Aller au contenu

Résumés/Abstracts

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-5059-4
  • ISSN: 2494-6109
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-5060-0.p.0211
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 20/04/2016
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
211

Résumés/Abstracts

David Martens, « Limaginaire nobiliaire de la littérature française du xixe siècle »

Au cours dun xixe siècle héritier de la Révolution, lidée de noblesse a joué un rôle majeur dans lhistoire littéraire en France. Les logiques de limaginaire mettant en jeu la noblesse, aussi bien en tant que classe sociale que comme modèle axiologique, déterminent en effet lhistoire dun champ littéraire qui connaît de profondes transformations. Cet article introductif pose les bases dune réflexion sur les traitements dont le modèle nobiliaire a fait lobjet chez les écrivains.

Throughout a nineteenth century descended from the Revolution, the idea of nobility played a major part in French literary history. The logics of the imaginary, bringing the nobility into play in terms of social class as much as in terms of an axiological model, determined the history of a literary field which was undergoing profound transformations. This introductory article lays the groundwork for a reflection on the way the nobiliary model was treated by writers.

Edoardo Costadura, « Chateaubriand dans limpasse. Un gentilhomme écrivain et ses représentations face à la modernité »

Cet article entend cerner la position de François-René de Chateaubriand gentilhomme écrivain au tournant de lAncien et du Nouveau « régime dhistoricité » ; position cardinale, dans la mesure où elle est sciemment aporétique. La carrière de lécrivain est à la fois un choix par défaut et un choix obligé, en un mot : une impasse. Au lieu de sévertuer à résoudre cette aporie, Chateaubriand prend le parti de sy installer, den faire le socle de sa posture, en la représentant par lécriture.

This article seeks to grasp the position of the gentleman writer François-René de Chateaubriand at the turn of the old and new “regime of historicity”: a cardinal position, in the sense of being deliberately sceptical. The career of the writer is at once

212

a default choice and a forced choice –in one word: an impasse. Instead of seeking to resolve this contradiction, Chateaubriand embraces it, and bases his position on it by representing it through writing.

Mélinda Caron, « Limaginaire de la féminité et de lamitié mondaine. De la presse à la chronique littéraires (xviiie-xixe siècles) »

Du périodique littéraire du xviiie siècle à la chronique mondaine des années 1830, un même principe de distinction demeure attaché au commentaire journalistique sur lélite, dont il prolonge les codes, les valeurs et les pratiques. Cet article propose dobserver la manière dont la représentation de lamitié mondaine permet de comprendre la nouvelle place des femmes dans la presse, de même que la disparition dune voix et dune présence féminines au profit dune objectivation du féminin.

From the eighteenth-century literary periodical to the society chronicle of the 1830s, the same principle of distinction remained attached to the journalistic commentary on the elite, and perpetuated its codes, values, and practices. This article observes the way in which the representation of society friendships helps us understand the new place of women in the press, as well as the disappearance of a female voice and presence to the profit of the objectification of the feminine.

Vincent Tavan, « Balzac et limaginaire nobiliaire. De lobjet au sujet »

Non content de faire œuvre de sociologie au sein dun monument romanesque qui offre une place essentielle à cette caste dominante contestée par une bourgeoisie montante, Honoré de Balzac mobilise également la noblesse pour façonner son identité décrivain. Ces différentes dimensions façonnent un imaginaire qui suppose des interrogations poétiques doubles touchant à la fonction et aux mobiles de limaginaire nobiliaire balzacien.

Not content with creating a veritable sociology within a novelistic monument in which this dominant caste contested by the rising bourgeoisie has a key place, Honoré de Balzac makes use of the nobility to shape his identity as a writer. These different dimensions fashion an imaginary which assumes a two-fold poetic interrogation pertaining to the function and motivation of the Balzacian nobiliary imaginary.

213

Michel Brix, « “Le Prince dAquitaine à la tour abolie”. Nerval et la noblesse »

La prétention nobiliaire de Gérard de Nerval correspond à un engagement. À lorigine, laristocrate est celui à qui revient la tâche de défendre les individus contre larbitraire royal. Au xixe siècle, époque de décadence pour la noblesse traditionnelle, lécrivain doit remplacer laristocrate comme instance intermédiaire entre le pouvoir et les simples citoyens : cest en tout cas le vœu formulé par Gérard de Nerval.

Gérard de Nervals nobiliary pretensions amount to an engagement. At base, the aristocracy is what is tasked with defending individuals against royal power. In the nineteenth century, the era of the traditional nobilitys decadence, the writer must replace the aristocracy as the intermediary between the power and simple citizens: this is, in any case, the desire formulated by Gérard de Nerval.

Élise Sorel, « La Restauration intérieure dans Une vieille maîtresse de Barbey dAurevilly »

Confronté en 1848 à une crise personnelle et aux turbulences de lhistoire collective, Jules Barbey dAurevilly opère un véritable « retour aux sources ». Cette période correspond à la rédaction dUne vieille maîtresse, entamée en 1845, reprise en 1848-1849 et publiée en 1851. La composition de lœuvre coïncide avec un revirement idéologique. Le roman propose la refondation dun modèle en crise, débouchant sur lappropriation dune nouvelle identité aristocratique et laffirmation dun ethos autoritaire.

Confronted with a personal crisis in 1848 and the turbulences of collective history, Jules Barbey dAurevilly enacted a veritable “return to his roots”. This period corresponds with the composition of Une vieille maîtresse, begun in 1845, taken up again in 1848-1849, and published in 1851. The composition of the work coincided with an ideological turnaround. The novel proposes the reworking of a model in crisis, leading to the appropriation of a new aristocratic identity and the affirmation of an authoritarian ethos.

Giovanni Berjola, « “Par le comte de Lautréamont”. Égofiction et paratopie dans lœuvre dIsidore Ducasse »

Lun des aristonymes les plus mystérieux du xixe siècle est celui dIsidore Ducasse. Mais le comte de Lautréamont nest pas son seul pseudonyme,

214

puisque le héros quil met en scène, Maldoror, sidentifie avec un autre personnage, celui de lauteur lui-même. Lœuvre suggère des liens plus ou moins implicites entre la fiction et la biographie dIsidore Ducasse. Dans la poétique ducassienne, la signature semble ratifier la création dune identité fictive, à la fois littéraire et fictionnelle.

One of the most mysterious aristonyms of the nineteenth century is that of Isidore Ducasse. But the count of Lautréamont is not his only pseudonym because the hero that he dramatises, Maldoror, identifies himself with another character: that of the author himself. The œuvre suggests more or less implicit links between the fiction and biography of Isidore Ducasse. In Ducassian poetics, the signature seems to ratify the creation of a fictive identity, both literary and fictional.

David Martens, « Scénographies blasonnées. Laristocratique aura du texte chez Villiers de lIsle-Adam »

Chez Auguste de Villiers de lIsle-Adam, le péritexte assume fréquemment une fonction daristocratisation qui recoupe celle des signes iconiques et graphiques en fonction desquels, sous le nom dhéraldique, les familles de la noblesse se définissent, se classent et, partant, se distinguent. De telles scénographies prescrivent un programme axiologique auquel les textes villiériens ont à répondre pour légitimer lidentité nobiliaire qui leur est ainsi assignée.

In the work of Auguste de Villiers de lIsle-Adam, the peritext frequently assumes a function of aristocratisation which intersects with the iconic and graphic signs which function, under the name of heraldry, to define, classify, and distinguish noble families. These scenographies prescribe an axiological programme to which the Villérian text responds in order to legitimise the nobiliary identity assigned to it.

Laurent Mattiussi, « Mallarmé, la grandeur, la hauteur »

Stéphane Mallarmé en appelle à une aristocratie de lart. La réalité reçoit dans lœuvre la grandeur et la hauteur, signes de labsolu qui procède de limagination et fonde la distinction de lartiste. Ce souci de lœuvre surpassant tout conduit Mallarmé à formuler un souhait irréalisable dans une société marquée par le triomphe sans partage de la bourgeoisie : que dimprobables institutions liées à lart rappellent les esprits à la prééminence de lesthétique sur léconomique.

215

Stéphane Mallarmé calls for an aristocracy of art. Reality gains grandeur and height in the artwork, signs of the absolute which proceeds from the imagination, and establishes the distinction of the artist. The concern with the work surpassing everything leads Mallarmé to formulate a dream which is unrealisable in a society marked by the total triumph of the bourgeoisie: that the improbable institutions linked to art recall minds to the pre-eminence of aesthetics over economics.

Laurence Decroocq, « Des Esseintes, empreint de noblesse »

Dans À Rebours, Jean des Esseintes apparaît comme noble, mais désargenté, sans filiation, décadent. Pris dans son milieu, il sen détache et sert de faire-valoir à son auteur. Le noble séloigne des ouvriers naturalistes, comme un alter ego de son auteur. À Rebours devient un livre dartiste où, tout comme le personnage sexpose – la noblesse perdue, la thébaïde, lécrin de ses goûts et son attirance pour le factice –, lauteur affiche ses goûts esthétiques par le biais de son personnage.

In À Rebours, Jean des Esseintes appears as a nobleman, but he is poor, without filiation, decadent. He is detached from his environment and serves as a foil for his author. The nobleman distances himself from naturalist works, like an alter ego of the author. À Rebours becomes the book of an artist in which, as the character reveals himself –lost nobility, the retreat, the backdrop of his tastes, and his attraction for the artificial−, the author displays his aesthetic tastes through his character.

Geneviève Sicotte, « Portrait du noble fin de siècle en roi carnaval »

Dans la littérature de la fin de siècle, à une représentation classique – le noble incarnant le caractère supérieur et la persistance de valeurs historiques – sopposent des personnages nobles présentés plutôt sous langle de leurs tares et de leurs perversions. Les romans dauteurs comme Jean Lorrain, Alphonse Daudet ou Élémir Bourges montrent des nobles dégénérés transformés en rois carnaval, qui jettent sur les configurations sociales de leur époque un éclairage inédit.

In fin-de-siècle literature, noble characters presented in terms of their defects and perversions were opposed to the classical representation (the noble man incarnating a superior character; the persistence of historical values). The novels of authors like Jean Lorrain, Alphonse Daudet, and Élémir Bourges show degenerated nobles transformed into carnival kings who throw a new light on the social configurations of the time.

216

Stéphane Le Couëdic, « Une nouvelle noblesse, lAristie »

La fin plus ou moins glorieuse des familles aristocratiques de la fin du xixe siècle jusquà la guerre de 14-18, donnera lieu à une nombreuse littérature. Elle témoigne dune réaction aristocratique qui se traduit dans la publication de manifestes, la création décoles, la participation à des activités de salons. Cette agitation donnera notamment lieu à linvention dun terme, laristie, autour duquel un certain nombre denjeux liés à laristocratie vont se cristalliser.

The more or less glorious end of aristocratic families between the late nineteenth century and the First World War created an abundant literature testifying to an aristocratic reaction translated through the publication of manifestos, the creation of schools, and participation in salon activities. This agitation led to the creation of a term, the aristie, around which a certain number of issues related to the aristocracy crystallised.

Georges Jacques : « Le Grand Meaulnes, fin de race, fin de siècle »

Chez Alain-Fournier, laristocratie apparaît comme le signe de la fin dun monde. La noblesse, les personnages qui la représentent, ne sont jamais perçus et donnés à lire quà travers le prisme dautres classes sociales et tout se passe comme si la transmission ne pouvait plus avoir lieu. La noblesse semble un rêve déchu qui senracine dans les souvenirs dune féodalité fantasmée et appelée, peu de temps après, à subir un réveil brutal dans les tranchées du premier conflit mondial.

In the work of Alain Fournier, the aristocracy appears as the sign of the end of a world. The nobility, the people who represent it, are never actually perceived and only displayed through the prism of other social classes; everything suggests that transmission can no longer take place. Nobility is a fallen dream which takes root in memories of a feudalism which is fantasised about but which, not long afterwards, is forced to submit to a brutal awakening in the trenches of the first global conflict.

David Martens, « La noblesse dans les lettres I. Une face cachée de la modernité littéraire »

Dans la France du xixe siècle, la noblesse apparaît comme un vecteur par excellent de postures marginales et a été de ce fait fréquemment mise à profit par les écrivains, quil sagisse de mettre en scène des nobles ou délaborer des stratégies fondées sur des ethos discursifs aristocratiques. Cet article, et

217

le volume quil conclut, visent à cerner certaines des lignes de force de cet imaginaire historiquement déterminé.

In nineteenth-century France, nobility appears like the vector par excellence of marginal postures and has thus been used to great effect by writers, whether dramatising noblemen and women or elaborating strategies founded on an aristocratic discursive ethos. This article, and the volume it concludes, seeks to grasp some of the principal threads of this historically determined imaginary.