Aller au contenu

Bibliographie

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-4521-7
  • ISSN: 2257-915X
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4521-7.p.0371
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution numérique: 02/08/2010
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
371

bibliographie

Œuvres

Apulée 1719, Les Amours de Psyché et de Cupidon, Tirez de la Métamorphose, ou de l’Asne d’Or, de L. Apulée de Madaure, Philosophe Platonicien. Traduction nouvelle. Avec des Remarques, par Claude-Ignace Brugière de Barante, Rouen, Robert Machuel le Jeune.

Apulée 1958, L’Âne d’or ou Les Métamorphoses, préface de Jean-Louis Bory, traduction et notes de Pierre Grimal, Paris, Gallimard.

Apulée 1976 [1941], Les Métamorphoses, texte établi par D. S. Robertson et traduit par Paul Valette, Paris, Les Belles Lettres.

Apulée 2002, Metamorfosi, introduzione di Federico Roncoroni, traduzione e note di Nino Marziano, Milano, Garzanti.

Apulée 2004, Apuleius Madaurensis Metamorphoses IV 28-35, V and VI 1-24, The Tale of Cupid and Psyche, Text, Introduction and Commentary, M. Zimmerman, S. Panayotakis, V. C. Hunink, W. H. Keulen, D. van Mal-Maeder, Groningen, Egbert Forsten.

Apulée 2007, Les Métamorphoses ou l’Âne d’or, texte établi par D. S. Robertson, émendé, présenté et traduit par Olivier Sers, Paris, Les Belles Lettres.

Ariosto Ludovico 1976, Orlando furioso, 2 vol., éd. Cesare Segre, Milano, Mondadori.

Aulnoy Marie-Catherine Le Jumel de Barneville, baronne d’ 1994 [1690], L’histoire d’Hypolite, Comte de Duglas, éd. Shirley Jones Day, University of London, Institute for Romance Studies.

Aulnoy Marie-Catherine Le Jumel de Barneville, baronne d’ 1692, Nouvelles espagnolles, par Madame D***, Paris, Barbin, 2 volumes.

Aulnoy Marie-Catherine Le Jumel de Barneville, baronne d’ 1997 [1697], Contes I. Les Contes des Fées, édition du tricentenaire. Texte établi et annoté par Philippe Hourcade, introduction de Jacques Barchilon, Paris, Société des Textes Français Modernes.

Aulnoy Marie-Catherine Le Jumel de Barneville, baronne d’ 1998 [1698], Contes II. Contes nouveaux ou Les Fées à la Mode, éd. Philippe Hourcade, introduction de Jacques Barchilon, Paris, Société des Textes Français Modernes.

Aulnoy Marie-Catherine Le Jumel de Barneville, baronne d’ 2004, Contes des Fées suivis des Contes nouveaux ou Les Fées à la Mode, éd. Nadine Jasmin, avec une introduction de Raymonde Robert, Paris, H. Champion.

372

Basile Giambattista 2006 [1634-36], Lo cunto de li cunti, traduction et éd. Michele Rak, Milan, Garzanti.

Basile Giambattista 1995 [1634-36], Le Conte des contes ou le divertissement des petits enfants, trad. fr. Françoise Decroisette, Strasbourg, Circé.

Bernard Catherine 1979 [1696], Inès de Cordoue. Nouvelle espagnole, Genève, Slatkine Reprints.

Boccaccio Giovanni 1985 [1349-1351], Decameron, éd. Vittore Branca, Milano, Mondadori.

Boccaccio Giovanni 1994, Décameron, trad. fr. Christian Bec, Paris, Le Livre de Poche.

Boileau Nicolas 1694, Dialogue ou Satire X du sieur D***, Paris, D. Thierry.

Boileau Nicolas 1966 [1669], Dissertation sur Joconde, Œuvres complètes, Paris, Gallimard, Bibliothèque de La Pléiade, p. 307-324.

Boileau Nicolas 1985, Satires. Epîtres, Art poétique, éd. Jean-Pierre Collinet, Paris, Gallimard.

Le Cabinet des Fées ou collection choisie des contes des Fées, et d’autres contes merveilleux 1785-1789, 41 volumes, Charles-Joseph de Mayer éd., Amsterdam et Paris, in : Nouveau Cabinet des Fées, Jacques Barchilon éd., 1978, 18 volumes, Genève, Slatkine Reprints.

Cervantes Miguel 1982-1987 [1613], Novelas ejemplares, 3 vol., éd. Juan Bautista Avalle-Arce, Madrid, Clásicos Castalia.

Cervantes Miguel 1949, Nouvelles Exemplaires, traduit par Jean Cassou, Paris, Gallimard, Folio Classique.

Contes merveilleux (Perrault, Fénelon, Mailly, Préchac, Choisy et anonymes) 2005, éd. Tony Gheeraert, Paris, Champion.

Fénelon François de Salignac de la Mothe 1983 [1696], « De l’éducation des filles », « Discours de réception à l’Académie française » et « Fables et opuscules pédagogiques », in : Œuvres complètes, vol. 1, Jacques Le Brun éd., Bibliothèque de la Pléiade, Paris, Gallimard.

Grimm Jacob & Wilhelm 1982 [1819], Kinder- und Hausmärchen. Nach der zweiten vermehrten und verbesserten, textkritisch revidiert und mit einem Nachwort herausgegeben v. Heinz Rölleke, Köln, Eugen Diederichs Verlag.

Grimm Jacob & Wilhelm 1985 [1837], Kinder- und Hausmärchen. Gesammelt durch die Brüder Grimm, Vollständige Ausgabe auf der Grundlage der dritten Auflage, herausgegeben von Heinz Rölleke, Frankfurt am Main, Deutscher Klassiker Verlag.

Grimm Jacob & Wilhelm  1986 [1812 & 1815], Kinder- und Hausmärchen. Gesammelt durch die Brüder Grimm, Vergrösserter Nachdruck der zweibändigen Erstausgabe von 1812 und 1815 nach dem Handexemplar des Brüder Grimm-Museums Kassel mit sämtlichen handschriftlichen Korrekturen und Nachträgen der Brüder Grimm, Transkriptionen und Kommentare in Verbindung mit Ulrike Marquardt, von Heinz Rölleke, Göttingen, Vandenhoeck und Ruprecht.

Grimm Jacob & Wilhelm  1994 [1812], Préface de la première édition des contes, traduction française, Europe 787-788, p. 36-42.

Grimm Jacob & Wilhelm  2001 [1857], Kinder- und Hausmärchen, 3 volumes, Ausgabe letzter Hand, herausgegeben von Heinz Rölleke, Stuttgart, Reclam.

La Fayette Madame de 1972 [1678], La Princesse de Clèves, éd. Béatrice Didier, Paris, Le Livre de poche.

La Fayette Madame 1993 [1662], La Princesse de Montpensier, Paris, La Table Ronde.

373

La Fontaine Jean de 1857, Œuvres complètes de La Fontaine, vol. 2, éd. Ch. Marty-Laveaux, Paris, P. Jannet.

La Fontaine Jean de 1962, Fables, éd. Georges Couton, Paris, Garnier.

La Fontaine Jean de 1982, Contes et Nouvelles en vers, éd. Alain-Marie Bassy, Paris, Gallimard.

La Fontaine Jean de 1985, Fables, éd. Marc Fumaroli, Paris, Imprimerie Nationale, La Pochothèque-Le Livre de poche.

La Fontaine Jean de 1991, Les Amours de Psyché et de Cupidon, éd. Michel Jeanneret et Stefan Schoettke, Paris, Le Livre de poche.

Leprince de Beaumont Jeanne Marie 2000 [1748-73], « La Belle et la Bête, in : Contes et autres écrits, éd. Barbara Kaltz, University of Oxford, Voltaire Foundation Ltd, 2000.

Lhéritier de Villandon Marie-Jeanne 1696, Œuvres meslées, contenant L’innocente tromperie, L’avare puni, Les enchantemens de l’éloquence, Les aventures de Finette, nouvelles, et autres ouvrages, en vers et en prose, de Mlle L’H***, avec le Triomphe de Mme Des Houlières, tel qu’il a été composé par Mlle L’H***, Paris, Guignard.

Lhéritier de Villandon Marie-Jeanne 1967 [1695], « Les enchantements de l’éloquence », in : Charles Perrault. Histoires ou contes du temps passé. Avec des moralité, éd. Gilbert Rouger, Paris, Classiques Garnier, p. 239-265.

Mademoiselle Lhéritier, Mademoiselle Bernard, Mlle de la Force etc. Contes, 2005, éd. Raymonde Robert, Paris, Champion, Série Bibliothèque des Génies et des Fées.

Murat Henriette-Julie de Castelnau, comtesse de 1697, Mémoires de Madame la Comtesse de M***, tomes I et II, Paris, Barbin.

Murat Henriette-Julie de Castelnau, comtesse de 1698, Contes de Fées, dédiez à S. A. S. Madame la princesse douairière de Conty, par Mad. La Comtesse de M****, Paris, Barbin.

Murat Henriette-Julie de Castelnau, comtesse de 1699, Histoires sublimes et allégoriques. Par Madame la Comtesse D** dédiées aux Fées Modernes, Paris, Florentin & Pierre Delauline,

Murat Henriette-Julie de Castelnau, comtesse de 1710, Les Nouveaux Contes de Fées, par Mme de M**, Paris, Vve Ricœur.

Murat Henriette-Julie de Castelnau, comtesse de 2006, Contes, Geneviève Patard éd., Bibliothèque des génies et des fées, Vol. 3, Paris, Champion.

Ovide 2001, Les Métamorphoses-Metamorphoseon, éd. bilingue, traduction et présentation de Danièle Robert, Arles, Acte Sud, coll. Thesaurus.

Palatine Charlotte-Elisabeth de Bavière, dite la princesse Palatine 1985, Lettres de la princesse Palatine (1672-1722), préface de Pierre Gaspar, éd. Olivier Amiel, Paris, Mercure de France, coll. Le Temps retrouvé XXXII.

Perrault Charles 1951 [1673], Cahiers de Mézeray, Paris, Editions Beaulieux.

Perrault Charles 1675, Recueil de divers ouvrages en prose et en vers, Paris, Coignard.

Perrault Charles 1979 [1692], Parallèle des Anciens et des Modernes en ce qui regarde la Poesie. Par M. Perrault de l’Académie Françoise, Vol. III, fac-similé de l’édition Coignard, Genève, Slatkine Reprints.

Perrault Charles 1694, L’Apologie des Femmes. Par Monsieur P**, fac-similé de l’édition Coignard, Paris.

374

Perrault Charles 1929 [1694], Griselidis. Nouvelle avec le conte de Peau d’Asne, et celuy des Souhaits ridicules, fac-similé de la quatrième édition Coignard de 1695, Paris, Firmin-Didot.

Perrault Charles 1956 [1695], Contes de ma Mere L’Oye, fac-similé du manuscrit d’apparat, in : Perrault’s Tales of Mother Goose, J. Barchilon éd., New York, The Pierpont Morgan Library.

Perrault Charles 2003 [1696], Les Hommes illustres qui ont paru en France pendant ce siècle. Avec leur portrait au naturel. Par Charles Perrault, éd. D. J. Culpin, Biblio 17-142, Tübingen, Gunter Narr.

Perrault Charles 1980 [1697], Histoires ou Contes du temps passé. Avec des Moralités, fac-similé du second tirage de l’édition Barbin, Paris, Firmin Didot, 1929, Slatkine Reprints, Genève.

Perrault Charles 1909 [1702], Mémoires de ma vie. Par Charles Perrault, in : Mémoires de ma vie. Par Charles Perrault. Voyage à Bordeau. Par Claude Perrault (1669), éd. Paul Bonnefon, Paris, Librairie Renouard, Leurens.

Perrault Charles 1729, Histories or Tales of past Times : with Morals. By M. Perrault, London, J. Pote & R. Montagu.

Perrault Charles 1862, Les contes de Charles Perrault, Paris, Hetzel.

Perrault Charles 1967, Contes de Perrault, éd. Gilbert Rouger, Paris, Classiques Garnier.

Perrault Charles 1981, Charles Perrault. Contes, éd. Jean-Pierre Collinet, Paris, Gallimard, coll. Folio.

Perrault Charles 1991 [1989], Perrault. Contes, éd. Marc Soriano, Paris, Flammarion, coll. GF.

Perrault Charles 1987, Charles Perrault. Contes, éd. Roger Zuber, Paris, Imprimerie Nationale, coll. Lettres françaises.

Petrarca Francesco 1975 [1374], Lettere Senili di Francesco Petrarca (Sen. xvii), in : F. Petrarca, Opere latine, éd. A. Bufano, Vol. II, Torino, Utet, p. 1311-1339.

Scarron 1988 [1648], Le Virgile travesti, éd. Jean Serroy, Paris, Garnier.

Straparola Giovan Francesco 2000 [1550], Le Piacevoli Notti, éd. Donato Pirovano, Vol. I & II, Roma, Salerno.

Straparola Giovan Francesco 1857 [1585], Le Premier Livre des Facétieuses Nuicts du seigneur Jean François de Straparole, contenant plusieurs belles fables et plaisans énigmes, traduit par Jean Louveau, revu et augmenté de Sonnets et Chansons par Pierre de la Rivey, réédition commentée par P. Jannet, Paris, P. Jannet.

Straparola Giovan Francesco 1999, Les nuits facétieuses, traduit par Joël Gayraud, Paris, Corti.

Tieck Ludwig 1985 [1797], « Leben und Tod des kleinen Rotkäppchens. Eine Tragödie » et « Der Blaubart. Ein Märchen in fünf Akten », in : Schriften Vol. VI, éd. Manfred Frank, Frankfurt am Main, Deutscher Klassiker Verlag, p. 362-393 et p. 394-438.

Virgile 1960, L’Enéide, Livres I à IV, éd. Maurice Rat, Paris, Garnier.

Virgile 2002, Bucoliques, traduit par Eugène de Saint-Denis et Maurice Rat, Paris, Les Belles Lettres.

375

Études

Aarne Anti & Thompson Stith 1964 [1928], The Types of the Folktales. A Classification and Bibliography, Helsinki, Academia Scientiarum Fennica (FFC 84).

Acocella Mariantonietta 2001, L’Asino d’oro nel Rinascimento. Dai volgarizzamenti alle raffigurazioni pittoriche, Ravenna, Lono.

Adam Jean-Michel 1994, Le Texte narratif, Paris, Nathan.

Adam Jean-Michel 1998, « Les genres du discours épistolaire. De la rhétorique à l’analyse pragmatique des pratiques discursives », in : La lettre entre réel et fiction, éd. J. Siess, SEDES, Paris, p. 37-53.

Adam Jean-Michel 1997, Le style dans la langue, Lausanne-Paris, Delachaux & Niestlé.

Adam Jean-Michel 2002, « Textualité et transtextualité d’une préface de Perrault », Polyphonie – linguistique et littéraire. Lingvistisk og litteraer polyfoni n° V, Aarhus, Samfundslitteratur Roskilde, p. 39-84.

Adam Jean-Michel 2005a, « Conte écrit et représentation du discours autre. Le cas Perrault », in : Dans la jungle des discours. Genres de discours et discours rapporté, éd. J. M. Lopez Munoz, S. Marnette & L. Rosier, Cadiz, P.U. Cadiz, p. 27-44.

Adam Jean-Michel 2005b, « Les sciences de l’établissement du texte et la question de la variation », in : Sciences du texte et analyse de discours. Enjeux d’une interdisciplinarité, éd. J.-M. Adam & U. Heidmann, Genève, Slatkine, p. 69-96.

Adam Jean-Michel 2007, « Le texte et ses co-textes. Étude du Premier cahier des Contes racontés pour des enfants », in : (Re)lire Andersen. Modernité de l’œuvre, éd. M. Auchet, Paris, Klincksieck, p. 123-141.

Adam Jean-Michel 2008, « Place de l’adjectif épithète dans les contes de Perrault. Focalisation et textualité », in : L’énonciation dans tous ses états, éd. M. Birkelund, M.-B. Mosegaard Hansen et C. Norén, Berne, Peter Lang, p. 587-600.

Adam Jean-Michel 2008 [2005], La linguistique textuelle. Introduction à l’analyse textuelle des discours, Paris, A. Colin, coll. Cursus.

Adam Jean-Michel & Heidmann Ute 2002, « Réarranger des motifs, c’est changer le sens. Princesses et petits pois chez Andersen et Grimm », in : Contes : l’universel et le singulier, éd. A. Petitat, Lausanne, Payot, p. 155-174.

Adam Jean-Michel & Heidmann Ute 2003, « Discursivité et (trans)textualité. La comparaison pour méthode. L’exemple des contes », in : L’analyse du discours dans les études littéraires, éd. Ruth Amossy et Dominique Maingueneau, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, p. 29-49.

Adam Jean-Michel & Heidmann Ute 2004, « Des genres à la généricité. L’exemple des contes (Perrault et Grimm) », Langage 153, p. 62-72.

Adam Jean-Michel & Heidmann Ute 2005 (éd.), Sciences du texte et analyse de discours. Enjeux d’une interdisciplinarité, Genève, Slatkine.

Adam Jean-Michel & Heidmann Ute 2006, « Six propositions pour l’étude de la généricité », in : La Licorne 79, Le savoir des genres, éd. R. Baroni et M. Macé, P.U. Rennes, p. 21-34.

Adam Jean-Michel & Heidmann Ute 2009, Le texte littéraire. Pour une approche interdisciplinaire, Louvain, Bruylant, coll. Au cœur des textes.

Adam Jean-Michel & Heidmann Ute 2010, « Une approche interdisciplinaire des

376

contes écrits », in : Linguistique et Littérature, Cluny 40 ans après, Besançon, Presses de l’Université de Franche-Comté, à paraître.

Amossy Ruth & Maingueneau Dominique (éd.) 2003, L’analyse du discours dans les études littéraires, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail.

Arabyan Marc 1994, Le paragraphe narratif, Paris, L’Harmattan.

Aragon Louis 1969, Je n’ai jamais appris à écrire ou les incipit, Genève, Skira.

Atlani Françoise 1984, « ON l’illusionniste », in : La langue au ras du texte, éd. A. Grésillon et J.-L. Lebrave, P.U.Lille, p. 13-29.

Authier-Revuz Jacqueline 1995, Ces mots qui ne vont pas de soi. Boucles réflexives et non-coïncidences du dire, Paris, Larousse.

Authier-Revuz Jacqueline 2004, « La représentation du discours autre », in : Le discours rapporté dans tous ses états, éd. J. M. Lopez Munoz, S. Marnette et L. Rosier, Paris, L’Harmattan, p. 35-53.

Bakhtine Mikhaïl 1978 [1975], Esthétique et théorie du roman, Paris, Gallimard.

Bakhtine Mikhaïl 1984 [1979], « Les genres du discours [langage] » & « Le problème du texte », in : Esthétique de la création verbale, Paris, Gallimard, p. 263-308 & p. 309-338.

Badiou-Monferran Claire 1997, « D’une rhétorique à l’autre : pathétique direct et pathétique indirect dans Les Amours de Psyché et de Cupidon », Le Génie de la langue française, éd. J.-Ch. Montferran, ENS Editions, Fontenay Saint-Cloud, p. 73-98.

Badiou-Monferran Claire 2000, Les conjonctions de coordination ou “l’art de lier ses pensées” chez La Bruyère, Paris, Champion.

Badiou-Monferran Claire 2005, « Hypothèses sur les emplois “intempestifs” de l’anaphore démonstrative dans un corpus de nouvelles galantes (1660-1680) », in : La langue, le style, le sens. Études offertes à A.-M. Garagnon, éd. C. Badiou-Monferran, F. Calas, J. Piat et Ch. Reggiani, Paris, L’Improviste, p. 179-191.

Badiou-Monferran Claire (ed.) 2010, Il était une fois l’interdisciplinarité. Approches discursives des contes de Perrault, Louvain-la-Neuve, Academia-Bruylant.

Barchilon Jacques 1967, « L’ironie et l’humour dans les Contes de Perrault », Studi francesi 32, p. 285-290.

Barchilon Jacques 1978, Le Conte merveilleux français de 1690 à 1790, introduction à Nouveau cabinet des Fées (volume 1), Genève, Slatkine Reprint.

Barchilon Jacques 1984, « The semiotic criticisme of Charles Perrault’s Contes », Semiotica 51, p. 271-285.

Barchilon Jacques, E. E. Flinders, Jr. & J. Anne Foreman (éd.) 1977 & 1979, A concordance to Charles Perrault’s tales, vol.1 & 2, University of Colorado at Boulder, Norwood Editions.

Bataut Bérardier de 1776, Essai sur le récit ou entretiens sur la manière de raconter, Paris, Ch.-P. Breton.

Belmont Nicole 1999, Poétique du conte. Essai sur le conte de tradition orale, Paris, Gallimard.

Belmont Nicole 1996, « Les sources d’enfance du conte. De l’oral à l’écrit », Topique 9, p. 49-61.

Benveniste Emile 1966, Problèmes de linguistique générale I, Paris, Gallimard.

Benveniste Emile 1974, Problèmes de linguistique générale II, Paris, Gallimard.

Berrendonner Alain 1983, Eléments de pragmatique linguistique, Paris, Minuit.

Biasi Pierre-Marc de 2000, La génétique des textes, Paris, Nathan coll. 128.

377

Bollème Geneviève 1971, La Bibliothèque bleue. Paris, Juillard.

Bonnefon Paul 1906, « Les dernières années de Charles Perrault », Revue d’histoire littéraire de la France XIII, p. 606-657.

Borutti Silvana 2001, Théorie et interprétation. Pour une épistémologie des sciences humaines, Lausanne, Payot.

Bottigheimer Ruth B. 2002, Fairy Godfather. Straparola, Venice and the Fairy Tale Tradition, Philadelphia, University of Pennsylvania Press.

Bottigheimer Ruth B. 2009, Fairy Tales. A New History, Albany, State University of New York Press.

Bremond Claude 1973a, « Les bons récompensés et les méchants punis, morphologie du conte merveilleux français », in : Sémiotique narrative et textuelle, éd. C. Chabrol, Paris, Larousse, p. 96-121.

Bremond Claude 1973b, « La Barbe et le sang bleus », in : Une nouvelle civilisation. Hommage à Georges Friedmann, Paris, Gallimard, p. 355-366.

Bremond Claude 1998, « L’exemplum médiéval est-il un genre littéraire ? Exemplum et littérarité », in : Les exempla médiévaux : nouvelles perspectives, éd. J. Berlioz et M. A. Polo de Beaulieu, Paris, Champion, p. 21-28.

Brody Jules 1987, « Charles Perrault, conteur (du) moderne », in : D’un siècle à l’autre : Anciens et Modernes, éd. L. Godard de Donville et R. Duchêne, Marseille, Centre National des Lettres, p. 79-97.

Canepa Nancy L. (éd.) 1997, Out of the Woods. The Origins of the Literary Fairy Tale in Italy and France, Detroit, Wayne State University Press.

Canepa Nancy L. 1999, From Court to Forest : Giambattista Basile’s Lo cunto de li cunti and the Birth of the Literary Fairy Tale, Detroit, Wayne State University Press.

Canepa Nancy L. 2003, « “Entertainment for Little Ones” ? Basile’s Lo cunto de li cunti and the Childhood of the Literary Fairy Tale », Marvels & Tales, 17.1, p. 37-54.

Carter Angela 1979, The Bloody Chamber and Other Stories, London, Vintage.

Carter Angela 1991 [1982], Sleeping Beauty & Other Favourite Fairy Tales, illustrés par Michael Forman, London, Gollancz Children’s Paperbacks.

Catach Nina & Pellat Jean-Christophe 1990, « Mercure ou le messager des dieux. Perrault et l’orthographe », Europe 739-740, p. 82-94.

Cavalli-Sforza Luigi Luca, 2004, L’evoluzione della cultura : Proposte concreti per gli studi futuri, Turin, Codice.

Charles Michel 1995, Introduction à l’étude des textes, Paris, Seuil.

Chartier Roger 1998, « Histoire et littérature », in : Au bord de la falaise, Paris, Albin Michel, p. 269-287.

Chartier Roger 2008, Ecouter les morts avec les yeux, Paris, Fayard.

Chatelain Marie-Claire 2008, Ovide savant, Ovide galant. Ovide en France dans la seconde moitié du xvii siècle, Paris, H. Champion.

Chupeau Jacques 1986, « Sur l’équivoque enjouée au grand siècle : l’exemple du Petit Chaperon rouge de Charles Perrault », xviie siècle 150, tome 38, p. 35-42.

Clement Bruno 1994, L’Œuvre sans qualités, Paris, Seuil.

Combe Dominique 1992, Les genres littéraires, Paris, Hachette.

Combe Dominique 2002, « La stylistique des genres », Langue Française 135, p. 33-49.

Cossutta Frédéric 2004, « Catégories descriptives et catégories interprétatives en analyse de discours », in Texte et discours : catégories pour l’analyse, éd. J.-M. Adam, J.-B. Grize et M. Ali Bouacha, Éditions Universitaires de Dijon, p. 189-213.

378

Courtés Joseph 1986, Le conte populaire : poétique et mythologie, Paris, P.U.F.

Couton Georges 1957, Poétique de La Fontaine, Paris, P.U.F.

Dandrey Patrick 1991, Poétique de La Fontaine I. La fabrique des Fables, Paris, P.U.F., coll. Quadrige.

Decourt Nadine 1998, « La fortune des bottes du Chat botté », in : Tricentenaire de Perrault, éd. J. Perrot, Paris, Press édit., p. 97-109.

Defrance Anne 2003, « Les premiers recueils de contes de fées », Fééries 1, p. 27-48.

DeJean Joan 1991, Tender Geographies, New York, Columbia University Press.

Delarue Paul 1951 & 1953, « Les Contes merveilleux de Perrault et la tradition populaire », Bulletin folklorique de l’Ile-de-France, p. 221-228, p. 251-260, p. 283-291 et p. 511-517.

Delarue Paul  1954 « Les contes merveilleux de Perrault. Faits et rapprochements nouveaux », Arts et traditions populaires 1 & 3, Paris.

Delarue Paul  1957, Le conte populaire français, vol. I, Paris, Erasme.

Delarue Paul & Tenèze Marie-Louise 2002, Le Conte populaire français, Paris, Maisonneuve & Larose.

Del Lungo Andrea 2003, L’incipit romanesque, Paris, Seuil.

Delenda-Denis Delphine 1997, « Les voix de La Fontaine : vers une lecture sémio-stylistique d’Adonis, Le Songe de Vaux et Les Amours de Psyché », Littératures classiques 29, p. 145-179.

Denis Delphine 1997, La muse galante. Poétique de la conversation dans l’œuvre de Madeleine de Scudéry, Paris, H. Champion.

Denis Delphine 2001, Le Parnasse galant. Institution d’une catégorie littéraire au XVIIe siècle, Paris, H. Champion.

Denis Delphine 2003, « Pour une approche discursive de l’histoire littéraire : événements lnguistiques et catégories esthétiques », in : L’analyse du discours dans les études littéraires, éd. R. Amossy et D. Maingueneau, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, p. 51-61.

Denis Delphine 2007 (dir.), L’obscurité. Langage et herméneutique sous l’Ancien Régime, Louvain-la-Neuve, Academia Bruylant.

Denis Delphine 2009, « La “vraye Astrée” d’Honoré d’Urfé, de l’œuvre au corpus », Corpus 8, p. 67-80.

Denis Delphine & Spica, Anne-Elisabeth 2004, « De l’inquiétude des signes », Littératures classiques 50, p. 5-19.

Detienne Marcel 2001, Comparer l’incomparable, Paris, Seuil.

Détrie Catherine & Vérine Bertrand 2003, « Dialogisme et narrativité : la production de sens dans Les Fées de Charles Perrault », Nouveaux Actes Sémiotiques 88, p. 11-43.

Deulin Charles 1969 [1879], Les Contes de ma mère l’Oye avant Perrault, Genève, Slatkine Reprints.

D’Eylac 1893, « La première version de La Belle au bois dormant », Bulletin du bibliophile et du bibliothécaire, p. 444-446.

Didier Béatrice 1990, « Perrault féministe ? », Europe 739-740, p. 101-113.

Dion Robert, Fortier Frances & Hagueraert Elisabeth (éd.) 2001, Enjeux des genres dans les écritures contemporaines, Nota bene, Québec.

Dominicy Marc 1990, « Prolégomènes à une théorie générale de l’évocation », in : Sémantique textuelle et évocation, éd. M. Vanhelleputte et L. Somville, Louvain, Peeters, p. 9-37.

379

Dominicy Marc 1993, « Description, définition, évocation. Réflexions préliminaires », in : Mimesis. Théorie et Pratique de la description littéraire, éd. M. Vanhelleputte et L. Somville, Louvain, Peeters & Brussels Publications in Artistic and Literary Studies, vol. 2, p. 43-55.

Dotoli Giovanni 1990, « Perrault écrivain burlesque », Europe 739-740, p. 54-62.

Duggan Anne 2005, Salonnières, Furies, and Fairies : the Politics of Gender and Cultural Change in Absolutist France, Newark, University of Delaware Press.

Dundees Alan éd. 1989, Little Red Riding Hood : A Casebook, Madison-London, University of Wisconsin Press.

Eco Umberto 1975, Trattato di semiotica generale, Milan, Bompiani.

Eco Umberto 1985 [1979], Lector in Fabula, Paris, Grasset.

Eco Umberto 1985, Apostille au Nom de la rose, Paris, Grasset-Le Livre de poche.

Eco Umberto 2003 [2002], De la littérature, Paris, Grasset.

Elslande Jean-Pierre van 1999, « Parole d’enfant : Perrault et le déclin du Grand Siècle », Papers on French Seventeenth Century Literature XXVI, 51, p. 439-454.

Elslande Jean-Pierre van 2002, « Corps éloquents et morale politique dans les contes en prose de Charles Perrault », in : Classical Unities : Place, Time, Action, éd. E. R. Koch, Tübingen, Gunter Narr, p. 371-381.

Escarpit Denise 1985, Histoire d’un conte. Le Chat botté en France et en Angleterre, 2 volumes, Paris, Didier Erudition.

Escola Marc 2003, Lupus in fabula. Six façons d’affabuler La Fontaine, P.U. de Vincennes.

Escola Marc 2004, « La “narration enjouée”. Vraisemblance et merveilleux dans les Contes en prose de Perrault », in : La vraisemblance à l’âge classique, éd. D. Souiller et A. Duprat, Dijon, p. 249-274.

Escola Marc 2005, Marc Escola commente. Contes de Charles Perrault, Paris, Gallimard.

Fehling Detlev 1977, Amor und Psyche die Schöpfung des Apuleius und ihre Einwirkung auf das Märchen : eine Kritik der romantischen Märchentheorie, Mainz, Akademie der Wissenschaften und der Literatur.

Fehling Detlev 1984, « Die alten Literaturen als Quelle der neuzeitlichen Märchen », Antiker Mythos in unseren Märchen, hrsg. von Siegmund (W.), Veröffentlichungen der Europäischen Märchengesellschaft VI, Kassel, Röth, p. 79-82.

Flahaut François 2001, La pensée des contes, Paris, Anthropos.

Fløttum Kjersti, Jonasson Kerstine & Norén Coco 2007, ON Pronom à facettes, Bruxelles, De Boeck.

Fontanier Pierre 1977 [1821], Les figures du discours, Paris, Flammarion.

Fournier Nathalie 1998, Grammaire du français classique, Paris, Belin.

Foucault Michel 1971, L’ordre du discours, Paris, Gallimard.

Francillon Roger 2004, « Quelques réflexions sur la narration chez Basile et chez Perrault », in : Giovan Battista Basile e l’invenzione della fiaba, éd. M. Picone & A. Messerli, Ravena, Longo, p. 95-102.

Fumaroli Marc 1975, « Réflexions sur quelques frontispices gravés d’ouvrages de rhétorique et d’éloquence (1594-1641) », Bulletin de la Société de l’Histoire de l’Art français, p. 19-34.

Fumaroli Marc 1982, « Les enchantements de l’éloquence : Les Fées de Charles Perrault ou de la littérature », in : Le statut de la littérature, Mélanges offerts à Paul Bénichou, éd. M. Fumaroli, Genève, Droz, p. 153-186.

380

Fumaroli Marc 1994, « Les Contes de Perrault ou l’éducation de la douceur », in : La diplomatie de l’esprit, Paris, Herman, coll. Savoir : Lettres, p. 441-478.

Fumaroli Marc 1997, Le Poète et le Roi. Jean de La Fontaine en son siècle, Paris, Éditions du Fallois/Le Livre de poche-références.

Gaillard Aurélia 1996, Fables, mythes, contes. L’esthétique de la fable et du fabuleux (1660-1724), Paris, H. Champion.

Gélinas Gérard 2004, Enquête sur les contes de Perrault, Paris, Imago.

Gély Véronique 2006, L’invention d’un mythe : Psyché, Paris, Champion.

Genardière Claude de la 1996, Encore un conte, Paris, L’Harmattan.

Genette Gérard 1982, Palimpsestes, coll. Poétique, Paris, Seuil.

Genette Gérard 1987, Seuils, coll. Poétique, Paris, Seuil.

Genette Gérard 2001, « Le genre comme œuvre », Littérature 106, p. 107-117.

Gheeraert Tony 2007, « De Doré à Perrault », conférence en ligne http ://www.lettres.ac-versailles.fr/article.php3id_article=782.

Gilson Daniel 1981, « Le jeu des adjectifs et des majuscules dans Les Fées de Charles Perrault », Recherches sur le conte merveilleux, éd. G. Jacques, Louvain-la-Neuve, U.C.L, p. 57-71.

Godeau Florence 2000, « Métatextualité et crise de la représentation : la figure de l’épanorthose dans Der Bau (Le terrier) de Franz Kafka et L’Innommable de Samuel Beckett », Narratologie 3, Université de Nice-Sophia Antipolis, p. 137-148.

Gollut Jean-Daniel & Zufferey Joël 2000, Construire un monde. Les phrases initiales de La Comédie humaine, Paris-Lausanne, Delachaux & Niestlé.

Graetz Manfred 1988, Das Märchen der deutschen Aufklärung. Vom Feenmärchen zum Volksmärchen, Stuttgart, J. B. Metzlerische Verlagsbuchhandlung.

Grésillon Almuth 1988, « Les manuscrits littéraires : le texte dans tous ses états », Pratiques 57, p. 107-122.

Grésillon Almuth 1989, « Fonctions du langage et genèse du texte », in : La naissance du texte, éd. L. Hay, Paris, Corti, p. 177-192.

Grésillon Almuth 1994, Eléments de critique génétique, Paris, PUF.

Grésillon Almuth 2008, La mise en œuvre. Itinéraires génétiques, Paris, CNRS éd.

Grésillon Almuth & Lebrave Jean-Louis 1982, « Les manuscrits comme lieu de conflits discursifs », in : La genèse du texte : les modèles linguistiques, éd. C. Fuchs et al., Paris, Editions du CNRS, coll. Textes et manuscrits, p. 129-175.

Haase Donald 1999, « Yours, Mine or Ours Perrault, the Brothers Grimm, and the Ownership of Fairy Tales », in : The Classic Fairy Tales, éd. M. Tatar, New York & London, p. 353-364.

Hagen Rolf 1955, « Perraults Märchen und die Brüder Grimm », Zeitschrift für deutsche Philologie 74, p. 392-410.

Hallays André 1926, Les Perrault, Paris, Perrin.

Harth Erica 1992, Cartesian Women : Versions and Subversions of Rational Discourse in the Old Regime, Ithaca, Cornell University Press.

Hamon Philippe 1996, L’Ironie littéraire : essai sur les formes de l’écriture oblique, Paris, Hachette.

Hannon Patricia 1998, Fabulous Identities : Women’s Fairy Tales in Seventeenth Century France, Amsterdam, Rodopi.

Harries Elizabeth Wanning 2001, Twice upon a time : Women Writers and the History of the Fairy Tale, Princeton, Princeton University Press.

381

Heidmann Ute 2000, Articles « Mythologie » et « Mythos », in : Reallexikon der deutschen Literaturwissenschaft, Band II, Walter de Gruyter. Berlin-New York, p. 660-664 et p. 664-668.

Heidmann Ute 2003a, éd. Poétiques comparées des mythes. De l’Antiquité à la modernité, Lausanne, Payot.

Heidmann Ute 2003b, « (Ré)écritures anciennes et modernes des mythes. De l’Antiquité à la Modernité : la comparaison pour méthode. L’exemple d’Orphée », in : Poétiques comparées des mythes. De l’Antiquité à la Modernité, éd. U. Heidmann, Lausanne, Payot.

Heidmann Ute 2005, « Comparaison et analyse de discours. La comparaison différentielle comme méthode », in : Sciences du texte et analyse de discours, éd. J.-M. Adam et U. Heidmann, Lausanne, Etudes de Lettres 1-2, et Genève, Slatkine, p. 99-118.

Heidmann Ute 2006, « Epistémologie et pratique de la comparaison différentielle. L’exemple des (ré)écritures du mythe de Médée », in : Comparer les comparatismes, éd. M. Burger & C. Calame, Paris & Milan, Edidit & Archè, p. 141-159.

Heidmann Ute 2007, « Raconter autrement. Vers une poétique de la différence dans les Contes racontés pour des enfants de H.-C. Andersen », in : (Re)lire Andersen. Modernité de l’œuvre, éd. M. Auchet, Paris, Klincksieck, p. 103-121.

Heidmann Ute 2008a, « La Barbe bleue palimpseste. Comment Perrault recourt à Virgile, Scarron et Apulée, en réponse à Boileau », Poétique 154, p. 161-182.

Heidmann Ute 2008b, Compte-rendu de Madame de Murat, Contes. Edition critique établie par Geneviève Patard. Bibliothèque des génies et des fées 3 (Paris, H. Champion, 2006), Marvels & Tales 21-2, p. 280-283.

Heidmann Ute 2008c, « Poétiques anciennes et modernes d’un mythe : Franca Rame, Diane Wakoski et Sylvia Plath (r)écrivent Médée », in : Mnémosynes. La réinvention des mythes chez les femmes écrivains, éd. D. Kunz Westerhoff, Genève, Georg, p. 153-169.

Heidmann Ute 2008d, « Comment comparer les (r)écritures anciennes et modernes des mythes grecs. Propositions pour une méthode d’analyse (inter)textuelle et différentielle », in : Mythe et Littérature, éd. S. Parizet, coll. Poétiques comparatistes, volume 3, Paris, Société Française de Littérature générale et comparée, p. 143-160.

Heidmann Ute 2009a, « Comment faire un conte moderne avec un conte ancien ? Perrault en dialogue avec Apulée et La Fontaine », Littérature 153, p. 19-35.

Heidmann Ute 2009b, « Quel apport du comparatisme pour l’étude des cultures. L’exemple du Petit Chaperon rouge », Littérature comparée et Etudes culturelles, éd. D. Souiller, Dijon, Editions du Murmure, p. 129-142.

Heidmann Ute 2009c, « Enjeux d’une comparaison différentielle et discursive. L’exemple de l’analyse des contes », in : Cahiers voor literaturwetenschap, Gant, Academia Press, à paraître.

Heidmann Ute & Adam Jean-Michel 2003, « Du théâtre de Coppet aux contes des Grimm : les mutations génériques d’un étrange récit », in : Les textes comme aventure. Hommage à Doris Jakubec, éd. M. Graf, J.-F. Tappy et A. Rochat, Carouge-Genève, Zoé, p. 174-184.

Heidmann Ute & Adam Jean-Michel 2007, « Text linguistics and comparative literature : towards an interdisciplinary approach to written tales. Angela Carter’s translations of Perrault », in : Language and Verbal Art Revisited. Linguistic Approaches to the study of Literature, éd. D. R. Miller & M. Turci, London, Equinox, p. 181-196.

382

Heidmann Ute & Adam Jean-Michel 2008, « Une recherche interdisciplinaire sur la textualité et l’intertextualité des contes », Archipel 30, p. 31-49

Hennard Dutheil de la Rochère Martine & Heidmann Ute 2009, « “New Wine in : Old Bottles” : Angela Carter’s Translation of Charles Perrault’s La Barbe bleue », Marvels & Tales, Vol. 23-1, p. 40 -58.

Henriot Émile 1959, « De qui sont les contes de Perrault ? », in : Courrier littéraire xviie siècle, T. 2, Paris, Albin Michel, p. 232-251.

Herman Jan 2009, « Image de l’auteur et création d’un ethos fictif à l’Âge classique », Argumentation et Analyse du Discours 3, URL : http ://aad.revues.org/index672.html. Mis en ligne le 15-10-2009. Consulté le 16-10-2009.

Huet Pierre-Daniel 1971 [1669], Lettre-traité de Pierre-Daniel Huet sur l’origine des romans, édition du tricentenaire, suivie de La lecture des vieux romans par Jean Chapelain, éd. F. Gégou, Paris, Nizet.

Hutcheon Linda 1984, Narcissic Narrative : the Metafictional Paradox, London & New York, Methuen.

Hybertie Charlotte 1996, La conséquence en français, Gap, Ophrys.

Jacques Georges 1981, « Au siècle de Propp, Soriano, Bettelheim. Les Contes de Perrault, encore et toujours de la littérature », in : Recherches sur le conte merveilleux, éd. G. Jacques, Louvain, Université de Louvain-la-Neuve, p. 7-55.

Jakobson Roman 1963, Essais de linguistique générale, Paris, Minuit.

Jakobson Roman 1973, Questions de poétique, Paris, Seuil.

Jal Auguste 1872 (2e éd.), Dictionnaire critique de biographie et d’histoire, Paris, Plon.

Jasmin Nadine 2002, Naissance du conte féminin. Mots et merveilles : les Contes de fées de Madame d’Aulnoy (1690-1698), Paris, H. Champion.

Jaubert Anna 2001, « Entre convention et effet de présence, l’image induite de l’actualité », Chronos 7, p. 61-75.

Jeanneret Michel 1994, « Chantiers de la Renaissance. Les variations de l’imprimé au xvie siècle » Genesis 6. CNRS, p. 25-45.

Jeanneret Thérèse 2005, « Consécutives intensives et mouvement du sens dans quelques contes de Perrault, Grimm et Andersen », Le Français moderne 1-73e année, p. 6-22.

Jolles André 1972 [1930], Formes simples, Paris, Seuil.

Jonasson Kerstine 1994, Le nom propre. Constructions et interprétations, Bruxelles, De Boeck.

Judet de La Combe Pierre & Wismann Heinz 2004, L’avenir des langues, Paris, Cerf.

Kleiber Georges 1990, « Adjectif démonstratif et article défini en anaphore fidèle », in Déterminants : syntaxe et sémantique, éd. J. Davis & G. Kleiber, Paris, Klincksieck, p. 169-184.

Kristeva Julia, Milner Jean-Claude et Ruwet Nicolas (éd.) 1975, Langue, discours, société. Hommage à Emile Benveniste, Paris, Seuil.

Lang Andrew 1965 [1891], « Little Red Riding Hood », in : The Blue Fairy Book, New York, Dover, p. 51-53.

Lanson Gustave 1996 [1909], L’Art de la prose, Paris, La Table Ronde.

Lebrave Jean-Louis 1983, « Lecture et analyse des brouillons », Langages 69, p. 11-23.

Lebrave Jean-Louis 1992, « La critique génétique : une discipline nouvelle ou un avatar moderne de la philologie ? », Genesis 1, p. 33-72.

Leclerc Marie-Dominique 1988, « La fortune des contes en vers dans la Bibliothèque bleue », in : Tricentenaire Charles Perrault, éd. J. Perrot, Paris, Press Editions, p. 55-74.

Legallois Dominique 2006, « Des phrases entre elles à l’unité réticulaire du texte », Langages 163, p. 56-70.

383

Leiris Michel 1948, Biffures, Paris, Gallimard.

Lepaludier Laurent (éd.) 2002, Métatextualité et métafiction : théories et analyses, Rennes, Presses Universitaires de Rennes.

Lever Maurice 1996, Romanciers du grand siècle, Paris, Fayard.

Longin Denys [pseudo] 1995 [1674], Traité du Sublime, Paris, Librairie générale française, Le livre de poche-Bibliothèque classique (traduction de Boileau).

López Muñoz J. M., Marnette S. & Rosier L. (éd.) 2005, Dans la jungle des discours. Genres de discours et discours rapporté, Cadiz, Servicio de Publicaciones de la Universidad de Cádiz.

Losada Goya José Manuel 1999, Bibliographie critique de la littérature espagnole en France au xviie siècle, Genève, Droz.

Loskoutoff Yvan 1986, « La surenchère enfantine dans les Contes de Perrault », xviie Siècle 153, p. 343-350.

Loskoutoff Yvan 1987, La Sainte et la fée. Dévotion à l’Enfant Jésus et mode des contes merveilleux à la fin du règne de Louis xiv, Paris, Droz.

Loskoutoff Yvan 1998, « Le diminutif dans les contes de Perrault », in : Tricentenaire de Charles Perrault, éd. J. Perrot, In Press, Paris, p. 39-54.

Lüsebrink Hans-Jürgen 1996, Postface, Colportage et lecture populaire. Imprimés de large circulation en Europe, xvie- xixe siècles, Actes du colloque des 21-24 avril 1991, Wolfenbüttel, éd. R. Chartier et H.-J. Lüsebrink, Imces Editions, Paris, Editions de la Maison des sciences de l’homme, p. 425-430.

Lüsebrink Hans-Jürgen 1997, « Historische Semantik als Diskurspragmatik : der Begriff Nation in Frankreich und Deutschland », in : Kulturtransfer im Epochenumbruch. Frankreich-Deutschland 1770-1815, éd. H.-J. Lüsebrink et R. Reichart, Leipzig, Leipziger Universitätsverlag 2 Bde. (Reihe Deutsch-Französische Kulturbibliothek, Bde 9.1 und 9.2), Bd.9.2, p. 851-876.

Lüsebrink Hans-Jürgen 2008, « Kulturwissenschaft–Teildisziplin oder Metadiskurs », in : Kultur, Uebersetzung, Lebenswelten, Beiträge zu aktuelle Paradigmen der Kulturwissenschaften, éd. A. Gipper et S. Klengel, Königshausen & Neumann, p. 15-28.

Magnanini Suzanne 2007, « Postulated Routes from Naples to Paris : The Printer Antonio Bulifon and Giamabattista Basile’s Fairy Tales in Seventeen-Century France », Marvels & Tales 21-1, p. 78-92.

Magné Bernard 1980, « Le chocolat et l’ambroisie : le statut de la mythologie dans les contes de fées », Cahiers de Littérature du xviie Siècle 2, p. 97-146.

Maingueneau Dominique 1976, Initiation aux méthodes de l’analyse du discours, Paris, Hachette.

Maingueneau Dominique 1998, « Scénographie épistolaire et débat public », in : La lettre entre réel et fiction, éd. J. Siess, Paris, SEDES, p. 55-71.

Maingueneau Dominique 2000, « Instances frontières et angélisme narratif », Langue Française 28, p. 74-95.

Maingueneau Dominique 2003, « Un tournant dans les études littéraires », in : L’analyse du discours dans les études littéraires, éd. R. Amossy et D. Maingueneau, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, p. 15-25.

Maingueneau Dominique 2004 : Le discours littéraire, Paris, A. Colin.

Maingueneau Dominique 2006 : Contre Saint Proust ou la fin de la Littérature, Paris, Belin.

Maingueneau Dominique & Charaudeau Patrick (éd.) 2002, Dictionnaire d’analyse du discours, Paris, Seuil.

Mainil Jean 2001, Madame d’Aulnoy et le rire des Fées. Essai sur la subversion féerique et le merveilleux comique sous l’Ancien Régime, Paris, Kimé.

384

Mainil Jean 2003, « “Mes amies les Fées”. Apologie de la femme savante et de la lectrice dans les Bigarrures ingénieuses de Marie-Jeanne Lhéritier (1696) », Féeries 1, p. 49-71.

Marin Louis 1971 [1969], Etudes sémiologiques, Paris, Klincksieck.

Marin Louis 1978, « La conquête du pouvoir », in : Le récit est un piège, Paris, Minuit, p. 119-143.

Marin Louis 1986, « Manger, parler, aimer dans les Contes de Perrault », in : Les Contes de Perrault. La contestation et ses limites. Furetière, Actes du BANFF, éd. M. Bareau, J. Barchilon, D. Stanton, J. Alter, Papers of French Seventeenth Century Literature, Paris-Seattle-Tübingen, p. 29-39.

Marin Louis 1987, « Les Enjeux d’un Frontispice », L’Esprit Créateur 27-3, p. 49-57.

Marin Louis 1990, « Préface-image. Le frontispice des Contes-de-Perrault », Europe 739-740, p. 114-122.

Marin Louis 1993, « Amours paternelles. Charles Perrault Peau d’Asne, conte », in : Des pouvoirs de l’image, Paris, Seuil, p. 123-132.

Marin Louis 1998, « L’ogre de Charles Perrault ou le portrait inversé du roi », in : L’ogre historien. Autour de Jacques Le Goff, éd. J. Revel et J.-C. Schmitt, Paris, Gallimard, p. 283-302.

Meizoz Jérôme 2005, « Ethos et posture d’auteur (Rousseau, Céline, Ajar, Houellebecq) », in : Sciences du texte et analyse de discours, éd. J.-M. Adam et U. Heidmann, Genève, Slatkine, p. 181-195.

Merleau-Ponty Maurice 1960, Signes, Paris, Gallimard.

Merleau-Ponty Maurice 1969, La prose du monde, texte établi par Claude Lefort, Paris, Gallimard.

Meschonnic Henri 1999, Poétique du traduire, Paris, Verdier.

Meschonnic Henri 2004, Un coup de Bible dans la philosophie, Paris, Bayard.

Meschonnic Henri 2006 [1989], La rime et la vie, Paris, Verdier, coll. Folio-Essais.

Miller Donna R. & Turci Monica (éd.) 2005, Language and Verbal Art Revisited. Linguistic Approaches to the Study of Literature, London, Equinox.

Miner Earl 1987, « Some Theoretical and Methodological Topics for Comparative Literature », Poetics Today, Volume 8, p. 123-140.

Morel Mary-Annick 1996, La concession en français, Paris, Ophrys.

Muller Claude 1996, La subordination en français, Paris, A. Colin.

Muratore Mary Jo 1994, Mimesis and Metatextuality in the French neo-classical Text, Genève, Droz.

Neefs Jacques 1990, « Manuscrits littéraires : comparaisons et histoire littéraire », in : Sur la génétique textuelle, éd. D. J. Bevan & P. M. Wetherill, Amsterdam-Atlanta, Rodopi, p. 7-18.

Nisard Charles 1968 [1854], Histoire des livres populaires ou de la littérature de colportage, Maisonneuve & Larose, Paris.

Noille-Clauzade Christine 2001, « La figure de la description dans la théorie rhétorique classique », Pratiques 109/110, p. 5-14.

Noille-Clauzade Christine 2003, L’Univers du style. Analyses de la Rhétorique Classique, Recherches textuelles no5, Université de Metz.

Noille-Clauzade Christine 2006, « L’entrée dans le conte : fonctions logiques du paratexte dans l’écriture de la fiction à la fin du xviie siècle », in : L’art de la préface, éd. Ph. Forest, Nantes, Ed. Cécile Defaut, p. 103-122.

385

Noille-Clauzade Christine 2007, « Le Pouvoir de la voix : rhétorique de l’énonciation et statut de la fiction dans l’écriture des contes de fées à la fin du xviie siècle », in : Le conte en ses paroles. La figuration de l’oralité dans le conte merveilleux du Classicisme aux Lumières, éd. A. Defrance et J.-F. Perrin, Paris, Desjonquères, p. 45-57.

Nojggard Morten 1964, La Fable antique, Copenhague.

Normand Claudine 2006, « “La sorcière – car c’était elle…” Paralipomènes à la question de car », in : Allegro ma non troppo. Invitation à la linguistique, Paris, Ophrys, p. 15-31.

Olsen Michel 1988, « Les silences de Griselda », in : Mélanges d’études médiévales offerts à Helge Nordahl, éd. K. Broch Flemestad, T. Jacobsen et T. Selmer, Oslo, Solum Forlag, p. 129-141.

Pavel Thomas 1996, L’art de l’éloignement. Essai sur l’imagination classique, Paris, Gallimard.

Petitat André 1997, « Secret et morphogenèse sociale », Cahiers internationaux de Sociologie, Vol. CII, p. 139-160.

Petitat André 1998, Secret et formes sociales, Paris, P.U.F.

Petitat André 1999, « Echange symbolique et historicité », Sociologie et sociétés, vol. XXXI, no1, p. 93-101.

Petitat André 2002, (dir.) Contes : l’universel et le singulier, Lausanne, Payot.

Petrini Mario 1983, La fiaba di magia nella letteratura italiana, Udine, Del Bianco.

Peytard Jean 1968, « Rapports et interférences de la linguistique et de la littérature (introduction à une bibliographie) », Colloque de Cluny, numéro spécial de La Nouvelle critique, Paris.

Peytard Jean 1993, « D’une sémiotique de l’altération », Semen 8, p. 145-177.

Philippe Gilles 1998, « Les démonstratifs et le statut énonciatif des textes de fiction : l’exemple des ouvertures de romans », Langue Française 120, p. 51-65.

Philippe Gilles 2000, « Centre énonciatif et centre interprétatif : l’analyse linguistique et le texte romanesque », in : Dialogue franco-ukrainien sur le roman, éd. A. Spiquel, coll. Études romanesques 6, Paris, Minard, p. 37-52.

Philippe Gilles 2002, « Effacement énonciatif et pragmatique des textes sans locuteur », in : Pragmatique et analyse des textes, éd. R. Amossy, Tel Aviv, Université de Tel Aviv, p. 17-34.

Philippe Gilles 2005, « Existe-t-il un appareil formel de la fiction ? », Le Français moderne 1, p. 75-88.

Piffault Olivier (éd.) 2001, Il était une fois les contes de fée, Paris, Seuil/ BNF.

Plantin Christian 1985, « La genèse discursive de l’intensité : le cas du si “intensif” », Langages 80, 35-53.

Poli Sergio 1991, Histoire(s) tragique(s). Anthologie/Typologie d’un genre littéraire, Fasano et Paris, Schena et Nizet.

Pouillon Jean 1946, Temps et roman, Paris, Gallimard.

Propp Vladimir 1970 [1928], Morphologie du conte, Paris, Seuil.

Propp Vladimir 2003 [1928 & 1946], Morfologia della fiaba – Le radici storiche dei racconti di magia, Roma, Newton.

Puw Davies Meredith 2001, The Tale of Bluebeard in German Literature. From the Eighteenth Century to the Present, Oxford, Clarendon Press.

Rabatel Alain 2008, Homo narrans. Pour une analyse énonciative et interactionnelle du récit, 2 tomes, Limoges, Lambert-Lucas.

386

Rak Michele 2005, Logica della fiaba. Fate, orchi, gioco, corte, fortuna, viaggio, capriccio, metamorfosi, corpo, Milano, Bruno Montadori.

Rastier François 2001, Arts et sciences du texte, Paris, P.U.F.

Rastier François & Bouquet Simon 2002, Une introduction aux sciences de la culture, Paris, P.U.F.

Richter Dieter 2005, Metamorphosen des Märchens, Hohengehren, Schneider.

Rieger D. 1988, « Le motif du viol dans la littérature de la France médiévale ; entre norme courtoise et réalité courtoise », Cahiers de civilisation médiévale XXXI, p. 241-267.

Robert Raymonde 1991, « L’infantilisation du conte merveilleux au xviie siècle », Littératures Classiques 14, p. 33-46.

Robert Raymonde  2002 [1982], Le conte de fées littéraire en France de la fin du xviie à la fin du xviiie siècle, Paris, Champion.

Robert Raymonde  2005, Contes. Mlle Lhéritier, Mlle Bernard, Mlle de La Force, Mme Durand, Mme d’Aulneuil, Paris, Champion.

Roberts Waren E. 1958, The Tales of the Kind and the Unkind Girls. Aa-Th.480 and Related Tales, Berlin, de Gruyter.

Rodriguez Pierre 1986, « La parole des fées » Littérature 63, p. 55-64.

Rosier Laurence 2008, Le discours rapporté en français, Paris, Ophrys.

Saupé Yvette 1997, Les Contes de Perrault et la mythologie, Paris-Seattle-Tübingen, Supplément aux Papers on French Seventeenth Century Literature.

Samber Robert 1960 [1729], Histories or Tales of Past Times. With Morals, in : The Authentic Mother Goose Fairy Tales and Nursery Rhymes, éd. J. Barchilon et H. Pettit, Denver, Alan Swallow.

Schaeffer Jean-Marie 1989, Qu’est-ce qu’un genre littéraire ?, Paris, Seuil.

Schaeffer Jean-Marie 1995, « Genres littéraires », in : Nouveau dictionnaire encyclopédique des sciences du langage, éd. O. Ducrot et J.-M. Schaeffer, Paris, Seuil, p. 520-529.

Segre Cesare 1982 : « Intertestualità e interdiscorsività nel romanzo e nella poesia », in : La parola ritrovata, Fonti e analisi litteraria, éd. G. Paccanella et I. Paccagnella, Palermo, Sellerio, p. 15-28.

Seifert Lewis C. 1996, Fairy Tales, Sexuality and Gender in France 1690-1715 : Nostalgic Utopias, Cambridge, Cambridge University Press.

Seifert Lewis C. 2001, « Aulnoy, Marie-Catherine Le Jumel de Barneville, Baronne [Or Comtesse] D’ (1650/51- 1705) » et « The Marvelous in Context : The Place of the Contes de fées in Late Seventeenth-Century France », in : The Oxford Companion to Fairy Tales, éd. J. Zipes, Oxford, Oxford University Press, p. 29-32 et p. 902-932.

Sellier Philippe 2005, « La Belle au bois dormant », in : Essais sur l’imaginaire classique, Paris, Champion Classiques, p. 73-93.

Sennewald Jens E. 2004, Das Buch, das wir sind. Zur Poetik der “Kinder- und Hausmärchen, gesammelt durch die Brüder Grimm”, Würzburg, Königshausen & Neumann.

Sermain Jean-Paul 1987, « La parodie dans les contes de fées (1693-1733) : une loi du genre », in : Burlesques et formes parodiques, éd. I. Landy-Houillon et J. Ménard, Paris-Seattle-Tübingen, Papers on French Seventeenth Century Literature, Biblio 17, vol. 33, p. 541-552.

Sermain Jean-Paul 2001, « Littérature et langue commune : paroles en quête d’écriture. Du classicisme aux Lumières », in : L’institution des langues. Autour de Renée Balibar, éd. S. Branca-Rosoff, Paris, Maison des Sciences de l’Homme, p. 119-123.

387

Sermain Jean-Paul 2002, Métafictions (1670-1730) La réflexivité dans la littérature d’imagination, Paris, Champion.

Sermain Jean-Paul 2003, « La face cachée du conte. Le recueil et l’encadrement », Fééries 1, p. 11-25.

Sermain Jean-Paul 2005, Le Conte de fées du classicisme aux Lumières, Paris, Desjonquères.

Serres Michel 1969 [1967], « Traduction mot à mot : Cendrillon », in : Hermès I. La communication, Paris, Minuit, p. 214-218.

Seylaz Jean-Luc 1980, « Un aspect de la narration stendhalienne : la qualification intensive dans le début de Lucien Leuwen », études de Lettres no3, p. 31-49.

Shojaei Kawan Christine 2005, « The Princess on the Pea : Andersen, Grimm and the Orient », Fabula, Band 46, Helf 1/2, p. 89-115.

Simonin Jenny 1984, « Les repérages énonciatifs dans les textes de presse », in : La langue au ras du texte, éd. A. Grésillon et J.-L. Lebrave, Lille, Presses Universitaires de Lille, p. 133-203.

Simonsen Michèle 1984, Le conte populaire, Paris, P.U.F.

Simonsen Michèle 1992, Perrault. Contes, Paris, P.U.F.

Soler Patrice 2001, Genres, formes, tons, Paris, P.U.F.

Soriano Marc 1968, Les contes de Perrault. Culture savante et traditions populaires, Paris, Gallimard.

Souchier Emmanuel 1998, « L’image du texte, pour une théorie de l’énonciation éditoriale », Les Cahiers de médiologie 6, p. 137-145.

Souiller Didier 2004, La nouvelle en Europe de Boccace à Sade, Paris, P.U.F.

Spica Anne-Elisabeth 1996, « Le fabuliste et l’imagier », Pratiques 91, p. 113-124.

Spitzer Leo 1959, « La particella “si” davanti all’aggettivo nel romanzo stendhalino Armance », Studi francesi mai-juin 1959, 199-213.

Spitzer Leo 1970, « L’effet de sourdine dans le style classique : Racine », in : Etudes de style, Paris, Gallimard, p. 208-335.

Storer Mary Elisabeth 1928, La Mode des contes de fées (1685-1700), Paris, Champion.

Swahn Jan-Öjwind 1955, The Tale of Cupid and Psyche (Aarne-Thompson 425-428), Lund, Gleerup.

Szondi Peter 1989, Introduction à l’herméneutique littéraire, Paris, Cerf.

Szondi Peter 1991 [1974], Poésie et poétique de l’idéalisme allemand, Paris, Gallimard, coll. TEL.

Tatar Maria (éd.) 1999, The Classic Fairy Tales. Texts, Criticism, New York-London, Northon & Company.

Tatar Maria 2004, Secrets beyond the Door. The Story of Bluebeard and his Wives, Princeton and Oxford, Princeton University Press.

Thirard Marie-Agnès 2003, « La réception des contes de fées de Madame d’Aulnoy ou l’histoire d’un malentendu », PFSCL, XXX, 58, p. 167-195.

Timmermans Linda 2005, L’accès des femmes à la culture sous l’Ancien Régime, Paris, Champion Classiques.

Todorov Tzvetan 1978, Les genres du discours, Paris, Seuil.

Todorov Tzvetan 1981, Mikhaïl Bakhtine. Le principe dialogique, Paris Seuil.

Todorov Tzvetan 1990, Genres in Discourse, Cambridge, Cambridge University Press.

Velay-Vallantin Catherine 1987, « Le conteur et les éditeurs : lecture des Contes de Perrault au xviiie siècle », in : Les contes de Perrault. La contestation et ses limites. Furetière, Papers of French Seventeenth Century Literature, Paris-Seattle-Tübingen, p. 53-66.

388

Velay-Vallantin Catherine 1992, L’histoire des contes, Paris, Fayard.

Velten Harry 2001, « The Influence of Charles Perrault’s Contes de ma Mère l’Oie on German Folklore », in : The Oxford Companion to Fairy Tales, éd. Jack Zipes, p. 958-000.

Verdier Yvonne 1978, « Grands-mères, si vous saviez ; Le Petit Chaperon rouge dans la tradition orale », Cahiers de littérature orale 4, p. 17-55

Verdier Gabrielle 1993, « Figures de la conteuse dans les contes de fées féminins », xviie siècle 180, p. 481-499.

Verdier Gabrielle  1997, « De ma mère l’Oye à Mother Goose : la fortune des contes de fées littéraires français en Angleterre », in : Contacts culturels et échanges linguistiques au xviie siècle en France, éd. Y. Guiraud, Seattle, Papers on French Seventeenth Century Literature, p. 185-202.

Veyne Paul 1981, « Entre le mythe et l’histoire », Diogène 113.

Viala Alain 2008, La France galante, Paris, P.U.F.

Villiers Abbé Pierre de 1699, Entretiens sur les contes de fées, et sur quelques autres ouvrages du temps. Pour servir de préservatif contre le mauvais goût, Paris, J. Collombat.

Vincensini Jean-Jacques 2000, Motifs et thèmes du récit médiéval, Paris, Nathan.

Vincent Monique 1995, « Les deux versions de Riquet à la Houppe : Catherine Bernard (mai 1696), Charles Perrault (octobre 1696) », Littératures classiques, p. 299-309.

Viprey Jean-Marie 2006, « Structure non-séquentielle des textes », Langages 163, p. 77-85.

Vittet Jean 2009, « La tenture de L’Histoire de Psyché de François Ier, Psyché, catalogue de l’exposition « Psyché au miroir d’Azay », Paris, Centre des monuments nationaux, Editions du Patrimoine, p. 77-85.

Walckenaer Baron de 1826, Lettres sur les contes de fées attribués à Perrault et sur l’origine de la féerie, Paris, Baudouin Frères.

Warner Marina 1995, From the Beast to the Blonde. On Fairy Tales and their Tellers, London, Vintage.

Waugh Patricia 1984, Metafiction : the Theory and Pratice of Self-Conscious Fiction, London-New York, Methuen.

Weinrich Harald 1970, « Structures narratives du mythe », Poétique 1, 25-34 (repris dans 1989 : p. 9-23).

Weinrich Harald 1979, « Les temps et les personnes », Poétique 39, p. 337-352.

Weinrich Harald 1982, Textgrammatik der französischen Sprache, Stuttgart, Klett. Trad. fr. Grammaire textuelle du français, Paris, Didier-Hatier-Alliance Française, 1987.

Weinrich Harald 1989, Conscience linguistique et lectures littéraires, Paris, Maison des sciences de l’homme.

Weinrich Harald 1994 [1964], Tempus, Stuttgart, Kohlhammer ; trad. fr. Le Temps, Paris, Seuil, 1973.

Weinrich Harald 1997, Lethe. Kunst und Kritik des Vergessens, München, Beck ; trad. fr. Léthée. Art et critique de l’oubli, Paris, Fayard, 1999.

Weinrich Harald 2005, Knappe Zeit, München, Beck ; trad. fr. Le temps compté, Paris, Jérôme Millon, 2009.

Widler Simone 2007, Analyse linguistique et informatique des données textuelles : les intensifs dans les contes en prose de Perrault, Mémoire de licence inédit, sous la direction de J.-M. Adam, Université de Lausanne.

389

Zima Peter V. 1992, Komparatistik, Tübingen, Francke.

Zima Peter V. 2000, « Vergleich als Konstruktion », in : Vergleichende Wissenschaften. Interdisziplinarität und Interkulturalität in den Komparatistiken, éd. P. V. Zima, R. Kacianka & J. Sturz, Tübingen, Gunter Narr Verlag, p. 15-29.

Ziolkowski Jan M. 1992, « A Fairy Tale from Before Fairy Tales : Egbert of Liège’s De Puella a Lupellis Seruata and the Medieval Background of Little Red Riding Hood », Speculum, vol. 67, no3, p. 549-575.

Zipes Jack David 1989 (éd.), Beauties, Beasts, Enchantments : French Classical Fairy Tales, Ontario, New York, New American Library.

Zipes Jack David 1986 [1983], Les contes de fées et l’art de la subvertion, Paris, Payot.

Zipes Jack David 1993, The Trials and Tribulations of Little Red Riding Hood, New York-London, Routledge.

Zipes Jack David 2000 (éd.), The Oxford Companion to Fairy Tales, Oxford, Oxford University Press.

Zipes Jack David 2001, « Cross-Cultural Connections and the Contamination of the Classical Fairy Tale », in : The Great Fairy Tale Tradition : from Straparola and Basile to the Brothers Grimm. Texts, Criticism, selected, translated and edited by J. Zipes, New York, London, Norton & Company.

Zipes Jack David 2006, Fairy tales and the Art of Subversion. The Classical Genre for Children and the Process of Civilization, second edition, New York, Routledge.

Zuber Roger 1987, Contes de Charles Perrault, Paris, Imprimerie nationale.

Zuber Roger  1997, Les émerveillements de la raison, Paris, Klincksieck.

Zufferey Joël 1997 « Entre littérature profane et exercice spirituel : J.-P. Camus, L’Amant sacrilège », xviie Siècle, 196, p. 531-547.

Zufferey Joël 2000, « Fiction et vérité dans les nouvelles de J.-P. Camus », Poétique 124, p. 475-484.

Zufferey Joël 2001, « De l’occasionnel au sériel : les histoires tragiques de J.-P. Camus », Variations 7, p. 75-87.

Zufferey Joël 2006, Le Discours fictionnel. Généricité et fictionnalité des nouvelles de J.-P. Camus, Louvain, Peeters.

Zufferey Joël 2007, « Enonciation et dévotion : les histoires tragiques de Jean-Pierre Camus », in : Le registre sapiential, éd. S. Freyermuth, Berne, Peter Lang, p. 361-372.

Chapitre d’ouvrage: Précédent 13/15 Suivant