Aller au contenu

Avertissment

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-08751-9
  • ISSN: 2103-4877
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-08753-3.p.0007
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 24/04/2019
  • Langue: Français

  • Chapitre d’ouvrage: 1/21 Suivant
Accès libre
Support: Numérique
7 Cette volumineuse, cette immense correspon- dance, aurait dû être accompagnée d'un Index gé- néral récapitulant ceux qui figurent à la fin de chaque tome. Mais le travail qu'aurait entraîné un tel relevé excède les forces de ceux qui se sont consacrés à la publication depuis bientôt un demi- siècle. Ledit Index occuperait d'ailleurs deux mille pages environ, ce qui posait des problèmes édito- riaux.
Il aparu néanmoins indispensable de fournir aux lecteurs et aux chercheurs qui le désireraient un Index indiquant pour chacun des correspondants les tomes où apparaissent les lettres qu'il a reçues de George Sand. Ainsi, pourront-ils aller directement aux volumes concernés (le premier tome signalé contenant une notice sur l'intéressé, parfois com- plétée ou corrigée ultérieurement).
Le nombre des destinataires dépasse sensible- ment deux mille (compte non tenu des anonymes qui par définition ne pouvaient trouver place dans ce relevé). Chiffre considérable qui permet de mesurer l'importance de cette correspondance, où se retrouvent, avec la plupart des littérateurs fran- çais de l'époque, de nombreux artistes, peintres, musiciens, des hommes politiques, des acteurs cé-
5

8 lèbres, des savants, des étrangers éminents, des gens simples, des malheureux, des proscrits : tout le siècle, en somme. Si certains ne sont présents que dans un seul tome, d'autres occupent une place plus étendue, comme Flaubert, présent dans huit volu- mes, Dumas fils (dans quatorze), Sainte-Beuve (dans dix-sept), et bien entendu les proches.
Il faudra toujours, à moins de découvertes qui deviennent chaque année plus improbables, regret- ter l'absence de documents dont l'existence a été attestée par des témoins :Jules Sandeau ne figure que par une seule lettre, ainsi que Stéphane Ajasson de Grandsagne ;Chopin en a reçu beaucoup plus que la courte demi-douzaine qui nous reste. Mais de telles lacunes sont inévitables dans toute édition de correspondance. Le nombre et la qualité des destinataires, et pour certains l'abondance et l'inté- rêtdes missives retrouvées, compensent largement les frustrations.


Georges LUBIN Novembre 1991








6