Aller au contenu

Table des matières

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-08324-5
  • ISSN: 2103-4877
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-08326-9.p.0713
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 29/10/2019
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
713

Table des matières

INTRODUCTION   9

PREMIÈRE PARTIE

LINVENTION DES TYPES ROMANTIQUES

DE LA NOUVELLE CLASSIQUE AU ROMAN ROMANTIQUE

Lévolution de la caractérisation des personnages   33

Le récit classique et laffirmation
de la supériorité du caractère sur le portrait   33

La méfiance des auteurs classiques
envers la description et le portrait   33

Caractères et emplois classiques dans le récit   36

La promotion du sensible dans la description
des personnages de romans au xviiie siècle   40

De la définition du caractère aux tableaux des conditions   40

La lisibilité des personnages de romans au xviiie siècle   48

De la lisibilité des caractères classiques
au mystère des types romantiques   52

Le caprice des passions et la fantaisie des personnages
romantiques : Shakespeare et la commedia dellarte   52

La dimension religieuse des passions romantiques    57

Le christianisme et la révélation
de la profondeur des passions   57

Passion romantique et amour religieux   61

De la représentation conventionnelle
de la passion à lindice des profondeurs   65

714

LES MODÈLES COMMUNS
DES NOUVEAUX PERSONNAGES ROMANTIQUES    71

Les modèles bibliques : le Christ et le diable    72

Le Christ    72

La passion infinie et la Passion du Christ    72

La pâleur des héros romantiques et lauréole du martyr   76

La Passion du génie    85

De lélection à la damnation : le modèle du diable    94

Diable et Dieu, bandit et justicier    102

La figure de lénigme des passions   102

Grand homme ou bandit : le modèle
des révolutionnaires et de Napoléon Bonaparte   109

Le crime révolutionnaire   109

La figure ambiguë de Napoléon   114

Limagerie du bandit    122

Les « tipi fissi » de la commedia dellarte   126

Les types de la commedia et du carnaval dans la caricature   126

La commedia et le carnaval
dans la caricature politique   126

La commedia et le carnaval
dans la caricature de mœurs   131

Les types de la commedia et du carnaval dans les romans   137

La bohémienne : génie et démon féminin   154

Lenfant romantique   167

La plénitude de la passion    167

Le niais ou lignorance de la comédie sociale    167

Lignorance du calcul et la gratuité de la passion   173

Lenfant-peuple    176

Lenfant créateur   180

Lenfant et le jeu libre de limagination   180

Lenfant artiste   184

LES TYPES ROMANTIQUES
ET LE TYPE DU « BEAU IDÉAL » NÉOCLASSIQUE   193

Le modèle du « beau idéal »
dans la création des types romantiques   194

715

Le modèle de la « chimère de Zeuxis »
et le caractère « idéal » des types romantiques   194

Le modèle de la peinture et de la sculpture néoclassiques
dans la description des types romantiques   198

Lévolution de la signification du « beau idéal »
sous la plume romantique   210

Limmatérialité et la subjectivité
du « beau idéal » romantique :
la « forme de lesprit et du cœur » de lartiste   210

Une vision intérieure   210

Un type idéal personnel   217

Un « beau idéal » spirituel et moral :
la beauté de la grande âme   221

La superficialité du « beau idéal » néoclassique   221

Le défaut et la grâce   227

La grâce romantique ou le signe
de la capacité de lâme à aimer    230

Lextension de la géographie imaginaire
du « beau idéal » et la porosité des frontières esthétiques   241

LOrient, lEspagne, la Chine   241

Lassociation de lOrient et du gothique
et le rapprochement du « beau idéal » et du grotesque   246

DEUXIÈME PARTIE

IMPRIMER LE TYPE
DANS LA MÉMOIRE DU LECTEUR

LE MODÈLE DE LA CARICATURE

DES PORTRAITS VIVANTS

Lesquisse ou lart de la silhouette   257

Le mythe de Pygmalion :
figure du désir romantique dune représentation vivante    257

Le fantasme de lanimation des statues   258

Le fantasme du tableau vivant   262

716

Le refus du portrait dimitation
en faveur de lexpressivité de lesquisse   265

La mesquinerie bourgeoise
de la correction du portrait   266

De la ressemblance par imitation
à la ressemblance par projection   276

La vérité dun art naïf et enfantin :
lexagération et la schématisation
au service de la révélation de la forme essentielle   280

Lénergie de la caricature et les vertus révélatrices
dun langage enfantin    280

La schématisation et la révélation
de la signification du personnage   285

Lesquisse et la traduction
de la vision inspirée de lartiste   287

LHARMONIE DE LA SILHOUETTE
ET LE PORTRAIT SYNTHÉTIQUE DU TYPE   297

Les silhouettes cohérentes
et synthétiques des types romantiques   298

Le « coup dœil » instinctif et la première impression   298

L« harmonie » des silhouettes balzaciennes   314

Le détail symbolique   329

Linterprétation romantique
des détails physiognomoniques   329

Lamplification du détail : fragment et métaphore   336

La description stendhalienne   336

Le détail symbolique et le blason   348

Le contraste et le soulignement
des contours des silhouettes   350

Le contraste comique et la mise en relief
de la signification symbolique des types   350

Le contraste des keepsakes et la mise en relief
de la signification symbolique des types   359

717

LA SOLLICITATION DES AFFECTS ET DE LIMAGINATION
DU LECTEUR DANS LE PROCESSUS DE « CRISTALLISATION »
DU TYPE   367

La dramatisation de la description
des personnages et la cristallisation des types
dans limagination du lecteur   369

Linscription du portrait dans la scène dramatique    370

Narration et description : des romans pour lœil   370

Le portrait du personnage en action   376

Lintérêt dramatique de la description    381

Le retard de lidentification du héros
et le regard en suspens   381

Le caractère singulier et énigmatique
des personnages décrits   387

Le coup de théâtre de la reconnaissance
des personnages dans le roman   391

Le regard passionné et visionnaire
du personnage-observateur   399

Lauréole et le voile de la passion
dans les descriptions stendhaliennes   399

Victor Hugo et le feu déformant de la passion   404

Les regards enflammés des personnages-observateurs   404

La confusion du visible extérieur et de lœil intérieur :
le réel et le fantasme   410

Passion et double vue chez Balzac   413

La fantasmagorie romantique   419

Le clair-obscur et la transformation
des silhouettes en ombres noires et blanches   420

La « magie du clair-obscur »   420

Les spectres de lhistoire    423

Ombres blanches et ombres noires
chez Victor Hugo et George Sand   428

La transparence des nuits des Mystères de Paris   440

La projection de formes imaginaires
dans la silhouette des personnages   441

Toilettes et silhouettes fantaisistes chez Balzac   454

La fantasmagorie dans les arts visuels romantiques   460

718

TROISIÈME PARTIE

LA SIGNIFICATION SYMBOLIQUE DU TYPE 

LE TYPE ET LE LANGAGE ROMANTIQUE DU SYMBOLE   469

Lancrage du symbole romantique dans le sensible    469

La rupture romantique avec lallégorie classique
et la recherche de symboles dans les spectacles
de la nature et de la ville   469

La forme et la couleur des idées   478

La silhouette : symbole « naturel »
de lélan passionnel du personnage   484

Connotations du nom propre et symbolisation   485

La silhouette révélatrice de la destinée du type
et de sa dimension providentielle   494

Linscription de la destinée du type dans son corps   494

La révélation « naturelle »
de la signification providentielle de cette destinée   499

LEXEMPLARITÉ DU TYPE

Un élan passionnel et une destinée historique   511

Le type romantique : élan du désir et destinée surnaturelle   512

Le feu sacré du désir   513

La transformation de lhistoire
du type en destinée symbolique   522

La destinée amoureuse : la fatalité de la passion   524

La destinée du type balzacien :
« caprices » et miracles du cœur   530

La destinée spirituelle : une mission divine   541

Le type : symbole dun idéal politique historique   544

La lecture typologique de lHistoire
sous la monarchie de Juillet   544

La lecture typologique de lHistoire
chez les écrivains romantiques contre-révolutionnaires   544

Les historiens libéraux et la philosophie de lhistoire   547

719

Lintérêt des écrivains de la monarchie de Juillet
pour la lecture typologique de lHistoire   552

Le modèle du grand homme
dans la caractérisation du type romantique   563

Les traits caractéristiques des grands hommes   563

Linscription du type et du grand homme
dans la mémoire collective   575

Le type et lart de la célébration des grands hommes :
la statue, le Panthéon et les médailles   580

La signification politique et historique
des figures héroïques romanesques   587

Les types de lélan du peuple révolutionnaire    587

Les types de lidéologie libérale   598

Les types de lélan de résistance de la noblesse   600

Les types de lélan de la bourgeoisie montante   607

LA FIGURE HÉROÏQUE DES ROMANS
ET LE TYPE DES PHYSIOLOGIES

Convergences et divergences   611

Les Français peints par eux-mêmes ou la panthéonisation
charivarique du « peuple le plus spirituel de la terre »   613

La genèse de la formule visuelle
du type dans Le Charivari   613

Du portrait-charge au type fictif   613

Du portrait-charge au type sociologique   618

La genèse du texte physiologique dans la presse satirique
et léloge paradoxal des célébrités sans génie   624

Types romanesques romantiques et types physiologiques   635

Modèles littéraires et types physiologiques sociaux   635

Physiologie et roman de mœurs :
le romanesque des types physiologiques   635

Le type romantique comme grille de lecture sociale  644

La littérature romantique parodiée   652

Le panthéon charivarique des artistes   652

La blague romantique   655

Le symbole du type romantique
et la désymbolisation carnavalesque des physiologies   658

720

CONCLUSION   665

ILLUSTRATIONS   673

BIBLIOGRAPHIE   683

INDEX   707