Skip to content

Table des matières

View all information ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-5397-7
  • ISSN: 2114-1223
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-5397-7.p.0924
  • Publisher: Classiques Garnier
  • Parution date: 02-28-2007
  • Language: French
Free access
Support: Digital
924 TABLE DES MATIÈRES
Pages Remerciements 7
Introduction 9
Etat de la question. 10
Une bibliographie plutôt maigre. 10
Inconvénients des sources habituellement interrogées. 13
Un déplacement de problématique : les imaginaires de
la bibliothèque 21
Définitions et premières hypothèses. 21
Petite enquête lexicologique. 26
Domaines d'investigation 31
Délimitation d'un corpus 36
PREMIERE PARTIE
LA BIBLIOTHEQUE SOUS LE REGNE DE PHILIPPE II : REALITES ET UTOPIES
Chapitre I  : L'univers des bibliothèques espagnoles dans
la première moitié du XVIe siècle 43
L'émergence de nouveaux modèles de bibliothèque en Europe. 44
La portée de ces mutations dans le contexte hispanique 53
Le cadre censorial. 54
Le préjugé anti-livres. 56
Bref panorama des realia espagnols avant le règne de
Philippe II. 61
Les bibliothèques ecclésiastiques 63
925
Les bibliothèques paroissiales. 64
Les bibliothèques de cathédrales 64
Les bibliothèques monastiques. 67
Les bibliothèques universitaires. 71
Les bibliothèques de particuliers 76
Chapitre II : Projets pour une Bibliothèque royale : Nez
d e Castro, Cardona, Agustfn 81
La prise de conscience d'une minorité éclairée au
contact de l'Italie. 81
L'héritage des réflexions italiennes : les principes
architecturaux et iconographiques et leurs implications. 83
La transposition de ces modèles en Espagne. 90
Le Memorial sobre las librerfas de Juan Pdez de
Castro (1556 ?). 93
Une argumentation rigoureuse. 95 Les finalités de la bibliothèque royale (première partie
du traité). 96 Structure et contenu de la bibliothèque : une tripartition
exemplaire (seconde partie du traité) 99
Une salle réservée aux ouvrages. 100
Un cabinet de curiosités. 101
Une salle d'archives. 106
L'importance des éléments iconographiques. 107 Une ambitieuse politique d'acquisitions (troisième
partie du traité). 109
Un programme fondamentalement humaniste. 110
Un second projet de bibliothèque royale : Juan
Bautista Cardona (1585-1587) 114
D'importants points de convergence avec le projet de
Nez de Castro. 115
L' amour d u livre. 116
La référence constante aux modèles italiens. 118
La dimension royale de la bibliothèque 120
La spécificité du traité de Cardona. 121
Les pesanteurs contre-réformistes. 121
926
Une représentation d'un nouveau type. 123
La redistribution des espaces et des contenus 123
Un parcours guidé. 126
Une gestion rationalisée. 128
Un texte de compromis : la dimension censoriale. 130
Les suggestions d'Antonio Agustin 133
Chapitre III : La Bibliothèque de l'Escurial : les
ambiguïtés des réalisations philippiennes 137
La place grandissante de la Bibliothèque au sein de la
Fondation royale. 139
L'écart entre les plans initiaux et les réalisations finales. 139 Le rapide développement d'une politique
d'acquisitions. 141
Une vocation tridentine. 143
Le poids de l'élément religieux. 143
La Vaticane, un défi à relever 146
Un contrepoids humaniste. 148
L'entourage éclairé de Philippe II. 149
Ambrosio de Morales. 149
Benito Arias Montano. 150
Un monarque à l'écoute. 152 Architecture et iconographie de la Bibliothèque : une
volonté syncrétique. 154
Une disposition hautement symbolique. 154
Les fresques de la salle principale 154 La tradition des Arts libéraux et son rôle dans le
décor des bibliothèques. 156
Un système complexe. 158
L'importance de la mythologie. 161
La dimension hermétique. 163
Un éclectisme heureux. 166 Une ampleur de vues confirmée : le classement
d'Arias Montano. 170
927
La Bibliothèque au centre de toute une vision du monde. 173
Philippe II, un passionné de livres. 174
Le fondement d'une image royale. 176
L'instrument d'une politique de prestige. 177
Une représentation assumée de la figure royale. 179
Un espace utopique. 182
Une utopie dans l'utopie. 182
Le fétichisme philippien : une fuite ? 183
Le statut paradoxal de la Bibliothèque royale. 186
Une réalisation controversée. 188
Partisans et détracteurs. 188
Les arguments en faveur de l'Institution. 188
La multiplication des critiques 192
La notion de bibliothèque publique en Espagne au XVIe siècle, pur anachronisme ? Le projet exemplaire
de Luis de Lucena... 195
Chapitre IV  : Un contre-projet : les bibliothèques du Quichotte 201
Une thématique de la bibliothèque. 203
Deux collections antithétiques : la librairie du héros et
celle du Verde Gabdn 204
La collection miniature de l'aubergiste. 210
Le rôle de la bibliothèque dans la constitution du héros. 214 Le croisement de deux thématiques :
bibliothèque et folie. 215
La folie des livres 215
La folie de la lecture 217 La « traversée » de la bibliothèque et les raisons
secrètes d'Alonso Quijano. 218 De l'abandon de la bibliothèque à son abolition :
une destruction paradoxale. 221
Don Quichotte face à ses doubles 225
928
L'escrutinio au centre d'une symbolique complexe : le
problème de la censure. 227
La satire du roman de chevalerie. 228
L'apparente entreprise de démolition. 228
Un bilan nuancé : une diversité de traitements. 229
La mise en cause des pratiques censoriales. 232
Une parodie des procédures inquisitoriales ? 232
Le refus des dogmatismes. 239
Une défense et illustration cervantine. 242
Un plaisir défendu : le plaisir de lire. 242
Les remords des censeurs 245 Le roman de chevalerie, espace imaginaire
exemplaire. 248
Une poétique de la bibliothèque. 251
Un modèle de subversion en matière littéraire :
les pratiques académiques. 251
L'exploration critique du domaine des Lettres. 254
Le rejet des canons établis. 257
DEUXIEME PARTIE
LA BIBLIOTHEQUE AU SERVICE DES REFORMATEURS CATHOLIQUES DANS LA PREMIERE MOITIE DU XVIIE SIECLE
Chapitre V  : Les nouveaux projets de l'ère post-
philippienne : Diego de Arce et Francisco de Araoz 263
La paradoxale postérité de la Bibliothèque royale. 263
Une institution en déclin. 263 Son influence sur les pratiques aristocratiques :
l'essor d u mécénat. 266
Une caricature répandue : la bibliothèque ostentatoire 269
Un objet de satire. 271 Un cas exemplaire : la surenchère du Comte-Duc
d' Olivarès. 272 Les faiblesses du paysage national : une mutation
manquée. 277
929
L'émergence de nouveaux projets. 280
Le de las librerias [...] manuscrit de Diego de Arce
[1608] 281
Une source fondamentale : Juste Lipse. 281
Un instrument de reconquête. 283
Le rôle d'une biblioteca cristiana 283
La question des portraits 285 Des conservatoires privilégiés :
les communautés religieuses. 288 Une application conforme au modèle : la
Bibliothèque du monastère de la Salceda. 290 Le de bene disponenda bibliotheca de
Francisco de Araoz (1631). 293 Une nouvelle biblioteca cristiana : souci
d'orthodoxie et inquiétudes épistémologiques. 293
Une sélection idéale. 295
L'étroite chaîne du savoir 295 La bibliothèque au service de la formation des
comportements. 296
La place limitée du rayon « littérature ». 297
Un récapitulatif exemplaire : l'image du frontispice. 298
Une culture en quête de son impossible unité 300
Chapitre VI : Claude Clément (s. j.) ou la bibliothèque
comme espace sacral 303
Un auteur méconnu. 303
Eléments biographiques. 303
Par-delà l'horizon des bibliothèques jésuites. 306
Les retrouvailles avec l'Antiquité païenne. 310
L'intérêt du frontispice du Musei 310 Le rôle de la mythologie dans l'iconographie
clémentine 315
La bibliothèque comme sanctuaire. 316
L'abolition des distinctions traditionnelles. 316 Un topos répandu dans l'Europe du XVIIe siècle :
l' « ermitage parmi les livres ». 320
930
Une initiation. 323
Les modalités 323
Les portraits d'hommes illustres. 323
Les sentences. 325
Une configuration emblématique. 327 Le culte de l'obscurité : l'héritage de l'allégorisme
antique et médiéval, et des traditions hermétiques. 330
Chapitre VII  : La bibliothèque en travail ou l'impossible
unification d e la Tradition 337
Un parcours ordonné. 337
Clément, guide exemplaire. 337
Un classement hiérarchisé. 339
Une volonté de récupération ? 344
La bibliothèque en ordre de fonctionnement. 348
Le principe unificateur de la lecture : la bibliothèque en
mouvement. 348
La complémentarité des disciplines. 348
Principaux écueils à éviter. 350
Les thèmes privilégiés. 352
Le culte des origines. 352 La vénération à l'égard des supports
matériels de l'écrit. 352
L'hommage aux inventeurs. 353
Autres personnages majeurs 355
L'interpres. 355
Le pédagogue 356
Une unification incomplète. 357
De l'anti-bibliothèque à la théâtralisation de l'hérésie. 357
Le traitement réservé aux mauvais livres. 357
L'anti-bibliothèque : une série d'hypotyposes. 359
Un théâtre de l'horreur. 361
La prolifération du discours 364
Quelques grandes images archétypiques. 364
Les contradictions 365
931
La bibliothèque, objet de surenchère : un
« pansémisme ». 367
Le sens en crise. 369
De l'obscur à l'illisible. 369
Un processus de déréalisation. 370
Chapitre VIII  : Une panacée nommée eruditio 373
Tentatives de solution 373
Un effort d'apaisement. 373
Un renversement de problématique. 377
La prédominance du signifiant. 377
L'eruditio selon Clément 380
Une pratique bifrons. 382
Une culture du commentaire. 382
Un versant rhétorique. 384
Clément écrivain. 387
La quête de la belle forme : l' °motus. 387
Le culte du verbe 390
Le statut hybride de l'écriture clémentine. 392
Une pratique idéale de la bibliothèque. 394
Une esthétique baroque ? 397
Les merveilles de la bibliothèque 397
Au-delà des schèmes baroques et maniéristes. 398
Un texte imprévisible. 401
Clément et son temps. 402
Petite enquête comparative. 402 L' Advis de Gabriel Naudé (1627) :
unereprésentation antithétique. 402
Une parenté paradoxale : la Bodléienne. 407
L'exemplaire collection des Barberini 408
La descendance de Clément 409
Sa présence dans les textes postérieurs. 409 Son influence sur les pratiques : décalages
chronologiques et géographiques. 410
932
Chapitre IX  : Graciàn : des bibliothèques usage d e la bibliothèque
en usage au bon
413
Les milieux érudits en Aragon vers le milieu du XVIle siècle. 414
Les hommes.
D'authentiques mécènes.
Des cercles érudits.
Leurs principaux centres d'intérêt.
Une préoccupation fondamentale : les collections. La collection comme objet poétique : un cas exemplaire, le Museo de Lastanosa vu par Juan
Francisco Andrés de Uztarroz. 419
Une méthodique entrée en matière : les
artificialia. 420
La bibliothèque, au coeur du Museo. 422
Un complément nécessaire : le jardin. 423 De la bibliothèque au « musée » : les significations
complexes du Museo. 424
L'importance du cabinet de merveilles. 424
Curiosité et souci de soi. 426
Une synthèse personnelle des réflexions de la Compagnie et du cercle de Lastanosa : Baltasar Gracidn. 429
La maturation progressive d'une représentation de la
bibliothèque 430
L'anti-platonisme apparent des premières oeuvres. 430 Le renversement du Criticôn : la dénonciation des
faux savoirs. 432
A la recherche d'une bibliothèque idéale. 435
La collection du Discreto. 435
Les bibliothèques du Criticén : ébauches
successives. 437
Les premières lectures de Critilo (I,4). 438
La « Reforma de libros » (11,1). 439
Une synthèse accomplie : le « museo del Discreto » (II,4). 440
Un univers de correspondances. 443
414
415
416
417
418
933
Jardin et cabinet de curiosités, métaphores de la bibliothèque... 445 Un principe de réversibilité : la bibliothèque
comme cabinet de merveilles. 448
Une cùlture aristocratique : le geste « discret ». 450
Bibliothèque et conversation. 452
Un centre mythique. 455
Le « musée » gracianesque : une Vanité ? 459
La bibliothèque « prise » dans le desengano 461
Un mouvement dépréciatif 461
Une redistribution des matières. 462
Le retournement des perspectives. 464 Une transposition exemplaire de la pratique
livresque : le déchiffrement du monde. 464
Une étape sur le chemin du chrétien. 469
Une stratégie littéraire. 471
Les Vanités : ambiguïtés d'un genre. 471 Un contrepoids décisif : la foi en la pérennité de
l'écrit 472
Les espoirs secrets d'un auteur. 476
TROISIEME PARTIE
LA BIBLIOTHEQUE ET SON DOUBLE : GENESE D'UNE BIBLIOGRAPHIE NATIONALE DANS LA SECONDE MOITIE DU XVIIE SIECLE
Chapitre X  : A la recherche d e nouveaux outils du savoir 483
Les réseaux érudits en Espagne dans la seconde
moitié du XVIle siècle. 485
L'extension du modèle aragonais 485
Trois générations d'érudits. 485
Un univers hétéroclite 486
Le rôle fédérateur de Nicolâs Antonio. 489
L'essor des relations intra-péninsulaires. 489 Une superposition de réseaux : le cas de la Santa
Escuela de Cristo. 490
934
L'ouverture à l'Europe. 492
Le progrès des communications avec l'étranger. 492
Le rôle des correspondances. 492 Le développement international des échanges
d'ouvrages et de la presse savante. 493
L'entrée dans la République des lettres. 494 Le sentiment d'appartenance à une
communauté supra-nationale. 494
Un personnage clé : le bibliothécaire. 495
Pratiques et enjeux. 496 Un souci d'éclectisme dans la ligne du modèle
aragonais. 496
L'émergence d'une conscience critique exigeante. 500
Un effort de réflexion méthodologique... 500 Un catalyseur puissant : la polémique autour des
fausses chroniques. 501
Rétablir l'honneur national. 504 Un bilan contrasté : limites et coupures
épistémologiques. 506
De timides avancées 506
Des ferments novateurs. 511
Des bibliothèques aux catalogues : la genèse de
l'entreprise bibliographique de Nicolds Antonio. 517
Un bibliographe au travail : la fréquentation assidue des
collections espagnoles et italiennes. 519
De Séville à Madrid (1617-1659). 519
La période italienne (1659-1678). 523 Le retour à Madrid et les dernières années
(1679-1684) 526
Autres sources : les catalogues de bibliothèques et de
librairies. 527
Chapitre XI  : La Bibliotheca Hispana face à ses modèles :
complexité et originalité d'un discours 533
Essai de reconstitution d'un arbre généalogique. 534
Le modèle humaniste. 534
La bibliographie « scientifique ». 535
935
Le rôle prépondérant de la Bibliotheca Universalis
de Gesner. 536
Le modèle apologétique. 541
La tradition patriotique. 542
Les de vins illustribus antiques. 542
Les Uomini famosi de la Renaissance. 543 La bibliographie nationale à l'âge classique et
son tardif essor en Espagne. 547
La tradition ecclésiastique. 556
L'hagiographie médiévale. 556 Un cas symptomatique : les bibliographies
d'Ordres religieux. 558 Apologétique profane / apologétique sacrée : les
convergences. 561
Des domaines similaires. 561 La superposition des modèles : l'exemple de la
bibliographie régionale. 562
La bibliographie antonienne : une formule équilibrée 567
La bibliographie comme science : minutie et rigueur. 567 Utilisation critique des sources et souci
d'impartialité. 568
Les ambitions d'exhaustivité 570
La bibliographie comme hymne : grandeur et solennité. 573
L'influence de la tradition apologétique. 573
Un récit épique 574
Une « topique » héroïque. 574
L'importance du paratexte épidictique. 575 La présence simultanée de traditions divergentes : une
cohabitation délicate. 576
Le risque de la contradiction 576
Une microstructure duelle : la notice. 577 Des projets antoniens complémentaires : la Bibliotheca
Hispana et la Censura de historias fabulosas. 578
936
Chapitre XII  : Les fantasmes d'un bibliographe : de
l'obsession classificatrice à la passion nationaliste 581
La fonction instrumentale : du tableau des
connaissances au fantasme taxinomique. 582
L'humanisme, promoteur de la lecture de consultation. 582
Un parcours balisé. 582
Le pragmatisme antonien 585
Un imaginaire de dictionnariste 590
La bibliothèque au service du classificateur. 590
Une frénésie taxinomique. 592
La fonction monumentale : du culte des auteurs à
l'exaltation de la Nation. 596
La constitution d'une Mémoire nationale des Lettres :
les procédures d'amplification 596
La prise en compte de la production contemporaine 596
L'appartenance nationale : un concept mouvant 597
L'obsession identitaire. 600
La portée politique de la Bibliotheca Hispana 602
La glorification de l'hispanité. 603
Un rôle compensatoire. 605
Sous le regard de l'Europe. 610
Chapitre XIII  : La naissance d'une histoire littéraire espagnole 613
La promotion d'un personnage : l'auteur. 613
La restauration et l'extension de la « fonction-auteur ». 613
Définitions. 613 L'auteur face aux pouvoirs : la reconnaissance d'une
autonomie relative à travers la Bibliotheca Hispana. 615
Nicolàs Antonio et les Index inquisitoriaux. 615 Le désir de reconnaissance d'une communauté
de lettrés. 618
De l'auteur à l'homme de Lettres. 621
Imprimés et manuscrits. 621 Le refus des discriminations : l'exemple du
double traitement réservé aux femmes dans la
Bibliotheca Hispana. 622
937
La mise en question du critère de l'écrit : la
« Lamentatio auctoris » finale. 625
Un nouveau regard sur l'auteur et son oeuvre 626
Les valeurs antoniennes. 626
Le souci d'individualisation 629
Contraintes et tendances. 630
Le triomphe du singulier. 635
L'alphabet ou le péril de la variété. 636
La préface de la Bibliotheca Hispana, ébauche d'une
histoire littéraire espagnole. 638
Les prédécesseurs de Nicolas Antonio. 639
Du Marquis de Santillane à Argote de Molina. 639
Le court essai de Vicente Nogueira. 641 Un précédent capital : le de asserenda Hispanorum
eruditione de Garcia Matamoros. 642 Une mise en perspective historique de la culture
nationale. 643
Un domaine de prédilection secret : la littérature. 646 Une réhabilitation conforme à l'essor international
du « champ littéraire ». 648 Nicolas Antonio historien de la littérature : la mise
en évidence des évolutions et des permanences 649 L'affirmation d'une subjectivité en matière
d'esthétique. 651
Nicolas Antonio critique : le docte et l'esthète 653
La Bibliotheca Hispana, un jalon décisif. 656
Des avancées limitées ? 656
Un rôle de transition. 657 L'impact de la bibliographie antonienne : un
héritage tardivement recouvré. 661
Conclusion  : de l'imaginaire de la bibliothèque à la
bibliothèque, figure exemplaire de l'imaginaire 667
Une relation complexe dans l'Espagne du Siècle
d'Or : représentations de la bibliothèque et
conjoncture historique. 667
Des imaginaires décalés par rapport aux pratiques 667
938
Trois figures privilégiées : l'importance de la chronologie. 671 L'évolution des représentations et ses fondements
épistémologiques 674
D'une figure à l'autre. 677
Le principe de contradiction 677 La mémorisation des expériences et des
discours. 679
L'inégale répartition des modèles. 683
Un modèle dominant : les imaginaires savants de la
bibliothèque 683
Un regard normatif. 683 La bibliothèque, objet de passion : une irrésistible
ascension. 684
Les valeurs spirituelles et affectives attachées à la
bibliothèque 688
La bibliothèque-refuge 688
Bibliothèque et conversation. 692 Un contre-modèle : la bibliothèque de fiction ou
l'investissement du sujet. 693
Rapide esquisse : les imaginaires de la bibliothèque en
Europe à partir du XVIIIe siècle. 699
A l'approche des Lumières. 699
Les imaginaires de la modernité. 706
Permanences. 709 Quelques archétypes de l'imaginaire de la
bibliothèque 709
La bibliothèque face aux pouvoirs 711
Annexes 715
Illustrations 757
Album Quichottesque 811
Bibliotheca Gealiana (références bibliographiques) 827
Corpus des figures étudiées 827
939
Bibliographie thématique 833
Sources 833
Études historiques et critiques 850
Index 891
Table des annexes 915
Table des illustrations 919
Table des matières 929
Book chapter: Previous 27/27