Skip to content

Résumés et présentations des auteurs

View all information ⮟

  • ISBN: 978-2-406-07383-3
  • ISSN: 2103-5636
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-07385-7.p.0191
  • Publisher: Classiques Garnier
  • Parution date: 11-29-2017
  • Language: French
Free access
Support: Digital
191

Résumés et présentations
des auteurs

Mireille Calle-Gruber, « Amour en fuite : une connaissance dun autre genre. Sur La Beauté de Joseph dAssia Djebar »

Mireille Calle-Gruber est professeure à luniversité Sorbonne nouvelle – Paris 3 et écrivaine. Ses domaines de recherches sont la théorie du roman et de lesthétique. Étudiant des auteurs contemporains comme Michel Butor, Assia Djebar, Marguerite Duras, Pascal Quignard et Claude Simon, elle a publié Claude Simon. Une vie à écrire (Paris, 2011) ou Marguerite Duras, la noblesse de la banalité (Saint-Vincent de Mercuze, 2014).

Cet article une lecture de La Beauté de Joseph afin de considérer à lœuvre létonnant processus dinterprétation dAssia Djebar et danalyser comment cest lorchestration poétique de plusieurs récits, de langues et de cultures différentes qui donne naissance à une révélation de la parole critique. La contribution montre aussi en quoi lécriture dAssia Djebar parvient à faire sentir le goût des mots des autres et, par eux, le goût de soi et la grâce de la connaissance daimer.

Reading Assia Djebars La Beauté de Joseph, this paper considers how the writer is reinterpreting the legend of Joseph and Putiphars wife. The musical sense is breaking the frontiers of hermeneutics.

Françoise Lionnet, Maya Boutaghou, « Le Blanc de lAlgérie. Assia Djebar “devant la douleur des autres” »

Françoise Lionnet enseigne les littératures francophones et comparées ainsi que les études africaines et africaines-américaines à Harvard. Elle est aussi Distinguished Professor à luniversité de Californie, Los Angeles. Elle a publié Le Su et lincertain. Cosmopolitiques créoles de locéan Indien (Île Maurice, 2014) et Écritures féminines et dialogues critiques : subjectivité, genre et ironie (Île Maurice, 2014).

Maya Boutaghou est Assistant Professor à luniversité de Virginie. Elle est lauteure dOccidentalismes, Romans historiques postcoloniaux et identités nationales (Paris, 1922016) qui propose une approche comparatiste originale pour létude des littératures postcoloniales au xixe siècle, et léditeur du numéro spécial de lEsprit créateur sur lhéritage international de la guerre dindépendance algérienne (Baltimore, 2014).

Dans cette analyse de la façon dont Djebar cerne la représentation de la « douleur des autres », le propos porte tour à tour sur lesthétique de sa prose poétique, sur sa façon de traduire la solidité du réel et enfin, sur lébauche dune historiographie critique et non politique de la littérature algérienne. Larticle souligne son art de la transmission transgressive qui emmêle joie et tristesse, ces facteurs indispensables de cohésion sociale et nationale, par-delà toute bassesse politique.

This analysis of Djebars representation of the “pain of others” focuses on: her aesthetics; her poetic translation of the materiality of the real; and her effort to develop a probing rather than political historiography of Algerian literature. This work stresses her art of transgressive transmission in which the entangled emotions of joy and sadness are the indispensable factors of social and national cohesion beyond the depravity of politics.

Wolfgang Asholt, « Une esthétique “en marge”. Lentre-deux langues dAssia Djebar »

Wolfgang Asholt est Honorarprofessor à luniversité Humboldt de Berlin et professeur émérite de littératures romanes à Osnabrück. Il a publié des ouvrages sur les avant-gardes européennes, les littératures du xixe et xxe siècle et lextrême contemporain, tels que : Franz Kafka (Paris, 2014) ou Avantgarde und Modernismus. Dezentrierung, Subversion und Transformation im literarisch-künstlerischen Feld (Berlin, 2014).

Assia Djebar ne cesse daborder la question de la langue ou des langues, dun entre-deux-langues jusquà une tétralogie. Les relations multiples entre ces langues sont complexifiées par le fait que leurs « qualités » varient dune œuvre à lautre. Analyse des modèles qui résultent de ce plurilinguisme et qui sont à la base de lœuvre dAssia Djebar.

Assia Djebar deals continuously with the question of her languages, from a between-two-languages to a tetralogy. The multiple relations between these languages are complicated because their qualities modify continuously. Analysis of the models that result from this multilingualism, which is at the basis of the work of Assia Djebar.

193

Lise Gauvin, « Entre désir et mémoire. Le métadiscours sur lécriture dans lœuvre de Djebar »

Lise Gauvin est professeure émérite à luniversité de Montréal. Essayiste et nouvelliste, elle a publié : Langagement. Lécrivain et la langue au Québec (Montréal, 2000), Aventuriers et sédentaires. Parcours du roman québécois (Paris, 2012) et La Fabrique de la langue (Paris, 2004) qui a reçu une mention spéciale du jury du Grand prix de la critique. Elle a été présidente de lAcadémie des lettres du Québec (2008-2009).

Dans lœuvre dAssia Djebar, le métadiscours sur lécriture est présent sous la forme dune prise en charge du récit par un personnage qui sinterroge sur le « pourquoi écrire » et se dédouble en plusieurs figures décrivains traversant aussi bien les autofictions que les romans. Larticle associe les premières œuvres aux textes plus récents afin de mettre en évidence deux des thèmes récurrents dans lœuvre de Djebar : la venue à lécriture et lécriture mémorielle.

In Assia Djebars work, there is a metadiscourse on the activity of writing where one of the characters, who is engaged in the activity of writing, takes charge of the narrative and asks “why does one write?” The character projects the personas of several writers, crossing between fictionalized autobiography and novels. The article looks at both early works and more recent works, and highlights two of the recurring themes in Djebars works: the factors that propel one to write and writing as an exploration of memory.

Dominique D. Fisher, « Nulle part dans la maison de mon père. Une éthique du dévoi(l)ement »

Dominique D. Fisher est professeure émérite à luniversité de Caroline du Nord, à Chapel Hill. Elle a publié récemment Écrire lurgence (Paris, 2007) et des articles sur les littératures et films du Maghreb, du Liban, et du Québec.

Nulle part dans la maison de mon père se centre sur la hochma (pudicité), laveu, le dévoilement, lautobiographie et la réflexion (ijtihad) chez Assia Djebar. Cet article examine les enjeux dune éthique du dévoi(l)ement dans le cadre de lAlgérie coloniale et dune longue histoire dappartenance biculturelle, dissidente et conflictuelle.

Nulle part dans la maison de mon père reveals the many facets of hochma (modesty), confession, unveiling, autobiography, and reflection (ijtihad) in Assia Djebars work. This article examines what is at stake with the ethics of veiling and unveiling, in colonial Algeria, and within the framework of a conflictual and dissident bi-cultural history.

194

Fritz Peter Kirsch, « Silences dAssia Djebar »

Fritz Peter Kirsch a enseigné plusieurs littératures de la Romania (littérature française, italienne, roumaine, espagnole, catalane, occitane, rhétoromane, littératures des francophonies nord-américaine, maghrébine et subsaharienne) dans le cadre de lInstitut détudes romanes de luniversité de Vienne (1965-2015).

Le rôle du thème du silence, dans les textes narratifs et les films dAssia Djebar, ne se réduit pas à celui dune toile de fond constituée par les contraintes émanant du patriarcat et du colonialisme et servant de point de départ aux élans émancipateurs incarnés par les voix de tous les opprimés et surtout des femmes. Des ressemblances entre lorientation dAssia Djebar et celle de lécrivaine franco-vietnamienne Marguerite Duras font penser à des problèmes communs aux créateurs en situation interculturelle.

Silence, in the narrations and the films of Assia Djebar is more than a background formed by patriarcal or colonial oppression and functioning as a starting point for the taking of the floor by the voices of rebels and, most of all, the voices of women. Similar impulsions can be found in the works of Marguerite Duras, novelist and film-maker situated in between France and Vietnam. Such a parallel is suggesting the existence of attitudes common to writers marked by intercultural situations.

Hervé Sanson, « Une œuvre algérienne en regard des auteurs “français”. Davant, dailleurs mais jamais den face »

Hervé Sanson est enseignant-chercheur et membre associé à lITEM (Paris). Il est spécialiste des littératures francophones du Maghreb. Il a collaboré à une édition critique et génétique des Portraits dAlbert Memmi (Paris, 2015), coordonnée par Guy Dugas.

Assia Djebar a élaboré une œuvre singulière, fruit dun entrecroisement de traditions culturelles hétérogènes, une tradition orale autochtone nourrie par la résistance à la conquête française, et une tradition écrite occidentale acquise durant sa scolarité en Algérie coloniale puis en métropole. Son œuvre comporte nombre de références à la littérature française ; cet article interroge la portée de ces citations et la valeur quelles revêtent dans le texte djebarien.

Assia Djebar developed a singular work, a fruit of a intertwining of heterogeneous cultural traditions, a native oral tradition fed by the resistance in the French conquest, 195and a written western acquired tradition during her schooling in colonial Algeria then in mainland France. Her work contains number of references to the French literature: this article wonders about the reach of these quotations and the value of which they dress in the text of Djebar.

Doris Ruhe, « Le Livre des Pères inachevé dAssia Djebar »

Doris Ruhe est professeur émérite de littérature romane à luniversité de Greifswald en Allemagne. Ses domaines de recherche privilégiés sont la littérature du Moyen Âge et la littérature contemporaine. Elle a publié de nombreux livres et articles sur la littérature française et francophone.

Assia Djebar a toujours fait référence à son œuvre autobiographique comme un « Quatuor algérien ». Cependant, elle na pu terminer son quatrième et dernier volume. Cet article tente de réunir linformation que Djebar a laissée à propos de ce projet en analysant plusieurs entrevues données entre 1985 et 2006 ainsi quun fragment publié de ce quatrième volume.

Assia Djebar has always referred to her autobiographical œuvre as her “Quatuor algérien”. She was not able to accomplish its fourth and last volume, though. This contribution tries to put together the information Djebar has left about this project drawing on several interviews she gave over the course of two decades, between 1985 and 2006, and to the only fragment of the fourth volume published to date.

Jane Hiddleston, « “Celle qui dit non”. Le colonialisme, lIslam et la résistance féminine chez Assia Djebar »

Jane Hiddleston est professeure des littératures en français à luniversité dOxford. Elle a publié plusieurs ouvrages sur la littérature francophone et la théorie postcoloniale, notamment : Assia Djebar: Out of Algeria (Liverpool, 2006), Poststructuralism and Postcoloniality (Liverpool, 2010), Decolonising the Intellectual: Politics, Culture, and Humanism at the End of the French Empire (Liverpool, 2014).

De nombreux critiques ont identifié une tendance chez les féministes européennes à imposer aux femmes de cultures différentes des modèles de la subjectivité féminine issus de la culture occidentale. Cet article analyse la résistance féminine dans les œuvres dAssia Djebar à travers deux personnages issus du monde islamique, comme exemples de modèles alternatifs.

196

European feminist thinkers have often been criticised for grafting home-grown models of feminine subjectivity onto women of different cultures. This article explores feminine resistance in the work of Assia Djebar through two figures emerging from her Islamic cultural heritage, which serve as examples of alternative to those imposed by European thought.

Małgorzata Sokołowicz, « “Lhéritage qui mencombre…”. Lesthétique rhizomorphe dans LAmour, la fantasia »

Małgorzata Sokołowicz, maître de conférences à lInstitut détudes romanes (Université de Varsovie), est lauteur du livre La Catégorie du héros romantique dans la poésie française et polonaise au xixe siècle (Varsovie, 2015) et de nombreux articles sur les relations entre la littérature et lart, lorientalisme et les questions identitaires.

Le présent article inscrit LAmour, la fantasia dans lesthétique rhizomorphe, cest-à-dire essaie de prouver que la catégorie du rhizome décrit bien les notions-clés de la réalité postcoloniale (lidentité, la langue, lhistoire et la mémoire) ainsi que la structure du roman. En rendant bien la complexité de cette réalité, elle aide, paradoxalement, à sy retrouver.

The present paper joins Fantasia: An Algerian Cavalcade to rhizomorphic aesthetics and tries to prove that the category of rhizome describes well the key-notions of postcolonial reality (identity, language, history and memory) and the structure of the novel itself. By perfectly rendering the complexity of this reality, it helps, paradoxically, to get ones bearings.

Article from a collective work: Previous 13/14 Next