Aller au contenu

Notes sur la présente édition

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-3571-3
  • ISSN: 2108-9884
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-3573-7.p.0035
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 08/06/2016
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
35

Notes sur la présente édition

Chaque lettre est introduite par un titre ajouté par nos soins, afin de permettre au lecteur une circulation aisée dans cette correspondance datée. Les dates proposées après le titre reprennent celles indiquées sur le manuscrit. Quelques rares lettres nétaient pas datées ; nous avons opté pour une restitution de la datation, entre crochets.

Toutes les lettres ne sont pas autographes, Pellisson préférant être un « dictateur » entouré de secrétaires dont on reconnaît dans le manuscrit les écritures parfaitement régulières. La mention « autographe » a été portée en note de bas de page le cas échéant. À chaque lettre, nous avons pris le parti de renvoyer à la fois à la foliotation du manuscrit et aux vues de ce manuscrit récemment mis en ligne par la Bibliothèque municipale de Besançon, site « Mémoire vive », Patrimoine numérisé de Besançon, Fonds général, ms. 602. Les lettres de Pellisson ont été apostillées et portent à partir de lannée 1683 la mention « Monsieur labbé Boisot » en bas à gauche, soit au verso soit au recto. Le manuscrit laisse aussi un témoignage de lécriture de labbé Boisot (lettre XCII, fo 150-152, vues 242-247).

Ce manuscrit renferme également des lettres dautres correspondants, rassemblées par Paul Pellisson-Fontanier, Mademoiselle de Scudéry ou leurs secrétaires, intercalées dans la correspondance quand elles apportent un complément dinformation sur les affaires qui occupaient les deux correspondants. Pour ne pas interrompre la lecture suivie des lettres de Pellisson-Fontanier à labbé Boisot, nous avons fait le choix den donner quelques-unes en annexe, tout en renvoyant à la place quelles occupent dans le manuscrit. Le lecteur sera particulièrement intéressé dy trouver copie de lettres de Louis XIV ou de Bossuet.

En annexe aussi, nous rééditons quatre lettres de labbé Boisot, publiées pour les trois premières en 1692 et pour la quatrième en 1726 en quatre livraisons puis en 1727 dans son continuum (voir note 4, p. 15) (la leçon de cette dernière sappuie sur le ms. 1244 de la BECB),

36

afin que le lecteur mesure la part qui revient à labbé bisontin dans la nature érudite de léchange épistolaire. Cette dernière est une « Vie de Granvelle » que Boisot rêva de publier et quil ne composa que dans le cœur de cette correspondance.

Chapitre d’ouvrage: Précédent 4/28 Suivant