Skip to content

Table des matières

View all information ⮟

  • ISBN: 978-2-406-07818-0
  • ISSN: 2108-5471
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-5851-4.p.0503
  • Publisher: Classiques Garnier
  • Parution date: 05-02-2018
  • Language: French
Free access
Support: Digital
503
TABLE DES MATIÈRES


INTRODUCTION 7

1. Pour une tradition narrative : le genre romanesque,

des origines à la Renaissance française 9

2. Le roman en procès au XVI` siècle 15

3. État des lieux des publications romanesques françaises

entre 1500 et 1592 17

4. Choix d'un corpus de «nouveaux romans »parus

entre 1532 et 1564 27

5. La poétique du mixte en marge des pratiques romanesques

médiévales et contemporaines 34

PREMIÈRE PARTIE

LA PRATIQUE ROMANESQUE DOMINANTE AU XVI$ SIÈCLE

THÉORISATION, PRINCIPES D'ÉCRITURE ET RÉCEPTION 37

Introduction 39

Chapitre 1 : Étude lexicologique de roman :les lacunes

de la terminologie narrative 41

I. Flottements linguistiques entre les catégories narratives 44

1. La propension à l'hyperonymie 44

2. Le recours à la synonymie 46

a. Des sous-genres interchangeables 46

b. Les substituts narratologiques de roman 60

3. Comment appeler un auteur de romans ? 52

a. Des critères formels 52

b. Des critères sémantiques 53

II. Les sens de roman au XVI` siècle 55

1. Le sens restreint 57

a. Les sèmes spécifiques de roman 57

b. Des vieux romans et des romans nouveaux ? 59

2. Occurrences d'un autre emploi spécifique 63

504 SO2 LB ROMAN H[JMANISTB : UN GENRB NOVATBUR FRANÇAIS

III. Interférences du lexique et de la pragmatique

les déterminations idéologiques de l'emploi de roman 68

1. La péjoration 68

2. La mélioration 71

Chapitre 2 : Le roman, un genre aux marges des théories

de la poésie et de la rhétorique 77

I. Les lacunes des canons littéraires en vigueur au XVI` siècle 81

1. La poésie selon les Anciens :prescriptions et proscriptions 81

a. Le «système »des genres dans l'Antiquité 81

b. Le système des genres à la Renaissance 84

2. Situation théorique de l'écriture en prose 85

3. L'elocudo romanesque : un style poétique ou oratoire ? 92

II. Les polémiques italiennes autour de la notion

de «poésie romanesque » 96

1. L'intégration problématique du romanzo à la poésie 97

2. La volonté de distinguer le romanzo du poème épique 101

3. Mélange des genres et aristotélisme 106

III. La promotion française du roman de chevalerie 110

1. Les principes de la poésie perceptibles dans les textes

chevaleresques traduits ? 110

a. Pour la profondeur de sens des oeuvres 111

b. Jacques Gohory à la recherche des lois du genre 116

2. Le rêve d'une épopée romancée 120

Chapitre 3 : Traduction, adaptation et réécriture de romans

la transposition d'un matériau linguistique 127

I. La «mise en roman »d'une matière allogène 132

1. Un héritage de la pratique médiévale 133

2. La traduction :appropriation d'une langue préexistante 139

II. Appropriation du texte et autorité scripturaire 144

1. D'un scripteur à l'autre :les mécanismes de déplacement

du sens 144

2. Exhibition du translateur et construction d'un univers

subjectif 149

III. Langage et idéologie dans la «prose de l'exposé » 153

1. Amadis ou l'invention d'une prose ornée 153

2. Roman chevaleresque et société : un miroir du courtisan 159

505 TABLE DES MATIÈRES 503

Chapitre 4 : Le critère du plaisir et son influence sur les

tentatives de réforme de la narration romanesque 165

I. L'obscur concept du plaisir 166

1. Le roman, une littérature récréative 167

2. Enjeu du placere dans la querelle autour des Amadis 169

3. Plaisir des sens et plaisir de l'esprit 173

II. Des codes esthétiques socialement diversifiés 177

1. Le principe de la variété à l'æuvre dans les textes

chevaleresques récents 178

a. Une esthétique du plaisir fondée sur le suspens en Italie 178

b. Ébauche d'une poétique du changement en France 181

2. Le goût de l'artifice satisfait dans le roman grec 185

a. L'honnêteté de la fable 186

b. La vraisemblance du récit 187

c. L'ordo artificialis et la suspension de l'issue

des événements 189

III. L' « histoire fabuleuse »comme voie de renouvellement du

roman 191

1. Les relations de la fable et de l'histoire à la Renaissance 192

2. Amadis et la question de la vérité romanesque 197

3. Les Éthiopiques : de l'histoire au roman 202

Conclusion 207

DEUXIÈME PARTIE

L'ORIGINALITÉ DU ROMAN «NOUVELLE MANIÈRE » UN GENRE QUI

FAIT DU LANGAGE, DANS SA PLURALITÉ, L'OBJET DE LA NARRATION ... 209

Introduction 211

Chapitre 1 : La compilation d'énoncés hétéroclites 213

I. Innovation romanesque et prudence lexicale 216

1. Une terminologie généralement vague 216

2. Le choix exceptionnel de substituts précis 220

a. Rabelais : de l'histoire veridicque aux mythologies 220

b. Des Autels : la mythistoire 223

c. Aneau :l'histoire fabuleuse 224

II. Une copia de langages comme poétique romanesque 226

1. Qu'est-ce que l'image d'un énoncé ? 226

2. La proximité relative du plurilinguisme bakhtinien et

des concepts de « varietas » et de «copia » 230

506 SO4 LE ROMAN HUMANISTE : UN GENRE NOVATEUR ARANÇAIS

3. Pour une spécificité de la prose romanesque :copia

stylistique et copia de langages 234

III. La fondation d'un usage extraordinaire de la narration

un roman sans histoire ? 239

1. Disqualification du récit au profit d'énoncés

reconnaissables 239

2. Genres, formes, modes, discours :essai de typologie

des langages convoqués 242

3. Hétérogénéité et discontinuité de la trame narrative 245

Chapitre 2 : Le problème de l'unité du roman : un récit sans

forme ou au carrefour de toutes les formes ? 251

I. Des livres inclassables 252

1. Les données génériques à l'ouverture des textes 253

2. Au sein des récits, la mise en concurrence de plusieurs

formes encadrantes 260

II. Une détermination possible de l'appartenance sous-générique

des oeuvres 266

a. Les cinq Livres de Rabelais 266

b. Les Angoysses douloureuses 270

c. La Mythistoire barragouyne 272

d. Alector 274

III. Aux marges du roman : le dialogue et la nouvelle 276

1. Le dialogue littéraire 276

2. La nouvelle à cadre 280

3. Le mélange du dialogue et de la nouvelle à cadre 284

Chapitre 3 : Varietas romanesque et imitation 289

I. Des paysages fictionnels composites 292

1. Des catégories éclectiques : le vrai, le vraisemblable

et l'impossible 292

2. Hybridation générique et déstabilisation de la référence 295

II. La représentation de langages :une approche verbale du réel 299

1. Redire la littérature ou le réel ? De la source au produit

de l'imitation 300

2. La prise de parole comme mode de construction

du personnage 301

a. La singularisation de types chez Rabelais et Des Autels 302

b. L'individuation sans passage par des types chez 306

H. de Crenne et Aneau 306

3. L'image d'un énoncé et son contenu idéologique 308

507 TABLE DES MATI~eES 505

III. Les deux veines romanesques du corpus 312

a. Une copia restreinte 312

b. Une copia étendue 313

Conclusion 317

TROISIÈME PARTIE

LES ENJEUX COGNITIFS DE LA FACTURE ROMANESQUE :L'INSTITUTION

DE LA DISCUSSION COMME MODE DE PENSE 319

Introduction 321

Chapitre 1 : Pluralité langagière et crise idéologique

et herméneutique 323

I. Brouillage de l'instance d'écriture 324

1. Auteur et narrateurs 325

2. Interventions intempestives des personnages 330

a. Le statut complexe des narrateurs-personnages 330

b. L'autonomie des personnages par rapport aux

narrateurs 332

II. L'art de la glose romanesque :présence d'une posture

critique 335

a. La franche distanciation 336

b. L'infléchissement d'intention 338

c. L'imitation fidèle 340

III. Structure narrative et cadre herméneutique

divers niveaux d'interférence 343

1. Ordres et contrordres interprétatifs 344

2. Suspens et quête du sens 349

Chapitre 2 : Langage, connaissance et subjectivité dans

le roman humaniste. Le cas des Livres rabelaisiens 359

I. Philosophie et folie : la vérité est-elle hors discours ~ 361

1. De Socrate à Diogène : la sagesse, le dire et le rire 361

2. Valeur du silence et vérité du geste 365

3. Fureur langagière et déraison 368

II. La spécificité du dialogue de langages romanesque 372

1. Disputer sans conclure 372

2. Une discordance des opinions qui va au delà du

dialogue lucianique 376

3. L'affirmation de vérités singulières 379

III. Une rhétorique de l'aporie : la mise en équivalence

d'énoncés contadictoires 383

a. L'éloge et le blâme facétieux assumés par plusieurs


locuteurs 384

508 SO6 LE ROMAN HUMANISTE : UN GENRE NOVATEUR FRANÇAIS

b. L'éloge paradoxal proprement dit 387

Chapitre 3 : La fondation d'une méthode d'accès au sens

et à la vérité :performance du discours romanesque 395

I. Sollicitation et orientation de l'exercice interprétatif 396

1. Le dialogisme comme protocole de lecture 396

2. L'agencement des énoncés dans la structure des romans 399

3. Les implications réflexives de l'organisation du récit 403

II. La saisie d'une position auctoriale 406

a. Répartition des préoccupations du sujet féminin

des Angoysses entre plusieurs instances de discours 406

b. Le système des prédictions dans Alector : un sens

à vérifier 410

c. À chaque locuteur, son style :l'attribution des énoncés

dans les Livres rabelaisiens 414

d. Instabilité de l'ethos des locuteurs et brouillage

des intentions dans la Mythistoire 417

III. Lecture, savoirs et vie pratique 419

1. La dimension éthique de l'interprétation :liberté et

responsabilité du sujet 420

2. La sollicitation de l'affectivité du lecteur 422

Conclusion 429

CONCLUSION 431

1. Le roman humaniste : un genre à part entière 433

2. Le dynamitage des règles du roman humaniste dans

le Moyen de parvenir 436

3. Le récit composite de la Renaissance et l'évolution

ultérieure du roman 439

ANNEXES 443

Annexe I :Romans français publiés entre 1500 et 1592 447

Annexe II : La nouvelle et le roman :chronologie des créations

françaises publiées entre 1500 et 1592 459

BIBLIOGRAPHIE DES OUVRAGES CITÉS 461

Index des auteurs et des oeuvres 491

Index des notions 499

TABLE DES MATIÈRES SO1

Book chapter: Previous 25/25