Aller au contenu

Résumés et présentations des auteur.e.s

  • Type de publication: Article de collectif
  • Collectif: Les Métropoles francophones européennes en temps de globalisation
  •  
  •  
  • Pages: 321 à 332
  • ISBN: 978-2-406-08516-4
  • ISSN: 2490-8495
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-08518-8.p.0321
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Collection / Revue: Linguistique variationnelle, n° 3
  • Date de parution: 04/02/2019
  • Première édition: 2019
  • Langue: Français

  • Article de collectif: Précédent 21/22 Suivant
Accès libre
Support: Numérique
321

Résumés
et présentations des auteur·e·s

Françoise Gadet et Médéric Gasquet-Cyrus, « Des villes francophones et des langues… en temps de globalisation. Introduction »

Françoise Gadet est professeur émérite à luniversité Paris Nanterre et membre du laboratoire CNRS MoDyCo UMR 7114. Ses intérêts concernent les variétés non standard et non centrales du français (variétés périphériques), lhistoire et lépistémologie de la sociolinguistique, la variation, les contacts de langues, la sociolinguistique urbaine et les « parlers jeunes » (Vernaculaires urbains contemporains).

Médéric Gasquet-Cyrus est maître de conférences à Aix-Marseille Université et chercheur au LPL (UMR 7309 CNRS). Il sintéresse, dans une perspective sociolinguistique, à différents domaines : accents urbains et régionaux, discrimination à laccent, sociolinguistique urbaine, lexicographie, mouvements militants dans laire occitane, épistémologie de la sociolinguistique.

Un cadre de sociolinguistique urbaine permet daborder les rapports entre villes et langues. Ces quinze articles étudient neuf métropoles ou grandes villes européennes où le français est en jeu en montrant comment la ville affecte les pratiques langagières (parlers jeunes, effets du plurilinguisme, contacts de langues).

A framework of urban sociolinguistics makes it possible to address the relationship between cities and languages. These fifteen articles study nine European metropolises or major cities where French is in play by showing how the city affects language practices (the languages of young people, effects of multilingualism, language contact).

Olivier Baude et Emmanuelle Guerin, « Questions méthodologiques pour construire la “ville” à partir des ESLOs »

Olivier Baude est professeur en sciences du langage à luniversité Paris – Nanterre et membre du Laboratoire MoDyCo UMR 7114. Ses recherches portent sur la sociolinguistique, les corpus oraux et la linguistique de corpus numériques. Il mène, depuis 2004, la reprise du projet des « Enquêtes sociolinguistiques à Orléans ».

322

Emmanuelle Guerin est maître de conférences à luniversité dOrléans. Ses recherches visent la description de la variation du français dans une approche communicative. Une partie de son travail concerne notamment la façon dont le système scolaire contribue à lélaboration des représentations en proposant un discours fondé sur lidéologie du standard et les effets sur les usages des locuteurs.

Les auteurs présentent les choix méthodologiques pour le traitement du corpus avec lobjectif de rendre compte de la variation en considérant trois niveaux. À un niveau macro, les paramètres des situations sont regardés relativement aux facteurs retenus dans lapproche variationniste. Le niveau micro considère chaque interaction. Enfin, lobservation de la forme de la langue constitue un troisième niveau. On rend compte de limbrication des trois niveaux en évaluant la situation relativisée à chaque étape.

Mots-clé : Usages oraux, méthodologie de corpus, ESLO, interaction, variation

The authors present their methodological choices for the treatment of the ESLO corpus with the aim of accounting for the variation, considering three levels. At a macro level, the parameters of the situations are looked at with respect to the factors retained in the variationist approach. The micro level considers each interaction. Finally, the observation of the form of the language constitutes a third level. We report on the three levelss combination by evaluating the situation relativized at each stage.

Keywords: Oral uses, methodology for corpus, ESLO, interaction, variation

Laurence Buson, Claudine Moïse et Cyril Trimaille, « Espaces périurbains autour de Grenoble. Mise en discours, catégorisation, circulation de formes langagières »

Laurence Buson effectue à luniversité Grenoble Alpes (Lidilem) des recherches qui portent notamment sur la variation stylistique dans les représentations et pratiques langagières de préadolescents, dadolescents et dadultes, dans une triple perspective sociolinguistique, psycholinguistique et de cognition sociale.

Claudine Moïse, de luniversité Grenoble Alpes (Lidilem) travaille en sociolinguistique ethnographique et interactionnelle sur des terrains en France et au Canada. Elle sintéresse entre autres à la description des parlers de jeunes, des caractéristiques conversationnelles dans les SMS et, depuis les années 2000, travaille sur la violence verbale, notamment dun point de vue institutionnel.

Cyril Trimaille, de luniversité Grenoble Alpes (Lidilem) sintéresse à la socialisation et aux pratiques langagières de jeunes ainsi quà leur perception. Il travaille 323sur les questions didentité liées aux langues et aux pratiques langagières, et sur les effets sociolinguistiques des mutations socio-spatiales, tant sous langle des usages que des représentations et des idéologies langagières.

Les espaces périurbains intéressent la sociolinguistique car ils interrogent les catégories classiques. En analysant des discours épilinguistiques de jeunes du périurbain ainsi que leurs pratiques langagières, nous montrons que la proximité et la continuité des usages entre ville, campagne et périurbain contraste avec des écarts symboliques souvent revendiqués par les locuteurs, en lien avec des stratégies didentification et de distinction. Cela amène à mettre en relation la mobilité des sujets et la circulation des formes linguistiques.

Mots-clé : Sociolinguistique urbaine, espaces périurbains, représentations langagières, espace vécu, circulation, catégorisation, variation

Periurban spaces are objects of interest for sociolinguistics as they raise questions about sociolinguistic categories. Relying on questionnaires, individual and group interviews of young residents in towns surrounding Grenoble, we focus on their discourses about spaces and elements of their practices. Results show a gap between on the one hand the proximity and continuity of language use among city, countryside and periurban inhabitants and on the other hand the claim of strong symbolic differences.

Keywords: Urban sociolinguistics, periurban areas, language representations, sociolinguistics and space, circulation, categorization, variation

Maria Candea, « Se construire comme candidat à une grande école quand on vit en banlieue populaire parisienne »

Maria Candea enseigne la sociolinguistique et la linguistique française à luniversité Sorbonne nouvelle – Paris 3, depuis 2001. Ses travaux récents traitent des enjeux sociaux liés à la prononciation du français, notamment en milieu scolaire et dans les médias, et contribuent aux débats sur les méthodes denquête portant sur ces sujets.

Larticle analyse une interaction qui a lieu peu après les émeutes urbaines de novembre 2005, dans lEst parisien, entre plusieurs professeurs et un lycéen, pour la préparation au concours dadmission à lInstitut détudes politiques de Paris. La conclusion insiste sur lapport central de lethnographie à la compréhension des tensions sociales et questionne la performativité des discours involontairement identitaires des enseignants impliqués dans des dispositifs contre les discriminations.

Mots clés : Identité, racisation, éducation, banlieue parisienne, maghrébins, politique anti-discrimination

324

This paper is focused on a single interaction in a high school, recorded shortly after the urban riots of November 2005, in an eastern suburb of the Paris area, during a training for the entrance examination of the Institut dÉtudes Politiques. The conclusion insists on the central contribution of ethnographic methods to a better understanding of social tensions, and arises the question of the performativity of everyday teachers identity discourse in the framework of anti-discrimination policies.

Key words: Stigma, identity, racialization, education, Parisian suburbs, Maghrebians, anti-discrimination policy

Lorenzo Devilla, « La banlieue parisienne au cinéma. Contacts de langues et mises en scènes identitaires dans les pratiques langagières de filles »

Lorenzo Devilla est professeur associé en linguistique française à luniversité de Sassari (Italie), où il est directeur-adjoint au Centre des langues. Il est aussi membre associé au laboratoire LIDILEM de luniversité Grenoble Alpes. Ses travaux sociolinguistiques portent sur la représentation des « parlers jeunes » dans lexpression artistique (musique rap et cinéma).

Les films sur la banlieue parisienne des grands ensembles sont régulièrement à laffiche du cinéma français. Cet article met en évidence lémergence de phénomènes langagiers urbains dans la dynamique des interactions représentées dans lexpression artistique. Larticle sinterroge sur les pratiques langagières de filles de banlieue, dans six films sortis entre 2004 et 2014. Il sarrête sur le transfert au cinéma de traits considérés comme emblématiques des parlers jeunes.

Mots-clefs : Films sur la banlieue, parlers jeunes, pratiques langagières de filles, stylisation

Banlieue films are regularly included in French cinema. This article focuses on appearance of urban linguistic phenomena in interactions represented in films. This article investigates language practices of banlieue young girls in six movies that came out between 2004 and 2014. It focuses on the transfer of linguistic traits considered emblematic of youth languages into cinema.

Key words: Banlieue films, youth languages, girls language practices, stylization

Françoise Gadet et Emmanuelle Guerin, « MPF, revisiter les catégories descriptives à partir des données »

En sappuyant sur le corpus MPF, recueilli en région parisienne, on montre que les catégorisations sur la banlieue, ses habitants et leurs pratiques influence 325la description et lanalyse des usages langagiers. Lexpression vernaculaire urbain contemporain permet dinscrire pleinement les formes de langue visées dans la langue française. Des exemples en syntaxe et en lexique montrent la nécessité de renouveler les outils traditionnels.

Mots-clefs : Vernaculaire urbain contemporain, catégorisations sociales, corpus MPF, syntaxe, lexique

Using the MPF corpus gathered in the Paris area, we first show how the categorizations concerning the suburbs, their inhabitants and their language practices have an impact on the description of language usages. The expression of Contemporary Urban Vernacular is adopted, as it offers a way to consider these forms of talk within the French language as a whole. Taking some examples from syntax and the lexicon, we attempt to renew traditional tools.

Key words: Contemporary Urban Vernacular, social categorizations, MPF corpus, syntax, lexicon

Médéric Gasquet-Cyrus, « Marseille, ville plurilingue au xxie siècle. De la sociolinguistique urbaine à une sociolinguistique critique »

Les mutations urbaines de Marseille ont un impact sociolinguistique requérant de nouveaux outils pour étudier la ségrégation socio-spatiale, les contacts, les convergences, les différenciations et les conflits entre les langues. Ce texte aborde les problèmes méthodologiques et éthiques de lobservation in situ des pratiques langagières dans lespace public marseillais, ses implications théoriques, et défend le passage dune sociolinguistique urbaine à une sociolinguistique critique.

Mots clés : Sociolinguistique, sociolinguistique urbaine, plurilinguisme, terrain, ethnographie, langues et pouvoir, Marseille

The urban transformations of Marseille have a sociolinguistic impact which requires new tools for the study of socio-spatial segregation, contact, convergence, differentiation and conflicts between languages. This paper tackles the methodological and ethical stakes of in situ observations in public space, its theoretical implications, and argues for the shift from urban sociolinguistics to critical sociolinguistics.

Keywords: Sociolinguistics, urban sociolinguistics, plurilingualism, fieldwork, ethnography, language and power, Marseille

326

Philippe Hambye, « Pratiques langagières et “marginalité avancée” à Bruxelles et à Liège. Retour sur la dimension de classe dans létude des “parlers jeunes” »

Philippe Hambye est professeur de linguistique française à luniversité de Louvain (UCL, Belgique) et rattaché au Centre de recherche Valibel – Discours et variation. Il mène des recherches en sociolinguistique, principalement sur le rôle que jouent les normes et pratiques linguistiques et les discours dans les processus de reproduction des inégalités sociales et des rapports de pouvoir.

Cet article analyse le français vernaculaire de jeunes de quartiers populaires en Belgique en se focalisant sur leur position sociale et sur les dynamiques socio-économiques des villes contemporaines. Alors que les « parlers jeunes » sont souvent étudiés à travers le répertoire plurilingue des locuteurs ou leur ethnicité, nous mettons leurs conditions dexistence au cœur de lanalyse, pour mieux spécifier leur usage et comprendre leurs dispositions à adopter ou non ce vernaculaire particulier.

Mots-clefs : Parlers jeunes, marginalité avancée, classe sociale, Belgique, ethnicité, contact de langues, immigration

This article analyses the French vernacular of young people in working-class neighborhoods in Belgium, through a focus on their social position and on the socio-economic conditions of contemporary cities. While “youth languages” are often understood through the lens of speakers multilingual repertoire or ethnicity, we put their social living conditions at the heart of our analysis, in a way to get a better grasp on the specificity of their vernacular and on their motivations in adopting it or not.

Key words: Youth language, advanced marginality, social class, Belgium, ethnicity, language contact, immigration

Benjamin Hebblethwaite, « Le rap et le champ lexical islamique en français parisien. Une étude du contact du vocabulaire religieux arabe avec le français vernaculaire »

Benjamin Hebblethwaite est Associate Professor au Département de langues, littératures et cultures de luniversité de Floride. Ses travaux portent sur les contacts de langue, la documentation des langues et lethnomusicologie. Il est lauteur de Vodou Songs in Haitian Creole and English (Philadelphie, 2012) et, avec Jacques Pierre, Yon sezon matchyavèl (Paris, 2010).

Cet article examine le champ lexical islamique du rap français et analyse son impact dans le vernaculaire parisien avec un questionnaire rempli par 32773 participants. Le contexte sociolinguistique, la méthodologie déployée et le profil sociolinguistique des participants sont présentés.

Mots-clefs : Contact linguistique arabe-français, champ lexical islamique dans le rap français, approches linguistique du rap, sociolinguistique, lexicologie

This article examines the Islamic lexical field of French rap and analyzes its impact on Parisian vernacular French with a questionnaire that was completed by 73 participants. The sociolinguistic context, the method employed and the sociolinguistic profile of the participants are presented. 

Key words: Arabic-French language contact, the Arabic Islamic lexical field in French rap, linguistic approaches to rap lyrics, sociolinguistics, lexicology

Mena B. Lafkioui, « Le français face à la “super-diversité” dans la ville métropole de Gand »

Mena Lafkioui est directeur de recherche à lUniversité Sorbonne Paris Cité, LLACAN-UMR 8135 (CNRS) et Directeur détudes à lÉcole des Hautes Études en Sciences Sociales (IMM) à Paris. Elle est spécialiste des langues et cultures afroasiatiques ainsi que de la diversité et du contact des langues et des cultures en Afrique du Nord et dans sa diaspora. Elle étudie les notions durbanité et despace (cognitif et substantiel), ainsi que limpact des outils de la globalisation, tels les nouvelles technologies.

Ce chapitre étudie les processus de construction identitaire collective des minorités francophones de la ville métropole de Gand, de souche flamande ainsi que dimmigration nord-africaine. Il examine comment, dans cette ville « super-diversifiée », le français globalisé contribue à la composition de certaines classes sociales en lien avec des inscriptions despace locales spécifiques, et ce moyennant des pratiques langagières marquées par ce que lon appelle lhétéroglossie conventionnalisée.

Mots-clefs : Minorités francophones en Flandre, super-diversité, globalisation, vernaculaire, plurilinguisme, hétéroglossie, immigration, identité

This chapter examines from a user-based perspective the different formal and structural connections between language use and representation, social inscription and spatial anchoring of the “old” French-speaking bourgeoisie with Flemish roots in contrast to “newer” French speakers of Ghent, whose globalised French in the context of super-diversity contributes to the construction and consolidation of collective “minority” identities, which are marked by what we call conventionalised heteroglossia.

Key words: French-speaking minorities in Flanders, super-diversity, globalisation, vernacular, multilingualism, heteroglossia, immigration, identity

328

Fabienne Leconte, « Contacts français / langues africaines dans la métropole rouennaise »

Fabienne Leconte est professeure en sciences du langage à luniversité de Rouen, équipe daccueil Dymanique du Langage In Situ (EA 7474 Dylis). Ses travaux portent sur la sociolinguistique du plurilinguisme en francophonie notamment les migrations africaines vers la France et lappropriation du français en contextes plurilingues.

À partir de la situation sociolinguistique de migrants africains, larticle interroge la notion de territoire comme seul espace de référence des populations concernées. Pratiques langagières et représentations se déploient dans des espaces fluides, des réseaux, virtuels ou non. Cette situation est dautant plus prégnante pour des migrations anciennes, parfois massives, dans la lignée des relations coloniales. La circulation entre les espaces de référence concerne aussi les représentations langagières.

Mots-clefs : Migrations, contacts de langues, Afrique, circulations langagières

Drawing from the sociolinguistic situation of Africain migrants, this article questions the notion of territory as the only reference space of the concerned populations. Linguistic practices and perceptions evolve within fluid spaces and networks, both physical and virtual. This situation is all the more true for the earlier massive migrations resulting from colonial relations. The circulation between reference spaces has as much to do with the perceptions of the concerned populations as with other aspects.

Key words: Migration, languages in contact, Africa, linguistic circulations

Anaïs Moreno et Roberto Paternostro, « Les parlers jeunes en région parisienne. Perspectives prosodiques, discursives et interactionnelles »

Anaïs Moreno est jeune docteur et ATER à luniversité Paris – Nanterre, au sein du laboratoire MoDyCo. Sa thèse portait sur le discours rapporté dans les interactions ordinaires orales et écrites. Elle sintéresse à linfluence des situations de communication et des relations entre interactants (proximité/distance) sur la construction des discours.

Roberto Paternostro sest dans sa thèse consacré à létude des aspects phonétiques et sociolinguistiques des parlers jeunes en région parisienne. Il est maintenant directeur de la Maison des Langues et Maître denseignement et de recherche à lÉcole de Langue et de Civilisation Françaises de lUniversité de Genève et poursuit ses recherches dans le domaine de la sociodidactique et du français langue étrangère.

Cet article porte un regard croisé sur un contour intonatif communément associé aux parlers des jeunes Parisiens, à la lumière de considérations prosodiques, discursives et interactionnelles. Lobjectif est de montrer lintérêt 329dappréhender un phénomène linguistique en contexte, du point de vue de la relation entre les interactants. Il émerge ainsi des pratiques qui ne peuvent sexpliquer par le seul biais de critères externes.

Mots clefs : Sociolinguistique, prosodie, discours, style de parole emphatique, discours rapporté, interaction 

This paper attempts to carry out a crossed-analysis on an intonation contour commonly associated with the way of talking of young Parisians, in the light of prosodic, discursive and interactional considerations. Its aim is to show the importance of studying a linguistic phenomenon in context, from the perspective of the relationship between interactants. As a result, linguistic practices cannot be interpreted only through external criteria.

Key words: Sociolinguistics, prosody, discourse, emphatic speech style, reported speech, interaction

Tim Pooley, « Le français et lacquisition transethnique spontanée (crossing) de larabe parmi des adolescents à Lille »

Tim Pooley est professeur émérite à London Metropolitan University (Londres) où il a enseigné le français et la linguistique. Ses recherches portent principalement sur la variation et le changement linguistique dans les français dEurope et en particulier dans la métropole lilloise. Il a aussi publié plusieurs études sur les langues minoritaires dans lespace francophone européen.

Cet article présente des enquêtes sur le répertoire linguistique de groupes dadolescents de diverses origines dans 3 quartiers de Lille. Les facteurs sociaux corrélés à lusage de variantes régionales diffèrent de ceux qui correspondent à la compétence en arabe dialectal, la langue dimmigration la plus répandue. Létude montre que lacquisition transethnique spontanée de larabe (crossing) par les non-Maghrébins dépend des relations damitié, du quartier de résidence et de scolarisation.

Mots-clefs : Sociolinguistique, variation, variante régionale, crossing, arabe dialectal, parlers jeunes, Lille

This article presents field studies in 3 areas of Lille which focus on the linguistic repertoire of adolescents of various backgrounds. It shows differences in the social factors correlating with the use of marked regional variants in French from those which correspond to competence in Dialectal Arabic. The study also shows that the phenomenon of crossing or spontaneous acquisition of Arabic by non-Maghrebians correlates with friendship groups, the area of residence and schooling.

Key words: Sociolinguistics, variation, regional variants, crossing, Arabic, youth language, Lille

330

Jean-Louis Rougé, « Aspects du multilinguisme à Orléans »

Jean-Louis Rougé, professeur en sciences du langage à luniversité dOrléans, membre du laboratoire ligérien de linguistique (UMR 7270), a travaillé vingt ans en Afrique où il a étudié les contacts entre portugais et langues dAfrique, en particulier, les créoles portugais. La poursuite de ses travaux sur les contacts de langues la amené à étudier les situations de multilinguisme à Orléans.

Orléans est une ville moyenne du centre de la France, région réputée pour la qualité du français quon y parle. Cependant, dans cette ville point de passage entre le nord et le sud de la France le français a toujours évolué, au gré des migrations, au contact dune multitude de langues venues dailleurs. Des enquêtes menées de 2008 à 2015, dans le cadre du Laboratoire ligérien de linguistique, permettent de rendre compte du multilinguisme orléanais et de lutilisation des différentes langues.

Mots-clefs : Multilinguisme, répertoire linguistique, pays dorigine, parcours migratoires

Orleans is a medium sized city in the centre of France, in a region which is renowned for the quality of the French which is spoken there. However, in this city a passing point between the north and the south of France French has always evolved, through migrations and contact with languages from elsewhere. Studies carried out from 2008 to 2015, within the framework of LLL, enable one to know the use of different languages in Orleans.

Key words: Multilingualism, linguistic repertory, country of origin, path of migration

Jean-Michel Tarrier, Anne Przewozny, Jacques Durand et Léa Courdès-Murphy, « Langue, ville, travail, identité. Le phénomène du nivellement traité par la description sociophonologique à Toulouse »

Jean-Michel Tarrier est maître de conférences en sciences du langage à luniversité Toulouse – Jean-Jaurès et membre du laboratoire CLLE-ERSS (CNRS UMR 5263). Ses domaines de recherche sont la phonologie, la linguistique variationniste et la sociolinguistique. Il est cocoordinateur du programme LVTI et participe au programme Phonologie du français contemporain.

Anne Przewozny est maître de conférences en phonologie anglaise à luniversité Toulouse – Jean-Jaurès. Ses contributions portent sur la reconstruction sociohistorique, la description dialectologique et sociolinguistique des anglais antipodéens, et la description sociophonologique des variétés danglais et de français pour une redéfinition de communautés linguistiques contemporaines.

331

Jacques Durand est professeur émérite de linguistique à luniversité Toulouse – Jean-Jaurès. Ses principaux domaines de recherche sont la linguistique générale et la phonologie. Il a récemment coédité The Oxford Handbook of Corpus Phonology (Oxford, 2014) et La Phonologie du français. Normes, périphéries, modélisation (Paris, 2014).

Léa Courdès-Murphy est jeune docteur du laboratoire CLLE-ERSS (CNRS UMR 5263) à Toulouse. Elle travaille actuellement sur la dynamique des systèmes du français méridional, dans le cadre des programmes LVTI et PFC, et a soutenu une thèse intitulée « Nivellement et sociophonologie de deux grands centres urbains : Le système vocalique de Toulouse et de Marseille ».

Le programme « Langue, ville, travail, identité » vise à documenter les changements en cours à Toulouse et à Manchester. Diverses tendances au nivellement ressortent des résultats partiels à Toulouse : létude du schwa et des voyelles nasales confirme une évolution vers les variétés septentrionales. Or, la stabilité du système des voyelles moyennes et de lapplication de la loi de position interroge le chercheur sur la nature de ce phénomène : nivellement, non-nivellement ou contre-nivellement ?

Mots-clefs : Nivellement, non nivellement, contre-nivellement, changement phonologique, voyelles nasales, voyelles moyennes

The “Langue ville travail identité” programme aims at documenting ongoing changes in Toulouse and Manchester. Several tendencies towards levelling can already be confirmed from our provisional results in Toulouse: schwa and nasal vowels are evolving in the direction of northern varieties of mainland French. However, the stability of the mid vowel system and of the “loi de position” raises an interesting question: can it be interpreted as evidence for levelling, non-levelling or counter-levelling?

Key words: Levelling, non-levelling, counter-levelling, phonological change, nasal vowels, mid vowels

Sylvie Wharton et Adam Wilson, « Marseille, de limmigration à la globalisation. Vers une norme exolingue ? »

Sylvie Wharton est professeure en sciences du langage à Aix-Marseille Université, après avoir passé 12 ans à luniversité de La Réunion. Ses travaux concernent la sociolinguistique du contact ; elle sintéresse aux aires créoles et aux situations de francophonie dans le domaine des usages langagiers, des politiques linguistiques et de la didactique du plurilinguisme.

Adam Wilson est Maître de conférences en Linguistique au Département LEA (Langues Étrangères Appliquées) à lUniversité de Lorraine (Metz) et au laboratoire 332IDEA (EA 2338) où ses recherches portent sur les rapports entre pratiques langagières et dynamiques sociales dans des nouveaux contextes de contacts de langues créés par des mobilités globalisées.

Explorant à Marseille les nouvelles mobilités liées à la globalisation, lanalyse de paysages linguistiques montre que seuls le français et langlais sont priorisés en milieu touristique tandis que dautres langues telles que larabe restent visibles dans un quartier lié à la migration « traditionnelle ». Ainsi, ces dynamiques langagières contribuent à létablissement dordres dindexicalité spécifiques à chaque terrain, établissant des normes interactionnelles pour les deux milieux.

Mots-clefs : Marseille, globalisation, tourisme, exolingue, paysage linguistique, normes

This contribution explores new forms of globalized mobility in Marseille through the analysis of linguistic landscapes in different parts of the city. It is shown how only French and English are given priority in tourist spaces whereas other languages, such as Arabic, are visible in neighbourhoods linked to “traditional” migration. We show how these linguistic dynamics contribute to specific orders of indexicality being established in each space and give rise to differing interactional norms.

Key words: Marseille, globalisation, tourism, exolingual, Linguistic Landscape, norms