Aller au contenu

Bibliographie

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-0097-1
  • ISSN: 2109-7623
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4390-9.p.0651
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 11/06/2010
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
651

Bibliographie

Critiques modernes sur la mouche

Brunet, Mathieu, « Un manuscrit peut en cacher un autre » Le topos du manuscrit trouvé, Jan Herman et Fernand Hallyn (éd.), Paris-Louvain, Peeters, 1999.

Coulet, Henri, Le Roman jusqu’à la Révolution, 2 vol., Paris, A. Colin, 1967. Vol. 1, p. 374-375.

Del Panta, Elena, « La Mouche. La sperimentazione del realismo nel romanzo di Mouhy », Saggi e ricerche di Letteratura francese, 1977, p. 241-275.

Démoris, René, « Espaces et objets dans deux romans de Mouhy La Mouche et les Mémoires d’Anne-Marie de Moras. », Espaces, objets du roman au xviiie siècle. Hommage à Henri Lafon, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2009, p. 69-80.

Démoris, René, « Questions de partition chez Marivaux et Mouhy », La Partie et le tout. Les moments de la lecture romanesque (xviie-xviiie s.), M. Escola, J. Herman, L. Omacini et J.-P. Sermain (éd.), Louvain, Peeters, à paraître en 2011.

Démoris, René, « Sexualité et tragique dans La Mouche », Le Chevalier de Mouhy. Bagarre et bigarrure, J. Herman, K. Peeters, P. Pelckmans (éd.), Amsterdam, Rodopi, à paraître en 2010.

Dionne, Ugo, « La fiancée de l’Europe. Topiques nationales et narration tabulaire dans La Mouche du chevalier de Mouhy », Topographie de la rencontre dans le roman européen, J.P. Dubost (éd.), Clermont Ferrand, P.U. Blaise Pascal, 2008.

Gaillard, Aurélia, « La gourmandise des Lumières : un art de la bouche », Lumières no 11, 1re sem. 2008, p. 29-42.

Lafon, Henri, « Voir sans être vu, un cliché, un fantasme », Poétique no 29, février 1977, p. 50-60.

Magnot, Florence, « Pourquoi finir ? La Mouche ou les Aventures de Bigand et sa Suite entre série ouverte et structure finie », La Partie et le tout. Les moments de la lecture romanesque (xviie-xviiie siècles), M. Escola, J. Herman, L. Omacini et J.-P. Sermain (éd.), Louvain, Peeters, à paraître en 2011.

Magnot, Florence, « Avatars de l’hospitalité et peur de l’autre dans La Mouche du Chevalier de Mouhy », L’Hospitalité au dix-huitième siècle, Alain Montandon (éd.), Clermont-Ferrand, P. U. Blaise Pascal, 2000, p. 105-121.

Magnot, Florence, « La Mouche de Mouhy ou la face sombre d’un roman d’aventures révélée par la traduction et l’illustration », in Traduire et illustrer le roman en Europe entre Âge classique et Lumières, N. Ferrand (éd.), à paraître en 2011.

652

Vianu, Hélène, « De La Mouche au Neveu de Rameau », Revue des Sciences Humaines, no 112, Avril-juin 1963, p. 503-514.

Wald-Lassowski, Patrick, Traité des mouches secrètes, Paris, Gallimard « Le promeneur », 2003.

Œuvres de Mouhy contemporaines de la mouche

1735 : Paris, ou le mentor à la mode, Paris, Pierre Ribou, 1735.

1735 : Le Répertoire, ouvrage périodique, t. 1, Paris, frères Dupuis, 1735.

1735 : Le démêlé survenu à la sortie de l’Opéra, entre le paysan et la Paysanne parvenue, Paris, Prault fils, 1735.

1735 : Mémoires posthumes du comte de D…B…, avant son retour à Dieu, fondé sur l’expérience des vanités humaines, Paris, Pierre Ribou, puis G.A. Dupuis, puis La Haye, J. Néaulme. 1735-41.

1735 : Mémoires de Monsieur le Marquis de Fieux, par M. le chevalier D. M., Prault fils, puis Dupuis, 1735-36.

1735 : La Paysanne parvenue ou les mémoires de Mme la marquise de L. V. Paris, Prault fils, 1735-1736.

1735 : Lamekis ou les voyages extraordinaires d’un égyptien dans la terre intérieure avec la découverte de l’île des Sylphides, Paris, Dupuis, puis Poilly, puis La Haye, Néaulme, 1735-1738.

1735 : La Mouche ou les Avantures de M. Bigand, Paris, Louis Dupuis, (1735), 1736.

1736 : Nouveaux motifs de conversion à l’usage des gens du monde, Paris, G. Valleyre, 1736.

1736 : Le mérite vengé ou conversations littéraires et variées sur divers écrits modernes pour servir de réponse aux observations de l’abbé Desfontaines, Prault fils, 1736.

1737 : La Vie de Chimène de Spinelli, Paris, Ribou, 1737-38.

1739 : Mémoires d’Anne-Marie de Moras, comtesse de Courbon, écrits par elle-même et adressés à Mlle d’Au***, pensionnaire du Cherche-midi, La Haye, P. de Hondt, 1739.

1740 : Les Mille et une faveurs contes de cour, tirez de l’ancien gaulois, par la reine de Navarre, Londres : aux dépens de la Compagnie, 1740.

1742 : Suite de La Mouche ou les Avantures de M. Bigand, La Haye, Jean Néaulme, 1742.

Rééditions modernes de romans de Mouhy

Le Masque de fer ou les Aventures admirables du père et du fils, Romance tirée de l’espagnol, préface d’Annie Rivara, Paris, Desjonquères, 1983.

La Paysanne parvenue ou les Mémoires de Madame la Marquise de L. V., éd. présentée, établie et annotée par Henri Coulet, Paris, Desjonquères, 2005.

653

Mémoires d’Anne Marie de Moras, Comtesse de Courbon, écrits par elle-même ; Adressés à Mlle d’Au***, pensionnaire au couvent du Cherche-Midi. Texte établi, annoté et postfacé par René Démoris, Paris, Desjonquères, 2006.

Préfaces : les préfaces des romans de Mouhy entre 1700 et 1750 ont été rassemblées par Jan Herman dans : Recueil de préfaces de romans du xviiie siècle, vol. 1 : 1700-1750, Université de Saint-Étienne, P.U. de Louvain, 1999, p. 162-191.

Critiques modernes sur l’œuvre et la vie de Mouhy

Collectif, Le Chevalier de Mouhy. Bagarre et bigarrure, Jan Herman, Kris Peeters, P. Pelckmans (éd.), Amsterdam, Rodopi, à paraître en 2010.

Brunet, Mathieu, « Lamekis de Mouhy ou la tentation de l’illisible » in Folies romanesques au siècle des lumières, R. Démoris et H. Lafon (éd.), Paris, Desjonquères, 1998, p. 305-317.

Brunet, Mathieu, L’appel du monstrueux. Pensées et poétiques du désordre en France au xviiie siècle, Louvain, Peeters, 2008, 283 p.

Citton, Yves, « Esprits aériens et croyances inspirées dans Lamekis », Le Chevalier de Mouhy. Bagarre et bigarrure, à paraître en 2010.

Cointre, Annie, « La Paysanne parvenue en Angleterre », Le Chevalier de Mouhy. Bagarre et bigarrure, à paraître en 2010.

Coulet, Henri, Le Roman jusqu’à la Révolution, 2 vol., Paris, A. Colin, 1967, t. 1, p. 374-375, t. 2, p. 147-149.

Coulet, Henri, Préface de La Paysanne parvenue, voir Rééditions.

Darnton, Robert, « Mademoiselle Bonafon and the Private life of Louis XV : Communication circuits in eighteenth century France », Representations, no 87, (Summer 2004), p. 102-124.

Darnton, Robert, « Policing writers in Paris circa 1750 », Representations no 5, (Winter 1984), p. 1-31.

Cruickshanks, Evelyn G., « Public opinion in Paris in the 1740 : the reports of the chevalier de Mouhy », Historical Research, Bulletin de l’Institute of Historical Research, vol. xxvii, issue no 75, 1954.

Démoris, René, Postface des Mémoires d’Anne Marie de Moras, voir rééditions.

Dervieux, Françoise, « Les trois derniers livres de Lamekis : une charge de Cleveland ? », Le Chevalier de Mouhy. Bagarre et bigarrure, à paraître 2010.

Dujour, Florence, « Lectrice de mère en fille ou des inconvénients d’avoir une mère et une grand-mère lectrices : les Mémoires d’Anne-Marie de Moras… », Lectrices d’Ancien Régime, I. Brouard Arende (éd.), Rennes, P. U. Rennes, 2003, p. 481-490.

D’Estrée, Paul, « Un journaliste policier, le chevalier de Mouhy », Revue d’Histoire littéraire de la France, no IV, 1897, p. 195-238.

Ferrand, Nathalie, « De l’érudition au fantastique dans la série des fictions égyptiennes au xviiie siècle : la parodie de Sethos (1731) par Lamekis (1735-1738) », Séries parodiques au siècle des Lumières, S. Menant et D. Quero (éd.), Paris, PUPS, 2005, p. 349-367.

654

Fitting, Peter, « Imagination, textual play and the fantastic in Mouhy Lamekis », Eighteenth-Century Fiction, Volume 5, Issue 4, 1993.

Galleron-Marasescu, Ioana, « Le roman urbain et ses lieux dans Paris ou le Mentor à la mode de Mouhy », in Locus in Fabula : la topique de l’espace dans les fictions d’Ancien Régime, N. Ferrand (éd.), La République des Lettres no 19, Paris-Louvain, Peeters, 2004, p. 437-452.

Galleron-Marasescu, Ioana, « Paris, ou l’éducation du lecteur », The City in French Writing. The Eighteenh-Century Experience, Dublin, University College Dublin Press, 2004, p. 56-71.

Giraud, Yves, « Monstres et merveilles au centre de la terre : les fantasmes fantastiques du Chevalier de Mouhy », Studi di letteratura francese, 1987, 13, p. 45-60.

Green, F.C., « The Chevalier de Mouhy, an Eighteenth-century French Novelist » Modern Philology, vol. 22, no 3 (Feb. 1925), p. 225-237.

Green, F.C., « The Eighteenth Century French Critic and the Contemporary Novel », The Modern Langage Review, vol 23, no 2 (Apr, 1928), p. 174-187.

Green, F.C., « Realism in the French Novel in the first Half of the XVIIIth Century », Modern Language Notes, vol 38, no 6 (Jun 1923), p. 321-329.

Green, F.C., « Further evidence of Realism in the French Novel of the Eigtheenth Century », Modern Language Notes, vol. 40, no 5, May 1925, p. 257-270.

Green, F.C., La Peinture des mœurs de la bonne société dans le roman français de 1715 à 1761, Paris, PUF, 1924.

Kahan-Bokobza, Michèle, « Intrusions d’auteur et ingérences de personnages : la métalepse dans les romans de Bordelon et de Mouhy », Eighteenth Century Fiction vol. 16, Issue 4, 2004.

Kahan-Bokobza, Michèle, « Mouhy face à Jacquin. Le Financier comme contre-argument pour une autonomie du romancier », Le Chevalier de Mouhy. Bagarre et bigarrure, à paraître en 2010.

Lefèvre, Amandine, « La pointe et le masque : écriture du secret et secrets d’écriture dans Le Masque de fer », Le Chevalier de Mouhy. Bagarre et Bigarrure, à paraître en 2010.

Magnot-Ogilvy, Florence, La Parole de l’autre dans le roman-mémoires (1720 –1770), Louvain-Paris-Dudley Ma., Peeters, 2004, 395 p.

Magnot, Florence, « “Mais où voit-on ce désintéressement parfait ?” : L’embarras des échanges dans les dédicaces romanesques du chevalier de Mouhy », in Les Frontières Littéraires de l’économie (xviie-xixe siècles), M. Poirson, Y. Citton et Ch. Biet (éd.), Paris, Desjonquères, 2008, p. 109-121.

Magnot, Florence, « Le Chevalier de Mouhy et la figure du spectateur inattentif », Le Spectateur de théâtre à l’âge classique (xviie-xviiie siècles), B. Louvat-Molozay et F. Salaün (éd.), Montpellier, l’Entretemps, 2008, p. 252-264.

Magnot, Florence, « Le don comme système dans Le Financier ou le rêve d’une redistribution des biens diffuse et anonyme », Le Chevalier de Mouhy. Bagarre et bigarrure, à paraître 2010.

Martin, Christophe, « Agnès et ses sœurs : belles captives en enfance », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2004, no 104 (2), p. 343-362.

Martin, Christophe, Espaces du féminin dans le roman français du xviiie siècle, Oxford, SVEC, Voltaire foundation, 2004.

655

Monselet, Charles, Les Oubliés et les dédaignés, figures littéraires de la fin du xviiie siècle, Paris, Charpentier, 1876.

Monselet, Charles, Les aveux d’un pamphlétaire, Paris, V. Lecou, 1854, p. 87-94.

Pelckmans, Paul, « Les rêves de Jeannette ou la soumission comblée », Le Chevalier de Mouhy. Bagarre et bigarrure, à paraître en 2010.

Rivara, Annie, Préface du Masque de fer, voir Rééditions.

Rivara, Annie, Les Sœurs de Marianne : suites, imitations, variations, 1731-1746. Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, no 285, Oxford, The Voltaire Foundation, 1991, 499 p.

Rivara, Annie : « De la lecture de la Vie de Marianne comme moyen de parvenir : La Paysanne parvenue de Mouhy », Revue Marivaux, no 2, mai 1992.

Rivara, Annie, « Malheur à celle qui rit », Revue d’Histoire Littéraire de la France, sept-oct. 2000, no 5, p 1297-1310.

Rustin, Jacques, Le Vice à la mode – Étude sur le roman français de la première moitié du xviiie siècle, Paris, Ophrys, 1979.

Sermain, Jean-Paul, « Mouhy, amateur et victime du burlesque ? À propos des Mémoires d’Anne Marie de Moras », Le Chevalier de Mouhy. Bagarre et bigarrure, à paraître en 2010.

Sempère, Emmanuelle, De la merveille à l’inquiétude : le registre du fantastique dans la fiction narrative au xviiie siècle, Presses universitaires de Bordeaux, Bordeaux, 2009.

Sempère, Emmanuelle, « Du fantastique dans Lamekis : les souterrains de la raison », Le Chevalier de Mouhy. Bagarre et bigarrure, à paraître 2010.

Shaw, E.P., « The Chevalier de Mouhy’s newsletter of 20 December 1752 », Modern Language Notes, vol. no 70, no 2, Feb 1955, p. 114-116.

Showalter, English, « Money Matters and early novels », Yale French Studies no 40, « Literature and Society : Eighteenth Century » (1968), p. 118-133.

Showalter, English, « Symbolic space and fictional forms in the Eighteenth century French novel », Novel : a Forum on Fiction, vol. 8, no 3 (Spring 1975), p. 214-225.

Weil, Françoise, L’interdiction du roman et la librairie 1728-1750, Paris, Aux amateurs de livres, 1986.

Weil, Françoise, « Remous éditoriaux autour de Mouhy », Le Chevalier de Mouhy. Bagarre et bigarrure, à paraître en 2010.

Périodiques anciens

Bibliothèque universelle des romans, août 1784 : vol. 74 (8), La Mouche ou les espiègleries et aventures galantes de Bigand, p. 98-168.

Bibliothèque universelle des romans, septembre 1784 : vol. 74 (9), Histoire du philosophe Rametzi, p. 47-102.

Mercure de France, samedi 18 septembre 1784, p. 122-126.

656

Critiques anciens

Argens, Jean-Baptiste de Boyer, marquis d’, Lettres juives, ou Correspondance philosophique, historique et critique entre un juif voïageur en différens Etats de l’Europe et ses correspondans en divers endroits, La Haye, P. Paupie, 1738, Lettre CLXXIV, t. VI, p. 283-286.

Argens, Lettre au Chevalier de Mouhy parue dans le Mercure de France, décembre 1754.

Aubert de la Chesnaye des Bois, François-Alexandre, Lettres amusantes et critiques sur les romans en général, anglois et françois, tant anciens que modernes, adressées à Myledy W***, Paris, Gissey, 1743.

Desfontaines, Pierre François Guyot, Observations sur les écrits modernes, Paris, Chaubert, tome III. 1735, lettre XXXV.

Dubuisson, Simon Henri, Lettres du commissaire du Buisson au marquis de Caumont 1735-41, introduction et notes par A. Rouxel, Paris, P. Arnould, 1882.

Grimm, Diderot, Raynal, Meister, etc., Correspondance littéraire, philosophique et critique, Maurice Tourneux (éd.), Paris, Garnier Frères, 1877, 16 vol., (sur la rumeur de prise de direction de la gazette de France, tome I, p. 308, Lettre L, s. d. ; sur Les Délices du Sentiment, tome II, p. 308, 15 décembre 1753 ; parallèle entre les romans de Mouhy et les grossières peintures retrouvées à Herculanum, tome I, p. 406, Lettre du 15 septembre 1754 ; sur la Justification de la musique française (att. à), tome II, p. 313 ; sur les Mémoires du marquis Benavidez, tome II, p. 452, 15 décembre 1754 ; sur l’intérêt documentaire et historique des mauvais romans, tome VII, 15 septembre1766, p. 117-118 ; sur l’Abrégé de l’histoire du théâtre, tome XII, décembre 1780, p. 465).

Palissot de Montenoy, Charles, La Dunciade ou la guerre des sots, Chelsea, sans nom d’éditeur, 1764.

Palissot de Montenoy, Charles, Les Mémoires pour servir à l’histoire de notre littérature depuis François Ier jusqu’à nos jours littéraires, Genève, Moutard, 1779.

Rivarol, Antoine de et Champcenetz, Louis de, Petit Almanach de nos grands hommes pour l’année 1788, s. l., 1788.

Traductions

En allemand

Mouhy, Charles de Fieux, Der Kundschafter, oder die Begebenheiten des Herrn Bigands, Bresslau et Leipzig, D. Pietsch, 1740.

657

En anglais

En novembre 1741, est publiée à Londres, par Francis Cogan une traduction du roman de 1736, sous le titre The Busy-body, or, successful spy : being the entertaining history of Mons. Bigand, a man infinitely inquisitive and enterprising even to rashness, which unhappy faculties, nevertheless, instead of ruining, raised him from the lowest obscurity, to a most splendid fortune : interspers’d with several humorous stories : the whole containing great variety of adventures, equally instructive and diverting, 1742. 2 vol. in 12o 300 p. et 293 p.

Le même texte est publié par Eliza Haywood, la même année, à l’enseigne de sa librairie (« Sign of Fame »). Elle propose au public en 1742 son Antipamela (1741) et Busy-body. Patrick Spedding (A Bibliography of Eliza Haywood, London, Pickering et Chatto, 2004), écartant l’idée d’une traduction par Haywood elle-même, suppose qu’il s’agit de la même édition, dont elle a modifié la page de titre, après échange d’exemplaires avec F. Cogan. Nous n’avons pas trouvé d’édition portant la date de 1741. En 1768, la traduction est publiée à nouveau à Dublin, chez James Williams, avec le même titre, en deux volumes in 12o.

En suédois

3. Bigands besynnerliga öden, af honom sjelf antecknade, Öfversättning, Linköping, D. G. Björn, 1799.

Chapitre d’ouvrage: Précédent 11/12 Suivant