Aller au contenu

Biographie sommaire de Louis Janmot

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-09688-7
  • ISSN: 0035-2136
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-09688-7.p.0413
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Mise en ligne: 26/11/2019
  • Périodicité: Bimestrielle
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
413

Biographie sommaire
de Louis Janmot

1814

Naissance à Lyon de Anne-François-Louis Janmot, le 21 mai.

1823

Louis Janmot perd son frère Barthélémy Désiré, 7 ans.

1826

Louis Janmot entre au Collège Royal de Lyon, réputé libéral. Il y fait la connaissance de Frédéric Ozanam, Paul Brac de la Perrière et dautres disciples de son professeur de philosophie et desthétique, labbé Noirot.

1829

Louis Janmot perd sa sœur Cécile, âgée de 16 ans.

1831

Janmot est admis à lÉcole des Beaux-Arts de Lyon et un an plus tard, y obtint la plus haute distinction, le Laurier dOr en 1832.

1833

Janmot sinstalle à Paris en novembre pour bénéficier de lenseignement dOrsel et Ingres. Il rejoint la « colonie lyonnaise » chère à Ozanam et participe activement à la conférence Saint-Vincent-de-Paul quil a fondée.

1835

Louis Janmot se rend à Rome en octobre, en compagnie de Claudius Lavergne, Jean-Baptiste Frénet et dautres étudiants. Il y rencontre Hippolyte Flandrin et reste jusquà Noël 1836.

1836

Louis Janmot est de retour à Lyon en fin dannée. Il se consacre à la peinture religieuse et effectue de nombreux séjours à Paris pendant lesquels il rencontre fréquemment Lacordaire et Montalembert.

1838

La mère de Louis Janmot meurt le 28 décembre. Janmot, inconsolable, peint en particulier La Résurrection du fils de la veuve de Naïm (1839), Le Christ au Jardin des Oliviers (1840) mais aussi la Cène, fresque à lHôpital de lAntiquaille (1844). Autant de travaux inspirés par la pensée de Lamennais, labbé Lacuria, Blanc de Saint-Bonnet et Victor de Laprade.

414

1845

Fleur des champs retient lattention de Baudelaire qui lui consacre un paragraphe dans le Salon de 1845. Théophile Gautier apprécie le Portrait de Lacordaire (1846).

1848

Engagé dans la Garde Nationale, Louis Janmot doit, le 29 mars, défendre contre la foule le capitaine dun bateau accusé de royalisme. La révolution provoque un revirement dans la pensée de Louis Janmot et dun certain nombre de ses camarades.

1855

Louis Janmot tombe malade en avril, au point de recevoir lextrême onction. Le Poème de lâme est présenté à lExposition Universelle qui ouvre en mai. Labsence de succès accroît encore le pessimisme du peintre, bien que son atelier connaisse un certain succès.

1856

Louis Janmot épouse à 42 ans Léonie de Saint-Paulet en décembre, avec laquelle il a huit enfants. Il peint une Cène à léglise de Saint-Polycarpe (fresque détruite), un décor sur le dôme de Saint-François de Sales (1859 technique mixte).

1861

Janmot obtient une charge de professeur de peinture à lécole des Beaux-Arts de Lyon alors quil briguait le poste de directeur. Il termine une commande pour un décor dans lHôtel de Ville de Lyon (Plafond du Salon de lEmpereur, toile marouflée). À la rentrée 1861, Janmot démissionne de son poste au Beaux-Arts et sétablit à Paris.

1862

Les espoirs du peintre sont concentrés sur la promesse dun décor à léglise Saint-Augustin, qui lui est ensuite retirée. Son atelier parisien accueille Berthe de Rayssac.

1864

Delacroix meurt. Le décor à léglise Saint-Augustin est définitivement retiré à Janmot, qui reçoit en compensation une commande pour un décor dans une chapelle « perdue » à Saint-Étienne-du-Mont. Le peintre sinstalle à Fontenay-aux-Roses. Il commence à enseigner à lécole des Dominicains dArcueil. Il maintient sa présence aux Salons de Paris jusquen 1870.

1865

Janmot perd son fils nouveau-né, Henry.

1868

Louis Janmot fait lacquisition dune propriété à Bagneux. Il y exécute des portraits familiaux de grande qualité, regroupés dans un vaste décor à fresque, aujourdhui disparu.

415

1870

La femme de Louis Janmot meurt à Bagneux après la naissance du huitième enfant. La famille est contrainte de fuir devant lavancée des Prussiens. Elle rejoint le beau-père du peintre à Alger.

1871

Louis Janmot regagne Paris en juin, seul. Sa maison a été pillée et nombre de ses amis dominicains ont péri pendant la commune.

1872

Le peintre est envoyé à Naples pour relever des décors antiques.

1878

Janmot poursuit, après la mort du peintre Savinien Petit, un décor mural à la chapelle des Franciscains en Terre Sainte.

1879

Tentant de faire face aux difficultés financières, Janmot sinstalle à Toulon avec sa famille. Il soccupe avec quelques commandes : une réplique du fameux Portrait de Lacordaire, le Rosaire de Saint-Germain-en-Laye (1880), le Martyre de Sainte Christine (1882).

1881

Louis Janmot achève la seconde partie du Poème de lâme. Avec la collaboration du photographe Félix Thiollier, lensemble du texte et des images, reproduites par la photographie, est publié en deux volumes.

1885

Louis Janmot épouse Antoinette Currat, une ancienne élève et se fixe à Lyon. Il exécute quelques portraits ainsi que des fusains : Le Purgatoire et La Fin des temps (1888), inspirée par la Fin dun monde dÉdouard Drumont.

1887

Janmot fait paraître Opinion dun artiste sur lart, épais volume comprenant ses articles auparavant publiés.

1892

Louis Janmot meurt le 1er juin, à Lyon. Ses exécuteurs testamentaires sont Paul Borel et Félix Thiollier.

Article de revue: Précédent 9/11 Suivant