Aller au contenu

Bibliographie

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-07322-2
  • ISSN: 2271-6297
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-07324-6.p.0201
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 18/07/2018
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
201

Bibliographie

Austin John L., [1956] 2011, « Les énoncés performatifs », Philosophie du langage. Sens, usage et contexte, Bruno Ambroise et Sandra Laugier (éd.), Paris Vrin, vol. 2, p. 236-259.

Austin John L., [1962] 1970, Quand dire, cest faire, Paris Seuil.

Baldinger Kurt, 1968, « La synonymie – Problèmes sémantiques et stylistiques », Probleme der Semantik, W. Theodor Elwert (éd.), Wiesbaden Franz Steiner Verlag, p. 41-61.

Baldinger Kurt, 1982, « Le remplacement de moult par beaucoup. À propos des bases méthodologiques dun dictionnaire du moyen français », Du mot au texte. Actes du IIIe Colloque international sur le moyen français. Düsseldorf, 17 au 19 septembre 1980, Peter Wunderli (éd.), Tübingen Franz Steiner Verlag, p. 57-87.

Baldinger Kurt, 1984, Vers une sémantique moderne, Paris Klincksieck.

Baldinger Kurt, 1989, « Le problème du changement de sens : nouvelles perspectives », ALPHA (Actes du symposium international de langue française et de linguistique, Dalhousie University, Halifax, N.S., Canada, 13 et 14 octobre 1988), no 2, p. 3-25.

Baldinger Kurt, 1991, « Le changement de sens. Problèmes anciens et perspectives nouvelles », Bulletin de la classe des lettres et des sciences morales et politiques, vol. 2, no 3-4, p. 63-102.

Balibar-Mrabti Antoinette, 1997, « Présentation », numéro thématique La synonymie, Langages, no 128, p. 3-7.

Bally Charles, [19091re] 19513e, Traité de stylistique française, 2 vol., Genève et Paris Georg & Cie S.A. et Klincksieck.

Baylon Christian et Xavier Mignot, [1995] 2005, Initiation à la sémantique du langage, Paris Armand Colin.

Béchade Hervé-D., 1992, Phonétique et morphologie du français moderne et contemporain, Paris PUF.

Benninger Céline, 2001, « Une meute de loups / une brassée de questions : collection, quantification et métaphore », Langue française, vol. 129, no 1, p. 21-34.

Berlan Françoise, 1981, « Traités de synonymie de Girard (1718) à Lafaye (1858) : constantes et ambiguïtés », Le français moderne, vol. 49, no 4, p. 299-320.

202

Berlan Françoise et Jean Pruvost, 2008, « Présentation : synonymie et lexicographie (xvie-xxie siècles) », Cahiers de lexicologie, no 92, p. 5-11.

Bertrand Yves, 2001, « La répétition de ses propres mots », Nouveaux cahiers dallemand, vol. 19, no 1, p. 101-116.

Blake Frank R., 1917, « Reduplication in Tagalog », American Journal of Philology, vol. 38, no 4, p. 425-431.

Blanche-Benveniste Claire, 1991, Le français parlé. Études grammaticales, Paris Éditions du CNRS.

Blanche-Benveniste Claire, 2001, « Juste et plein, tout juste et tout plein », Langage et référence. Mélanges offerts à Kerstin Jonasson à loccasion de ses soixante ans, Hans Kronning et al. (éd.), Uppsala Acta Universitatis Upsaliensis, p. 65-74.

Blanche-Benveniste Claire, [1997] 2010, Approches de la langue parlée en français, Paris Ophrys.

Bolinger Dwight, 1972, Degree Words, The Hague Mouton.

Bologna Maria Patrizia, 1995, « Langage et expressivité chez August Friedrich Pott », Historiographia Linguistica, vol. 22, no 1-2, p. 75-90.

Bouchaddakh, Samia et Gaétane Dostie, 2007, « Sens lexical, sens grammatical et sens discursif : un continuum ? Quelques réflexions à partir du cas de b(i)en », Variation et stabilité du français. Des notions aux opérations. Mélanges de linguistique offerts au professeur Jean-Marcel Léard par ses collègues et amis, Pierre Larrivée (éd.), Paris/Louvain/Dudley Peeters, p. 15-32.

Bougaïeff André, 1980, « Un trait du français populaire et familier au Québec : le système des “sacres” », French Review, vol. 53, no 6, p. 839-847.

Bouverot Danielle, 2007, « La synonymie dans le TLF », Le français moderne, vol. 75, no 1, p. 7-14.

Bréal Michel, [1897] 1921, Essai de sémantique. Science des significations, Paris Hachette.

Brown Penelope et Stephen C. Levinson, 1978, Politeness. Some universals in language usage, Cambridge Cambridge University Press.

Brunot Ferdinand et Charles Bruneau, 1949, Précis de grammaire historique de la langue française, Paris Masson & Cie.

Buvet Pierre-André, 1994, « Détermination : les noms », Lingvisticae Investigationes, vol. 18, no 1, p. 121-150.

Carlier Anne et Ludo Melis, 2005, « De la quantification adverbale à la quantification adnominale ? Perspectives diachroniques », Verbum, vol. 27, no 4, p. 361-382.

Carnap Rudolf, 1966, « Signification et synonymie dans les langues naturelles », Langages, vol. 1, no 2, p. 108-123.

Chervel André, 1981, Histoire de la grammaire scolaire. Et il fallut apprendre à écrire à tous les petits Français, Paris Payot.

203

Ci Jiwei, 1987, « Synonymy and Polysemy », Lingua, vol. 72, no 4, p. 315-331.

Cooper David E., 1973, « Synonymy », Ratio, vol. 15, no 2, p. 263-273.

Corbin Pierre, 1980, « “Niveaux de langue” : pèlerinage chez un archétype », Bulletin du Centre danalyse du discours, no 4, p. 325-353.

Corbin Pierre et Nathalie Gasiglia, 2015, « Un demi-siècle de conceptions du traitement de la variation dans la lexicographie française », Communication présentée lors du Deuxième colloque international DIA du français actuel, Approches sémantiques et morphosyntaxiques de la variation en français actuel. Traitement idéal des données dans les ouvrages de référence (dictionnaires/grammaires), Université de Neuchâtel, 4-6 novembre 2015.

Corpus, 2016, numéro thématique « Corpus de français parlé et français parlé des corpus », coordonné par Mathieu Avanzi, Marie-José Béguelin et Federica Diémoz, no 15.

Coseriu Eugenio, 1998, « Le double problème des unités “dia-s” », Les cahiers DIA. Études sur la diachronie et la variation linguistique, vol. 1, p. 9-16.

Coseriu Eugenio, 2001, Lhomme et son langage, Louvain/Paris/Sterling Peeters.

Cruse D. Alan, 1986, Lexical Semantics, Cambridge Cambridge University Press.

Cruse D. Alan, 2000, Meaning in Language. An Introduction to Semantics and Pragmatics, Oxford Oxford University Press.

Culioli Antoine, 1990, Pour une linguistique de lénonciation. Opérations et représentations, vol. 1, Paris Ophrys.

Culioli Antoine, 2000a, Pour une linguistique de lénonciation. Formalisation et opérations de repérage, vol. 2, Paris Ophrys.

Culioli Antoine, 2000b, Pour une linguistique de lénonciation. Domaine notionnel, vol. 3, Paris Ophrys.

Doetjes Jenny, 2001, « La distribution des expressions quantificatrices et le statut des noms non comptables », Typologie des groupes nominaux, Georges Kleiber et al. (éd.), Rennes Presses universitaires de Rennes, p. 119-142.

Doetjes Jenny, 2007, « Adverbs and quantification : Degrees versus frequency », Lingua, vol. 117, no 4, p. 685-720.

Doetjes Jenny, 2008, « Counting and Degree Modification », Recherches linguistiques de Vincennes, no 37, p. 139-160.

Dolezal Fredric, 2013, « Synonymy and Sameness of Meaning. An Introductory Note », International Journal of Lexicography, vol. 26, no 3, p. 255-259.

Dostie Gaétane, 2011a, « La réduplication en langue et en discours : oui oui oui, non non non non non », Marqueurs discursifs et subjectivité, Sylvie Hancil (éd.), Mont-Saint-Aignan Presses universitaires de Rouen et du Havre, p. 133-154.

Dostie Gaétane, 2011b, « Les marqueurs discursifs rédupliqués : deux cas de figure. Ok ok ok˹là là˺ », Communication présentée lors du Colloque 204international (Des-)organisation de loral ? De la segmentation à linterprétation, Université Rennes 2, 24 et 25 mars 2011.

Dostie Gaétane, 2013a, « Réduplication et négation dans le domaine des quantifieurs/intensifieurs. BEN/BEN BEN et ˹BEN BEN˺NÉG en français québécois », La linguistique de la contradiction, Jacques François et al. (éd.), Bern Peter Lang, p. 123-141.

Dostie Gaétane, 2013b, « Les associations de marqueurs discursifs. De la cooccurrence libre à la collocation », Linguistik online, vol. 62, no 5, p. 15-45. [En ligne : www.linguistik-online.de/62_13]

Dostie Gaétane, 2013c, « La réduplication des mots dun point de vue illocutoire. Une stratégie discursive pour insister beaucoup beaucoup », Énonciation, texte, grammaire. De la linguistique à la didactique, Muriel Barbazan (éd.), Rennes Presses universitaires de Rennes, p. 17-33.

Dostie Gaétane, 2015a, « Gros mots et petits mots dans une perspective prototypique. Les sacres et leurs substituts euphémisés en français québécois », Cahiers de lexicologie, no 106, p. 55-89.

Dostie Gaétane, 2015b, « La dérivation verbale dans le domaine des sacres en français québécois. Sens, positionnement dans le diasystème et synonymes proches », Cahiers de lexicologie, no 107, p. 185-202.

Dostie Gaétane, 2016, « Le Corpus de français parlé au Québec (CFPQ) et la langue des conversations familières. Exemple de mise à profit des données à partir dun examen lexico-sémantique de la séquence je sais pas », Corpus, no 15, p. 113-131.

Dostie Gaétane et Florence Lefeuvre (éd.), 2017, Lexique, grammaire, discours. Les marqueurs discursifs, Paris Honoré Champion.

Dubois Danièle (éd.), 1997, Catégorisation et cognition. De la perception au discours, Paris Kimé.

Dubois Jean et Françoise Dubois-Charlier, 1997, « Synonymie syntaxique et classification des verbes français », Langages, no 128, p. 51-71.

Ducrot Oswald, 1984, Le dire et le dit, Paris Minuit.

Evans Vyvyan et Melanie Green, 2006, Cognitive Linguistics. An Introduction, Edinburgh Edinburgh University Press.

Falk Paul, 1940, « Comment Trans est devenu la marque du superlatif absolu en français », Studia Neophilologica, vol. 13, no 1, p. 11-44.

Fauconnier Gilles, 1976, « Remarque sur la théorie des phénomènes scalaires », Semantikos, vol. 1, no 3, p. 13-36.

Floricic Franck et Françoise Mignon, 2007, « Non non et no no en français et en italien : réitération ou réduplication ? », Faits de langues, no 29, p. 49-61.

Frei Henri, [1929] 1971, La grammaire des fautes, Paris-Genève Slatkine.

Frei Henri, 1976, « Il y a répétition et répétition », Lingua, no 39, p. 1-25.

205

Fuchs Catherine, 1980, « Synonymie de mots autrefois, synonymie de phrases aujourdhui », Modèles linguistiques, vol. 2, no 2, p. 5-18.

Gaatone David, 1981, « Observations sur lopposition trèsbeaucoup », Revue de linguistique romane, vol. 45, p. 74-95.

Gaatone David, 1990, « Éléments pour une description de bien quantifieur », Revue de linguistique romane, vol. 54, p. 211-230.

Gaatone David, 2007, « Les marqueurs dintensité et les locutions verbales : quelques réflexions », Travaux de linguistique, vol. 55, no 2, p. 93-105.

Gaatone David, 2008, « Un ensemble hétéroclite : les adverbes de degré en français », Congrès Mondial de Linguistique Française (CMLF) 08, Jacques Durand et al. (éd.), Paris Institut de Linguistique Française, p. 2495-2504.

Gaatone David, 2013, « Esquisse dun guide des perplexes : problèmes de définition et de classification des adverbes de degré en français », Langue française, no 177, p. 37-50.

Gaudin François et Louis Guespin, 2000, Initiation à la lexicologie française. De la néologie aux dictionnaires, Bruxelles De Boeck-Duculot.

Gazdar Gerald, 1979, Pragmatics. Implicature, Presupposition, and Logical Form, New York Academic Press.

George Kenneth E. M., 1983, « Redoublement lexical, procédé intensif », Le français dans le monde, vol. 23, no 180, p. 63-65.

Gérard Josselyne, 1978, « Mon ostie de », Cahier de linguistique, no 8, p. 163-179.

Gévaudan Paul et Peter Koch, 2010, « Sémantique cognitive et changement lexical », Grandes voies et chemins de traverse de la sémantique cognitive, Jacques François (éd.), Leuven Peeters, p. 103-145.

Ghesquière Lobke et Kristin Davidse, 2011, « The development of intensification scales in noun-intensifying uses of adjectives : sources, paths and mechanisms of change », English Language and Linguistics, vol. 15, no 2, p. 251-277.

Ghomeshi Jila et al., 2004, « Contrastive Focus Reduplication in English (The Salad-Salad Paper) », Natural Language & Linguistic Theory, vol. 22, no 2, p. 307-357.

Girard Gabriel, 1718, La justesse de la langue françoise ou Les différentes significations des mots qui passent pour synonimes, Paris L. dHoury. [En ligne sur le site de la Bibliothèque nationale de France – BnF.]

Girard Gabriel, 1736, Synonymes françois, leurs différentes significations, et le choix quil en faut faire pour parler avec justesse, Paris L. dHoury. [En ligne sur le site de la Bibliothèque nationale de France – BnF.]

Glynn Dylan, 2014, « Polysemy and synonymy. Corpus method and cognitive theory », Corpus Methods for Semantics. Quantitative studies in polysemy and synonymy, Dylan Glynn et Justyna A. Robinson (éd.), Amsterdam Benjamins, p. 7-38.

206

Gondret Pierre, 1976, « Quelques, plusieurs, certains, divers. Étude sémantique », Le français moderne, vol. 44, no 2, p. 143-152.

Goodman Nelson, 1949, « On Likeness of Meaning », Analysis, vol. 10, no 1, p. 1-7.

Gougenheim Georges, 1935, « La répétition distinctive », Le français moderne, no 4, p. 346-348.

Gougenheim Georges et al., 1964, Fichier Gougenheim.txt élaboré à partir du livre Lélaboration du français fondamental (Paris Didier), site Lexique réalisé par Boris New et Christophe Pallier, Université Savoie Mont Blanc. [En ligne : http://www.lexique.org/public/gougenheim.php]

Gréa Philippe, 2008, « Quelques et plusieurs », Congrès Mondial de Linguistique Française (CMLF) 08, Jacques Durand et al. (éd.), Paris Institut de Linguistique Française, p. 2031-2050.

Grice H. Paul, [1975] 1979, « Logique et conversation », Communications, vol. 30, no 1, p. 57-72.

Guillaume Gustave, 1971-2015, Leçons de linguistique de Gustave Guillaume, 23 vol., Québec Presses de lUniversité Laval.

Hadermann Pascale et al., 2007, « La scalarité : autant de moyens dexpression, autant deffets de sens », Travaux de linguistique, vol. 54, no 1, p. 7-15.

Hammer Françoise, 1997, « Iconicité et réduplication en français », Folia Linguistica, vol. 31, no 3-4, p. 285-300.

Heger Klaus, 1969, « Lanalyse sémantique du signe linguistique », Langue française, no 4, p. 44-66.

Henry Sandrine, 2002, « Étude des répétitions en français parlé spontané pour les technologies de la parole », Actes de RÉCITAL 2002, Nancy, 24-27 juin 2002, p. 467-476.

Henry Sandrine et Berthille Pallaud, 2004, « Amorces de mots et répétitions dans les énoncés oraux », Recherches sur le français parlé, no 18, p. 201-229.

Honeste Marie-Luce, 2007, « Entre ressemblance et différence : synonymie et cognition », Le français moderne, vol. 75, no 1, p. 160-174.

Honeste Marie-Luce, 2012, « Sémantique conceptuelle et synonymie », La synonymie, Françoise Berlan et Gérard Berthomieu (éd.), Paris Presses de luniversité Paris-Sorbonne, p. 59-71.

Hopper Paul J. et Elizabeth Closs Traugott, [19931re] 20032e, Grammaticalization, Cambridge Cambridge University Press.

Horn Laurence R., 2001, A Natural History of Negation, Stanford CSLI (Center for the Study of Language and Information) Publications.

Hurch Bernhard, 2005, « Introduction », Studies on Reduplication, Bernhard Hurch (éd.), Berlin et New York Mouton de Gruyter, p. 1-10.

Iordanskaja Lidija et Igor A. Melčuk, 1984, « Connotation en sémantique et en 207lexicographie », Dictionnaire explicatif et combinatoire du français contemporain, Recherches lexico-sémantiques, Igor A. Melčuk et al., Montréal Les Presses de lUniversité de Montréal, vol. 1, p. 33-43.

Israel Michael, 2004, « The Pragmatics of Polarity », The Handbook of Pragmatics, Laurence R. Horn et Gergory Ward (éd.), Oxford Blackwell, p. 701-723.

Johnstone Barbara, 1994, « Repetition in Discourse. A Dialogue », Repetition in Discourse. Interdisciplinary Perspectives, Barbara Johnstone (éd.), Norwood NJ Ablex, vol. 1, p. 1-20.

Junker Marie-Odile et Marie-Thérèse Vinet, 1995, « Les propriétés lexicales et syntaxiques de benben en français québécois », Revue canadienne de linguistique, vol. 40, no 1, p. 77-97.

Kerbrat-Orecchioni Catherine, 1992, Les interactions verbales, Paris Armand Colin, vol. 2.

Khachaturyan Elisaveta et Elena Vladimirska, 2015, « Vraiment/veramente : analogies et contrastes », Les marqueurs du discours dans les langues romanes. Une Approche contrastive, Margarita Borreguero Zuloaga et Sonia Gómez-Jordana Ferary (éd.), Limoges Lambert-Lucas, p. 75-87.

Kleiber Georges, 1990, La sémantique du prototype. Catégories et sens lexical, Paris PUF.

Kleiber Georges, 1991, « Celui-ci/-là ou comment montrer du nouveau avec du déjà connu », Revue québécoise de linguistique, vol. 21, no 1, p. 123-169.

Kleiber Georges, 1997, « Sens, référence et existence : que faire de lextra-linguistique ? », Langages, vol. 31, no 127, p. 9-37.

Kleiber Georges, 2007a, « Adjectifs de couleur et gradation : une énigme… “très” colorée », Travaux de linguistique, vol. 55, p. 9 à 44.

Kleiber Georges, 2007b, « Sur la sémantique de lintensité », Vernetzungen. Bedeutung in Wort, Satz und Text. Festschrift für Gerd Wotjak zum 65. Geburtstag, Juan Cuartero Otal et Martina Emsel (éd.), Frankfurt am Main Peter Lang, vol. 1, p. 249-261.

Koch Peter, 2001, « Pour une approche cognitive du changement sémantique lexical : aspect onomasiologique », Théories contemporaines du changement sémantique, Jacques François (éd.), Leuven Peeters, p. 75-95.

Langacker Ronald W., 1991, « Noms et verbes », Communications, vol. 53, no 1, p. 103-153.

Langacker Ronald W., 2008, Cognitive Grammar. A Basic Introduction, Oxford Oxford University Press.

Langacker Ronald W., 2009, Investigations in Cognitive Grammar, Berlin et New York Mouton de Gruyter.

Larrivée Pierre, 2007, « Construction de linterprétation et dérivés verbaux daxiologiques négatifs en français et en québécois », Variation et stabilité du 208français. Des notions aux opérations. Mélanges de linguistique offerts au professeur Jean-Marcel Léard par ses collègues et amis, Pierre Larrivée (éd.), Paris/Louvain/Dudley Peeters, p. 149-168.

Larrivée Pierre, 2013, « Focus sur la quantité », Langue française, no 177, p. 51-61.

Léard Jean-Marcel, 1995, Grammaire québécoise daujourdhui. Comprendre les québécismes, Montréal Guérin universitaire.

Leclère Christian, 1999, « Une approche syntaxique de la synonymie », Cahiers de lInstitut de Linguistique de Louvain, vol. 25, no 1-2, p. 77-94.

Leech Geoffrey, [19741re] 19812e, Semantics. The Study of Meaning, Middlesex Penguin Books Ltd.

Légaré Clément et André Bougaïeff, 1984, Lempire du sacre québécois. Étude sémiolinguistique dun intensif populaire, Québec Presses de lUniversité du Québec.

Lehmann Alise et Françoise Martin-Berthet, [19981re] 20134e, Lexicologie. Sémantique, morphologie, lexicographie, Paris Armand Colin.

Lehmann Christian, 1985, « Grammaticalization. Synchronic variation and diachronic change », Lingua e Stile, vol. 20, no 3, p. 303-318.

Lehmann Christian, [19821re] 20022e, Thoughts on grammaticalization, Erfurt Seminars für Sprachwissenschaft der Universität.

Lescano Alfredo M., 2005, « Lorsque très ne renforce pas : le cas des adjectifs épithètes qualificatifs et relationnels », Revue romane, vol. 40, no 1, p. 98-110.

Levinson Stephen C., 1983, Pragmatics, Cambridge Cambridge University Press.

Marchello-Nizia Christiane, 2006, Grammaticalisation et changement linguistique, Bruxelles De Boeck.

Martin Robert, 1969, « Analyse sémantique du mot peu », Langue française, vol. 4, no 1, p. 75-87.

Martin Robert, 1973, « Le mot puisque : notions dadverbe de phrase et de présupposition sémantique », Studia Neophilologica, vol. 45, no 1, p. 104-114.

Martin Robert, 1990, « Pour une approche vériconditionnelle du mot bien », Langue française, no 88, p. 80-89.

Martin Robert, 2001, Sémantique et automate, Paris PUF.

Martin Robert, 2006, « Définir lindéfinition », Indéfini et prédication, Francis Corblin et al. (éd.), Paris Presses de luniversité Paris-Sorbonne, p. 11-24.

Martinet André, 1990, « La synchronie dynamique », La linguistique, vol. 26, no 2, p. 13-23.

Melčuk Igor A., 1992, « Paraphrase et lexique : la théorie Sens-Texte et le Dictionnaire explicatif et combinatoire », Dictionnaire explicatif et combinatoire du français contemporain, Recherches lexico-sémantiques, Igor A. Melčuk et al., Montréal Les Presses de lUniversité de Montréal, vol. 3, p. 9-58.

209

Melčuk Igor A. et al., 1984-1999, Dictionnaire explicatif et combinatoire du français contemporain, Recherches lexico-sémantiques, 4 vol., Montréal Les Presses de lUniversité de Montréal.

Mignot Xavier, 1972, « Les notions dhomonymie, de synonymie et de polysémie dans lanalyse ensembliste du signe », Bulletin de la société de linguistique de Paris, vol. 67, no 1, p. 1-22.

Moignet Gérard, 1974, Études de psycho-systématique française, Paris Klincksieck.

Moline Estelle, 2015, « Les adverbes en -ment », Projet FRACOV (Français contemporain vernaculaire), sous la direction de Pierre Larrivée et Florence Lefeuvre. [En ligne : http://www.univ-paris3.fr/francais-contemporain-vernaculaire-fracov--227156.kjsp?RH=1373703153287]

Molinier Christian et Françoise Levrier, 2000, Grammaire des adverbes. Description des formes en -ment, Genève et Paris Droz.

Moon Rosamund, 2013, « Braving Synonymy : From Data to Dictionary », International Journal of Lexicography, vol. 26, no 3, p. 260-278.

Moravcsik Edith A., 1978, « Reduplicative Constructions », Universals of Human Language. Word Structure, Joseph H. Greenberg (éd.), Stanford Stanford University Press, vol. 3, p. 297-334.

Morgenstern Aliyah et Alexis Michaud, 2007, « La réduplication : universaux iconiques et valeurs en système », Faits de langues, no 29, p. 117-124.

Morin Yves-Charles, 1972, « The Phonology of echo-words in French », Language, vol. 48, no 1, p. 97-108.

Mortureux Marie-Françoise, [19971re] 20082e, La lexicologie entre langue et discours, Paris Armand Colin.

Muller Claude, 1991, La négation en français. Syntaxe, sémantique et éléments de comparaison avec les autres langues romanes, Genève Droz.

Nølke Henning, 1993, Le regard du locuteur. Pour une linguistique des traces énonciatives, Paris Kimé.

Nølke Henning et al., 2004, ScaPoLine. La théorie scandinave de la polyphonie linguistique, Paris Kimé.

Norrick Neal R., 1987, « Functions of repetition in conversation », Text, vol. 7, no 3, p. 245-264.

Palmer Frank Robert, [19761re] 19812e, Semantics, Cambridge Cambridge University Press.

Péroz Pierre, 1992, Systématique des valeurs de bien en français contemporain, Genève Droz.

Petit Gérard, 1998, « Approche lexicale et sémantique du vocabulaire familier », Cahiers de lexicologie, no 72, p. 5-40.

Petit Gérard, 2005, « Synonymie et dénomination », Lynx, no 52, p. 97-112.

Picoche Jacqueline, 1977, Précis de lexicologie française, Paris Nathan.

210

Plénat Marc, 1982a, « Toto, Guiguitte, Fanfa et toute la famille », Cahiers de grammaire, no 4, p. 93-186.

Plénat Marc, 1982b, « Quatre notes sur la morphologie des hypocoristiques à redoublement », Cahiers de grammaire, no 5, p. 79-134.

Plénat Marc, 1999, « Prolégomènes à une étude variationniste des hypocoristiques à redoublement en français », Cahiers de grammaire, no 24, p. 183-219.

Poirier Claude, 1995, « Les variantes topolectales du lexique français. Propositions de classement à partir dexemples québécois », Le régionalisme lexical, Michel Francard et Danièle Latin (éd.), Louvain-la-Neuve Duculot, p. 13-56.

Poirier Claude, 2015, « Usito : un pas en avant, un pas en arrière », Cahiers de lexicologie, no 106, p. 21-53.

Polguère Alain, [20031re] 20163e, Lexicologie et sémantique lexicale. Notions fondamentales, Montréal Les Presses de lUniversité de Montréal.

Pott August Friedrich, 1862, Doppelung (Reduplikation, Gemination) als eines der wichtigsten Bildungsmittel der Sprache, beleuchtet aus Sprachen aller Welttheile, Lemgo und Detmold Meyer. (Cité dans Bologna, 1995 ; Rainer, 1998 ; Hurch, 2005.)

Pruvost Jean, 2008, « Lexicographie et dictionnairique de la synonymie (xvie-xxie siècles) », Cahiers de lexicologie, no 92, p. 201-228.

Quemada Bernard, 1967, Les dictionnaires du français moderne, 1539-1863. Étude sur leur histoire, leurs types et leurs méthodes, Paris Didier.

Quine Willard V. O., 1958 [2009], « Le mythe de la signification », Philosophie du langage. Signification, vérité et réalité, Bruno Ambroise et Sandra Laugier (éd.), Paris Vrin, vol. 1, p. 152-194.

Raffaelli Ida, 2012, « La loi de répartition dans le cadre de la linguistique cognitive », La synonymie, Françoise Berlan et Gérard Berthomieu (éd.), Paris Presses de luniversité Paris-Sorbonne, p. 33-45.

Rainer Franz, 1998, « La réduplication française du type fifille dun point de vue diachronique », Atti del xxie Congresso Internazionale di Linguistica e Filologia Romanza, Sezione 1, Grammatica storica delle lingue romanze, Giovanni Ruffino (éd.), Berlin De Gruyter, vol. 1, p. 279-290.

Rey-Debove Josette, 1997, « La synonymie ou les échanges de signes comme fondement de la sémantique », Langages, vol. 31, no 128, p. 91-104.

Richard Élisabeth, 2004, « Le redoublement peut-il intensifier un prédicat ? », Travaux linguistiques du Cerlico, no 17, p. 143-152.

Richard Élisabeth, 2005, « La répétition immédiate : un haut degré, mais de prise en charge énonciative », Les marqueurs linguistiques de la présence de lauteur, David Banks (éd.), Paris LHarmattan, p. 59-66.

Riegel Martin et al., [19941re] 20097e, Grammaire méthodique du français, Paris PUF.

Rodríguez Somolinos Amalia, 2011, « Assertion de la vérité et engagement 211du locuteur : lévolution de voirement et de vraiment en français (xiie-xviie siècles) », Langages, no 184, p. 91-110.

Rosch Eleanor, 1973, « Natural Categories », Cognitive Psychology, vol. 4, no 3, p. 328-350.

Rubino Carl, 2005, « Reduplication : Form, function and distribution », Studies on Reduplication, Bernhard Hurch (éd.), Berlin et New York Mouton de Gruyter, p. 11-29.

Sacks Norman P., 1971, « English very, French très, and Spanish muy : A Structural Comparison and its Significance for Bilingual Lexicography », PMLA : Publications of the Modern Language Association of America, vol. 86, no 2, p. 190-201.

Saeed John I., [19971re] 20164e, Semantics, Oxford Wiley Blackwell.

Sapir Edward, [1944] 1985, « Grading : A Study in Semantics », Selected Writings of Edward Sapir in Language, Culture and Personality, David G. Mandelbaum (éd.), Berkeley et Los Angeles University of California Press, p. 122-149.

Schogt Henry G., 1972, « Synonymie et signe linguistique », La linguistique, vol. 8, no 2, p. 5-38.

Scullen Mary Ellen, 2002, « New insights into French reduplication », Romance Phonology and Variation, Caroline R. Wiltshire et Joaquim Camps (éd.), Amsterdam et Philadelphie Benjamins, p. 177-189.

Searle John R., [1962] 2011, « Quest-ce quun acte de langage ? », Philosophie du langage, Sens, usage et contexte, Bruno Ambroise et Sandra Laugier (éd.), Paris Vrin, vol. 2, p. 265-291.

Searle John R., [1969] 1972, Les actes de langage. Essai de philosophie du langage, Paris Hermann.

Shepherd Susan C., 1994, « Grammaticalization and discourse functions of repetition », Repetition in discourse. Interdisciplinary perspectives, Barbara Johnstone (éd.), Norwood Ablex Publishing Corporation, vol. 1, p. 221-229.

Sini Lorella, 1989, « Beaucoup et très dans la traduction de litalien molto », Studi italiani di linguistica teorica ed applicata, vol. 18, no 1-2, p. 179-184.

Skoda Françoise, 1982, Le redoublement expressif : un universel linguistique. Analyse du procédé en grec ancien et en dautres langues, Paris Société détudes linguistiques et anthropologiques de France.

Soutet Olivier, 2007, « Y a-t-il une place pour la synonymie grammaticale en psychomécanique ? », Le français moderne, vol. 75, no 1, p. 141-159.

Taylor John R., 2002, Cognitive Grammar, Oxford Oxford University Press.

Togeby Knud, 1984, Grammaire française. Les mots invariables, vol. 4, Copenhague Akademisk Forlag.

Traugott Elizabeth Closs et Richard B. Dasher, [2002] 2005, Regularity in Semantic Change, Cambridge Cambrige University Press.

212

Travaux de linguistique, 2012, numéro thématique « Bien en perspective » coordonné par Estelle Moline, no 65.

Ullmann Stephen, [19521re] 19653e, Précis de sémantique française, Bern A. Francke.

Vanderveken Daniel, 1988, Les actes de discours. Essai de philosophie du langage et de lesprit sur la signification des énonciations, Liège et Bruxelles Mardaga.

Venant Fabienne et Bernard Victorri, 2012, « La synonymie comme accès à la structure sémantique du lexique adjectival et verbal du français », La synonymie, Françoise Berlan et Gérard Berthomieu (éd.), Paris Presses de luniversité Paris-Sorbonne, p. 73-90.

Victorri Bernard et Fabienne Venant, 2007, « Représentation géométrique de la synonymie », Le français moderne, vol. 75, no 1, p. 81-96.

Vinet Marie-Thérèse, 1996, « Adverbes de quantification, négation et phénomènes daccentuation », Recherches linguistiques de Vincennes, no 25, p. 129-140.

Vion Robert, 2003, « Le concept de modalisation. Vers une théorie linguistique des modalisateurs et des modalités », Travaux 18 – Cercle linguistique dAix-en-Provence, p. 209-229.

Vogeleer Svetlana, 2003, « Les quatre lectures du quantificateur beaucoup de », Langages, vol. 37, no 151, p. 43-65.

Waltereit Richard, 2007, « À propos de la genèse diachronique des combinaisons de marqueurs. Lexemple de bon ben et enfin bref », Langue française, no 154, p. 94-109.

Wee Lionel, 2004, « Reduplication and discourse particles », Singapore English. A grammatical description, Lisa Lim (éd.), Amsterdam et Philadelphie Benjamins, p. 105-126.

Weinreich Uriel, 1954, « Is a Structural Dialectology Possible ? », Word, vol. 10, no 2-3, p. 388-400.

Weinreich Uriel et al., 1968, « Empirical Foundations for a Theory of Language Change », Directions for Historical Linguistics, Winfred P. Lehmann et Yakov Malkiel (éd.), Austin University of Texas Press, p. 97-195.

Whittaker Sunniva, 2002, La notion de gradation. Application aux adjectifs, Bern Peter Lang.

Wierzbicka Anna, 1986, « Italian reduplication : cross-cultural pragmatics and illocutionary semantics », Linguistics, vol. 24, no 2, p. 287-315.

Wilmet Marc, 1997, Grammaire critique du français, Louvain-la-Neuve Duculot et Hachette Supérieur.

Zerling Jean-Pierre, 2000, « Structure syllabique et morphologique des mots à caractère onomatopéique et répétitif en français. Étude phonétique », Travaux de lInstitut de phonétique de Strasbourg, no 30, p. 115-162.

Zribi-Hertz Anne, 2015, « De lévolution des propriétés du mot grave en 213français européen moderne », La dia-variation en français actuel. Études sur corpus, approches croisées et ouvrages de référence, Gaétane Dostie et Pascale Hadermann (éd.), Bern Peter Lang, p. 63-98.

Bases de données textuelles
(textes dépoques variées)

BAnQ (Bibliothèque et Archives nationales du Québec). Base qui donne accès à de nombreux textes québécois (lettres, journaux, revues, etc.) du xviie siècle à nos jours. [En ligne : https://www.banq.qc.ca/accueil/]

BDTS (Banque de données textuelles de Sherbrooke), regroupement de textes variés (textes littéraires, journalistiques, entretiens sociolinguistiques, commissions denquête, etc.), de 1970 à nos jours, Centre danalyse et de traitement informatique du français québécois et Centre de recherche interuniversitaire sur le français en usage au Québec (CATIFQ-CRIFUQ), Université de Sherbrooke. [Accès à lentièreté de la base sur autorisation. Accès partiel en ligne : http://catfran.flsh.usherbrooke.ca/catifq/bdts/index.htm]

Eureka.cc, Plateforme dinterrogation de plus de 14 460 sources dinformations du monde entier (journaux, revues, magazines, etc.) des 25 dernières années (mars 2016). [En ligne : http://www.eureka.cc/]

Frantext, Base textuelle (textes littéraires principalement) de plus de 5 110 références du xe au xxie siècle (décembre 2016), ATILF, Université de Lorraine. [En ligne : http://www.frantext.fr/]

Corpus oraux contemporains

CFPP2000 (Corpus de Français Parlé Parisien des années 2000), sous la direction de Sonia Branca-Rosoff, Serge Fleury, Florence Lefeuvre et Mat Pires, Université Paris 3 – Sorbonne nouvelle. [En ligne : http://cfpp2000.univ-paris3.fr/Corpus.html]

CFPQ (Corpus de français parlé au Québec), sous la direction de Gaétane Dostie, CATIFQ-CRIFUQ, Université de Sherbrooke. [En ligne : https://recherche.flsh.usherbrooke.ca/cfpq/]

214

ESLO (Enquêtes SocioLinguistiques à Orléans), sous la direction du Laboratoire Ligérien de Linguistique, Université dOrléans. [En ligne : http://eslo.huma-num.fr/]

OFROM (Corpus oral de français de Suisse romande), sous la direction de Mathieu Avanzi, Marie-José Béguelin et Federica Diémoz, Université de Neuchâtel. [En ligne : http://www11.unine.ch]

Dictionnaires et base de données lexicales

ARTFL Project (The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language), sous la direction du Laboratoire ATILF (Analyse et Traitement Informatique de la Langue Française) du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et de la Division of the Humanities and Electronic Text Services (ETS) de lUniversité de Chicago. [En ligne : https://artfl-project.uchicago.edu/content/dictionnaires-dautrefois]

Volet Dictionnaires dautrefois :

– Le Thresor de la langue françoyse, tant ancienne que moderne de Jean Nicot (1606) ;

– Le Dictionnaire critique de la langue française de Jean-François Féraud (1787-1788) ;

– Le Dictionnaire de lAcadémie française 1re édition (1694), 4e édition (1762), 5e édition (1798), 6e édition (1835) et 8e édition (1932-1935) ;

– Le Dictionnaire de la langue française dÉmile Littré (1872-1877).

Banque de dépannage linguistique (BDL), Office québécois de la langue française (OQLF), Gouvernement du Québec. [En ligne : http://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/bdl.html]

Dictionnaire du français plus, 1988, sous la direction éditoriale de A. E. Shiaty, avec la collaboration de Pierre Auger et de Normand Beauchemin, rédacteur principal Claude Poirier, Montréal Centre éducatif et culturel inc.

Dictionnaire québécois daujourdhui, 1993, sous la direction éditoriale de Jean-Claude Boulanger, Saint-Laurent Dicorobert.

Petit Larousse illustré 2017, 2016, sous la direction éditoriale de Claude Nimmo et Stéphanie Auvergnat, Paris Larousse.

Petit Robert de la langue française 2017, 2016, sous la direction éditoriale de Josette Rey-Debove et Alain Rey, Paris Le Robert-Sejer.

Trésor de la langue française informatisé (TLFi), Dictionnaire de la langue du xixe et du xxe siècle, 1971-1994, sous la direction éditoriale de Paul Imbs puis Bernard Quemada, 16 vol., Paris CNRS. [En ligne : http://atilf.atilf.fr/]

215

Usito 2013–, Dictionnaire de léquipe Franqus, sous la direction éditoriale dHélène Cajolet-Laganière et de Pierre Martel, avec le concours de Louis Mercier, et sous la direction informatique de Chantal-Édith Masson, Sherbrooke Éditions Delisme inc. [En ligne : https://www.usito.com]