Aller au contenu

Table des matières

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-09593-4
  • ISSN: 2108-9868
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-09595-8.p.0557
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 19/11/2019
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
557

Table des matières

INTRODUCTION GÉNÉRALE   11

PREMIÈRE PARTIE

LEGS PATERNEL ET FORMATION
DU CHAMP DE LÉCONOMIE
POLITIQUE ET SOCIALE

INTRODUCTION À LA PREMIÈRE PARTIE   21

AUGUSTE WALRAS, LE PASSEUR DIDÉES

De Jean-Baptiste Say à Léon Walras   23

La théorie de la valeur   28

Capitaux, revenus et propriété   36

DE LA THÉORIE DES CINQ STADES
AU « RÉGIME INDUSTRIEL ET COMMERCIAL »   47

Lhistoire économique comme théorie des stades   48

Le « régime industriel et commercial ».

Caractéristiques et perspectives davenir   52

CLASSIFICATION DES SCIENCES
ET DIVISIONS DE L« ÉCONOMIE POLITIQUE ET SOCIALE »

Une tentative de reconstruction   61

Le « modèle » des Éléments déconomie politique pure   62

Le « socle »   63

La classification des sciences dans les Éléments   68

558

La vision tripartite de l« économie politique et sociale »    77

Aux origines du « modèle » des Éléments    84

Formation du « socle » et première approche
de la classification des sciences    84

Une première vision bipartite de léconomie politique
sous linfluence dAuguste Walras    93

Le passage à la vision tripartite :
l« économie politique et sociale »    96

Une remise en question de la classification des Éléments
et la recherche dun nouveau « modèle »   100

La classification des sciences de F. H. Giddings :
une source dinspiration   103

La nouvelle classification walrassienne des sciences   108

La place de la cénonique   112

Vers une « dénaturalisation »
de l« économie politique pure »   114

DEUXIÈME PARTIE

LÉCONOMIE POLITIQUE PURE
ET SA RÉCEPTION

INTRODUCTION À LA DEUXIÈME PARTIE   121

GENÈSE DU GRAND ŒUVRE

La théorie de léquilibre économique général   123

Les années françaises.

Les premières recherches dans la direction
de léconomie mathématique   124

Les études de Léon Walras et lhéritage intellectuel   124

Lébauche du système walrassien   126

Des « précurseurs » de léquilibre économique général ?   129

Les années vaudoises.

Les principales étapes de la construction
de la théorie de léquilibre économique général   135

559

La préparation des Éléments déconomie politique pure   136

La publication des Éléments déconomie politique pure   138

Questions de priorité   145

Le parachèvement des Éléments déconomie politique pure   149

Léconomie politique pure.

Un projet positif ou normatif ?   151

LA CONCEPTION DE LA LIBRE CONCURRENCE
DANS LES ÉLÉMENTS DÉCONOMIE POLITIQUE PURE   161

Libre concurrence sur les marchés concrets
et sur le marché comme « type réel »   164

Les marchés concrets et les comportements   164

Les marchés les mieux organisés comme « types réels »
et la Bourse comme « marché type »   167

Libre concurrence sur le marché comme « type idéal »   171

Le passage à lidéal   171

Spécificités de la « libre concurrence absolue »   175

De la théorie pure de léchange
à la théorie pure de la production   181

UNE PREMIÈRE RÉCEPTION
DE LÉCONOMIE POLITIQUE PURE EN ITALIE

La correspondance avec les « lombards-vénitiens »   185

Alberto Errera, « représentant de Walras en Italie »   190

Gerolamo Boccardo, éditeur de la « Biblioteca
dellEconomista »   194

Vito Cusumano, « socialiste de la chaire »   197

Luigi Bodio, statisticien du Royaume dItalie   203

Les autres relations épisodiques   208

Annexe I. Lettre de Vito Cusumano à Léon Walras   213

Annexe II. Note correspondance Cusumano   216

Annexe III. Les étapes de la première diffusion
de léconomie politique pure en Italie à travers
la correspondance, résumées par Léon Walras   218

560

LA RÉCEPTION DE LÉCONOMIE POLITIQUE PURE
EN FRANCE (1873-1926)   221

Les critiques de léconomie pure walrassienne   223

Les critiques des libéraux : Émile Levasseur et les autres   223

Les critiques des professeurs de droit interventionnistes :
le cas de Paul Cauwès   227

Les critiques des mathématiciens :
Joseph Bertrand, Hermann Laurent et Henri Poincaré   228

Les critiques des ingénieurs-économistes :
les cas dÉmile Cheysson et de Clément Colson   233

Les alliés et les « sympathisants » de léconomie pure   237

Charles Gide, le principal allié   237

Les « sympathisants » de léconomie pure
dans les facultés de droit :
Émile Bouvier et Charles Rist   242

Des « sympathisants » inattendus :
Paul Valéry et Charles Péguy   245

Les disciples de Léon Walras   247

Le cas de Vilfredo Pareto   248

Le camp des parétiens : George-Henri Bousquet   249

Les disciples au sens strict :
Albert Aupetit et Étienne Antonelli   250

TROISIÈME PARTIE

RÉFORMER LENSEIGNEMENT
DE LÉCONOMIE POLITIQUE

INTRODUCTION À LA TROISIÈME PARTIE   261

DE LA CRITIQUE AU PROJET DE RÉFORME DE LENSEIGNEMENT
DE LÉCONOMIE POLITIQUE EN FRANCE AU XIXe SIÈCLE   263

La critique des institutions et des systèmes de promotion   266

La critique des institutions universitaires   266

La critique des systèmes de promotion   267

561

La réforme proposée par Léon Walras   270

Le projet de réforme des institutions universitaires   270

La réforme du contenu de lenseignement
de léconomie politique   274

Annexe. Note sans titre rédigée en 1880   277

ENSEIGNER LÉCONOMIE SOCIALE
ET LÉCONOMIE POLITIQUE APPLIQUÉE À LAUSANNE   279

La construction du cours déconomie sociale   280

La construction du cours déconomie sociale
de 1871-1872 à 1880   281

Le plan du cours déconomie sociale à partir de 1880   283

La construction du cours déconomie politique appliquée   284

La construction du cours déconomie appliquée
de 1871 à 1879   285

Le plan du cours déconomie appliquée à partir de 1881   290

La méthode denseignement de Léon Walras   293

Annexe I. Plan du Cours déconomie sociale de 1873-1874   299

Annexe II. Plan du Cours déconomie politique appliquée
de 1871   302

Annexe III. Plan du Cours déconomie politique appliquée
de 1879   304

LÉON WALRAS ET LA COMMISSION
DE LA BIBLIOTHÈQUE UNIVERSITAIRE DE LAUSANNE

Les achats douvrages déconomie politique   307

562

QUATRIÈME PARTIE

CRITIQUE DU LIBÉRALISME « ORTHODOXE »
ET DU SOCIALISME « EMPIRIQUE »

INTRODUCTION À LA QUATRIÈME PARTIE   327

LES IDÉES ET LES HOMMES

Critique de l« école libérale » française   329

La critique des conceptions des économistes libéraux français   331

La critique des hommes   337

Michel Chevalier (1806-1879)   337

Henri Baudrillart (1821-1892)   340

Paul Leroy-Beaulieu (1843-1916)   342

Émile Levasseur (1828-1911)   344

Léon Say (1826-1896)   347

Annexe. Lettre dHenri Baudrillart à Michel Chevalier   352

LA CRITIQUE DU « SOCIALISME EMPIRIQUE »

Les cas de Louis Blanc et des Saint-Simoniens   357

La critique de Louis Blanc   358

Les faiblesses philosophiques   359

Les ouvriers en concurrence   361

Le projet dateliers sociaux   363

Léon Walras devant le saint-simonisme   366

Auguste Walras compagnon de route
et critique du saint-simonisme   367

Léon Walras critique du saint-simonisme   369

LÉON WALRAS, PAUL VOITURON ET CONSTANT LEIRENS
À LA RÉDACTION DU JOURNAL LE TRAVAIL

Les polémiques sur la coopération (1866-1867)   377

Naissance du journal Le Travail   379

Publication du premier numéro du Travail
et début des désaccords avec la rédaction belge   383

563

Lapprofondissement des désaccords théoriques   388

Vers la rupture   393

Épilogue   397

Annexe   400

CINQUIÈME PARTIE

DES RÉFORMES SOCIALES
POUR LINSTAURATION
DUN SOCIALISME LIBÉRAL

INTRODUCTION À LA CINQUIÈME PARTIE   405

ORGANISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL,
LÉGISLATION OUVRIÈRE ET ASSURANCES SOCIALES   407

Le marché du travail est-il spontanément organisé ?   408

Fonctionnement normal et disfonctionnements
du marché du travail.

La question des grèves et des coalitions ouvrières   410

Le fonctionnement « normal » du marché du travail   411

Fonctionnement « anormal » du marché du travail
et moyens pour y remédier   413

Vers lorganisation par lÉtat du marché du travail   416

Législation ouvrière et assurances sociales   419

La nécessité dune législation ouvrière   419

La controverse sur les assurances sociales   421

De quelques moyens pour maintenir
et améliorer le revenu des travailleurs   423

VERS LE RACHAT DES TERRES PAR LÉTAT
ET LA SUPPRESSION DES IMPÔTS   429

Remarques préliminaires   431

La méthode de conciliation ou de synthèse à lœuvre   432

La théorie de la justice dAuguste à Léon Walras   434

564

Le rachat des terres par lÉtat.

La (première) question sociale   437

La contestation de la propriété privée du sol
et de la rente foncière   437

La solution de Léon Walras   440

Les critiques du plan walrassien   446

SERVICES PUBLICS ET MONOPOLES NATURELS

Quel rôle de lÉtat ?   451

Les différentes « exceptions » à la libre concurrence   454

Les monopoles moraux   454

Les monopoles naturels et nécessaires   456

Le cas des chemins de fer   457

Comment organiser les monopoles   460

Lentrepreneur unique.

Mimer la concurrence   462

VERS UNE RÉFORME POLITIQUE ?

Suffrage universel et représentation professionnelle des intérêts   469

Le suffrage universel direct.

Espoirs et illusions perdues   471

Remédier aux défauts du suffrage universel.

La représentation professionnelle des intérêts   477

POUR CONCLURE   487

BIBLIOGRAPHIE   493

INDEX DES NOMS   543

INDEX THÉMATIQUE   551

Chapitre d’ouvrage: Précédent 30/30