Aller au contenu

Résumés et présentations des auteurs

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-06669-9
  • ISSN: 2103-5636
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-06671-2.p.0171
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 06/07/2018
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
171

Résumés
et présentations des auteurs

Gordon Millan, « Tournon et au-delà, un “exil inutile” ? »

Gordon Millan est spécialiste de la littérature française du xixe siècle et lauteur de nombreux ouvrages sur Stéphane Mallarmé, dont une biographie et plusieurs éditions critiques. Il est professeur émérite de langue et de littérature françaises à luniversité de Strathclyde (Écosse) et dirige les « Études Stéphane Mallarmé ».

Un siècle et demi après le passage de Mallarmé à Tournon, il semble approprié de réexaminer cette période décisive dans la vie du poète qui na pas toujours reçu lattention quelle mérite. Dans sa maturité, Mallarmé a fréquemment cherché à diminuer limportance quil semblait attacher à ces « années provinciales » quil a souvent dépeintes en termes négatifs. Cette communication se propose dexaminer le bien-fondé de ce jugement sévère à la lumière de la documentation qui nous est actuellement disponible.

Joëlle Molina, « Le Coup de dés. Prolégomènes à une philosophie de composition »

Joëlle Molina, psychanalyste et plasticienne, a conçu linstallation Les Mystères dIgitur à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon en 2009. Elle fabrique des livres dartiste, des vidéos et écrit sur la « philosophie de la composition » selon Mallarmé. Elle a créé en 2015 une installation avec lAssociation sauvegarde du patrimoine du lycée Gabriel-Faure accompagnée dun livre-catalogue : LAzur de Tournon.

Depuis LAzur écrit à Tournon en 1864 jusquau Coup de dés, œuvre de fin de vie de Mallarmé, en passant par le Sonnet en X et les Tombeaux, court une pratique secrète mais sans cesse affirmée dans les écrits théoriques du poète : linvention de procédés décriture qui cèdent linitiative aux mots. Ce qui est proposé ici est une tentative danalyse, à la manière des anagrammes de Saussure, dune « philosophie de la composition » selon Mallarmé que lon suppose être une anticipation dune pratique de la lecture.

172

Pascal Durand, « De létat littéraire à une théorie de lÉtat. Une lecture cursive de La Musique et les Lettres »

Pascal Durand est professeur ordinaire à la faculté de philosophie et lettres de luniversité de Liège. Spécialiste de Mallarmé et de la modernité poétique au xixe siècle, il est lauteur de nombreux articles ainsi que trois ouvrages relatifs au poète : Poésies de Stéphane Mallarmé (Paris, 1998), Crises. Mallarmé via Manet (Paris, 1998) et Mallarmé. Du sens des formes au sens des formalités (Paris, 2008).

La conférence sur La Musique et les Lettres, telle quelle a été prononcée à Oxford et Cambridge et, mieux encore, dans son montage éditorial après coup, entrelace deux grandes lignes de réflexion : lune portant sur lesthétique de lœuvre pure, lautre sur ses conditions de possibilité sociales, économiques et politiques. Parti dune évocation de l« état littéraire » à lheure du vers libre, cest à une réflexion juspositiviste sur les fondements de lÉtat que Mallarmé aboutit.

Alice Folco, « De Tournon à Paris, le décor de théâtre selon Mallarmé »

Alice Folco est maître de conférences en arts du spectacle à luniversité Grenoble – Alpes. Elle a soutenu une thèse de doctorat intitulée « Dramaturgie de Mallarmé », à luniversité Sorbonne nouvelle – Paris 3. Elle a publié La Mise en scène théâtrale (Paris, 2015). Ses travaux portent sur les proses de Stéphane Mallarmé consacrées au théâtre, sur la notion dinjouable et sur la mise en scène à la fin du xixe siècle.

Cet article met en regard les premières versions, destinées à la scène, dHérodiade et de LAprès-midi dun faune et propose une synthèse des critiques que Mallarmé a portées contre le décor illusionniste postromantique. Il analyse linfluence du poète sur les metteurs en scène du Théâtre dArt et du Théâtre de lŒuvre entre 1890 et 1893, afin de préciser son rôle dans un tournant majeur de lhistoire des spectacles : lavènement dune décoration suggestive et non mimétique à la fin du xixe siècle.

Thierry Roger, « Contre Mallarmé. Petite histoire dune réception négative »

Thierry Roger est maître de conférences en littérature française du xxe siècle et enseigne à luniversité de Rouen. Il a publié LArchive du Coup de dés. Étude critique de la réception dUn coup de dés jamais nabolira le hasard (Paris, 2010). Il a édité Puretés et impuretés de la littérature (Paris, 2015). Ses domaines de recherche portent sur lhéritage de Mallarmé et les questions dherméneutique littéraire.

173

Cet article sintéresse à un aspect particulier de la réception mallarméenne, à une composante jusquici négligée du « mallarmisme », à savoir lanti-mallarmisme, ou les aléas de « la valeur-or » (Thibaudet). Il sagit de considérer toutes les formes dopposition à Mallarmé, qui vont du rejet haineux à la différenciation esthétique. Cette contribution livre quelques jalons de cette histoire dune réception négative, oscillant entre contre-attaque, contre-point, et contre-temps.

Damian Catani, « Mallarmé, “Vathek”, et lOrient »

Damian Catani est maître de conférences à Birkbeck College à luniversité de Londres. Il est spécialiste de la littérature française des xixe et xxe siècles et des rapports entre la littérature et le mal. Il a publié The Poet in Society : Art, Consumerism and Politics in Mallarmé (New York, 2003) et Evil : A History in Modern French Literature and Thought (Londres, 2013). Il travaille sur une biographie de Céline.

Cet article réhabilite un texte injustement négligé par la critique mallarméenne : sa préface à Vathek. Il se penche sur trois arguments employés par Mallarmé : dune part, son renouvellement original du conte oriental, dautre part sa capacité de transcender ses destin et milieu politique pour produire un espace collectif purement esthétique, et enfin, le fait davoir écrit un chef-dœuvre en français, ce qui justifie pleinement, selon Mallarmé, la restitution de Vathek au patrimoine littéraire français.

Barbara Bohac, « Peinture et poésie, “musiciennes du silence”. Whistler et Mallarmé »

Barbara Bohac est ancienne élève de lÉcole normale supérieure. Elle est maître de conférences en littérature française à luniversité de Charles-de-Gaulle – Lille 3 et lauteur de Jouir partout ainsi quil sied. Mallarmé et lesthétique du quotidien (Paris, 2012), prix Henri Mondor 2013. Ses publications portent plus largement sur les poètes du xixe siècle ainsi que sur les rapports entre littérature et arts.

Mallarmé na pas consacré à Whistler de texte comparable à celui sur Manet et les impressionnistes, mais il ne faut pas y voir un désintérêt pour le travail du peintre. Lesthétique picturale de Whistler, telle quelle apparaît dans ses écrits et dans ses paysages londoniens, a des affinités profondes avec lesthétique mallarméenne. Chez tous deux lharmonie, plastique ou linguistique, prend le pas sur la mimesis traditionnelle de sorte que sopère une dissolution du sujet, transmué en rêve.

174

Bertrand Marchal, « Sur la Correspondance de Mallarmé »

Bertrand Marchal est professeur à luniversité de Paris-Sorbonne. Il est lauteur de deux études importantes sur Mallarmé, La Religion de Mallarmé (Paris, 1988) et Lecture de Mallarmé (Paris, 1989). Il a également édité les Œuvres complètes de Mallarmé (Paris, 1998 et 2003).

Lapparition de nouvelles lettres mais aussi des corrections permises par létablissement du texte sur le manuscrit justifient une nouvelle édition de la Correspondance de Mallarmé. Cette édition est loccasion de mettre en évidence une forme de recherche littéraire plus ingrate que celle du commentaire, mais indispensable.

Article de collectif: Précédent 11/12 Suivant