Aller au contenu

Table des matières

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-0801-4
  • ISSN: 2109-8042
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4091-5.p.0381
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 07/12/2012
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
381

TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION     9

PREMIÈRE PARTIE

L’INTÉRÊT ET L’HONNEUR DES MARCHANDS

INTRODUCTION

La critique hobbésienne de l’idée d’un ordre
spontané des intérêts    17

DE L’ALIMENTATION ET DE LA PROCRÉATION DE LA RÉPUBLIQUE    19

La métaphore du corps politique    19

Matière et forme du corps politique    19

Du « corps du roi » au Léviathan    28

Le régime du corps politique    33

L’alimentation comme condition de la puissance de l’État    33

Hobbes et les traités de marchands :
le sens économique du Commonwealth    40

La question du revenu de l’État    46

Le corps politique comme corps artificiel    50

Physique et politique    50

Le centre et le cercle du commerce    80

LA LOI DES MARCHANDS    93

Lex mercatoria    93

L’empire des marchands, ou comment
conquérir sans combattre    93

Les références à la Magna Carta
dans les traités de marchands   103

382

La liberté du commerce   113

Grotius, Mare liberum et grand commerce   115

Selden, Mare clausum et common law   125

DEUXIÈME PARTIE

MERCANTILISME ET PHILOSOPHIE

BACON ET HOBBES SONT-ILS
DES THÉORICIENS DU MERCANTILISME ?   131

Qu’est-ce que le mercantilisme ?   131

Caractères du mercantilisme anglais   131

Le concept de mercantilisme chez Adam Smith   132

Le concept de mercantilisme chez Gustav Schmoller   136

Eli Heckscher et l’analyse du mercantilisme anglais   141

Bacon et le mercantilisme   156

Le savoir industrieux et la critique de l’oisiveté   158

La richesse, l’abondance, et les fondements
de la puissance   162

La politique économique de Bacon :
ses opinions sur le commerce   170

Pouvoir et richesse chez Hobbes   172

Hobbes théoricien du mercantilisme   172

« Pouvoir, c’est richesse »   173

Les compagnies de commerce sont-elles
des corps politiques ? Léviathan, XXII   176

PETTY DISCIPLE DE HOBBES   185

Le corps politique : arithmétique et anatomie   185

Bacon, Hobbes, et l’arithmétique politique   185

Loi de nature et loi civile   198

Commerce et hétérodoxie   201

Statistique et civilisation   211

Les effets politiques de la tyrannie   211

La statistique et l’État comme création d’art   213

« Nombre, poids, mesure »   222

383

TROISIÈME PARTIE

HOBBES ET LA QUESTION DU GOUVERNEMENT

INTRODUCTION   233

La critique de la sociabilité naturelle   233

Anthropologie, économie et sociabilité   234

HÉROÏSME, NATURE HUMAINE ET SOCIABILITÉ   237

L’héroïsme ou l’art de cacher les passions   238

Art de la prudence et science politique   238

Les passions du héros   240

Science politique et mécanique des passions   246

L’homme de cour et la recherche de la perfection   254

La cour comme lieu d’insociabilité   255

Le héros de Gracián est-il un courtisan ?   260

Le courtisan et le sage   267

LE GOUVERNEMENT, LES PASSIONS
ET LA DISCIPLINE DE L’ESPRIT CHEZ BACON ET HOBBES   275

Examen de soi et gouvernement de soi :
la réflexion entre science et rhétorique chez Francis Bacon   275

L’esprit et le miroir   277

Le statut de la connaissance de l’homme
et le gouvernement de soi   288

La science civile et les trois sagesses   296

Ingenio et wit : rhétorique, médecine, philosophie   307

Comment Hobbes utilise-t-il le terme wit ?   310

Pourquoi la notion de wit pose-t-elle problème ?   317

La redéfinition du domaine du wit
par Hobbes et Charleton   325

Théologie, théâtre et politique : la personne,
le corps et la représentation dans le Léviathan   336

La persona comme porte-parole de la loi   336

Corps, personne, substance   340

384

CONCLUSION  347

BIBLIOGRAPHIE   357

INDEX DES NOMS PROPRES   377