Aller au contenu

Table des matières

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-0619-5
  • ISSN: 2259-9479
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4544-6.p.0611
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 11/09/2012
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
611

TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION   11

PREMIÈRE PARTIE

IMAGES ET TÉMOIGNAGES DES CAMPS
DANS LE TEMPS DE LA COMMUNICATION

L’ÉVÉNEMENT DES CAMPS :
UNE ACCRÉDITATION PROBLÉMATIQUE   27

La première rencontre avec le camp :
une scène inaugurale et programmatique   27

Malaise dans la communication   30

Comment accréditer l’inconcevable ?   33

CHOIX ET ÉMERGENCE DE LA PHOTOGRAPHIE   39

L’inimaginable mis en images   39

Usages et cadres d’insertion de la photographie   43

Domaines et limites de la photographie   49

CE QUE LA PHOTOGRAPHIE FAIT AU TÉMOIGNAGE   59

La tentation du présupposé réaliste :
vers un témoignage sous influence photographique   59

La promotion du visible
comme approche dominante de l’événement   63

612

QUAND LA PAROLE TESTIMONIALE
COMBLE LA BÉANCE OUVERTE PAR L’ÉVÉNEMENT…    67

L’émergence du témoignage : une pratique en discussion
dans les revues françaises (1945-1948)    67

L’exemple des Temps Modernes :
laisser la parole aux acteurs de l’événement    72

Le témoignage au secours de l’intellectuel ?    76

TÉMOIGNAGES DES CAMPS ET LITTÉRATURE    85

De quels témoignages est-il question ?    85

Situations et enjeux du littéraire    97

Le témoignage littéraire comme lisibilité/visibilité
d’un manque à l’événement   103

Par-delà l’intransmissible : communiquer malgré tout   116

Le littéraire comme maintien d’une interrogation
à l’intersection de deux mondes   144

DEUXIÈME PARTIE

PENSER ET CARACTÉRISER L’ÉVÉNEMENT
DANS LE TEMPS DE LA TRANSMISSION

1945-1949 : UNE PENSÉE DE L’ÉVÉNEMENT ?   151

L’événement et le monde   151

Prise de conscience précoce d’une assimilation trop rapide   154

Du temps de la communication
au temps de la commémoration (1945-1965)   157

ÉVÉNEMENT ET JUSTICE   165

Réactivation des catégories judiciaires
dans l’immédiat après-guerre   166

La vengeance en question   169

Quelle(s) justice(s) pour le crime ?   174

613

LA MÉMOIRE COMMUNISTE DES CAMPS   187

Rapide contextualisation    187

Une mémoire idéologique   190

Les communistes et le génocide des Juifs :
une question informulable ?   208

Au révélateur des camps soviétiques :
la mémoire communiste mise à l’épreuve   215

ÉMERGENCE ET RECONNAISSANCE PROGRESSIVE
DE LA SPÉCIFICITÉ DU GÉNOCIDE DES JUIFS    229

De la déportation à la « condition juive »   229

Vers une conscience plus claire du génocide :
quelques intuitions précoces   258

Témoignages et événements charnières :
des étapes décisives dans l’approche du génocide   263

1959, Le Dernier des Justes : entre réveil d’une mémoire
et mise en débat de l’écriture du génocide   277

TROISIÈME PARTIE

LA LITTÉRATURE FACE AUX CAMPS :
RÉCEPTION ET APPROPRIATION
DE L’ÉVÉNEMENT

RÉCEPTION ET INTÉGRATION
DE LA LITTÉRATURE DES CAMPS   291

Des catégorisations qui font écran   291

La « littérature des camps » : entre intégration ponctuelle
et reconnaissance institutionnelle   295

JEAN CAYROL, LAZARE EST PARMI NOUS   305

Une œuvre reconnue et commentée :
une littérature lazaréenne sans les camps ?   305

614

La littérature lazaréenne ou la naissance
d’une herméneutique concentrationnaire   308

Roland Barthes et Jean Cayrol : histoire
et mouvement d’une réception critique (1950-1964)   313

LA REDÉCOUVERTE D’UN TEXTE

De la réédition de L’Espèce humaine en 1957
à sa canonisation littéraire dans les années 60   325

Maurice Blanchot et L’Espèce humaine :
la rencontre d’une théorie et d’un texte   325

Georges Perec et L’Espèce humaine 
« naissance de la littérature »
et hypothèse d’un nouveau réalisme   332

D’UN CAMP À L’AUTRE

Les années 1980 ou l’édification d’Auschwitz en référence   339

Maurice Blanchot et les camps :
de L’Espèce humaine à L’Écriture du désastre   339

Marguerite Duras : douleur des camps,
douleur de l’holocauste   349

Claude Simon : Auschwitz ou la référence tardive   366

Exemples de l’usage contemporain de la référence   372

RÉFLEXIONS SUR L’USAGE DE LA RÉFÉRENCE   383

L’événement comme cadre interprétatif   383

Relire le texte littéraire à la lueur de l’événement   387

QUATRIÈME PARTIE

ORDRE DU DISCOURS ET ÉVÉNEMENT :
UNE ABSORPTION CULTURELLE PROBLÉMATIQUE

SHOAH OU L’INSTITUTION D’UNE RÉFÉRENCE ABSOLUE   395

De l’événement au film-événement   395

615

Une démarche esthétique devenue norme et orthodoxie   398

Enjeux et finalités du discours esthétique lanzmannien   404

MODES DE VISIBILITÉ ET CRISPATIONS
DE L’ORDRE DU DISCOURS   411

Face à la fiction   411

Face à la culture de masse   427

DE L’ORDRE DU DISCOURS AU FUTUR DE L’ÉVÉNEMENT

Penser le devenir artistique et culturel
des camps dans les années 90   441

Un événement à la recherche d’une forme   443

Le « présentisme » :
un rapport problématique à l’événement   460

La fonction de l’art dans la transmission de l’événement   467

CONCLUSION   479

ANNEXES   483

Pierre Emmanuel, « Les témoins »   483

Emmanuel Mounier, éditorial
au numéro spécial Les Juifs parlent aux Nations   487

François Bondy, « Le judaïsme
et la catastrophe européenne »   490

André Spire, « Préface »   505

Jacques Calmy, introduction au numéro spécial
Le Bilan juif   510

Jacques Maritain, « Le droit raciste à l’assaut
de la civilisation »   515

Albert Béguin, « Le choix des victimes »   530

Jean Cayrol, « Littérature et témoignage »   539

Robert Merle, « Matériau pour La Mort est mon métier »   543

Robert Merle, « Le plus grand assassin de tous les temps »   552

616

Casamayor, « Eichmann ou l’autre procès »   563

Roger Errera, « Eichmann, un procès inachevé »   569

BIBLIOGRAPHIE   581

INDEX DES NOMS PROPRES   605