Aller au contenu

Présentation des auteurs et résumés

Accès libre
Support: Numérique
369

présentation des auteurs
et résumés

Pierre-Olivier Brodeur, « Ma chère Julie na jamais lu de romans » : Madame Leprince de Beaumont et la recherche dun romanesque nouveau

Pierre-Olivier Brodeur est doctorant à luniversité de Montréal et à luniversité de la Sorbonne Nouvelle (Paris 3). Il prépare une thèse sur le roman édifiant à lÂge classique. Ses intérêts de recherche incluent le roman, lhistoriographie, les xviie et xviiie siècles, la sociocritique, la narratologie, la rhétorique et la poétique.

Pour une femme de lettres soucieuse déducation comme Leprince de Beaumont, le roman pose problème. Source de corruption des mœurs, il doit être condamné ; genre populaire, il peut être un vecteur denseignement efficace. Que faire ? Lauteure reprend le romanesque dans une perspective morale et didactique. Conciliant puissance dimagination, sensibilité, valeur morale et savoirs, ses romans le réinvestissent en proposant des réponses chrétiennes aux errements moraux et passionnels des héroïnes.

For an author as concerned with education as Leprince de Beaumont, novels are a problem. As a source of moral corruption, they are to be condemned ; as a popular genre, they can be used for teaching. The authoress opted to use fiction in a moral and didactic perspective. Her novels propose Christian responses to their heroines moral and sentimental vagaries. Her original novelistic practise and production reconcile the force of imagination, sensitivity, moral value and Enlightenment knowledge.

Sonia Cherrad, L« histoire », forme brève sans merveilleux dans les Magasins de Marie Le Prince de Beaumont

Sonia Cherrad est docteure en littérature française. Sa thèse, intitulée La Littérature éducative au miroir des Lumières, est sous presse aux SVEC et doit paraître en 2013. Elle est lauteur darticles sur des pédagogues féminins comme Mmes dÉpinay et de Miremont, ainsi que sur Rousseau.

370

Marie Le Prince de Beaumont est lauteur de trois ouvrages pédagogiques à la forme originale, les Magasins, où les dialogues entre une gouvernante et ses élèves alternent avec des formes brèves à visée morale comportant ou non des aspects merveilleux. Lauteur utilise des romans, des récits courts parus dans les journaux voire des comptes rendus judiciaires pour écrire ses « histoires » davantage susceptibles que les contes de véhiculer un enseignement moral.

Le Prince de Beaumont is the author of the Magasins, in which dialogues between a governess and her charges alternate with short forms which have a moral objective and can or not contain fairy tale elements. The Magasins also comprise other short stories based on a realistic approach. She uses novels, short tales published in periodicals or even accounts of legal affairs to write her « histoires » and transmit moral teachings. These texts help understand the type of education she dispensed.

Rotraud von Kulessa, La fonction du dialogue dans le Magasin des enfants

Rotraud von Kulessa est professeure à luniversité dAugsburg. En 1997, elle a publié sa thèse portant sur les Lettres dune Péruvienne. Elle est lauteur dEntre la reconnaissance et lexclusion. La position de lautrice dans le champ littéraire en France et en Italie à lépoque 1900 et a travaillé sur les querelles littéraires et sur la littérature transculturelle en France et en Italie.

Le Magasin des enfants (1756) est un des premiers textes adaptés à lenfance. Par la mise en scène du dialogue éducatif entre Mlle Bonne et sept filles âgées de 7 à 12 ans, Leprince de Beaumont dispense non seulement un savoir religieux, moral, géographique et scientifique aux enfants, mais livre aussi des préceptes de réussite pour linstitutrice. Pour les fillettes, elle présente des lectures préparées, pour les gouvernantes, elle livre un mode demploi sous forme dacte performatif.

With her Magasin des enfants (1756) Leprince de Beaumont was one of the first authors to write a text adapted to childhood. The educational dialogue between the governess, Mlle Bonne, and her young charges, girls aged between 7 and 12, dispenses religious, moral but also geographical and scientific knowledge to the children and precepts for a governess to succeed. For her young readers, Leprince de Beaumont presents prepared and mediated texts, for governesses, she delivers a step-by-step instruction manual.

371

Jeanne Chiron, Les Magasins de Marie Leprince de Beaumont : dynamique de retranscription, jeux de mise en fiction

Doctorante à luniversité Paris Est-Créteil sous la direction de M.-E. Plagnol-Diéval, Jeanne Chiron prépare une thèse sur les dialogues éducatifs de la seconde moitié du xviiie siècle. Ses intérêts de recherche recoupent histoire de léducation, histoire culturelle et littératures française et anglaise. Son approche tente de combiner analyse des textes et histoire de leur circulation.

Dans son programme déducation, Leprince de Beaumont passe les connaissances au crible de la discussion. Lié à un projet éducatif, le dialogue entend « apprendre à penser, à penser juste, pour parvenir à bien vivre ». Cet ambitieux projet insiste sur la formation de lesprit et la pratique de la réflexion grâce à la retranscription dune expérience pédagogique. Entremêlant références au réel et éléments fictionnels, Leprince de Beaumont construit un texte de référence pour les éducatrices.

Leprince de Beaumont systematically inserts information in discussions. This critical function of dialogue aims « to teach [girls] to think straight in order to live well ». This ambitious project gives the formation of the mind and the « practice » of reflection a central role. It is made possible by the claim that it is the transcription of a pedagogic experiment. By intermingling references to reality and fictional elements, Leprince de Beaumont drew up a manual for educating young women.

Marianne Charrier-Vozel, Les concepts de la beauté et de la laideur dans le projet pédagogique de Marie Leprince de Beaumont

Marianne Charrier-Vozel est Maître de Conférences à luniversité de Rennes 1, chercheuse au Centre des correspondances de luniversité de Brest et membre du comité de rédaction de LÉpistolaire. Spécialiste des manuels épistolaires du xviiie siècle, elle a écrit sur Mmes dÉpinay et Riccoboni. Elle sintéresse à la sociabilité entre la France et lAngleterre ainsi quaux lettres de Mme du Deffand.

Relevant dun enjeu sociologique, beauté et laideur permettent à Leprince de Beaumont, de dessiner le modèle de la femme chrétienne qui est au centre de son entreprise pédagogique. Signe visible desprit, la laideur arrache les masques. La beauté est une épreuve qui expose à la vanité, pas un don de Dieu. Force perturbatrice, auxiliaire ou obstacle à la résolution heureuse du conte, le couple beauté/laideur remplit une fonction narrative déterminante cristallisée dans la scène de la métamorphose.

372

Beauty and ugliness, which have sociological implications, allow Leprince de Beaumont to present the model of a Christian woman which is central to her educational project. An outward sign of spirit, ugliness wrests off masks. Beauty is not God-given but a trial through which one is exposed to vanity. A force which can perturb, assist or impede the happy resolution of tales, the pair which beauty and ugliness make up plays an essential narrative role crystallised in the scene of metamorphosis.

Guilhem Armand, Lumières du savoir et Lumière de la foi chez Marie Leprince de Beaumont

Maître de Conférences à luniversité de La Réunion, Guilhem Armand a publié divers travaux sur la littérature scientifique et philosophique (Cyrano, Fontenelle, labbé Pluche, Tiphaigne de La Roche, Diderot, Bernardin de Saint-Pierre…) et sur la littérature de lailleurs. Son ouvrage Les Fictions à vocation scientifique, de Cyrano à Diderot, est sorti aux Presses Universitaires de Bordeaux.

Les contes de Leprince de Beaumont sont sertis dans des dialogues, genre associé aux philosophes, choix paradoxal pour une œuvre qui vise à former des épouses chrétiennes. Il traduit une tension entre éduquer le jugement et le limiter à ce que doit savoir la mère de famille. Leprince de Beaumont sinspire des connaissances scientifiques et philosophiques et des méthodes de formation de la pensée, pour les asservir à une perspective chrétienne, ce qui implique une stratégie décriture particulière.

Leprince de Beaumonts tales are set in dialogues – a genre the Philosophes used to circulate new ideas. This choice is paradoxical for books which aim to form perfect Christian wives. There is a tension between the will to educate the judgement – young women should discern right from wrong – and to limit it to all a mother needs to know. Leprince de Beaumont draws inspiration from scientific and philosophical methods and ways to shape the mind, and makes them serve a Christian perspective.

Alicia Montoya, Madame Leprince de Beaumont et les « Lumières religieuses »

Alicia C. Montoya est maître de conférences à luniversité Radboud à Nimègue. Elle est lauteur de Marie-Anne Barbier et la tragédie post-classique (2007), a édité Cornélie, mère des Gracques (1703) de Mlle Barbier (2005) et les collectifs Lumières et Histoire / Enlightenment and History (2010), Early Modern Medievalisms (2010) et Women Writing Back / Writing Women Back (2010).

373

Leprince de Beaumont est un intellectuel à plein titre. Son œuvre privilégie les Écritures dans le même esprit de tolérance et douverture à létude scientifique du monde naturel que les chefs de file des Lumières religieuses. Pour enseigner la vertu aux enfants, « nous avons deux moyens, la religion et la raison ; il ne faut jamais [les] séparer ». Ses contemporains étaient conscients des enjeux religieux et philosophiques de sa prise de position originale.

Leprince de Beaumont set great store by the Sacred texts in the same spirit of toleration and acceptance of the scientific study of the natural world as the major figures of the religious Enlightenment. To teach children virtue, « we have two means, religion and reason – and the two must never be separated ». Leprince de Beaumont is very much a precursor of the religious Enlightenment. Her contemporaries were totally aware of the religious and philosophical aspects of her original posture.

Béatrice Bomel-Rainelli, La réception scolaire de Marie Leprince de Beaumont

Enseignant-chercheur à luniversité de Nice-Sophia Antipolis, membre du CTEL, Béatrice Bomel-Rainelli est spécialiste de la réception scolaire de lhistoire littéraire du xviiie siècle, notamment Montesquieu, Voltaire et Rousseau. Elle analyse les femmes auteurs (Germaine de Staël) et les éducatrices : Mme de Genlis et Mme de Maintenon. Elle travaille sur les programmes et les manuels scolaires.

Pour étudier la réception scolaire de lœuvre et de la personne de Leprince de Beaumont au cycle 3 et au collège, notre corpus comprend des programmes, documents daccompagnement et manuels scolaires. Les notices et appréciations sur les œuvres et lauteur sont étudiées pour établir son statut dans la réception scolaire des femmes auteurs, des pédagogues et des auteurs de littérature de jeunesse. Pour son conte le plus fameux, sont examinées en outre les éventuelles références à Mme de Villeneuve.

To study the reception of Leprince de Beaumonts work and biography in late primary and early secondary school classes in France, we have studied syllabuses and textbooks. Biographical and bibliographical entries, comments on the author and her work help establish Leprince de Beaumonts status in the reception by schools of women authors, educationalists and authors of childrens literature. For her most famous tale, possible references to Madame de Villeneuves story are taken into account.

374

Liliane Cheilan, La Bête et le Prince dans quelques versions illustrées ou versions en images de La Belle et la Bête

Liliane Cheilan est agrégée de Lettres Modernes, anciennement professeur à liufm-université de Provence, actuellement formatrice et critique à lInstitut International Charles Perrault et co-rédactrice en chef de la revue Hors Cadre[s]. Elle a écrit de nombreux articles portant sur lalbum, la bande dessinée et les littératures graphiques.

Sans élément descriptif sur la Bête, le conte de Leprince de Beaumont autorise toutes sortes dillustrations. On peut dresser un catalogue des images de la Bête et des significations symboliques qui sy rattachent : violence, brutalité, force etc. La façon dont sétablit une continuité ou une rupture entre cette apparence et ce quest en réalité le Prince oriente le sens des traductions en images et donne au conte sa portée morale ou symbolique. Chaque cas offre ainsi une lecture particulière.

As it gives no descriptive elements regarding the Beast, Leprince de Beaumonts Beauty and the Beast allows for all sorts of interpretations. One could draw up a catalogue of representations of the Beast and their symbolic meanings : violence, brutality, strength etc. The way continuity or rupture is established between the Beasts appearance and that which the Prince really is, gives an orientation to the meaning of each of these illustrations and beyond, to the meaning of the tale itself.

Martine Marzloff, ENS Lyon, La Belle et la Bête dans les éditions contemporaines destinées à la jeunesse

Docteur ès Lettres, agrégée de Lettres modernes, chargée de recherche à lIFE, ENS de Lyon, Martine Marzloff a publié Les Fabliaux et le Roman de Renart : écriture et marginalité, thèse en ligne, 1983 ; « Textes et autres textes dans Calet », dans Lire Calet (1999), Lire Soupault (2008), Lire Perrault (2009) et Lire « La Belle et la Bête » (2010) ainsi que de nombreux articles.

Comment les albums destinés à la jeunesse, témoignages du succès constant du conte, suscitent-ils de nouvelles interprétations de La Belle et la Bête ? Nicole Claveloux crée en marge du texte des univers parallèles dans lesquels lhybridation est la règle : la frontière entre éléments humains, animaux, végétaux et minéraux se brouille. La perturbation des formes invite le lecteur à creuser la surface-écran des choses pour voir ce qui gît en profondeur.

375

How do picture-books intended for young readers give rise to new interpretations of La Belle et la Bête ? Nicole Clavelouxs illustrations create, in the margins of Leprince de Beaumonts text, parallel universes in which hybridity becomes the norm : the frontier between human, animal, vegetable and mineral elements is blurred. The graphic gesture modifies shapes and invites the reader to delve into the surface which appears to screen reality and discover hidden depths.

Dorothée Cooche-Catoen, Les enjeux de la parole dans La Belle et la Bête

Dorothée Cooche-Catoen est docteur ès lettres. Elle enseigne la littérature et les techniques dexpression à luniversité dArtois. Ses travaux portent sur la vie et lœuvre de Pierre Jean Jouve. Elle sintéresse également à la littérature de jeunesse, notamment aux techniques narratives des contes modernes et à la mise en miroir de ces derniers avec les contes traditionnels.

Le célèbre conte de Leprince de Beaumont, La Belle et la Bête est intéressant en ce qui concerne les enjeux de la parole. Au-delà de loralité spécifique au genre, la parole y est érigée en vecteur dévolution de la narration. Elle atteste aussi de la progression des personnages (notamment la Belle, qui passe de lenfance à lâge adulte). De plus, cette parole permet de critiquer le faux honnête homme, en opposition à la sincérité et la franchise incarnées par la Bête.

La Belle et la Bête is interesting as far as what is at stake with words is concerned. Tales are generically linked to conversation. Here speech becomes a means for the narration to evolve but it also shows the characters progression – in particular with Belles passage from child to adulthood. Speech is also, for the author, a means to criticise false gentlemen by opposing to them the Beasts sincerity and frankness.

Thierry Jandrok, Strasbourg, Métamorphoses, Pulsions et Désirs dans La Belle et la Bête

Thierry Jandrok est docteur en psychologie, psychologue clinicien et psychanalyste. Il a publié de nombreux articles en psychologie, psychanalyse, cinéma, télévision et littératures de limaginaire et, sur Internet, des fictions et de la poésie, notamment pour la revue online mouvance.ca. Sa monographie Tueurs en série : Les labyrinthes de la chair est parue chez Rouge Profond en 2008.

376

Notre démarche repose la question de la morale et de léthique et soriente sur les aspects métaphoriques et jeux de miroirs du conte à partir dune épistémologie psychanalytique. Récit sur ladolescence, La Belle et la Bête évoque en creux, comme à images découvertes les affres existentiels et émotionnels dune période charnière. La Belle et la Bête sont deux faces dune même problématique de la métamorphose du sujet, entre désirs et pulsions, piété et péché, jouissance et culpabilité.

We take a new look at morals and ethics, dealing with the storys metaphorical aspects and games of mirrors. We apply our psychoanalytical epistemology to these questions. La Belle et la Bête is a tale about adolescence. It speaks indirectly in words or directly in images of the existential and emotional torments of this crucial period. Beauty and the Beast are two sides of a coin : the subjects metamorphosis as s/he is caught between desires and pulsions, piety and sin, enjoyment and guilt.

Benjamin Andréo, « Peu à peu le style se métamorphosait » : définir ladaptation par la transformation (du) poétique. Jean Cocteau et La Belle et la Bête

Benjamin Andréo enseigne la langue et la littérature françaises à luniversité Monash à Melbourne. Il est lauteur darticles sur André Breton et Antonin Artaud, ainsi que dune monographie sur la pensée du sacré chez ces deux auteurs, publiée chez Hermann. Il se consacre actuellement à lœuvre de Jean Cocteau, dans le cadre dun projet sur la métamorphose poétique.

Si la réinvention est un leitmotiv de lœuvre de Cocteau, La Belle et la Bête (1946) a une place à part : cest un art poétique, un film sur lart de faire un film. Métamorphose dun texte qui dit la métamorphose, La Belle et la Bête se donne comme le modèle de toute adaptation. Cocteau inscrit le conte dans une pratique esthétique qui traduit une poétique de la perméabilité ; le conte lui fournit le matériau dun film à la croisée entre cinéma expérimental et cinéma conventionnel.

If reinvention is a leitmotiv of Cocteaus work, La Belle et la Bête (1946) occupies a singular place ; it can be read as an Ars poetica, a film on the art of making a film. A metamorphosis of a text which tells of metamorphosis, La Belle et la Bête is a pattern for all adaptations. Cocteau sets the tale in an aesthetic practice which translates a poetics of permeability. His reading of the tale offers him the material for a film at the intersection of experimental and conventional cinema.

377

Pierre-Louis Fort, La Belle et la Bête à la scène : quand le théâtre jeune public sempare du conte.

Pierre-Louis Fort est maître de conférences à Cergy-Pontoise. Ses recherches portent sur la littérature française et francophone des xxe et xxie siècles, la littérature de jeunesse, la culture et les nouveaux medias. Spécialiste de Yourcenar, Beauvoir et Ernaux, il a travaillé sur leur écriture du deuil (Ma mère, la morte, 2007). Il est aussi lauteur de Critique et littérature (2008).

Deux pièces contemporaines (Bruno Castan, Belle des eaux, 1990 ; Alfredo Arias et René de Ceccatty, La Belle et les bêtes, 2005) sont mises en relation avec La Belle et la Bête (1756). Elles sont triplement en tension avec leur hypotexte : dans leur genèse, leur registre et leur statut. Elles ménagent une visée sérieuse et un développement placé sous le sceau du comique. Elles convoquent le jeune public, comme elles laffichent, mais tendent parallèlement vers un public manifestement plus âgé.

This article shows there is a triple tension between two contemporary plays (Bruno Castan, Belle des eaux, 1990 ; Alfredo Arias and René de Ceccatty, La Belle et les bêtes, 2005) and theiry hypotext, Leprince de Beaumonts La Belle et la bête (1756) : in their genesis, their register and their status. They allow for a serious aim and a comic development. They oscillate between reading and representation. They invite young spectators as they claim, but also reach out to another, older, audience.

Émilie Pezard, Ils ne vécurent pas heureux : variations pessimistes sur La Belle et la Bête dans Notre-Dame de Paris de Hugo et « Quidquid volueris » de Flaubert

Émilie Pezard est agrégée de lettres modernes et docteur ès lettres. Sa thèse, soutenue en 2012 à lUniversité Paris IV-Sorbonne, est consacrée à lhistoire du romantisme frénétique dans la critique de 1821 à 2010. Ses recherches portent sur lhistoire des genres romanesques et lesthétique de lhorreur au xixe siècle, ainsi que sur lœuvre de Balzac, Flaubert, Huysmans.

Hugo et Flaubert empruntent les personnages de la Belle et la Bête. Ils déplacent lattention sur les souffrances de la Bête (Quasimodo ou Djalioh) que la Belle (Esmeralda ou Adèle) ne peut aimer. Le conte merveilleux devient récit pathétique. Malgré sa violence, la Bête, dans son destin solitaire que ne rompt aucune métamorphose, est un être dexception. La laideur est une valeur. Le symbole moral du conte devient l« idéal du grotesque » chez Hugo et larchétype du poète pour Flaubert.

378

Hugo and Flaubert borrowed the figures of Beauty and the Beast from Leprince de Beaumont. Their Beauty (Esmeralda or Adèle) is incapable of loving the Beast (Quasimodo or Djalioh). We are drawn to his pain. In spite of his violence, the Beast, with his solitary fate which no metamorphosis puts an end to, is an exceptional being. The tales turn ugliness into a value – the storys moral symbol is thus the « ideal of the grotesque » for Hugo and the archetype of the poet for Flaubert.

Dearbhla McGrath, À la recherche de la signature féminine ; le rôle de la méchante fée ou de la sorcière dans deux réécritures de La Belle et la Bête

Dearbhla McGrath a soutenu à luniversité de Dublin une thèse intitulée Weaving Words. A Diachronic Analysis of the Representation of Gender, Sexuality and Otherness in womens (re)writings of La Belle et la Bête. (Tissages de paroles. Une analyse diachronique du genre, de la sexualité et de laltérité dans les (ré)écritures de La Belle et la Bête par des femmes).

La Belle et la Bête est un conte souvent réécrit. Un grand nombre de ces réécritures sont lœuvre de femmes, en particulier dans les pays anglophones. Les thèmes examinés dans le conte, comme lexogamie et laltérité, sont liés au rôle de la femme dans la société. Nous étudions deux réécritures du conte pour adolescents : Beast de Donna Jo Napoli (2000) et Beastly dAlex Flinn (2007) à la lumière du concept de female signature of protest (signature féminine de protestation) de Nancy K. Miller.

La Belle et la Bête is a frequently rewritten tale. A number of the rewritten versions are due to female authors, in particular in Anglophone countries. The themes raised in the tale, like exogamy and otherness are tied to womens role in society. This article examines two versions of the tale aimed at teenagers : Beast by Donna Jo Napoli (2000) and Beastly by Alex Flinn (2007) using Nancy K. Millers concept of female signature of protest.

Sylvie Rosienski-Pellerin, La Belle et la Bête au cap Enragé, récritures modernes de La Belle et la Bête

Sylvie Rosienski-Pellerin est professeure agrégée au Collège universitaire Glendon (Université York, Toronto). Spécialiste du xxe siècle, auteure de Perecgrinations ludiques : étude de quelques mécanismes du jeu dans lœuvre romanesque de Georges Perec, elle mène aussi des recherches en littérature de jeunesse, en particulier sur des œuvres postmodernes et sur la problématique de lAutre.

379

Nous proposons une lecture de Là où la mer commence (2001), adaptation romanesque pour adultes de La Belle et la Bête, nourrie par celle de lalbum pour enfants Annabel et la Bête que publie Dominique Demers cinq ans plus tard et qui sinspire du roman. Nous nous attardons sur le caractère auto-représentatif des deux textes et leur mise en représentation de lunivers des livres. Demers a repris et modifié des motifs du conte de Leprince de Beaumont pour favoriser un discours de la différence.

Our reading of Là où la mer commence (2001), by Dominique Dermers takes in that of the childrens picture book Annabel et la Bête, which she published five years later and which is clearly inspired by the novel. We look at the self-representative character of both texts and at the way in which they represent the universe of books. Demers reworked and modified some motifs of Leprince de Beaumonts tale to showcase an approach to otherness which is present in some of her other texts.