Skip to content

Nécrologie

View all information ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-3531-7
  • ISSN: 0037-9506
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-3532-4.p.0097
  • Publisher: Classiques Garnier
  • Parution date: 12-04-2014
  • Periodicity: Four-monthly
  • Language: French
Free access
Support: Digital
97

NÉCROLOGIE

Le père Boly nous a quittés le 8 juin 2014, le dimanche de la Pentecôte.

Né à Jauche dans le Brabant Wallon, le 20 janvier 1926, Joseph Boly est entré au noviciat des Croisiers du Mont Sainte-Odile, le 28 août 1944, puis il a été ordonné prêtre dans lordre de la Sainte-Croix le 5 octobre 1952.

Diplômé en philologie romane de lUniversité Catholique de Louvain, en 1955, et de lUniversité des Mutants au Sénégal, en 1981, il était professeur de Lettres et de Religion, ayant occupé des fonctions dinspecteur de français dans la province de Liège alors quil avait été Prieur des Croisiers de Hannut de 1967 à 1976 puis à nouveau de 1985 à 1996.

Homme de pensée et homme daction, accueillant et chaleureux, le père Boly a vu sa vocation religieuse se doubler dun autre appel qui lincitait à défendre par la parole et par la plume, les valeurs de lesprit et les qualités de lâme. Appelé à la « vocation de luniversel », comme Paul Claudel, il se passionnait pour le rayonnement de la langue française, publiant depuis 2006 un Journal en vers et en prose après de nombreux essais et ouvrages, consacrés à Bernanos, Léopold Sedar Senghor, Teilhard de Chardin et à tous les thèmes qui lui étaient chers, comme Chasse au franglais en 1974, Journal dun mutant de lîle de Gorée en 1987, Se sauver par lécriture en 1995, Richesses du désert en lan 2000, et Métaphore du passage en 2002.

Président national pour la Belgique du prix mondial de la Paix, le père Boly sest attaché à servir la mémoire du Général de Gaulle, jouant un rôle actif en sa qualité de fondateur du Cercle détudes Charles de Gaulle en 1976 et auteur de De Gaulle et la République des Lettres en 1990. Ce parti de la grandeur, incarné par le Général de Gaulle, le père Boly lavait trouvé dès son plus jeune âge dans la fréquentation de lœuvre de Paul Claudel qui sera son compagnon de route tout au long de son existence :

Jai découvert par moi-même le grand poète, Paul Claudel, auquel on ne mavait pas parlé au cours de mes Humanités. Aussitôt ce fut léblouissement pour une œuvre hors mesure qui se révèle inépuisable. Le jour de ses funérailles officielles, à Notre-Dame,

98

le 28 février 1955, jai promis de consacrer le meilleur de moi-même à sa mémoire. Ce qui a été accompli par une thèse sur lAnnonce faite à Marie (entreprise dès 1953 sous la forme dun mémoire soutenu à luniversité de Louvain), la présidence en 1960 de la Société des Amis de Paul Claudel en Belgique (fondée un an auparavant par Luc Hommel et Henri Claudel), la découverte dune sœur géniale, Camille Claudel (à qui il dédiera un ouvrage en 2003), et « lamitié de la famille ».

Ses funérailles ont été célébrées le 14 juin, en léglise des Pères Croisiers à Hannut, et la Société Paul Claudel tient ici à lui rendre hommage pour limmense tâche accomplie tant par la rédaction des nombreux bulletins de 1960 à 2013 quau service de « la fidélité à un génie et à une œuvre qui nous dépassent dans une raison dêtre », tel quil sest qualifié dans la dédicace quil me fit de ses Mélanges claudéliens, un homme, une œuvre, publiés en 1981 par la Société Paul Claudel en Belgique et dédiés à Pierre Claudel.

François Claudel