Aller au contenu

Éditorial

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-07149-5
  • ISSN: 2557-8855
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-07150-1.p.0009
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 06/10/2017
  • Périodicité: Annuelle
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
9

Éditorial

Combien daspects nouveaux, de choses ignorées reste-t-il à découvrir et à révéler de lunivers de Blaise Cendrars ? Cest à cette tâche stimulante que Constellation Cendrars, nouveau bulletin littéraire, se propose de contribuer. Alors que ses lecteurs sont aussi nombreux que les mots qui composent lœuvre déployée tout au long de la première moitié du xxe siècle, son caractère expérimental et précurseur motive notre désir de la faire rayonner aux quatre coins du monde. Les textes de Cendrars offrent des formes et des contenus multiples, tissant des liens immédiats entre notre monde globalisé et ce temps des avant-gardes qui a permis à lécrivain dorigine suisse (1887-1961) de se positionner au cœur du champ littéraire français, tout en refusant les assignations, les appartenances et le monde des belles-lettres. Posture sans doute, mais elle touche au cœur son admirateur Henry Miller qui aimait les « French-writers who are un-French1 », détachés dun modèle trop ciselé, trop léché. Si le cosmopolitisme condense en une expérience de vie de multiples empreintes culturelles, lœuvre de Cendrars construit une constellation de ce type, non pas celle des voyageurs des « sleepings » à la mode, mais celle qui procède, toujours selon Miller, par « bouillonnement énorme2 » et croît par diffractions, sursauts et métamorphoses fascinantes.

Du poème Les Pâques, publié en 1912, à Emmène-moi au bout du monde !…, sorti de presse en 1956, plus de quarante ans décriture ont imprégné limaginaire des lecteurs « du monde entier au cœur du monde ». Grâce à des voyages réels ou métaphoriques, à des évocations 10poétiques et des contes dAfrique, aux romans de la démesure et de la violence, aux reportages de guerre et aux nouvelles exotiques, aux « mémoires » placés sous le signe de linvention de soi pour exister au cœur du texte, les pistes de lectures sont denses et variées.

Cette richesse représente ce que lAssociation Internationale Blaise Cendrars (AIBC), fondée aux États-Unis en 1978, ainsi que le Centre dÉtudes Blaise Cendrars (CEBC), constitué en 1984 après le dépôt des archives de lécrivain à la Bibliothèque nationale suisse, à Berne, veulent continuer à défendre. Les deux associations collaborent depuis fort longtemps à la valorisation de cette œuvre fondatrice de la modernité du xxe siècle littéraire qui, jusquaux années 1980, était encore peu associée aux cursus scolaires et académiques ; elles publient des recherches et organisent des manifestations (expositions, colloques, conférences, tables rondes…) formant ainsi une autre constellation, forte de lecteurs et de chercheurs venus dhorizons divers, convaincus, comme Miller, que la plume de Cendrars sait « balayer le ciel comme une comète en flammes3 ». Prenant le relais des bulletins Continent Cendrars4 et Feuille de routes5, Constellation Cendrars place lécrivain au cœur des réseaux transnationaux qui ont marqué sa vie et son imaginaire. Figure incontournable des avant-gardes françaises, celui qui fit du Brésil sa terre dadoption dès 1924, alors quil avait déjà vécu plus de trois ans dans la Russie des tsars avant de découvrir New York en 1911-1912, permet daccéder à la complexité de son temps ; Cendrars est un « personnage-carrefour » dont les actes et les fictions constituent lexpérience dune époque. De fait, il incarne aussi lambiguïté dune modernité diffusant ses propres contradictions, celle dun monde qui plonge deux fois dans la violence des guerres mondiales.

11

Constellation Cendrars désire tant questionner les lieux communs quexplorer les paradoxes de lœuvre, en rendant compte de sa formidable énergie. Les très nombreuses rééditions des textes, incluant lédition définitive sous la direction de Claude Leroy des Œuvres autobiographiques complètes parues en 2013, suivie des Œuvres poétiques et romanesques complètes en 2017 dans la Bibliothèque de la Pléiade, attestent de cette passion renouvelée pour des rythmes, des visions et des voix qui toujours convoquent notre « profond aujourdhui ».

Pour de nombreux écrivains Cendrars est une voix qui compte, et nous avons le plaisir de proposer dans ce premier numéro les textes de deux auteurs contemporains, Adrien Bosc et Bernard Chambaz, venus partager à Berne, lors des assemblées plénières du Centre dÉtudes Blaise Cendrars, leur imaginaire personnel et leur lien à lœuvre du poète. Adrien Bosc, en 2015, a fait surgir l« ami imaginaire » de son roman Constellation (Stock, 2014), un « livre sur le hasard et la destinée », lauréat du Grand Prix du Roman de lAcadémie française. En 2016, le poète et romancier Bernard Chambaz nous a emmenés sur les traces personnelles de sa « Diagonale du fou » (2013), périple cycliste inspiré par un vers de Prose du Transsibérien : « Madrid-Stockholm »…

Avion, train, Alpha-Roméo peinte en rouge par Braque, paquebot ou vélo, tous les moyens sont bons pour rejoindre la poésie cendrarsienne ! Et ce transport se réalise encore mieux en équipe : de nombreux contributeurs, liés aux deux associations, ont concrétisé le projet de ce premier numéro de Constellation Cendrars. Quils en soient tous chaleureusement remerciés. Toute notre gratitude va aussi à Vincent Yersin, secrétaire de rédaction, sans qui ce numéro naurait pas vu le jour.

Les rubriques proposées permettront à chacun de découvrir « un » Cendrars. Cette livraison présente dabord des textes inédits : la réponse de lauteur à une enquête internationale et un ensemble exceptionnel de lettres échangées par Cendrars et une lectrice, coiffeuse dans la Creuse, entre 1937 et 1941. La transcription de la table ronde « Cendrars en correspondance », consacrée en janvier 2017 à la question de lédition des correspondances décrivains, introduit par effet de résonance les missives inédites. Ces dossiers sont complétés par les rubriques propres aux vies associatives, rendant compte des événements, des publications, du marché de la bibliophilie, mais aussi des activités institutionnelles quil importe de documenter.

12

Cendrars sadressait régulièrement à ses « Lecteurs inconnus ». Quant à nous, nous espérons que Constellation Cendrars, mis sur orbite « tout autour daujourdhui », réveille en chacun et chacune la passion de lexploration de cette œuvre.

Christine Le Quellec Cottier

Directrice du CEBC,
Berne et Lausanne

Laurence Campa

Présidente de lAIBC, Paris

LAIBC et le CEBC remercient la Bibliothèque nationale suisse et la Fondation Jan Michalski pour lécriture et la littérature.

1 Henry Miller, The Cosmological Eye (1961, p. 371), cité par Y. Bozon-Scalzitti, « LAmérique invisible de Blaise Cendrars » dans Cendrars et lAmérique, Caen, Minard, Lettres modernes, 3, p. 163.

2 Henry Miller, Blaise Cendrars [1951] dans Blaise Cendrars-Henry Miller. Correspondance 1934-1959, Jay Bochner, Ch. Le Quellec Cottier (éds.), Genève, Zoé, 2013, p. 310 (coll. Cendrars en toutes lettres).

3 Ibid., p. 297.

4 15 numéros parus entre 1987 et 2013 du bulletin du CEBC, sous les directions successives de Jean-Carlo Flückiger et Christine Le Quellec Cottier. Publié par les Éditions de la Baconnière, Neuchâtel, puis par les Éditions Champion, Paris, dès le no 8-9. Descriptifs disponibles sur www.cebc-cendrars.ch. Pour obtenir des numéros : slatkine@slatkine.com ou info@cebc-cendrars.ch.

5 54 numéros publiés du bulletin de lAIBC, entre 1979 et 2016, sous les directions successives de Monique Chefdor, Jean-François Thibault, Jay Bochner, Claude Leroy, Georgiana Coleville, Michèle Touret, Maria Teresa Russo, Myriam Boucharenc, Birgit Wagner et Laurence Campa. Descriptifs disponibles sur www.cebc-cendrars.ch. Pour obtenir des numéros : info@cebc-cendrars.ch.