Aller au contenu

Présentation des auteurs

Accès libre
Support: Numérique
281

Présentation des auteurs

David Amherdt enseigne la langue et la littérature latines de l’Antiquité et de la Renaissance à l’université de Fribourg. Ses domaines de recherche sont l’épistolographie et la poésie latines de l’Antiquité tardive (Sidoine Apollinaire, Ausone, Paulin de Nole), ainsi que la littérature latine humaniste (Sébastien Castellion, Étienne Dolet, André Alciat, les humanistes suisses). Il est en outre coéditeur de la correspondance de Jean Du Bellay (université de Neuchâtel).

Hélène Casanova-Robin est professeur de littérature latine de la Renaissance à l’université de Paris Sorbonne. Ses travaux portent essentiellement sur la poésie augustéenne (Virgile, Ovide, Properce) et sur sa réception à la Renaissance (Diane et Actéon. Éclats et reflets d’un mythe d’Ovide à la Renaissance et à l’Âge baroque et direction d’ouvrages collectifs : Ovide, figures de l’hybride ; Amor scribendi, lectures des Héroïdes d’Ovide), en particulier chez les Humanistes italiens de langue latine (édition des Églogues latines de G. Pontano, à paraître), avec un intérêt particulier pour le mythe, le dialogue des genres, la poésie intime et réflexive.

Jean-Louis Charlet est professeur de latin tardif, médiéval et humaniste à l’université de Provence. Spécialiste de poésie latine tardive (Ambroise, Ausone, Claudien, Prudence, Paulin de Nole, Rutilius…) et humaniste (Pétrarque, Enea Sivio Piccolomini, Landino, Pontano, Politien, Marulle…), de lexicographie latine humaniste (Valla, Tortelli, Perotti, Nestore Dionigi, Calepino…), de philologie et de métrique humanistes ainsi que de l’histoire du livre et de numismatique, il est l’auteur de plus de vingt livres et de deux cents articles.

Alessandro Franzoi est professeur de littérature latine à l’université Ca’ Foscari de Venise. Ses publications portent sur l’élégie augustéenne,

282

Tacite (Annales XV-XVI dans l’œuvre complète publiée chez Einaudi-La Pléiade), l’Appendix Vergiliana (éditions critiques commentées de la Copa et du Priapeum 83 Büch.), et la poésie tardo-antique (notamment Ausone, édition commentée du Cupido cruciatus, et Maximien).

Lavinia Galli Milić est actuellement chargée d’enseignement à l’université de Genève et collaboratrice du Fonds national suisse de la recherche scientifique pour un projet sur l’intertextualité. Spécialiste de Dracontius et de poésie latine tardive, ses recherches portent en particulier sur les genres littéraires, dont l’épithalame.

Philip Hardie est Senior Research Fellow au Trinity College et Honorary Professor de latin à l’université de Cambridge. Ses publications majeures portent sur Ovide, Virgile et Lucrèce. Ses recherches actuelles portent sur l’histoire de la rumeur et de la renommée, d’Homère à Pope (Rumour and Renown. Representations of Fama in Western Literature, Cambridge, 2011) ainsi que sur la réception de la littérature antique à la Renaissance anglaise.

Judith Hindermann est chargée d’enseignement et collaboratrice scientifique à l’université de Bâle. Ses recherches portent sur l’intertextualité rattachant les Métamorphoses d’Apulée à l’Art d’aimer d’Ovide (cf. Der elegische Esel. Apuleius’ Metamorphosen und Ovids Ars amatoria, Frankfurt am Main etc., 2009). Elle collabore au projet interuniversitaire EUCOR « Salz der Antike » / « Le sel antique » portant sur la réception des genres poétiques chez les humanistes.

Sylvie Laigneau-Fontaine est professeur de latin à l’université de Bourgogne et spécialiste de poésie augustéenne et de poésie épigrammatique néo-latine. Ses principales publications dans ces deux domaines ont trait à Ovide, Virgile, et Nicolas Bourbon, et abordent les questions de l’amour, du mariage, ainsi que de la convergence des genres littéraires.

John Nassichuk est Associate Professor à l’université Western Ontario (Canada). Ses publications portent sur la littérature de la Renaissance, en particulier sur Pontano, Campano, Gravina, Jodelle, Bonnefons, ainsi que sur la silve et sur les livrets des entrées solennelles. Il vient de coéditer avec Perrine Galand l’ouvrage Aspect du lyrisme conjugal à la Renaissance (Genève, 2011).

283

Maud Pfaff-Reydellet est maître de conférences à l’université Marc-Bloch de Strasbourg. Spécialiste des Fastes d’Ovide, ses recherches portent sur les récits des origines, l’image idéologique de Rome et la fabrication du mythe à l’époque impériale, ainsi que sur le croisement des genres.

Cédric Scheidegger Lämmle est doctorant à l’université de Bâle (Suisse). Ses recherches, conduites dans le cadre d’un projet du Fonds national suisse, se centrent sur la poésie d’Ovide, avec un intérêt particulier porté à la conception et à la définition que cet auteur donne de son œuvre en face du système littéraire de l’époque augustéenne. Il est en outre collaborateur de la rédaction centrale du Thesaurus Cultus et Rituum Antiquorum (ThesCRA).

Anne Videau est maître de conférences, habilitée à diriger les recherches, à l’université de Paris-Ouest – Nanterre La Défense. Ses travaux portent sur la poésie de Catulle, des élégiaques et poètes augustéens, spécialement Ovide, qu’elle aborde dans ses dimensions stylistique et poétique, éthique et politique. Elle vient de publier La poétique d’Ovide, de l’élégie à l’épopée des Métamorphoses (Paris, 2010).