Aller au contenu

Glossaire

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-2987-3
  • ISSN: 2109-7623
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-2989-7.p.1061
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 16/07/2014
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
1061

GLOSSAIRE

accoutumer : « [] signifie aussi, avoir coutume, et alors il est neutre, et na dusage quavec le verbe avoir » (Académie, 1762).

accuser (vrai) : « [être] exact dans un récit » (Académie, 1762).

appuyer : « se dit aussi figurément au neutre et signifie insister » (Académie, 1762).

assassiner : « outrager, excéder de coups en trahison ou avec avantage » (Académie, 1762).

barbe (cheval) : dit aussi cheval de Barbarie, est une ancienne race chevaline qui tire son nom des peuples Berbères.

caqueterie : « caquet, babil » (Académie, 1762).

caractère : « il se dit de lécriture dune personne » (Académie, 1762).

cardinal légat : Bologne étant partie des États pontificaux, le Pape nommait un de ses représentants, un cardinal, pour gouverner la ville. Celui-ci était dit légat, du latin « legatus », à savoir « ambassadeur ».

carrosse de place : se dit dun carrosse à louer, qui par conséquent est tout le jour disponible « sur place ». Il sagit dun synonyme de « fiacre ».

cavalièrement : « dune façon cavalière, de bonne grâce, en galant homme, plus en homme du monde quen maître de lart » (Académie, 1762).

chaise [à porteurs] : « une espèce de siège fermé et couvert, dans lequel on se fait porter par deux hommes » (Académie, 1762).

chère complète : un grand repas. La chère indique « tout ce qui regarde la quantité, la qualité, la délicatesse des viandes, et la manière de les apprêter » (Académie, 1762).

chicane : « on appelle gens de chicane les petites gens de pratique, comme sergents, procureurs, juges de village. » (Académie, 1762).

chiffonneuse : variante de « chiffonnière ».

chreitz : le « kreuzer » ou « kreutzer », une monnaie créée en 1271 par le comte du Tyrol. Son nom dérive de la croix présente sur son revers et, à lorigine, elle était en argent. Au xviiie siècle, elle est désormais en cuivre mais encore en usage dans le Saint-Empire romain germanique.

coiffe : « une espèce de couverture de tête », « ordinairement de taffetas noir » ou en tissu léger ou encore en dentelle, que les femmes portent comme un bonnet ou un chapeau « quand elles sortent de chez elles » (Académie, 1762).

contexture : « tissure, enchaînement de

1062

plusieurs parties qui forment un corps, un tout. On dit figurément la contexture dun discours, dun ouvrage desprit » (Académie, 1762).

décrié : « perdu de réputation » (Académie, 1762).

défendre : « se dit au Palais pour signifier fournir de défenses, donner des réponses aux demandes, aux productions de sa partie » (Trévoux, 1743).

désespoir : « cest le nom dun ruban que les dames portent à leur tête, lorsquelles sont coiffées en négligé. Le désespoir forme une boucle sur le haut de la tête. Il descend des deux côtés sur le derrière de la tête, il sy croise, et revient en devant où on le noue négligemment sous le menton, et les deux bouts viennent pendre jusquà la ceinture. On porte des désespoirs de toutes les couleurs » (Trévoux, 1743).

détail : « dans le récit quon fait de quelque chose signifie tout ce quil y a de circonstances et de particularités dans laffaire dont il est question » (Académie, 1762).

développer : « faire montre de, faire preuve de, employer » (TLFi).

diablotin : « petite pâte de chocolat couverte de petites dragées » (Académie, 1762).

domestique : « il se prend aussi collectivement pour tous les serviteurs dune maison » (Académie, 1762).

dryade : « nymphe des bois » (Académie, 1762).

écluses : sortes de machinerie théâtrale.

écu romain : monnaie de létat pontifical qui commença à exister en 1588 et fut utilisée jusquen 1866. Lécu fut frappé aussi à Bologne et dans plusieurs villes italiennes.

ennui : « fâcherie, chagrin, déplaisir, souci » (Académie, 1762).

entendu : « assorti, parfait en son genre » (Académie, 1762).

entrant : « insinuant, engageant » (Académie, 1762).

envisager : « regarder une personne au visage » (Académie, 1762).

estafier : « en Italie, on appelle ainsi des domestiques qui portent la livrée, et qui marchent en manteau, à la différence des laquais qui nen ont point » (Académie, 1798).

étrivières (mériter les) : « mériter dêtre battu, frappé » (Académie, 1762).

exempt : « officier de certaine compagnie de gardes » (Académie, 1762).

exprès : « un homme envoyé à dessein pour porter des lettres, des nouvelles, des ordres » (Académie, 1762).

faune : « Dieu champêtre des Romains » (Académie, 1762).

florin : « monnaie dor ou dargent, de valeur variable, qui fut dabord frappée à Florence puis dans dautres pays, en particulier en Autriche, en Hollande, en France, dans différents États allemands » (TLFi).

fonder sur : « sappuyer », malgré la construction non pronominale.

fumeux : « qui envoie des vapeurs à la tête » (Académie, 1762).

gêner : « incommoder, contraindre les mouvements du corps » (Académie, 1762).

gonfalonier : son nom est tiré du « gonfalone », létendard de la ville. Il sagit dune charge qui remonte à lorganisation politique des villes italiennes au Moyen Âge. Au xviiie siècle le gonfalonier de Bologne dirige le Sénat de la ville

1063

avec le cardinal légat et il est juge ordinaire des sociétés des arts.

impériale : « le dessus dun lit » (Académie, 1762).

industrie : « dextérité, adresse à faire quelque chose » (Académie, 1762).

insulter à : « avoir des propos ou un comportement (interprétables comme) marquant de la désinvolture, du dédain, du mépris envers quelque chose qui est normalement respectée » (TLFi).

jambes tout dune venue (avoir) : « on [le] dit dun homme qui na pas le gras des jambes marqué » (Académie, 1762).

jour : « certaines ouvertures par où le jour, lair peuvent passer » (Académie, 1762).

juif : « semploie figurément en quelques phrases de la langue. Ainsi on appelle juif un homme qui prête à usure, ou qui vend exorbitamment cher » (Académie, 1762).

libertin : « qui aime trop sa liberté et lindépendance, qui se dispense aisément de ses devoirs, qui hait toute sorte de sujétion et de contrainte » (Académie, 1762).

libertinage : « une inconstance, une légèreté dans le caractère qui fait quon ne sassujettit à aucune règle, à aucune méthode » (Académie, 1762).

métempsychose : « passage dune âme dans un corps autre que celui quelle animait » (Académie, 1762).

mignardement : « avec délicatesse » (Académie, 1762).

mouchoir : « le mouchoir de cou est le linge dont les femmes se couvrent le cou et la gorge » (Académie, 1762).

murmurer : « faire du bruit en se plaignant sourdement sans éclater » (Académie, 1762).

naturel : de laffection naturelle. « Il se prend aussi pour les sentiments que la nature inspire aux pères et aux mères pour leurs enfants, et aux enfants pour leurs pères et pour leurs mères » (Académie, 1762).

occurrence : « rencontre, événement fortuit, occasion » (Académie, 1762).

page (hors de) : « hors de la puissance, hors de la dépendance dautrui » (Académie, 1762).

palatine : « une fourrure que les femmes portent sur leur cou en hiver [] on appelle aussi palatine les ornements faits de réseau que les femmes mettent sur leur cou » (Académie, 1762).

période : « [] pris au figuré, signifie : le plus haut point où une chose puisse arriver, et alors il est masculin » (Académie, 1762).

perse : « belle toile peinte quon nous apporte de Perse » (Académie, 1762).

petit-maître : « on appelle ainsi un jeune homme de cour, qui se distingue par un air avantageux, par un ton décisif, par des manières libres et étourdies » (Académie, 1762).

pied (être sur le) : « passer pour, en avoir la réputation » (Académie, 1762).

philippe : monnaie qui tire son nom de Philippe II de Habsbourg, roi dEspagne et duc de Milan à partir de 1535.

pièces de vin : une pièce de vin correspond à un muid et à un tonneau. Elle peut indiquer « certaines choses qui font un tout complet » (Académie, 1762).

pistoles dEspagne : monnaie forgée pour la première fois en Espagne

1064

au cours du xvie siècle, dont le nom désigne également dautres monnaies en or qui se diffusèrent dans toute lEurope.

pomme (donner la) : donner la préférence.

portière : « un rideau, une tenture qui masque lentrée dune pièce ou qui double la porte fermant cette entrée » (TLFi).

poulet : « billet de galanterie » (Académie, 1762).

primiera : version italienne de la prime, à savoir « sorte de jeu où lon ne donne que quatre cartes []. On dit à ce jeu, avoir prime, pour dire, avoir ses quatre cartes de couleur différente ». (Académie, 1762).

pythonisse : « on donnait dans lAntiquité ce nom à certaines devineresses » (Académie, 1762).

régent : le directeur du collège des Jésuites.

République : « on appelle figurément La République des Lettres les gens de lettres en général, considérés comme sils faisaient un corps » (Académie, 1762).

réputation (en) : « on dit [] des choses, quelles sont en réputation, pour dire quon les estime fort bonnes en leur espèce » (Académie, 1762).

restaurant : « aliment qui restaure, qui répare les forces » (Académie, 1762).

rhétorique : la dernière classe du premier cycle détudes chez les Jésuites. Il sagit de la cinquième année détudes, après les trois classes de grammaire et celle dhumanités.

robe : « la profession des gens de judicature » (Académie, 1762).

rodomontade : fanfaronnade.

ruelle : « on dit figurément quun homme passe sa vie dans les ruelles, quil va de ruelle en ruelle, pour dire quil est souvent chez les dames, et quil se plaît dans leur conversation » (Académie, 1762).

sbire : un agent de police italien.

sénings : le shilling ou le pfenning. Le premier, orthographié schelling, est une « monnaie dargent en usage en Angleterre. Il vaut environ vingt-deux sols de France, sur le pied que largent est présentement en France (1761). Vingt schellings font la livre sterling. Il y a aussi des schellings en Hollande, en Flandre et en Allemagne » (Académie, 1762). Le deuxième est une pièce de monnaie qui remonte au Moyen Âge et qui était encore très diffusée au xviiie siècle.

sentiments (homme à) : dans le jargon des petits-maîtres, un homme qui ne cache pas ses sentiments mais qui, au contraire, les manifeste.

sentir (se) : « avoir part au bien ou au mal » (Académie, 1762).

sentir de (se) : « en avoir quelque reste » (Académie, 1762).

sequin : nom dune ancienne monnaie en or de Venise (zecchino), forgée à partir du xiiie siècle.

soins (rendre des) : « voir [quelquun] avec assiduité et lui faire sa cour » (Académie, 1762).

solliciteur de procès : « il se dit de tous ceux qui sollicitent un procès, une affaire pour eux-mêmes ou pour leurs amis » (Académie, 1762).

statue : le corps et les sens.

sylphide : « nom que les Cabalistes donnent aux prétendus génies élémentaires de lair » (Académie, 1762).

sylvain : « Dieu champêtre des Romains » (Académie, 1762).

spectacle (être en) : « être exposé à

1065

lattention publique » (Académie, 1762).

suisse : « nom dun domestique à qui lon confie la garde dune porte » (Académie, 1762).

tarocco : jeu de cartes.

théâtre : « sorte déchafaud sur lequel on représente des tragédies, des comédies, des opéras et dautres spectacles, et où lon danse des ballets » (Académie, 1762). Il est léquivalent de scène en français moderne.

tigre : un homme « cruel, impitoyable » (Académie, 1762).

tirer : « à qui fera, à qui commencera, à qui donnera les cartes » (Académie, 1762).

traverse (venir à la) : « apporter quelque empêchement à un dessein » (Trévoux, 1743).

vertige (esprit de) : « égarement des sens, folie » (Académie, 1762).

vestale : « [] ce terme signifie une femme, une fille dune chasteté exemplaire » (Académie, 1762).

vue : « signifie figurément le dessein quon a, le but, la fin que lon se propose dans une affaire » (Académie, 1762).