Aller au contenu

Bibliographie des études rousselliennes 2013-2017

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-09776-1
  • ISSN: 0035-2136
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-09777-8.p.0241
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 20/11/2019
  • Périodicité: Bimestrielle
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
241

bibliographie des études rousselliennes 2013-20171

Œuvres de Roussel et Traductions

Foucault, Michel, Raymond Roussel, Renate Hörisch-Helligrath trad., Frankfurt am Main, Berlin, Suhrkamp, 2015.

Roussel, Raymond, Œuvres théâtrales : Impressions dAfrique, Locus Solus, LÉtoile au Front, La Poussière de Soleils, Annie Le Brun et Patrick Besnier éd., Paris, Pauvert-Fayard, 2013.

Roussel, Raymond, Neue Impressionen aus Afrika, Berlin. Zero Sharp, 2016.

Roussel, Raymond, Nouvelles impressions dAfrique, Paris, Berg international, 2013.

Roussel Raymond, Nanon, suivi de Chiquenaude et dUne page du folklore breton, Angoulême, Éditions Marguerite Waknine, « Les cahiers de curiosités », 2016. En appendice Comment jai écrit certains de mes livres.

Roussel, Raymond, La Doublure, Paris, Gallimard, « Limaginaire », 2013.

Pour les traductions voir également en ligne : <https://monoskop.org/Raymond_Roussel>

Livres sur Roussel

Ashbery, John, Collected French Translations, Rosanne Wasserman and Eugene Richie éd., Manchester, Carcanet, 2014.

Bazantay Pierre, Reggiani Christelle, Salceda Hermes (dir.), Raymond Roussel : hier, aujourdhui, actes du colloque de Cerisy 9-16 juin 2012, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2012. (Contenu voir, en ligne <http://www.ccic-cerisy.asso.fr/rousselTM14.html>)

De Putter, Renaud et Bordin, Guy, Vies de Charlotte Dufrène. À lombre de Raymond Roussel et Michel Leiris, Bruxelles, Les Impressions nouvelles, 2016.

242

Fiasconaro, Antonio, Morte dautore a Palermo, Palermo, Nuova Ipsa, 2013.

Foucault, Michel, Œuvres I, Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 2015.

Grössel, Hans, Raymond Roussel : Eine Dokumentation, Munich, edition text+kritik, 2016 (réédition augmentée).

Jung, Mathieu, James Joyce, Raymond Roussel : modalités du lisible, thèse de lUniversité de Strasbourg, 2014.

Nagata, Michihiro, Sur LÉtoile au front de Raymond Roussel, Nagoya, éditions de luniversité Nagoya, 2015 (en japonais).

Piron, François, Locus Solus. Impressions de Raymond Roussel, Dijon, Les Presses du réel ; Porto, Museu de Arte Contemporanea de Serralves, 2013, 322 p. ill. en noir et en coul., préf. de João Fernandes, textes de Patrick Besnier, Tiphaine Deguelle, Linda Dalrymple Henderson, Annie Le Brun, Astrid Ruffa. (compte rendu : Aubart, François, « Locus Solus. Impressions de Raymond Roussel », Critique dart [En ligne], <http://journals.openedition.org/critiquedart/13737> [page consultée en décembre 2017]

Reig, Christophe et Salceda, Hermes (dir.), La Revue des Lettres Modernes : Raymond Roussel 5 : “orfèvre de la langue”, Classiques Garnier, 2016, 294 p.

(Contenu en ligne <https://www.classiques-garnier.com/editions-tabmats/HsaMS01_tabmat.pdf>)

Articles sur Roussel

Allen, William S., “A Semblance of Life. Roussels speculative prose”, Modern Language Notes, no 129, Baltimore, 2014, p. 955-992.

Besnier, Patrick, « Autour dune lettre inédite de Raymond Roussel : le petit monde et la princesse Takan », Histoires Littéraires XVI, 63, p. 10-13.

Burlein, Ann, “Thought as Spirituality in Raymond Roussel”, in David Scott, Understanding Foucault, understanding modernism, New York, Bloomsbury Academic, an imprint of Bloomsbury Publishing Inc., 2017.

Castro, Antón, “Eugenio Granell. La pintura y el lenguaje o cómo transgredir a Marcel Duchamp y a Raymond Roussel” Tintas : quaderni di letterature iberiche e iberoamericane, no 3, 2013, p. 111-119.

Cruz Sánchez, Pedro Alberto, « El retorno inmanente del lenguaje : Impressions dAfrique de Raymond Roussel y sus influencias en la obra de Marcel Duchamp », Literatura : teoría, historia, crítica, v. 19, 2017, p. 39.

Dünne, Jörg, “Vom Stahlelefanten zum Wohnmobil Mobile Lebens- und Schreibarchitekturen bei Jules Verne und Raymond Roussel” in Gerhard Neumann ; Julia Weber, Lebens- und Liebesarchitekturen : Erzählen am Leitfaden der Architektur, Freiburg, Rombach Verlag, 2016, p. 385-408.

243

Eburne, Jonathan P., “Dada, Futurism, and Raymond Roussel” in Jean-Michel Rabaté, 1922, New York, Cambridge University Press, 2015, p. 128-144.

Favreau, Jean-François, Vertige de lécriture. Michel Foucault et la littérature (1954-1970), Lyon, ENS Éditions, « Signes », 2012, 520 p.

Compte rendu publié dans le dossier critique dActa fabula « Écouter Foucault » (décembre 2014, vol. 15, no 10) : « Labsolu, larchive, lascèse » par Guillaume Artous-Bouvet, en ligne : <http://www.fabula.org/acta/document7265.php>.

Houppermans, Sjef, « Raymond Roussel, trésors antiques dans un cadre design », LEsprit Créateur, v. 53 no 3, 2013, p. 26-36.

Houppermans, Sjef, “Sorties or entrenchment ; Roussel, Crevel and Aragon between Avant-garde and Arrière-garde” in Modernism Today, Sjef Houppermans, Peter Liebregts, Jan Baetens en Otto Boele, Amsterdam-New York, Rodopi, « Textxet », 2013, p. 43-58.

Houppermans Sjef, « De doublure en doublure : Raymond Roussel écrivain », LÉcrivain et ses doubles, Luc Fraisse et Éric Wessler éd., Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 259-273.

Lawlor Leonard and Nale John, The Cambridge Foucault lexicon, New York, NY, Cambridge University Press, 2014 (entrées sur Roussel).

Lucet S, « Roussel, ou le théâtre en jeu », Revue dHistoire du Théâtre, 2015-July no 3, 2015, p. 373-386.

Mon, Franz, “26 Stichworte bei meiner Lektüre : Raymond Roussel Locus Solus 1968” in Sprache lebenslänglich : gesammelte Essays, Frankfurt am Main, S. Fischer, 2016.

Quella-Villéger, Alain et Bouchon, Jean-Paul, « Le regard malade François Porché, Jean-Richard Bloch, Raymond Roussel » in Voyages en exotismes : ailleurs, histoire et littérature (xixe-xxe siècles), Paris, Classiques Garnier, 2017, p. 321-333.

Read, Peter, « Jean Cocteau et Raymond Roussel : un monde suspendu délégance, de féerie, de peur », Cahiers Jean Cocteau Nouvelle série, no 10/11, 2013, p. 271-294.

Raza, S. Abbas, “Raymond Roussels lonely place in literary history”, in 3 QuarksDaily, 2017-5.

Scott, David, “The Secret of the Corpse-Language Machine : The Birth of the Clinic and Raymond Roussel, in David Scott, Understanding Foucault, understanding modernism, New York, Bloomsbury Academic, an imprint of Bloomsbury Publishing Inc., 2017.

Song Jin-Seok Hans J, « LÉcriture de Raymond Roussel : À propos des Impressions dAfrique », Études de la Culture Française et des Arts en France, v. 56, 2016, p. 187-214.

244

Varia

Musique

Nice, James, The French avant-garde in the 20th century : music and modernism, North Elmham, Norfolk : LTM, 2014, CD audio, numéro 21 : Olivier Greif 2d Hommage à Raymond Roussel (1971).

Voir aussi <https://www.youtube.com/results?search_query=debussy+
raymond+roussel>

Théâtre

Comment jai écrit certains de mes livres, de Raymond Roussel, par la Compagnie Le T.O.C., un projet de Laurent Charpentier et Mirabelle Rousseau / Conception musicale et piano Nicolas Ducloux / Scénographie Jean Baptiste Bellon / Régie générale Camille Jamin / Régie plateau Arthur Michel / Lumières Manon Lauriol / Costumes Marine Provent 

« Notre projet met en relation ce texte-clef de Roussel avec les actes relatifs à sa mort, daprès lenquête de la police sicilienne. Le spectateur est invité a une situation fictive : le simulacre de la veillée funèbre de Roussel, orchestré par sa dame de compagnie – et femme paravent –, Charlotte Dufrène, alias Carlotta. Lespace tient à la fois du dernier salon où lon cause et du cabinet de curiosité ; metteur en scène de son propre hommage, le mort parle et nous fait entrer dans lantichambre de son écriture ». Théâtre des Italiens, Festival dAvignon OFF 2016

VOIR <https://le-toc.blogspot.nl/ + extrait>

Un compte rendu curieux : Saltman, Michael, “New Impressions of Africa. By Raymond Roussel. Translated by Mark Ford”, in The European Legacy, v18 n2 (20130401) : 254, online <http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/10848770.2012.754338>

Prose

Cauda, Jacques, Comilédie, illustré par lauteur, Paris, Tinbad, 2017.

Résumé : « Je ne suis pas votre homme. Vous êtes beaucoup trop génial pour moi. Vraiment. Voyez Sollers, je vous lai dit cent fois ! Sollers aussi est génial. Cest lui votre interlocuteur. Je vous lassure. » Cest par ces 245mots que Gérard Bourgadier refusa ce manuscrit pour LArpenteur en 1995. Sollers ne le publia pas non plus… Plus de 20 ans après, voici enfin publié ce roman que lauteur présente comme son chef-dœuvre, en tout cas une œuvre propre à le faire rentrer dans la catégorie somme toute assez restreinte des “fous littéraires”. Voici un extrait de la lettre de présentation de lauteur aux éditions Tinbad en 2015 : « Excentrique, étrange, irréel. [] structuré comme un solo dAlbert Ayler ou Ornette Coleman ou Pharoah Sanders. Jazz. Il est écrit sur les harmoniques. Vertical, pointé vers le soleil, à la manière dun nouage indéfini du langage sur lui-même tournant dans une structure en spirale. [] Lintrigue (le squelette) y est simple : deux jumeaux fœtus dans le ventre de leur mère décident de ne pas sortir par la voie naturelle mais par loreille de la parturiente (Rabelais, nest-ce pas…) Avant leur ascension, ils cousent (nous y voici), ils cousent son vagin, crimen amoris (aidés par le lecteur). Ensuite, ils causent. Ils causent littérature, philosophie, théologie… Comilédie sinscrit dans la ligne tracée par Raymond Roussel, Artaud, Joyce (cher Tinbad le Tailleur), Jarry, Queneau, ou encore Dubuffet, agitateurs de folies littéraires. Il est à lire comme lurinoir de Duchamp se regardait : comme une entreprise de démolition de la littérature, un éloge du mauvais goût. » [source éditeur]

Coop-Phane, Oscar, Mâcher la poussière, roman, Paris, Bernard Grasset, 2017.

Résumé : Dans un grand hôtel sans âge vit un homme singulier. Ayant tué le neveu dun chef mafieux de Palerme, le voici assigné à résidence, condamné à attendre la mort dans cette prison dorée. Enfermé dans sa chambre, les salles de bal, de réception, les cuisines et sous-sols quil verra se faner et renaître, surveillé par les hommes qui le gardent au dehors et ceux qui, à lintérieur, le dupent, le baron en lin blanc lime les jours en cherchant, entre ces centaines de murs, un semblant dexistence. Il puise son oxygène auprès dIsabelle, la jeune femme de chambre dont la fraîcheur lattire ; de Joseph, le barman auquel chaque soir il parle en senivrant ; de Matthieu qui, juché derrière le comptoir de la réception, connaît tout le monde et surveille chacun. Les jours passent entre joies volées à de rares clients (un jeune couple lumineux, un écrivain célèbre quon jurerait être Raymond Roussel), aventures précieuses, débauches provisoires, fêtes privées et trahisons secrètes. Inspiré dune histoire vraie, ce roman sur un huis clos qui dure toute une vie prouve une fois encore lincroyable talent dOscar Coop-Phane. Il y décortique les âmes de ses personnages et offre au lecteur la plus belle des évasions par la seule grâce des mots. [source éditeur]

246

Poindron, Éric, Pathologies & facéties littéraires, Saint-Omer, Éditions les Venterniers, 2014.

Résumé : « Quallons-nous trouver de lautre côté du miroir aux livres ? » Ainsi sinterroge Éric Poindron, qui tout au long de son parcours littéraire na cessé de sétonner devant lexistence prétendue de cet objet-monde, objet de sagesse, de délire et daffections en tout genre et détonner ses lecteurs avec ses enquêtes insolites et audacieuses. Éric Poindron aborde cette attraction dans le présent livre en exposant ses découvertes des syndromes tels que ceux dAlice au pays des merveilles ou de Peter Pan, ou encore en décrivant des pathologies spécifiques (la notion de bibliopathonomadie sera notamment mise en lumière). Les études de cas permettent de retrouver aux côtés de Lewis Carroll une foule décrivains comme Gérard de Nerval, Jarry, les Scudéry, Nietzsche, Sheridan Le Fanu, etc. Des concepts médicaux, mais aussi techniques, astronomiques ou mythologiques : il sera ainsi question de linnovation de Raymond Roussel, un véritable palace motorisé, des symptômes physiologiques de lonirobibliomania, et puis de chimères, de vampires ou de démons, entre autres créatures. [source éditeur]

Radio

La storia in giallo – Raymond Roussel. LOCUS SOLUS. – RADIO 3, programme présenté par Alexxya, 05-05-2017.

Ha già incuriosito Leonardo Sciascia, la singolare vicenda dellaristocratico Raymond Roussel, lo scrittore francese trovato morto in una stanza dellHotel des Palmes di Palermo nel 1933. Fra improbabili concubine francesi, muscolosi autisti, facchini reticenti, eredi bugiardi, alcool e droghe il caso sembra senza soluzione. Ma « La Storia in Giallo » ne propone una, sorprendente. Con la voce di Pieraldo Ferrante. Ospite di Antonella Ferrera il prof. Stefano Catucci. (Catégorie Amusement)

Cinéma

LEffacée

Sortie en 2017

Réalisateurs : Guy Bordin, Renaud De Putter

Producteur : Anthony Rey

Production : Hélicotronc (Bruxelles)

Musique : Renaud de Putter, Marius-François Gaillard, Reynaldo Hahn, Camille Saint-Saëns

Charlotte Dufrène : Aurore Latour

Voir ailleurs dans ce numéro.

247

Raymond Roussel : Le Jour de Gloire

Sortie : 2017

Réalisateur : Joan Bofill Amargós

Scénario : Joan Bofill et Joan Marimón

Production : Patricia Tejeiro

Musique : Javier Rodero

Avec : John Ashbery, Jean-Christophe Averty, Michel Butor, Miquel Barceló, Bill Etra, Barbara London, Annie Le Brun, Harry Mathews, Jean-Jacques Pauvert, Hermes Salceda…

Au terme de cinq ans dune aventure intellectuelle et humaine à travers le monde, Le Jour de Gloire reconstruit un épisode occulte de la culture du xxe siècle. Le film redécouvre au moment de léclosion de lart vidéo, lhistoire improbable dImpressions de la Haute Mongolie : hommage à Raymond Roussel, le dernier film, méconnu, de Salvador Dalí réalisé par José Montes Bacquer. Un hommage à Raymond Roussel, auteur qui a accompagné le peintre catalan toute sa vie.

Le Jour de Gloire conduit le spectateur à la recherche du mystère Roussel à travers les témoignages des premières expériences fascinées, déconcertées, hallucinées de sa lecture par des créateurs comme Enrique Vila-Matas, Jean Svankmajer, John Ashbery, Michel Butor, Harry Mathews. Le Jour de gloire fait vivre lénigme Roussel tout en la laissant totalement intacte.

Joan Bofill est aussi le fondateur dune association Raymond Roussel (The Raymond Roussel Society : voir <http://raymondroussel.org/>) qui sest réunie notamment à New York à lInstituto Cervantes le 26-6-2017 pour une journée autour de Roussel et de John Ashbery

(avec des contributions de Thor Halvorssen ; Peter Consenstein ; Mary Ann Caws ; Sozita Goudouna) ; enregistrement sur <https://www.youtube.com/channel/UCSAbjH8Omb-Wy-5jDBosSBA>

1 Bibliographie établie par Sjef Houppermans.

Article de revue: Précédent 16/20 Suivant