of Chicago press, 1966, p. 236-321.

[1] Voir H. Tepfer, « Toute réalité se dissout », La Part du livre, no 2, juin 1990, p. 1-12.

Chapitre d’ouvrage: Précédent 27/29 Suivant