Aller au contenu

Résumés

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-6063-0
  • ISSN: 2261-1851
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-6063-0.p.0557
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Mise en ligne: 30/05/2016
  • 1ère édition: 2016
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
557

Résumés/Abstracts

Ad Putter, « Comedy in the Works of the Gawain Poet and in Henri Bergson »

Cet essai analyse la question des sources du comique dans les quatre poèmes de Sir Gawain and the Green Knight. Dans Sir Gawain, les conventions rituelles la vie courtoise fournissent un fond riche de comédie. Dans Patience et Cleanness cest lironie dramatique qui vient au premier plan, tandis que dans Pearl le poète trouve des possibilités humoristiques dans le bouleversement des rôles parent-enfant. Cet argument allie lexplication de texte avec quelques réflexions philosophiques inspirées par Henri Bergson.

This essay explores the sources of comedy in the four works of the Gawain poet. In Sir Gawain and the Green Knight, the ceremonies of courtly life provide a rich vein of comedy. In Patience and Cleanness, dramatic irony comes to the fore, while in Pearl the poet derives humour from the reversal of roles between parent and child. This essay combines close reading of selected passages with some philosophical reflections inspired by Henri Bergson.

Hélène Bellon-Méguelle, « La courtoisie au service de la renardie. Contrefaçon courtoise dans Renart le Nouvel de Jacquemart Gielée »

Dans Renart le Nouvel, poème allégorique écrit vers 1289 et attribué à Jacquemart Gielée, la courtoisie est omniprésente. À la cour animalière que tient Renart sont décrits les coutumes, les rites, la gestuelle codifiée de laristocratie. Ces mœurs raffinées ne parviennent pas à dissimuler les vices de personnages qui recourent à la violence et à la trahison pour parvenir à leurs fins. La courtoisie est vidée de sa substance morale et devient un instrument au service des puissants.

In the allegorical poem, Renart le Nouvel, written in 1289 and attributed to Jacquemart Gielée, courtesy is omnipresent. In Renards animal court, the customs, rituals and codified gestures of the aristocracy are described. These polished behaviours do not succed in concealing the vices of the characters, whom use violence and treachery to achieve their ends. Courtesy is devoid of moral substance. It only serves as an instrument for the powerful.

558

Christopher Callahan, « Raillerie et sincérité dans le discours héroïque dAucassin et Nicolete »

Refusant les étiquettes de parodie et de satire, cet essai explore ce que la thématique et les structures narrative et mélodique de notre chantefable doivent à la comédie romantique et à la chanson de geste et reconnaît linfluence de Jean Renart sur le portrait de sa propre héroïne.

Rejecting the labels of parody and satire, this essay explores the influence of romantic comedy and epic on the themes and narrative and melodic structures of our chantefable, and acknowledges the role Jean Renarts Lienor plays in the construction of its own heroine.

Júlia Dias Ferreira, « Troilus And Criseydes Uncourtly Love »

En considérant Troilus and Criseyde de Geoffrey Chaucer, larticle offre une perspective de la réception dans la culture anglaise aussi bien de lhistoire troyenne que des conventions de la finamor de la poésie courtoise. Les aspects relevés incluent la fidélité de la femme, la fonction anoblissante de lamour, le secret autour du rapport amoureux, léloignement obligatoire et la vassalité féodale imbriqués dans diverses structures du poème qui présentent des altérations vis-à-vis des modèles provençaux.

Focusing on Geoffrey Chaucers poem Troilus and Criseyde, this article examines the reception in english culture of the Trojan history and the conventions of finamor from courtly poetry. Emphasized topics are womans faithfulness, loves enobling function, the secrecy surrounding the lovers, distant love, and feudal vassality, which exhibit alterations of the provençal models as they are assimilated into the poems structures. This work shall examine how these changes may be considered as parody of the courly literature tradition.

Patricia Harris Stablein Gillies, « Constructing Courtly Subjectivity Otherwise. Excuses and the Anti-Lover in Bertran de Borns Eu mescondisc

En se focalisant sur lescondich de Bertran de Born, où le poète sexcuse auprès de sa dame, cette étude rehausse les effets parodiques qui valorisent la liberté et la transcendance morale. Si un poème dexcuses porte néanmoins un aspect rituel et formel, le choix de malheurs invoqués suggère lengouement pour la transgression plutôt que pour le rappel à lordre.

559

This article concerns Bertran de Borns escondich or poem of excuses addressed to a courtly lady or dompna. It is pitched close to the liberating and transcendent work of parody. While there is a ritual and formal aspect to a poem of excuses, the choice of harms invoked suggests a series of rule-breaking encounters rather than a conservative recall to order.

Adeline Latimier, « Les Merveilles de Rigomer, un “conte ridicule” ? »

Les Merveilles de Rigomer est un roman en vers du xiiie siècle construit en deux parties, lune dévolue à Lancelot et le montrant orgueilleux et piètre chevalier, lautre consacrée à Gauvain, élu de la quête et libérateur de Rigomer. Il sagit détudier comment ce roman donne à lire à la fois une critique de lunivers arthurien, incapable de se renouveler, et la restauration de son prestige. La quête de Rigomer se concentre ainsi sur les valeurs fondamentales de la chevalerie dont elle propose une définition profane.

Les Merveilles de Rigomer is a verse novel composed during the 13th century and built in two parts. The first one focuses on Lancelot, who appears to be an arrogant and failing knight. The second part focuses on Gauvain, the chosen one who can break Rigomers bewitchments and free its prisoners. This text can be read as a satire of the Arthurian universe, seemingly unable to evolve, but also shows, in the second part of the quest, how it manages to restore its reputation and get back at the height of its fame. Thus, the quest to Rigomer concentrates on a secular definition of the chivalry and promotes its elementary values.

Lara Quarti, « La inspiración paródica del Libro de Buen Amor. La descripción de la mujer ideal »

Lun des progrès les plus importants dans la critique du Libro de buen Amor peut être envisagé dans la conception de la parodie qui a été reconnue comme fondamentale. Un exemple très significatif est la description de la femme idéale : ce portrait renverse les règles de la tradition classique. La ridiculisation du code poétique de la descriptio pulchritudinis est construit sur lalternance entre les éléments traditionnels et la distorsion des codes conventionnels, afin damplifier leffet ironique.

One of the most solid advances in Libro de buen amor criticism has been the recognition that parody plays an essential part. A significant example may be the description of the ideal woman: this portrait subverts the rules of the classical tradition.

560

The derision of the poetic code of the descriptio pulchritudinis is built on alternations between the traditional details and the distortion of the conventional codes, in order to amplify the ironic effect and create a comic reaction.

Janina P. Traxler, « King Marc at Court. Reception and Parody»

Prenant comme point de départ deux aventures du Roi Marc en Logres, cette discussion analyse comment le Tristan en prose utilise la structure narrative, le contexte, et le ton pour parodier lidée de réception et les principes de la courtoisie. Des scènes de réception (laccueil des invités) et des instances de réception littéraire (lintégration au Tristan de matériel emprunté) – tout tourne mal quand cet auteur transforme Tristan en figure proprement arthurienne.

Focusing on two of King Marks adventures in Logres, this discussion analyzes how the Prose Tristan uses narrative structure, setting, and tone to parody the concepts of reception and courtliness. Literal scenes of reception (welcoming guests) and instances of literary reception (the enfolding of material from elsewhere into the narrative) all go awry as the authorial vision makes Tristan part of the Arthurian world.

Angélica Varandas, « The Subversion of “Cortaysye” in Sir Gawain and the Green Knight »

Dans les romans français, Gauvain est dépeint comme un chevalier perfide, mais en Angleterre il a toujours été le modèle de la chevalerie et lincarnation de la courtoisie. Dans Sir Gawain and the Green Knight la courtoisie est explorée dans ses diverses significations, notamment à travers son association avec lamour courtois. En ce sens, le poème dénonce lévolution de la notion de courtoisie, parodiant certaines des significations quelle a acquises dans le roman français, ce genre quil critique si subtilement.

In the medieval French cycle of romances, Gawain is portrayed as a treacherous knight, but in England he was always the epitome of chivalry and the embodiment of courtesy. In Sir Gawain and the Green Knight, courtesy is explored in its various meanings, namely its association with the motif of courtly love. In this sense, the poem denounces the development of the notion of courtesy, parodying some of the meanings it came to acquire in French romance, the genre it also subtly criticises.

561

Lori J. Walters, « The Apocalyptic Mule. La mule sans frein as Parody and Moral Allegory »

Cet article étudie les résonances apocalyptiques de lantihéros éponyme du Mule sans frein (connu aussi comme La Demoiselle à la mule). Prenant la mule débridée comme symbole du corps politique qui nest plus contrôlé par les forces de la raison, létude conclut que celle-ci fournit une réflexion éthique sur le fonctionnement de la monarchie française une génération ou deux après Chrétien de Troyes.

This article examines the apocalyptic resonances of the eponymous antihero of La mule sans frein (also known as La demoiselle à la mule). Viewing the unbridled mule as a symbol of the body politic that is no longer controlled by the forces of reason, this work conclude that the mules apocalyptic resonances provide ethical reflection on the workings of the French monarchy one or two generations after Chrétien de Troyes.

Romaine Wolf-Bonvin, « Quand la courtoisie bat de laile. Lidoine et la Vieille estivale dans Meraugis de Portlesguez »

La parodie apparaît liée au concept de cor-toisie qui oppose Gorvain et Méraugis. Elle inspire lesprit carnavalesque qui habite le roman, et qui dresse face à la belle Lidoine, une vieille parée comme une jeune fille en été. Celle-ci inaugure le calendrier hivernal de la quête menée par le futur héros, quelle entraîne dans un monde à lenvers coloré de folie et de contradictions.

Parody is linked to the concept of cor-toisie, opposing Gorvain and Meraugis, and it is the origin of the Carnival nature of the roman. When appears an old woman adorned as a young girl in midsummer, Meraugis enters a world of madness and contradictions, a world turned upside down.

María-Pilar Suárez-Pascual, « Parodies et extravagances du courtois. Perceval et Don Quichotte »

Cet article analyse linteraction entre la courtoisie et le parodique centrée autour de Perceval, le héros de Chrétien, et de Don Quijote, son épigone en matière de courtoisie. Le but est dy considérer le rôle de la parodie dans la construction des deux héros qui se situent au début et à la fin de ce qui sera

562

le fil conducteur de ce travail : lémergence et la dissolution dun modèle héroïque riche et pluriel fondé sur lidéal de synthèse que nous identifions à la base du discours romanesque courtois.

This work offers a reflection on the interaction between courtesy and parody, marked by Perceval, the hero of Chrétien de Troyes, and Don Quijote, an epigone of courtesy. The goal is to consider the role of parody in the construction of two heroes, at the beginning and at the end of what will be the thread this work: the emergence and dissolution of a heroic model rich and plural, based on the ideal synthesis that we identify with the basis of romantic courteous discourse.

Manuel Pedro Ferreira, « Parody and Music. Iberian Examples »

Contrefaction, allusion et la parodie sont des concepts connexes, la façon dont ils sappliquent à la chanson davant 1300 étant néanmoins très différente. Cet article explore les utilisations du contrafactum dans la chanson ibérique médiévale. Seront examinées des cantigas, écrites en Galicien-Portugais par Alphonse X de Castille et León, en essayant dy déterminer la présence de ces procédures. Six Cantigas de Santa Maria, le débat dAlphonse avec Arnaut et une chanson satirique dAlphonse seront analysés.

Contrafaction, allusion and parody are related concepts, yet the extent to which they can be applied in song before 1300 is very different. This paper explores the uses of contrafactum in medieval Iberian song and examines in detail Galician-Portuguese cantigas by Alfonso X of Castile and León, trying to determine the presence of such procedures. Six Cantigas de Santa Maria, the debate of Alfonso with Arnaut, and the formers satirical song Comeu en dia de Pascoa will be discussed.

Florence Bouchet, « La courtoisie en débat. Effets de résonance parodique dans un Jeu à quatre personnages du xve siècle »

Un Jeu à quatre personnages copié au milieu du xve siècle pour un officier de René dAnjou permet de réfléchir au devenir des codes idéologiques et rhétoriques de la courtoisie, que le jeu énonciatif entre Nature, lAmant, la Dame et le Fol remet en question. Le jeu parodique est renforcé par le lien intertextuel de la pièce avec La Belle Dame sans merci dAlain Chartier. Plus largement, leffet parodique résulte de la mise en résonance des voix et de références littéraires multiples.

563

A Jeu à quatre personnages copied out in the middle of the 15th century for an officer of René dAnjou enables us to consider how the ideological and rhetorical codes of courtesy have evolved, courtesy beeing questioned by the enunciative game between Nature, the Lover, the Lady, and the Fool. Parody is enhanced by the plays intertextual relationship with Alain Chartiers Belle Dame sans merci. More generally, the parodic effect results from the echo of voices and multiple literary references.

Elizabeth Dearnley, « “Faisons du con le lai novel”. Parody, Transtextuality and the Breton lai »

Cet article considère le Lai du Lecheor comme parodie, utilisant la théorie de la transtextualité de Gérard Genette pour améliorer la compréhension du poème comme transformation active du genre du lai. La théorie de Genette fournit un système utile pour penser le renversement des conventions du genre dans le Lai du Lecheor, et sa création dun lai novel. Cependant, une adaptation de ce modèle peut être nécessaire lorsquon considère la fonction parodique dun texte dans le contexte dynamique du manuscrit.

This essay explores how the playful Lai du Lecheor works as a parody, using Gerard Genettes theory of transtextuality to sharpen the understanding of the poem as an active transformation of the lai genre. Genettes theory provides a helpful framework for thinking about Lecheors jaunty overturning of generic expectations and its creation of a lai novel. However, his model may need to be adapted further for use when considering a texts parodic function within a dynamic manuscript context.

Christine Ferlampin-Acher, « Guillaume dAngleterre et Guillaume de Palerne, le nom de Guillaume et la parodie »

Deux hypothèses sont examinées : 1) le nom de Guillaume dans Guillaume de Palerne et Guillaume dAngleterre signale un rapport dintertextualité avec lœuvre de Jean Renart et une pratique poétique fondée sur le détournement poétique ; 2) ce nom contribue à construire un horizon dattente qui constitue Le Roman de la Rose, LEscoufle, Guillaume de Palerne et Guillaume dAngleterre, en un ensemble quon peut désigner comme « romans de Guillaume », dont la caractéristique majeure est la pratique parodique.

Two hypotheses are examined: 1) the name “Guillaume” in Guillaume de Palerne and Guillaume dAngleterre indicates intertextuality with Jean Renarts romances and a poetic practice based on poetic diversion; 2) this name contributes to

564

build a horizon of expectation which establishes Le Roman de la Rose, LEscoufle, Guillaume de Palerne and Guillaume dAngleterre as a corpus that can be designated as “romans de Guillaume” whose major characteristic is the parodic practice.

Melissa Furrow, « Les Vœux du héron as Parody »

Les Vœux du héron est formellement une parodie de Les Vœux du paon, mais son attaque est dirigée contre la pratique de la chevalerie – en prouesses et dans lamour érotique – à la cour dEdouard III au début de la guerre de Cent Ans. Les vœux dans ce roman dAlexandre et leur accomplissement attirent lattention dans la parodie sur les fautes de la chevalerie Edouardienne et des vœux de ses nobles, notamment dans les atrocités de la guerre et dans les mariages simultanés de Jeanne de Kent.

Les Vœux du héron is a formal parody of Les Vœux du paon, but its attack is directed at the practice of chivalry–in prowess and in erotic love–at the court of Edward III at the beginning of the Hundred Years War. The vows in the Alexander romance and their successful fulfillment point in the parody to the deficiencies of Edwardian chivalry and the vows of its prominent nobles, notably in atrocities of war and in the simultaneous marriages of Joan of Kent.

Marie-Geneviève Grossel, « Intertexte et contre-texte, lexemple de la Sotte Chanson »

La sotte chanson réutilise les caractéristiques du Grand Chant ; ses relations avec les autres genres se jouent dallusions implicites. Cet article étudie comment la sotte chanson utilise ces références contrastant avec sa forme classique, quel est leur rôle structurel, sil sy trouve des caractères propres à marquer une appartenance générique ou une émancipation des limites de la parodie. Larrière-plan lyrique déterminera sil faut parler de parodie courtoise ou de parodie de la courtoisie.

The sotte chanson reuses the characteristics of the Grand Chant: its relations with the other genres employ implicit allusions. This article studies how the sotte chanson uses these references contrasting with its classic shape ; what is their structural role ; if there are specific characters to score a generic membership or the emancipation of the limits of parody. The lyrical background will determine whether to speak about courtly parody or parody of courtoisie.

565

Dorothea Kullmann, « Roland à Saragosse parodie-t-il la courtoisie ? »

Cet article illustre les problèmes quon rencontre à vouloir appliquer les définitions modernes de la parodie à la littérature médiévale vernaculaire. Dans lépisode courtois de Roland à Saragosse, lhypo-texte appartient au même genre et le comique ne se laisse pas ramener à une intention précise. Bien des effets potentiellement parodiques pourraient en fait être dus à des procédés courants dans lépopée, aux contraintes cycliques, au contexte étranger et aux besoins dune performance publique.

This article aims at illustrating the problematic character of modern definitions of parody when applied to medieval vernacular literature. A case study of the courtly episode of Roland à Saragosse shows that the hypo-text must belong to the same genre, while ridicule and other comical elements do not appear to have a specific target. Many of the effects that might be construed as parodic may in fact be due to common epic techniques, cyclical constraints, the foreig” context, or the requirements of public performance.

Laurence Mathey-Maille, « Peut-on parler de parodie dans Graal Théâtre de Florence Delay et Jacques Roubaud ? »

Dans Graal Théâtre, les scribes modernes que sont Florence Delay et Jacques Roubaud se réapproprient le cycle médiéval du Graal. Par toute une série de déplacements, ils réinventent des parcours, des motifs établis par la tradition littéraire, en multipliant les effets de surprise et en interpellant sans cesse le lecteur. Larticle propose, à partir de quelques exemples précis, dexaminer ce processus de réappropriation dans son rapport à lhumour et à la parodie.

In Graal Théâtre, the modern scribes Florence Delay and Jacques Roubaud adapt the medieval cycle of the Grail. With a whole series of movements, they reinvent sequences and patterns established by the literary tradition, they multiply the effects of surprise and challenge the reader. Using some specific examples, the article examines this process of reappropriation in its relationship with humour and parody.

Bonnie Millar, « The Turke and Sir Gawain, the Frontiers of Courtesy and Chivalry »

Cet article examine lopposition entre le code chevaleresque et le couple altérité/sauvagerie impliqué dans la relation entre Gauvain et le Turke et mis en œuvre par une série dexploits comiques accomplis dans les royaumes

566

étrangers, beaucoup dentre eux ayant rapport au désir de contrôler le pouvoir à la cour du roi Arthur. À travers la parodie des aventures chevaleresques, cet œuvre explore la renégociation du sens de la courtoisie destinée aux publics de la fin du Moyen Âge.

This paper examines the opposition between the chivalric code and otherness/wildness postulated by the relationship between Gawain and the Turke and enacted through a series of comic exploits in alien realms, many of which are drawn into the control of the dominate power, the Arthurian court. It explores the re-negotiation of courtesy and courtliness for late medieval audiences through the parodying of knightly adventures.

Karen Pratt, « Transtextual Relations and Beranger au long cul, or What do we Mean by Parody ? »

Employant la théorie exposée par Gérard Genette dans Palimpsestes, cet article examine les deux versions du fabliau Beranger au long cul en tant que parodies. Afin de définir plus rigoureusement la parodie, cet article se penche sur le rapport entre ces deux récits et leurs éventuels hypotextes, intertextes et architextes génériques. En plus, ces recherches sur le sens et la réception des deux textes sont illuminées par une analyse de leurs contextes codicologiques.

Using Gérard Genettes Palimpsests as a theoretical framework, this article examines the two extant versions of the fabliau Beranger au long cul as potential parodies. In an attempt to define parody more rigorously, this article focus on the two narratives relationship with their possible hypotexts, intertexts and generic architexts, while this investigation of their meaning and reception is enhanced by an analysis of their manuscript contexts.

Céline Véran-Boussaadia, « Ipomédon de Hue de Rotelande, un travestissement parodique ? »

En insérant dans Ipomédon des références à ses contemporains, Hue de Rotelande se livre à une parodie de genre : il vise le roman courtois et non une œuvre précise. Lauteur perturbe les attentes du public en travestissant les allusions, léthique courtoise et la rhétorique du roman. Son écriture de la dissonance recherche le rire de lauditoire. Dailleurs, lhilarité des personnages est soulignée et lauteur se livre à une auto-parodie de son œuvre, prouvant sa volonté ludique et non critique.

567

By inserting in Ipomédon references to his contemporaries, Hue de Rotelande engages in a parody of the genre: he targets the courtly romance and not a specific work. As he plays with allusions, courtois ethics and the rhetoric of the romance, the author deliberately deceives the expectations of the audience. His writing of dissonance aims to provoque the laughter of the public. In fact, the hilarity of his characters is emphasized and the author engages in a self-parody of his work, thus proving his playful and non-critic objectives.

Madeleine Jeay, « Polyphonies textuelles. Écritures de la parodie »

La difficulté de trouver chez les critiques des critères fiables pour définir la parodie savère encore plus problématique pour la littérature médiévale fondée sur la réécriture, le jeu avec la tradition et les conventions. À partir dun corpus lyrique et narratif (La Vengeance Raguidel de Raoul de Houdenc et Cléomadès dAdenet le Roi) généralement considéré comme parodique, on constatera quon ne peut pas donner de réponse univoque à la question de la portée parodique des textes médiévaux.

The difficulty of finding an agreement among critics on reliable criteria defining parody is particularly manifest with medieval literature which is based on rewriting, on play with tradition and conventions. From a poetic and narrative (Raoul de Houdencs Vengeance Raguidel and Adenet le Rois Cléomadès) corpus which is generally considered parodic, we will see that there is no unequivocal response to the issue of the parodic dimension of medieval texts.

Isabelle Arseneau, « La parodie en contexte. Analyse de la circulation du motif de lensauvagement dans le manuscrit de lArsenal 6565 (LEscoufle et Guillaume de Palerne) »

La mise en regard des romans de LEscoufle et de Guillaume de Palerne dans le manuscrit de lArsenal 6565 exacerbe la dimension parodique de ces deux œuvres qui déclinent, en registre ludique mais chacune à leur façon, le motif de lensauvagement. Trace dune appréhension conjointe de ces deux « romans de Guillaume » (Ferlampin-Acher), la miniature que lon a pris soin dinsérer à leur jonction sert à rendre compte sur le plan visuel de leur rapport difficile, parce que non-passif, à la tradition littéraire.

The proximity of LEscoufle and Guillaume de Palerne in the manuscript of the Arsenal 6565 exacerbates the parodic dimension of those two “romances of Guillaume”

568

(Ferlampin-Acher), who both modulate, each in their own way, the “wild man” motif and, more generally, the theme of wilderness. The miniature that is found at the juncture between the two texts emphasizes this playful rewriting of the traditional romance material.

Chiara Concina, « Quelques notes sur les jeux-partis parodiques »

En tant que textes-satellites du grand chant courtois, les jeux-partis comportent, comme on la souvent remarqué, une intention ludique, une dimension dauto-dérision des conventions éthiques, thématiques et stylistiques strictement conventionnelles ou orthodoxes. Larticle propose une analyse de deux jeux-partis (le no xiv et le no cxxxviii du Recueil général), en essayant de montrer quels sont les mécanismes parodiques employés dans ces deux textes.

The Old French jeux-partis are commonly considered as a subgenre of the grand chant courtois, often rearranging with a ludic intention the traditional themes of courtly love, and teasing its ethical, thematic and stylistic conventions. The paper analyses two jeux-partis (no. xiv and no. cxxxviii of the Recueil général), and tries to show the different mechanisms of parody at work in these texts.

Eleanor Hodgson, « Frontiers of Parody and Transformation in Guillaume de Palerne »

Cet article analyse trois épisodes du roman anonyme Guillaume de Palerne qui se déroulent dans lespace démarqué du « vergier ». Nous démontrons la façon dont le poète se sert de cet espace délimité comme signal de transformation narrative, tout en soulignant la réécriture de plusieurs œuvres, dont la Chanson de Roland et Cligès. Ainsi, nous mettons laccent sur le thème de la transformation qui domine les sphères intertextuelles et narratives de ce roman.

This article analyses three episodes in the anonymous Guillaume de Palerne that demonstrate use of demarcated spaces to trigger narrative change and signal intertextual transformation. By focusing on the “vergier”, it argues that the depiction of events set in this space highlights manipulation of key intertexts, including the Chanson de Roland and Cligès. In so doing, the paper emphasises the importance of transformation in the narrative and intertextual spheres of the romance.

569

Petya Ivanova, « Parody in Malorys Le Morte Darthur, Performance and Fictionality »

Cet article développe lhypothèse suivant laquelle Sir Thomas Malory, le grand prosateur de la légende arthurienne en Angleterre du xve siècle qui nest généralement pas considéré comme apte à la parodie, utilise néanmoins des gestes parodiques finement ciblés à la fois vers ses sources narratives françaises du cycle arthurien, ses protagonistes, et les formes de communication et dinteraction sociales de son propre temps.

This essay argues, somewhat contrary to critical consensus, that Malory does use parody of a special kind and to a particular effect: while responding to the self-reflexivity of his French narrative sources, he turns the critical potential of parody to a larger interrogation of fiction itself. Malorys surreptitious parodic gestures defamiliarize conventional forms and scripts of interaction, and point at the violent crisis of communication inherent in the parodic space.

Anna Loba, « “Fole amour et foles plaisances”. Les procédés parodiques dans Le Livre du Chevalier de La Tour Landry pour lenseignement de ses filles »

Le Livre du Chevalier de La Tour Landry pour lenseignement de ses filles (1371-1372) est un traité pédagogique écrit par un père soucieux du bonheur de ses filles pour lesquelles il ne souhaite quun bon mariage. Il est pourtant difficile de concilier le but didactique de louvrage avec son contenu qui semble parfois adapté au public enfantin. Le but de cet article est de réfléchir sur le statut et la fonction de la parodie dans ce texte.

The Book of the Knight of the Tower for his daughters (1371–1372) is an educational treatise written by a father concerned about the welfare and a prospective good marriage of his daughters. However, it is difficult to match the didactic purpose of the book to its content, which sometimes does not seem to suit the child audience. The aim of this paper is to reflect on the function and on the use of parody in this text.

Imre Gábor Majorossy, « Minne unter den Bauern. Parodistische Darstellung im Spannungsfeld der Zeitenwende (Die Minnesänger des Strickers und der Lai de lOiselet) »

Bien que la parodie demeure cachée dans les deux œuvres, les poèmes ne présentent jamais une solution satisfaisante ou définitive. Malgré léloquence

570

de lOiselet, le château et son verger demeurent en possession du paysan. Cest également en vain que le narrateur fictif sexprime contre la Minne arbitraire, se montrant incapable de provoquer un quelconque changement. Loiseau du poème en ancien français et le narrateur moyen haut-allemand sont liés par un engagement profond envers la culture courtoise.

Although parody remains hidden in both works, they can be seen as opposite views of the same case. Actually, there is no final solution: despite the eloquence of Oiselet, the castle and the park remain possessions of the peasant. Similarly, the narrator speaks out in vain against dumped Minne, he cannot achieve a breakthrough. The Old French bird and the Middle High German narrator are fundamentally linked by the deep commitment to the courtly culture.

Hannah Morcos, « From Honour to Amor. The Fables Pierre Aufors and its Parodic Sequel in Paris, BnF, naf. 7517 »

Cet article prend comme point de départ la théorie de transtextualité de Gérard Genette dans une lecture du manuscrit Paris, BnF, naf. 7517, qui contient les Fables Pierre Aufons et une suite sur lamour et la chevalerie. Le rédacteur des Fables transforme son hypotexte latin la Disciplina clericalis de Pierre Alphonse en recueil de contes. Ce procès de transformation va plus loin dans la suite de ms. 7517, dans laquelle le programme didactique des Fables et les modèles de roman arthurien invoqués sont parodiés.

This article takes Gérard Genettes theory of transtextuality as a starting point for exploring Paris, BnF, naf. 7517, in which the Fables Pierre Aufons are followed by a unique sequel on love and then chivalry. The redactor of the Fables transforms his Latin hypotext, Petrus Alfonsis Disciplina clericalis, into a vernacular story collection. The sequel in ms. 7517 goes one step further, both parodying the didactic agenda of the Fables and simultaneously the models of Arthurian romance invoked.

Edward Milowicki, « Allegorists and Parodists. Some Brief Remarks on Homer and Ovid, Some Reflections on Chrétien de Troyes and Geoffrey Chaucer »

Un nombre considérable de parodies médiévales visent la liturgie ou la littérature, les rituels et les rites de léglise catholique. Pourtant la cible est souvent le style élevé épique. Cette différence semble plus apparente que réelle,

571

car les épopées homériques sont devenues des Anciens Testaments pour les anciens grecs. Recherchés en tant que vérités ultimes et pour léthique de vie quils représentent, les poèmes homériques ont été allégorisés au point de rendre acceptables même les passages les plus obscures.

A respectable number of medieval parodies play off the liturgy or literature, ritual and rites of the Catholic Church. Yet the victim is often the high style of the epic. This difference, it seems to me, is more apparent than real. For the Homeric epics became Old Testaments for the ancient Greeks. Mined for ultimate truths, for an ethos to live by, the Homeric poems were allegorized to make even the most dubious passage acceptable.

Daniel E. OSullivan, « Contrafacture, Lyrical Exchange, and Parody in Thibaut de Champagnes Debate Songs »

Bien des débats lyriques en ancien français – des jeux-partis et des débats – étaient accompagnés de mélodies empruntées à dautres chansons. Thibaut de Champagne, le trouvère qui aurait popularisé le genre, utilisait aussi cette technique. Une étude systématique des rapports entre les débats de Thibaut et les chansons accompagnées de la même mélodie révèle un réseau étonnant dallusions, de parodies et dironies au sujet des femmes, de la religion, et de la politique.

Many Old French debate songs–jeux-partis and débats–were put to existing melodies, including those composed by Thibaut de Champagne, the trouvère suspected of first popularizing the genre. A systematic exploration of relationships between Thibauts debate lyrics and the songs that share the same melody reveals an astonishing network of allusion, parody, and irony encompassing everything from attitudes towards women and religious ideals to political intrigues.

Linda Paterson, « Lyric Responses to the Crusades. Parody and Dissent »

Après avoir présenté le projet anglo-italien concernant les réponses lyriques aux croisades dans la France et lOccitanie médiévales, larticle analyse la pièce de Sordel, Lai al comte mon segnor voill pregar (BdT 437.18), comme réponse parodique à la croisade envisagée par Charles dAnjou en 1248, en réexaminant limportance de certains détails textuels négligés ou rejetés comme des erreurs de scribe par les éditeurs précédents.

572

After presenting the collaborative Anglo-Italian project “Lyric responses to the crusades in medieval France and Occitania”, the paper analyses Sordels Lai al comte mon segnor voill pregar (BdT 437.18) as a parodic response to the crusading plans of Charles of Anjou in 1248, reviewing the significance of textual details that earlier editors have either overlooked or dismissed as errors.

Article de collectif: Précédent 39/40 Suivant