Aller au contenu

Table des incipit

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-3149-4
  • ISSN: 2105-9950
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-3151-7.p.0599
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 27/10/2014
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
599

Table DES INCIPIT

Les variantes des incipit sont indiquées en italiques

Ah Dieu que cest un estrange martyre 127

Ah mon Dieu je me meurs ! il ne faut plus attendre 185

A lheure que je vey vostre belle lumiere   97

Amour a mis mon cueur comme un rocher à londe 197

Amour à petit feu fait consommer mon ame 192

Amour, à qui jay fait tant de fois sacrifice 316

Amour brûle mon cueur dune si belle flâme 110

Amour, choisi mon cueur pour butte à tous tes traits 351

Amour en mesme instant maguillonne et marreste 317

Amour guide ma plume, et me donne ladresse 231

Amour, je ten supplie, arreste ma guerriere

Amour, je te supply, par ta mere Cypris

Amour, le Ciel, Fortune, et tous les elemens

Amour, oiseau vollant, arreste ma guerriere

Amour peut à son gré me tenir oppressé 295

Amour, quand fus tu né ? Ce fut lors que la terre   95

Amour, qui vois mon cueur à tes piés abatu 296

Amour sceut une fois si vivement mattaindre 295

Amour, si jay souffert, fidelle à ton empire 343

A pas lents et tardifs tout seul je me promaine 335

Apres avoir passé tant destranges traverses 363

Apres avoir sauvé par mon art secourable 282

Arreste un peu, Mon cueur, où vas tu si courant 165

Aspre et sauvage cueur, trop fiere volonté 336

Assemblez vous, ô Deïtez sacrées 249

Au saint siege dAmour, des grans dieux le vaincueur 179

Autour des corps, quune mort avancée 344

600

Avoir pour toute guide un desir temeraire 334

Ayant pour vostre amour brulé damour, gemi, crié, pleuré

Ayant pour vostre amour mille fois souspiré   83

Ayez le cueur dun Tigre, ou dune Ourse cruelle 324

Belle et cruelle main, qui mavez enchaisné 214

Bien que le mal dAmour, qui me rend furieux 339

Bien quune fievre tierce en mes veines bouillonne 339

Blessé dune playe inhumaine 337

Bourdin eut un esprit veillant incessamment 281

Brissac estoit sans peur, jeune, vaillant et fort 279

Ce jour un pauvre amant triste et desesperé 330

Celle qui de mon mal ne prend point de soucy 349

Celle qui me retient sous lamoureuse loy   96

Celuy navoit dAmour essayé la puissance 307

Celuy que la mort mesme en vivant redoutoit 279

Celuy que lamour range à son commandement 109

Celuy que le ciel tout puissant 208

Celuy qui naime point, ou qui na point aimé 372

Celuy qui na point veu le printemps gracieux 296

Ce malheureux Amour, ce tyran plein de rage 155

Ce nest assez que soyez si bien née 298

Ce nestoit de mon bien que la fainte dun songe

Cependant que lhonnesteté 237

Ce qui tant me plaisoit na esté quun faux songe 497

Ces eaux, qui sans cesser coulent dessus ma face 104

Cesse, Amour, tes rigueurs, mets fin à ta poursuite 267

Ceste fontaine est froide, et son eau dous-coulante 225

Cest en vain desormais que la mere Nature 279

Cest en vain quon essaye à forcer la puissance

Cest en vain quon sessaye à forcer la puissance 398

Ceux qui peignent Amour sans yeux 118

Chargé du desespoir, qui trouble ma pensée 136

Chassez de vostre cueur la dure cruauté 182

Chassez de vostre cueur linjuste cruauté

Cherchez, mes tristes yeux, cherchez de tous costez 270

601

Comme dedans un bois enrichi de fueillage 382

Comme on voit au printemps le bouton rougissant 275

Comme quand il advient que lhumaine pensée 276

Comme quand il advient quune place est forcée 348

Cruelle loy damour et de ma destinée 302

Cy gist laveugle Amour, sa puissance est estainte 207

De lœil de ma Diane est ma flamme agitée   77

Depuis deux ans entiers que jaime une beauté 345

Depuis laube du jour je nay point eu de cesse 142

De quels couteaux fut mon ame blessée 352

Dés le jour que mon âme auparavant rebelle   75

De tous ceux qui dAmour ont eu la connoissance

De tous ceux qui dAmour ont senti la rudesse

De tous ceux qui ont eu de lAmour cognoissance 387

De toutes les fureurs dont nous somme pressez 261

Deux clairs soleils la nuict estincelans 325

Doncques sera t-il vray que lennuy qui me ronge   97

Doncques sera t-il vray quil faille que je suyve 493

Douce Liberté desirée 305

Doù vient quun beau soleil, qui luit nouvellement 340

Du bel œil de Diane est ma flamme agitée

Durant les grans chaleurs jay veu cent mille fois   76

Durant quun feu cruel dedans Rome sacage 331

Du sommeil, qui te clôt les yeux et la pensée 281

Elle pleuroit toute palle de crainte   90

Eloignant vos beautez, je vous laisse en ma place   85

En la saison premiere, alors que toutes choses 391

En quel desert, en quel bois plus sauvage 168

En quel desert, quel bois ou quel rivage

Fay que je vive, ô ma seule Déesse 185

Frisez vos blons cheveux, adoucissez vos yeux 205

Grand dieu damour enfant de Cytherée 304

Grand Juppiter, ministre de lorage 316

602

Helas ! chassez ce vouloir ostiné 106

Helas ! ciel inhumain, et toy dur monument 282

Helas ! cruel Amour, veux tu jamais cesser 164

Helas ! injuste Amour, veux tu jamais cesser

Helas ! de plus en plus le malheur qui moutrage 104

Helas ! que me faut-il faire 152

Hé ! ne suffit-il pas quAmour trop animé 173

Heureux Anneau de ma belle Déesse 105

Heureux Anneau de ma belle inhumaine

Icare est cheut icy le jeune audacieux 291

Jaccompare ma Dame au serpent furieux 216

Jamais foible vaisseau deçà delà porté 326

Jay faict de mes deux yeux une large riviere 207

Jay languy, malheureux, quatre longues journées 313

Jay long temps voyagé courant tousjours fortune 107

Jay par long temps comme Amour maffolloit

Jay par long temps sous lamoureux pouvoir 113

Jay tant suyvi lamour sans avoir recompanse 110

Je chante une beauté des beautez la premiere 499

Je croy que tout mon lict de chardons est semé 335

Je delibere en vain dune chose advenuë…300 

Je laime bien pour la douce puissance 217

Je le confesse, Amour, je te suis redevable   92

Je le sçay trop quil ne faut que jespère

Je me laisse brusler dune flamme couverte 213

Je mestoy dans le temple un Dimanche rendu 209

Je me travaille assez, pour ne faire apparoir 101

Je me veux rendre Hermite, et faire penitence 171

Je ne me plains de vostre cruauté   90

Je ne puis pour mon mal perdre la souvenance 294

Je ne veus desormais menquerir davantage 273

Je ne veux jamais plus penser 181

Je ne veux plus aimer un cerveau si volage 216

Je ne veux plus penser que la fureur de Mars 198

Je ne veux point blasmer la nature et les cieux 408

603

Je sens dun feu divin ma poictrine enflammée 464

Je sens dun feu nouveau ma poictrine enflammée

Je sen fleurir les plaisirs en mon ame 297

Jestoy sans cognoissance estendu dans ma coûche 212

Je suis chargé dun mal qui sans fin me travaille

Je suis chargé dun mal qui tousjours me travaille   84

Je suis las de lasser les hommes et les dieux 239

Je suis repris, helas ! je suis repris 109

Je te conjure, Amour, par ta mere Cypris 119

Je te doy bien haïr malencontreuse année 288

Je te lavoy bien dit, pauvre cueur desolé 172

Je te supplie, Amour, arreste ma guerriere 78

Je veux blâmer Amour, dieu de sang et de flame 147

Je veux maudire Amour, dieu de sang et de flame

Je veux chanter Roland, sa fureur et sa rage 441

Je veux chanter Roland, ses fureurs et sa rage

Je voulu baiser ma Rebelle 187

Je vous ay si souvent mes douleurs faict entendre 405

Je vous offre ces vers quAmour ma faict escrire   73

Je voyoy foudroyer dun effort incroyable 215

Jexcuse le mary de celle qui ma pris 206

Juste posterité, qui liras la vaillance 280

La mort qui porte envie aux plus rares beautez 337

LAmour qui campe en ma poitrine

LAmour qui loge en ma poitrine 150

Lan comme un cercle rond, qui tout en soy retourne 322

Langue muette, à mon secours tardive 352

Lâpre fureur de mon mal vehement   82

Las ! ce qui ma tant pleu nestoit rien quun faux songe

Las ! en vous éloignant, ma Dame 199

Las ! faut-il que tousjours mon dueil je continuë 425

Las ! je me meurs en presence de celle 145

Las ! je ne verray plus ces soleils gracieux 199

Las, je sçay bien quil ne faut que jespere   76

Las ! on dit que lespoir nourrît laffection 111

Las ! plus je vais avant, plus je suis outragé 241

604

Las ! que me sert de voir ces belles plaines   86

Las ! que me sert quand la douleur me blesse   88

Las, que nous sommes miserables 235

Las, que puis-je avoir faict, ô moy pauvre insensé 314

Las ! qui languît jamais en si cruel martyre   82

Las ! qui vesquit jamais en si cruel martyre

Las ! trop injuste Amour, veux tu jamais cesser

La terre nagueres glacée 245

LAUBESPINE mourant aux beaux jours de son âge 284

Leau tombant en lieu bas goute à goute, a puissance 342

Leau tombant en lieu haut goute à goute, a puissance

Le jour que je fu né, limpitoyable archer 163

Le labeur glorieux dun esprit admirable 275

Le mal qui me rend miserable 357

Le penser qui menchante, et qui le plus souvent

Le penser qui me plaist, et qui le plus souvent   74

Les premiers jours quAmour range sous sa puissance 178

LHomme est bien malheureux, qui pense en bien aimant 252

Loin du nouveau soleil en mes vœux adoré 331

Lors que jescry ces vers il ne faut que lon pense 276

Lors que le preux Achile estoit entre les Dames 251

Lors que le trait damour sortant de vostre veuë 429

Lors que le trait par vos yeux decoché   88

Lors quun de vos rayons doucement me blessa

Lors quun de vos regars doucement me blessa 117

Ma bouche à haute voix chante assez liberté 314

Ma chair comme eau sest écoulée 284

Madame, Amour, Fortune, et tous les elemens 174

Madame, apres la mort qui les beautez efface

Madame, apres la mort cest chose manifeste 112

Ma foy desesperée, Amour, et la Fortune 233

Ma foy mal reconnuë, Amour, et la Fortune

Maistresse, en tescrivant je ne veux entreprendre 419

Malheureux fut le jour, le mois, et la saison 103

Ma nef passe au destroit dune mer courroussée 113

Marchans, qui recherchez tout le rivage More

605

Marchans, qui traversez tout le rivage More

Marchans, qui voyagez jusquau rivage More   92

Mary jaloux, qui me deffens la veuë 205

Mettez moy sur la mer quand elle est courroucée 315

Mon Dieu mon Dieu que jaime ma Déesse   89

Mon dieu que de beautez sur le front de ma Dame 299

Ne dites plus, Amans, que labsence inhumaine 197

Non non, nestimez point pour mestre ainsi rebelle

Non non, nestimez point pour vous monstrer rebelle 102

Nous sommes six chasseurs de la belle Cypris 254

O beaux yeux inhumains, pourquoy membrasez vous 315

O bien heureux qui peut passer sa vie 221

O doux venim mortel, ô guide tromperesse 333

O grand démon volant, arreste ma meurtriere

O lict, sil est ainsi que tu sois inventé 164

O mon cueur plein dennuis, que trop prompt jarraché 330

O mon petit livret, que je testime heureux 166

O Mort contente toy, ton char est honoré 278

O mort, tu pers ton temps de me poursuyvre ainsi 212

On ne voit rien qui soit si solitaire   81

O Nuict jalouse, nuict contremoy conjurée 188

Or que bien loing de vous je languy soucieux   99

Or quesloigné de vous je languy soucieux

Or que je suis absent des beaux yeux de Madame 129

Or que mon beau Soleil loing de moy se retire   86

O songe heureux et doulx ! où fuis-tu si soudain 100

Par lœil de ma Diane est ma flamme agitée

Par vos graces, Madame, et par le dur martyre   94

Pensant à toy jay fini cest ouvrage 288

Pleurs et soupirs je vous ouvre la porte 243

Plus jesloigne les yeux qui nourrissent ma flame 200

Pour estre absent du bel œil qui me tuë   87

Pour gage de ma foy, et pour monstrer lenvie 378

Pour me recompenser de tant de passion   94

606

Pourquoy si folement croyez vous à un verre 300

Pourquoy si plein dorgueil marches tu sur ma teste 297

Pour tant dennuis divers, tant de flamme et de glace 346

Pour vous aimer je veux mal à mon cueur 318

Privé des doux regards, qui mon ame ont ravie 168

Puis-je pas à bon droit me nommer miserable   98

Puis que je ne fay rien en vous obeïssant 108

Puis que je suis épris dune beauté divine 132

Puis que le ciel cruel, source de mes malheurs 125

Puis que le ciel cruel, trop ferme en mes malheurs

Puis que par ton secours mon brasier est esteint 220

Puis que pour mon malheur ceste unique beauté 191

Puis que vous le voulez, demeurez inhumaine 293

Puis quon veut que limage en mon cueur si bien peinte 215

Quand au matin le grand flambeau des cieux 338

Quand du doux fruit dAmour je me rens poursuivant 180

Quand japproche de vous, et que je pren laudace 102

Quand je ly, tout ravi, ce discours, qui soupire 274

Quand je pense aux douleurs dont jestoy tourmenté 210

Quand je pense aux plaisirs quon reçoit en aimant 153

Quand je pouvois me plaindre en lamoureux tourment 292

Quand jespreuve en aimant les rigueurs dune dame 310

Quand je suis tout le jour de douleurs agité 293

Quand je viens à penser à mon cruel malheur 114

Quand lombrageuse nuict nostre jour decolore 351

Quand premier Hippolyte eut sur moy la victoire 332

Quand quelquefois je pense à ma premiere vie 313

Quand tu ne sentirois aucun feu damitié 190

Que doit faire un amant comme moy miserable 401

Que faites vous Mignons, mon desiré souci 226

Que je fu malheureux de me laisser reprendre 367

Quel feu par les vens animé 318

Quelle manie est egalle à ma rage 354

Quel secours faut-il plus que jattende à ma peine 256

Quel supplice infernal, quelle extreme souffrance 211

Que ma servy de vous avoir servie 258

607

Que maudits soyent mes yeux si promts à mon dommage 210

Que nay-je la langue aussi promte 355

Quoy que face le ciel, je seray tousjours telle 235

Quune secrete ardeur me devore et saccage 299

Recherche qui voudra les apparans honneurs 224

Rendez vous plus cruels, beaux Yeux qui me blessez 350

Sçavez vous ce que je desire 356

Si cest aimer que porter bas la veuë   91

Si ceste grand beauté tant douce en apparance 332

Si doucement par son regard me tuë 347

Si jaime jamais plus pour vivre mal contant 107

Si jamais plus ma liberté jengage 218

Si je languy dun martyre incognu 341

Si je me siés à lombre, aussi soudainement 166

Si la foy plus certaine en une âme non fainte   80

Si langoisse derniere en rigueur est semblable 359

Si la pitié trouve en vous quelque place 183

Si le mary jaloux de la belle Cypris 174

Si les dieux par pitié se fussent peu flechir 283

Sil ny a rien si froid ne si glacé, que celle 344

Si tost quau plus matin ma Diane séveille   93

Si tost que vostre œil meut blessé 359

Si vous maimez, Madame, helas ! si vous maimez 184

Si vous voulez que ma douleur finisse 204

Solitaire et pensif dans un bois escarté   99

Somme, doux repos de nos yeux 175

Sommeil, paisible fils de la Nuict solitaire 349

Sommeil, qui trop cruel au temps de mes amours 340

Soucy chaud et glacé, que la crainte a faict naistre 348

Sus sus ma voix, dun accord pitoyable

Sus sus mon Lut, dun accord pitoyable 123

Tant doutrageux propos de courroux et dorage 334

Tant que jay eu du sang, des souspirs, et des larmes 353

Tourne, mon Cueur, ailleurs ton esperance 343

608

Tout ce que la nature et le ciel favorable 283

Tu tabuses, De-Cour, pensant representer 273

Un jour laveugle Amour, Diane, et ma maistresse 167

VALLON, ce Dieu tyran, qui me fait endurer

VALLON, ce faux amour, qui me fait endurer   79

VALLON, lenfant amour, qui me fait endurer

Venus cherche son fils, Venus toute en cholere 292

Veu que de vostre Amour je nattens que martyre 213

Voicy du gay printemps lheureux advenement 177

Vos yeux, belle Diane, ont autant de puissance   79

Vouloir ambicieux, esperance interdite 347

Vous me cachez vos yeux, las trop cruellement 312

Vous nestes point mes yeux, ô trompeuse lumiere 345

Vous qui pippez damour, derreur et de jeunesse 433

Vous qui tenez ma vie en vos yeux prisonniere

Vous qui tenez mon ame en vos yeux prisonniere 413

Vous voulez estre Hermite, Hermite allez vous rendre 172

Yeux, qui guidez mon ame en lamoureux voyage 178