Aller au contenu

Table des matières

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-0132-9
  • ISSN: 2108-9876
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4521-7.p.0395
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 05/05/2010
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
395

Table des matières

  • Table des abréviations   9
  • Préface 11
  • Introduction

Une approche interdisciplinaire des contes  15

  1. Le discours et la question des genres  15
  2. Les problèmes posés par le recours
    aux ouvrages des folkloristes  20
  3. Les textes ne sont pas des objets naturels  26

première partie

intertextualité
et dialogicité des contes

Ute Heidmann

  • Genres et textes en dialogue :
    une approche comparative  33
    1. Introduction de la première partie   33
      1. Le concept de (re)configuration générique  34
      2. Le concept de dialogue intertextuel 37
      3. La poétique dialogique des recueils de Perrault
        (Boccace, Pétrarque, Apulée, Straparola, Basile,
        La Fontaine)  40
396
  1. L’expérimentation générique 
    (Perrault, Lhéritier, Bernard)    45
  2. Réponses et nouvelles (re)configurations
    (d’Aulnoy, de Murat, Grimm)    49
  3. Reconfigurer la scénographie du conte ancien   54
    1. Un fils en lieu et place d’un âne   56
    2. Construction en trompe-l’œil
      et scénographie pseudo-naïve   58
    3. Scénographies et représentations iconiques   59
    4. Une différence importante :
      la « morale cachée » du conte moderne   63
  4. Reconfigurer le dispositif « mouvant » du conte galant   65
  5. Valider et reconfigurer le conte pseudo-naïf   69
    1. Lhéritier lectrice de Perrault   69
    2. Mademoiselle Perrault
      ou « l’innocente tromperie »   72
  • le petit chaperon rouge palimpseste   81
    1. Psyché et le Petit Chaperon rouge ad inferos   81
    2. Des « Blondins doucereux » de Lhéritier
      aux « Loups doucereux » de Perrault   87
    3. Comment Perrault répond à La Fontaine   91
      1. La fin du badinage : Psiché
        et Le Petit Chaperon rouge    91
      2. « Supposé que j’eusse failly » :
        La Clochette, « conte frivole »   94
    4. Finette, plus adroite que le Petit Chaperon rouge   102
    5. La réponse des frères Grimm :
      conseils de la mère et fin heureuse   107
  • la barbe bleue palimpseste   113
    1. La poursuite du dialogue avec le conte de Psyché   113
      1. Le serviteur de Vénus à la barbe bleue   115
      2. Barbe bleue et l’ogresse de Basile    118
397
  1. Mari sadique, mari monstrueux :
    du Cupidon galant à Barbe bleue   119
  2. L’interdiction perfide d’ouvrir la boîte…
    et le petit cabinet   122
  3. D’où viennent les femmes mortes ?
    Barbe bleue en Re porco  126
  4. Du miroir d’eau de Psiché au miroir de sang :
    la leçon de réalisme de Perrault   128
  1. Le dialogue avec L’Énéide  130
    1. La clé tachée de sang : jonction de deux genres
      et de deux intertextes   130
    2. « Anne, ma sœur,
      quelles visions m’épouvantent… »   133
    3. Didon felix ou la fin heureuse
      d’une histoire tragique   137
    4. Doublure intertextuelle et effets de burlesque :
      Le Virgile travesty de Scarron   139
  2. La réponse à la Satire X de Boileau   142
    1. La curiosité recommandée aux femmes   142
    2. « Et que du monde on sçache le grimoire… »   146
  3. Un dialogue en deux temps : Perrault-Lhéritier   149

seconde partie

La textualité des contes de Perrault

Jean-Michel Adam

  • Une approche linguistique de la textualité des contes   155
    1. Introduction de la seconde partie   155
    2. Les contes au ras du texte :
      de l’importance des détails   164
      1. Un détail de la fin des Fées   164
      2. Une trace du dialogue entre Perrault et Lhéritier   169
      3. Variations du Maistre chat, ou le Chat botté   171
398
  1. Quand les majuscules font sens   174
  2. Récriture et variations textuelles
    dans La belle au bois dormant   180
    1. Variations auctoriales et généricité   180
    2. Récriture et intertextualité : un problème d’incipit   188
  • Le péritexte et le recueil   191
    1. Épître dédicatoire et frontispice de 1697 :
      analyse linguistique d’un dispositif discursif   194
    2. Les titres : variation et combinatoire   201
      1. Le changement significatif
        de titre du recueil en prose   201
      2. Systématique des titres des contes   206
    3. « Avec des Moralitez » :
      entre péritexte et métatexte   210
      1. Récit et Moralité(s) :
        de la narration à l’argumentation   210
      2. Ironie et dédoublement des Moralités   216
    4. Recueils et relations de co-textualité   220
      1. Structure des recueils en vers et en prose   220
      2. Entre Belle au bois dormant et Petit Poucet :
        l’encadrement du recueil de 1697   228
      3. Une structuration narrative
        marquée par la binarité   231
  • Fiction et narration   235
    1. « Il était une fois… » : seuil formulaire
      d’un univers fictionnel   235
    2. Causalité narrative et usage hyperbolique
      des intensives   249
    3. Parenthèses, incidentes
      et autres explications en « car »   262
    4. L’onomastique des contes : calques formulaires
      et jeux linguistiques   272
399
  • Représentations de la parole
    et de la pensée des personnages   283
    1. Représentations de la parole des personnages   284
    2. Représentations de la pensée
      et discours indirect libre   291
    3. Retour sur Le Petit Chaperon rouge
      et La Barbe bleue   297
      1. Répétition et détournement de la parole
        dans Le Petit Chaperon rouge   297
      2. Dialogue et tension narrative
        dans La Barbe bleue et deux de ses récritures   302
    4. Étude des deux derniers contes   308
      1. Deux Riquet à la Houppe,
        deux usages de la parole   308
      2. Parler peu mais très bien :
        la rhétorique du Petit Poucet   313
  • Énonciation et métaénonciation   317
    1. L’énonciation dans les contes
      en vers et en prose   319
    2. Métaénonciation et métafiction   329
      1. Les boucles métafictionnelles et métaénonciatives
        de La Belle au bois dormant   329
      2. L’épanorthose finale de Riquet à la Houppe   333
      3. Le dénouement controversé du Petit Poucet   336
      4. La métadiscursivité de Peau d’Asne   339
    3. Énonciation et métaénonciation
      dans Le Petit Chaperon rouge   341
      1. La Moralité du Petit Chaperon rouge :
        autonymie et leçon de polysémie   342
      2. Variations du point de vue et travail de la langue   347
    4. Perrault, La Fontaine et Fénelon :
      trois manières de (ra)conter   353
400
  • Conclusion commune aux deux parties

Dialogicité et textualité des contes   367

  • bibliographie   371
    1. Œuvres   371
    2. Études   375
  • Index des textes et des écrivains   391
Chapitre d’ouvrage: Précédent 15/15