Aller au contenu

[Sonnet.] Au lecteur

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-09017-5
  • ISSN: 0768-0821
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-09017-5.p.0018
  • Éditeur: Société des Textes Français Modernes
  • Date de parution numérique: 29/01/2019
  • Diffusion-distribution: Classiques Garnier
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
18
[SONNET.]


AU LECTEUR.

Ceux qui suivent Thespis, et le viellart d'Ascree, Sans plus donnent plaisir aux yeux et aux oreilles, Et d'une vanité, pour choses nompareilles, Quiconque les escoute, en songeant se recree.
5 Mais de Dieu souverain la Parole sacree
Nous monstre sa puissance, et ses hautes merveilles.
Ici faut-il, Lecteur, qu'â le prier tu veilles
Qu'en ton coeur â jamais elle demeure ancree.
Par test exemple sainct d'un berger humble et bas,
ro Abattant la hauteur qui mesure n'a pas,
Et debrisant l'airain d'un bruyant coup de fonde,
Tu sois admonesté n'estre qu'un songe court (Tant ait le lustre beau) qui soudain passe et court, La grandeur sur laquelle en la terre on se fonde.

[Sonnet.] Ce mot ne se lit pas dans P S A. Le Sonnet 11a lectear ne se trouve pas dans M. — r viellart vieillart A.— a oreilles, S A. Faute de tirage : oreill P. — S Parole parole P S A. — ~ faut-il, Lecteur, faut-il (Lecteur) P S A (Introd. z6). — ro dbattaeet Abbatant S (Introd, 40).


Chapitre d’ouvrage: Précédent 3/6 Suivant