Aller au contenu

Descriptions bibliographiques

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-10471-1
  • ISSN: 0768-0821
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-10471-1.p.0022
  • Éditeur: Société des Textes Français Modernes
  • Mise en ligne: 18/08/2020
  • 1ère édition: 1909
  • Diffusion-distribution: Classiques Garnier
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
22 XXII ]NTRODL'CTION



IiESCRIPTIONS BIBLIOGRAPHIQUES
I. Comparaison de trois exenz~laires des Plaintes d'Acante.


PLAINTES D'ACANTE ET ANTRES ~VVRES DV Sr DE TRISTAN.

A Anuers, che~Henrij Aertsseers, 2633. Auec Priuilege.
In-4~ ; 8 feuillets non chiffrés, 13 S pages (I2~ en réalité), et 4 feuillets non chiffrés.
Bibliothèque Mazarine. Io8~1D. Réserve. —Seul exemplaire connu dans un dépôt public. (Exemplaire A.)
Erreurs de pagination : yo, I ~, ~o, ~ I , ~z ; I Io, 119 ; t z 3, I z6. La première erreur ajoute deux pages ; la deuxième et la troi- sième en retranchent dix. La deuxième erreur n'implique pas la perte d'un cahier de huit pages (I I I à 118) car les signatures des feuilles se suivent (O et P) et la lettre d'appel au bas de la page I t o confirme qu'il n'y a pas de lacune.
Feuillet I. — Titre=frontispice représentant Acante aux pieds de Sylvie. En haut, dans un cartouche :Plaintes d'Acante ~ et autres cYuures ~ du S• de Tristnn. Au bas, dans l'angle gauche, le mono- " gramme de L. Vorstermann. Au dessous du sujet, gravé sur deux lignes : A. Anuers Cher Heurij Aertsseras, r633, ~ Auec Priuilege.
Feuillets 2 & 3, recto et verso. —Sujet des Plaintes d'Acante.
Feuillet 4, verso. —Portrait de Sylvie, encadré dans une curieuse cotnposition oit s'inscrit un quatrain.
Feuillets S à 8. —Pièces liminaires.
Pages I à 37. —Plaintes d'Acante. Stances.
Pages 39 à 68. — Aeanotations sur les Plaintes d'Aeante.
Pages 6g à 13S (I2~). —Autres pieees dei naesn7e ntttbeur.
Feuillets I, z, et recto du feuillet 3. —Sur la venrra de

Madame sortie de Nancy vestue en cal~alier
Verso du feuillet 3. —Madrigal.
Recto du feuillet 4. —Portrait d'une rare Beauté. Sonnet.
Verso.—Extrait du Privilège, Approbation, Achevéd'im(~rirner.

23 INTRODUCTION XXI II
PLAINTES D'ACANTE ET ANTRES ~VVRES DV Si DE TRISTAN.

A Anzcers, ehe~ Henrij Aertssens, z633. Auec Priuilege.
Pas d'exemplaire connu dans un dépôt public. (Exemplaire B.)
Erreurs de pagination: ~o, ~1,~0, ~1, ~2; tlo, IIg; t2;, I26.

Feuillet I. — Le titre-frontispice. — La gravure est retour- née : Acante se trouve à droite, au lieu d'être à gauche. Le nombre des brebis que l'on aperçoit au fond est porté de trois â cinq. Le dessin du cartouche diffère. La signature du graveur a disparu. La mention : Auec Priuilege est sur la m@me ligne que A. Anuers Chez Henrij Aertssens, z63 j. La planche totale est plus courte de quelques millimètres.
Feuillet 4. — L'Approbation qui figurait au feuillet final, est reportée ici, au recto. Au verso, le portrait de Sylvie a disparu.
A la fin, feuillet 4. — Le verso est en blanc. Cependant l'Extrait du Privilège demeure annoncé au bas du recto par la syllabe d'appel EX-. L'Errata annoncé par les Annotations n'existe pas plus que dans l'exemplaire A.

PLAINTES D'ACANTE ET ANTRES ~VVRES DV S~ DE TRISTAN.
A Paris. che;~ pierre Bilaine Ruë Sainct Jacques d la Bozzne foy deunnt Sainct yues r6j¢, aztec Priuilege du Roy.
Bibliothèque Nationale. ~'e Iz31. (Exemplaire C.)
Erreurs depagination: ~o, ~1, ~z, ~1, ~2; no, IIg; I2j, Iz6.

Feuillet I. — Le titre-frontispice B. — Tottt au bas, dans le sujet méme, la mention : auec Priuilege du Roy. Au-dessus du sujet, gravé sur une seule ligne : A. Paris. chef Pierre Bilaine Ruë Sainct Iacques à la Bonne joy deunnt Saizut yues r6;¢. —Tout le reste conforme à l'exemplaire B.
Quelques frcutes et siugularités t~pogr•aphigzces Ia. — Particulières à A.
Quatre corrections Bout exécutées au moyen de languettes de papier collées sur le texte fautif
Pages 44. —Est in parte rubor violeque siriulus (?) ora

[simillimus]
74. — En l'Auril `de nos fours, en Page le plus tendre
[ans]
Iz2. —Qui fait pasite (?) les matelots
[paslir]

Iz~. —Lors qu'on ne peut gauchir la mauvaise fortune
[auauture]
24 XXI V INTRODUCTION
Dans les trois premiers cas, la correction est typographiée ;
dans le dernier, elle est manuscrite. Ces quatre corrections ont

été exécutées sur la composition dans B et C.
Quelques autres fautes d'impression de A ne sont plus dans B
et C ;par exemple
Pages ~S. —Ces fllots l'assez de l'exercisse
t 30. — N'y luy voir seulement
t;o. —C'est de faire semblant que ie ne l'a~nye point
84. —Et l'ors qu'elle sou-rit.
z~. — Cona~nunes d A, B, C.
Aduertissement : — la Nature et le Ciel ce soient efforcez
— les honnestes gens. Y treuueront
A l'honneur de Silvie : — Q~c'elle plume
Sonnet du Sr de Codoni : —Certes c'est vne prodige
Pages 8. — Au reste auec l'honneur d'estre ué glorieux
g. —Ils ont pour alitnent les l'armes de l'Aurore
t8. —Vous auriez les visage et le sein tout voilez
zo. —S'il vous plaisoit d'aller par ces frais Elemeut
zo. — Donzcnt dessus des lits
zz. —Mon ame nqui le maux sont si fort ordinaires
zS. — V'a t'en loin des mes yeux
;. — Acante me dit elle, est tu pas insensé (et p. 66)
36. —Quelle pense tousiours â la rendre plus forte
4z. —Car d'abord ses petis
43. — de Sliuye
44• —C'est vne Heur rouge qui n'nquist du sang d'Ajax
4S • —emporté par ]a force de l'eloquence. Les armes
¢S. —toute ses delices
4S• —mais se fut inutilement
49. —dans la Medicine
47. — Qu'elle Heur tient du lait
49• —.ville située sur le d'estroit
S~. —Puis voyant tant dapas
64. — La chose fut si vaine et vous est si bonne
66. — Crindrez vous
69. — Et sans doute la plus extresme
84. — Et lors qu'elle sourit, c'et la mere d'Amour
94~ —L'Amour s'est deguisé sous l'habi de la Mort
g8. — De servir vn Tiran qu'on prendoit pour vn Ange
gg. — Ne d'eussay-ie obtenir
io6. — N'auroit n'y plaisir, u'y douleur
tz2. — Et que t~r'ettre ta vie en cette extremité
t 3 t . —S'est quand on fait semblant qu'on y pense le moins
25 INTRODUCTION XXV 3~. — Communes â B et C seulement.
Pièces liminaires : — modalantem... emceuiores... Simonius
Pages t. — Serabloit vn morceau du rocher
2. — D'vne parole basse et d'vn tient tout changé
tt. — Vostre chifre et vostre diuise
t 3. — On void tousiours mouuoir des pitits personnages
2t. —Leur troupe autour de vous viendroiet
26. —Qui s'esleve tousiours de ma raelancolie
39• — Vn des plus beaux fours du Pimtemps
39• — de soucys qui sont des foins
47. —Selon qu'elles sont d'escrites
49• —ville située sur le d'estroit de l'Hollespont
so. — se conduisant à la fureur d'vn flambeau
66. — De pitié qu'elle eut de sa langeur
yo. —Qui ne cede pas en riveur
~o~ — Plilis
74. —Est au fonds v'un cercueil
7s. — Orz mourut autrefois Narcisse
~~. — At deux Amours en l'atendant
~g. — Si tu pensois la dispiter
~g. —Dessus vne si belle cendre
80. — Aa l ie n'en puis plus, ie me pasme
84. —Sous la d'exteritè
g8. — O Diex! qu'il m'est sensible
gg. — le luy veux censeruer une ardeur si fidelle
toi. — N'auroit pas la groce de plaire
to9. — Inconstant qu'on sujet ne sçauroit arester
tzt. — Et comme les Tirans veux tu prendre des roches
tz2. —Dans vn acte de pitié
t26. —Seras tu trassé d'un seul coup de malheur
t2~. —Mes auiourd'huy des feux
t 3 s. — Iolousie
t 3 s . — I'enrase de colere
t 3 s. — Apres tous ces excez n'a fait pour le punie
tas. —Que donner à son Onde vne coulenr d'Albastre
Sur la venue de Madame...: — Le Champ de Godefroy
— en habit de guen•ir
— Elle audit emprunté
26 XXVI INTRODUCTION
II. Autres recueils, relevant des Plaintes d'Acante.
LA PEINTVRE DE SON ALTESSE SERENISSIME.

In 4~; Io feuillets non chiffrés et ~2 pages.
Trois exemplaires connus :Bibliothèque Mazarine, b. Iy85o; Bibliothéque de Gand, varia 577z~ ;Bibliothéque de Bordeaux, B.-L., 3133 (5658)•
Feuillet I. — La Peinture ~ de ~ Son Altesse ~ Serenissime.
Feuillet z. —Frontispice, décrit dans une lettre de Moretus (citée par M. Bernardin). Sur un fût de colonne : La Peinture de la Serenissime ~ Princesse I Isabelle Claire ~ Eugenie ~ Infante d'Espagne. A l'angle droit du piédestal :Pet. Paul. Rubens pinxit. Corn. Galle suzlpsit. Au-dessous du sujet gravé, dans la planche A Anver, En l'imprimerie Plantirzienne, MDCXXXIV.
Feuillets 3 à Io. — A Son Altesse Serenissime (épitre dédica- toire reproduite dans les Lettres Mesldes du sieur de Tristan, zd¢z). — A Son Altesse, Sonnet (reproduit par M. Bernardin). — L'Au- theur àl'Envie, Epigramme (reproduite par M. Bernardin). — A Monsieur de Trista~z, Sur la Peinture de Son Altesse, Sonnet (signé Philippe ChifHet; reproduit par M. Bernardin).
Pages I à 46. — A Son Altesse. Ode. (Dans les Vers Héroïques, avec 4; stances seulement ;lire les 3 stances supprimées, dans le livre de M. Bernardin.)
Feuillet non chiffré, mais comptant dans la pagination (p. 4~). — Ap[~robation de Z. van Hontsum et mention du Privilège de Sa Majesté Catholique.
Feuillet nou chiffré, mais comptant dans la pagination (p. 49)• — La Peinture ~ du trespas ~ de ~ Son Altesse ~ Serenissime.
Pages 51 à 5 5. — A dou François de Moncade, marquis d'Ay- toz:e... (épitre dédicatoire reproduite dans les Lettres Meslées)
Page 56. —Sonnet : A l'heure qu'Isabelle... (reproduit par M. Bernardin)..
Pages ç~ à 61. — La Peinture du Trespas de la Serenissime Princesse Lsabelle Claire Eugénie, infante d'F.s~agne, dre. Stances. (Dans la Lyre, avec 8 stances seulement ; lire la 9e stance dans le livre de M. Bernardin.)
Pages 62 à ~ I. —Sonnets : Voicy le triste coup... — La Mort aient d'arracher... — A la Reyrze. — A Madame. —A M. d'Andelot. (Ces cinq sonnets dans la Lyre.)—Au bas de lapage ~1 :Approba- tion de Z. van Hontsum. La page ~2 en blanc.
27 INTRODUCTION XXVIl
EGLOGVE I MARITI hfE I DÉDIE I A LA REYNE DE LAI GRANDE BRETAGNE. Par le .S~ de rTistan l'hermite Gen- I ti ll70mme de ld suite de Manseig- I Heur le Dttc d'Orleans. I — A Bruxelles, Chez Godefroy ~ Schovaerts 1634.
Petit in 4~; 4 ff. non chiffrés et 6o pp.
Feuillet 1. —Titre, comme ci-dessus.
Feuillets z à 4. — A ld Reyne (épine dédicatoire reproduite textuellement dans les Lettres Meslées.) — A Monsieur de Trista7t sur son Églogue Maritime, Épigramme. Par M. de Codony.
Pages I à 48. —Églogue Maritime. (Dans les Vers Héroïques, avec variantes.)
Pages 49 à 5 3. —Sur le Portraitt de la Reyne de la grande Bre- tagne envoyé par set Majesté Serine à la Reyne sd Mere. Stances. (13 stances dont les Io premières sont dans la Lyre, sous ce titre Sur le Portraict de la Reyne de la Grande Bretagne, fait d'une excel- lente elzlumineure.)
Pages 54 à 59• —Ode. (Dans les Amours, sous le titre : Pro- messe d Phillis. Stances.)
Page Ho, en blanc. Ni Privilège, ni Achevé d'imprimer.

M, Bernardin dit au sujet de cette oeuvre de Tristan
« Est-ce dans les Vers Héroïques que l'Églogue Maritime fu t imprimée pour la première fois? Les bibliographes ne parlent point d'une édition particulière de cet opuscule; cela n'est pas une raison; mais nous n'avons trouvé cette édition nulle part, et elle a été cherchée inutilement pour nous au British Museum, ce qui nous paraît plus concluant. L'E;logtte a dû être présentée
manuscrite à la reine
Ici encore nous avons été plus heureux que M. Bernardin,

ayant eu la bonne fortune de rencontrer un exemplaire imprimé de l'Églogue Maritime. M. Bernardin a d'ailleurs rectifié, sur notre indication, dans la Postface a:ex ouvres dramatiques de Tristan.
Décrivant, à défaut du volume, un manuscrit hypothétique, M. Bernardin le supposait orné d'un portrait, sous lequel était
inscrit un quatrain. Il ajoutait : « De qui était ce portrait? Peut- être de Van Dyck lui tnëme...; la Dédicace permet de le croire
Van Dyck, cet Apelle nouveau n'a pas mieux représenté la beauté de votre visage, &c. C'était tout au moins la reproduction d'un des nombreux portraits que l'illustre élève de Rubens a peints de
28 XXVII I INTRODUCTION
l'aimable reine Henriette... » M. Bernardin devait être amené à ces conclusions par le sous-titre que prennent dans la Lyre les Stances sur le Portrait...: fait d'une excellente enlunaineure. Le sous- titre de 1634: envoyé par Sa Majesté Serenissime d la Reyne sa mere, remet les choses au point. Il est question d'un portrait de Van Dyck, que Marie de Médicis venait de recevoir, à Bruxelles, de sa fille Henriette; et les trois stances qui manquent dans la Lyre établissent que les vers sont adressés à la Reine Mére.
Une reproduction de ce portrait ornait-elle d'autres exemplaires de l'Egtogue? C'est plus que douteux. Cette planche, si elle exis- tait, serait sur un feuillet séparé, indépendant des cartons : ce qui est contraire à la coutume, à ce que l'on constate pour le fron- tispice des Plaintes d'Acante. Puis la phrase de la Dédicace n'est pas absolument probante. La voici intégralement : a Vandec, cet Apelle nouueau, n'a pas mieux representé la beauté de vostre visage, qu'elles (les Muses) despeindront celles de vostre ame. Tristan compare son oeuvre à celle du peintre, mais il ne parle pas directement de celle-ci, ni d'une reproduction.
Le fait qui milite en faveur de l'hypothèse de M. Bernardin, et il a son importance, c'est l'insertion dans la Lyre du quatrain pour mettre sous le portrait... Il devait être écrit en t634, et on ne le voit pas dans la plaquette. S'il y figurait, il ne pouvait avoir sa place que dans la planche gravée. Il y a là une analogie avec le quatrain sur le portrait de Sylvie que l'on ne rencontre plus dans les exemplaires B et C des Plaintes d'Acante.
L'Ode, qui deviendra Promesse à Phillis, porte en elle même, sinon deux dates d'années, tout au moins deux indications de saisons. Tristan l'écrit pendant un mois d'hiver pour s'excuser de n'avoir pas encore rempli ses engagements : il y fera honneur dés que l'été sera revenu. Tout cela semble bien indiquer que Tristan est allé, de Bruxelles, à Londres. M. Bernardin pense qu'il était chargé d'une mission secrète de la Reine Mère, et qu'à cause de cela, il se pare du titre de Gentilhomme de la suite de Mon- sieur, titre auquel il n'a nul droit pour le moment.
29 INTRODUCTION XXIX
LEs I AMOVRS I DE ~ TRISTAN.—AParis,ChezPierreBillaine, ruë Sainct Iacques, à la bonne Foy, deuant Sainct Yues. Et Chez Augustin Courbé, Imprimeur et Libraire de Monseigneur Frere du Roy, dans la petite Salle du Palais, à la Palme. M.DC.XXXVIII. Auec Priuilege du Roy.
In 4~; 5 ff. non chiffrés et 216 pages.
Feuillet t. —Frontispice : C. Mellan G. inuen. et sculp. Feuillet z. —Titre.
Feuillets 3 et 4. — A M. le Concte de Na~açay (dédicace, repro- duite dans les Lettres Meslées).
Feuillet 5. —Avertissement.
Pages 1 à 154. —Les Amours (los, ou plutbt Io4 pièces, car une est en double ; ;1 proviennent des Plaintes d'Acante, 1 pro- vient de l'Egloâ ue, ~2 sont nouvelles.)
Page I S S. —Frontispice des Plaintes d'Acante. (C'est le fron- tispice C; mais l'inscription du cartouche a été modifiée : Plaintes d'Acante ~ du S~ Tristan; et, au-dessous du sujet, on lit gravé :.3 Paris, Chef Pierre Billaine et Augustin Cmcrbé, r638. On voit encore des traces de l'ancienne ligne effacée.)
Pages I S ~ à t 59. —Sujet des Plaintes d'Acante (de 16; 3). Pages 161 à 185. —Plaintes d'Acarate (de 1633, variantes). Pages 186 à 213. —Suite des Amours. (13 pièces, dont S pro-
viennent des Plaintes d'Acanle, et 8 sont nouvelles.)
Deux pages non chiffrées. —Privilège du Roy. Achevé d'impri- mer.
LA LYRE I DV I $IEVR TRISTAN. — A Par1S, Chez Augustin Courbé, Lihraire et Imprimeur de Monsieur frere du Roy, dans la petite Salle du Palais, à la Palme. M.DC.XXXXI. Auec Pri- uilege du Roy.
In 4~; 4 feuillets non chiffrés, So pages, 168 pages à pagina- tion nouvelle, et 1 feuillet pour le Privilège.
Feuillet 1. —Frontispice (L'Orphée) :Stella in., Daret sculpsit. Feuillet 2. —Titre, avec la vignette de Courbé.
Feuillets 3 et 4. — A M. de Montauron. Dédicace en prose. Pages 1 à So. — La L~~re, ote Mélanges. (I j pièces, nouvelles.) Pages 1 à 2g. — L'Orphée du Sr Tristan. (1 pièce, nouvelle.) Pages 3o à 166. — MeslanQes du S~ Tristan. (8~ piétas, dont 2 proviennent des Plaintes, 6 de la Peinture de l'Infante, I ou
peut-être 2 de l'Églogue, 1 des Amorers.)
Page 16~. — L'Irnprimeur au Lecteur. (Page 168, en blanc.)
30 XXX INTRODUCTION
POESIES GALANTES I ET I HEROIQVES I DV SIEVR I TRISTAN L'HERMITE, I contenant :Ses Amours. Sa Lyre. Les Plaintes d'A- cante. La Maison d'Astrée. La Belle Gueuse. L'Aveugle Amoure:ex. Les Terreurs Nocturnes. Diverses Chansons. La Comedie des Fleurs. L'Amour trauesty. Labelle Ingrate. Epistre Burlesque. La Servitude. La Belle Gorge. Et autres Pieces curieuses sur différents sujets. Enrichies de Figures. — A Paris, Chez Iean Baptiste Loyson, ruë S. Iacques à la Croix Royale. M.DC.LXII. Avec Priuilege du Roy.
In-4~; trois parties à pagination distincte.
Io. — 3 feuillets non chiffrés et 8o pages.
Feuillet t. —Titre, ci-dessus.
Feuillet z. —Avis au lecteur sur le S2rjet des Plaintes d'Acayate.

Feuillet 3. — A Sylvie. Madrigal. —Extrait du Privilége dst Roy, en date du 20 janvier 1658. — A M. Tristan. Sonnet, non signé. (Le sonnet de M. de Codoni.)
Pages 1 à 25. —Plaintes d'Acaute (de 1633, sans les corrections
de 1638).
Pages 26. —Sur les Plaintes d'Acante. Sonnet, non signé. (Le sonnet de M. de Lisola.)
Pages 27 à 64. —Les Amours du Sieur Tristan. (Autres ~ieces de 16;; ; 3o pièces sur 3~, dans le mëme ordre.)
Pages 64 à 80. — (r8 pièces, des Meslanges du Sr Tristan.)

z~. — z8 pages.
Pages i à z7. — La Lyre. A Monsieur Berthod. (C'est l'Or- phée, AMonsieur Berthod, de la Lyre.) Page z8, en blanc.
;~. — 368 pages (chïffre exact en dépit de toutes les irrégula- rités de la pagination, qui se trouer rétablie à partir dé la page 298), et ~ gravures non comptées dans la pagination.
Pages t :i 366. — Yers Héroïques. (C'est le volume publié en 1648, chez l'Autheur, chez J.-B. Loyson et Nicolas Portier. — On a supprimé quatre ff. préliminaires, contenant le Titre, une Epitre de dédicace A Monsieur le Comte de Saint Aignan, un Avertisse- ment àqui lit, l'Achevé d'im(~rimer du zo janvier t648, à l'impri- merie Pierre Des-Hayes, et cinq lignes d'Errata.)
Pages 367 et 368. — La page ;67 du volume primitif conte- nait un Madrigal, et la page 368 (non chiffrée) un Extrait du Privilège daté du 17 juin 1647. — Le feuillet a été refait et les pages 367-368 donnent les stances A l'honneur de Sylvie.
31 INTRODUCTION XXXI
LES AMOVRS DE FEV M~TRISTAN I ETAVTRES PIECES I TRES
CVR1EvsEs. — A Paris, Chez Gabriel Quinet, au Palais, dans la Galerie des Prisonniers, à l'Ange Gabriel. M.DC.LXII.
Petit in-Iz; 4 ff. non chiffrés, zzo pp.
Feuillets I et 2. —Frontispice et Titre.

Feuillets 3 et 4. —Dédicace de G. Quinet à M. Ferrand.
Pages I à 195. —Les Amours du S~ Tristan. (Réimpression de l'édition de r638.)
Pages 195 à z16. — La Lyre d'Orpbée. (Le poëme de l'Or- phée, de la Lyre.)
Pages z1~ à z19. —Les Baisers de Dorirule. (Proaenant de l,r
Lyre.)
Page 220, eu blanc.





Chapitre d’ouvrage: Précédent 2/9 Suivant