Aller au contenu

Glossaire

Accès libre
Support: Numérique
401

Glossaire

La plupart des définitions de ce glossaire sont issues du Dictionnaire de lAcadémie, 4e édition, 1762, consultable sur le site « The ARTFL Project » : http://artfl-project.uchicago.edu/node/17, consulté le 11/07/2017.

Les sens indiqués ne sont pas exhaustifs : ils ne prennent en compte que ceux qui apparaissent dans les œuvres du présent ouvrage.

abécédaire : livre élémentaire pour apprendre aux enfants les lettres de lalphabet.

advenir : arriver par accident

aiguillette : cordon, ruban ou tissu ferré par les deux bouts, pour servir à attacher, mais qui ne sert quelquefois que dornement.

ameuter : attrouper et animer plusieurs personnes pour les faire agir de concert. 

appas : les charmes de la volupté, ou ceux de la beauté. 

aune : mesure de trois pieds huit pouces de longueur, soit 1 m 1884, utilisée surtout pour mesurer les étoffes.

aventure : accident, ce qui arrive inopinément. 

babil : caquet, superfluité excessive de paroles.

bailler : la bailler belle à quelquun (fam.) signifie vouloir lui faire croire.

balle : on appelle marchandises de balle, celles quon envoie en balle (gros paquet lié de cordes et enveloppé de grosse toile) et qui sont ordinairement de moindre valeur que les autres. Il se dit figurément et par mépris de toutes sortes de choses de peu de valeur (des nouvelles de balle).

banqueroute : faillite que font les négociants qui manquent à payer leurs créanciers par insolvabilité feinte ou véritable.

barbon : vieillard. Terme dont les jeunes gens et les femmes se servent pour railler les vieillards.

battre la campagne : divaguer, séloigner de son sujet, avoir le délire.

bavardage : discours insignifiants et prolixes.

billet : écrit ou promesse, par laquelle on soblige de payer, ou de faire payer une certaine somme. 

billevesée (fam.) : discours frivole, conte vain et ridicule.

billon : monnaie de cuivre pur, ou de cuivre mêlé avec un peu dargent, telle que les sous. Se dit aussi de toute sorte de monnaie décriée ou défectueuse.

bouquin : vieux livre dont on fait peu de cas.

cabinet : lieu de retraite pour travailler, ou converser en particulier, ou pour y entreposer des papiers, des livres, ou quelque autre chose, selon la

402

profession ou lhumeur de la personne qui y habite (un cabinet de peintures).

capitaliste : personne qui possède des capitaux, des fonds en argent, ou en papiers.

céans : ici dedans. Il ne se dit que de la maison où lon est quand on parle.

celer : cacher, taire.

cérémonie : politesse que les particuliers se témoignent les uns aux autres. Il signifie parfois aussi une civilité importune et outrée (cest un grand faiseur de cérémonies). On dit ordinairement sans cérémonie, point de cérémonie, pour dire librement, sans contrainte, sans façon.

cervelle : signifie figurément lentendement, le jugement. On dit de quelquun que la cervelle lui tourne, quil a la cervelle brouillée ou troublée, pour dire quil a perdu la raison.

chatouiller : dire des choses qui plaisent, qui flattent.

chiffon : bout de papier, écrit ou non, sans aucune importance.

cœur : courage.

compagnie : assemblée de plusieurs personnes qui sont en conversation, ou en quelque espèce de société et de liaison.

créature : se dit des personnes, et plus ordinairement des femmes et des enfants (une aimable créature). Se dit aussi quelquefois par mépris ou par familiarité.

croisée : fenêtre. 

débauche : dérèglement, excès de boisson ou de nourriture.

débauché : homme abandonné à la débauche.

dès : depuis.

disputer : raisonner, argumenter pour ou contre sur un sujet donné.

douteur : celui qui doute. 

ducat : pièce dor italienne.

échevin : officier élu ordinairement par les bourgeois, pour avoir soin de la police et des affaires communes dune ville pendant un certain temps.

effet : en effet signifie réellement.

entendre : 1) Comprendre, concevoir en son esprit, avoir lintelligence de quelque chose (entendre les passages les plus difficiles). 2) Ouïr. 3) Prêter volontiers loreille, et se donner la patience découter. 4) Avoir connaissance et pratique dune chose (entendre les langues). 5) Donner son consentement, consentir, approuver.

escamoter : dérober subtilement sans quon sen aperçoive.

escompte : remise que fait au payeur celui qui veut être payé avant léchéance. Retenue faite par celui qui avance avant léchéance une somme due à quelquun.

esprit fort : libertin qui se pique de ne pas croire les vérités de la religion. 

exactement : dune manière exacte.

expédient : moyen de terminer une affaire.

extravaguer : penser et dire des choses qui nont aucun sens.

fâcheux : qui fâche, qui donne du chagrin, qui incommode. Utilisé comme substantif, il signifie homme incommode, importun, ennuyeux.

fade : se dit figurément de ce qui na rien de piquant, de vif, dagréable (une conversation fade).

fard : 1) Se dit figurément des faux ornements en matière déloquence (Il y a plus de fard que de véritable éloquence dans sa harangue). 2) Signifie aussi figurément déguisement, feinte, dissimulation (Parlez-moi sans fard).

403

fourber : tromper par de mauvaises finesses.

fraise : sorte de col formé de plusieurs plis ou goderons, appelé aussi collerette. Elle est portée en Europe occidentale jusquau xviie siècle. 

freluquet (fam.) : homme léger, frivole et sans mérite.

fripier : celui qui fait le métier dacheter et de vendre de vieux habits.

gazetier : celui qui compose la gazette.

gazette : journal qui contient des nouvelles de divers pays.

génie : talent, inclination ou disposition naturelle pour quelque chose destimable, et qui appartient à lesprit.

gober (fam.) : croire facilement.

grimaud : on appelle ainsi par mépris dans les Collèges, les écoliers des basses classes.

habile : capable, intelligent, adroit, savant.

hanter : fréquenter, visiter souvent et familièrement quelquun. Il se dit des lieux aussi bien que des personnes.

hymen : mariage.

idiot : ignorant, stupide, imbécile.

importance : dimportance signifie extrêmement.

incontinent : aussitôt.

jaser : causer, babiller.

ladre : excessivement avare. Il sutilise aussi comme substantif.

lambin : personne qui agit très lentement.

lanterner : importuner, fatiguer par des discours impertinents et hors de propos. 

leste : adroit, habile, qui a de la facilité et de la légèreté dans ses mouvements.

liard : pièce de monnaie valant trois deniers. 

lorgner : regarder en tournant les yeux de côté et comme à la dérobée.

magasin : lieu où lon garde, où lon serre un amas de marchandises ou de provisions. 

magot (fam.) : homme fort laid.

maison : voir « ménage »

malcontent : mécontent.

masque : injure que le peuple dit aux femmes pour leur reprocher la laideur ou la vieillesse, et surtout la malice. En ce sens il est féminin.

méchant : 1) Mauvais, qui nest pas bon, qui ne vaut rien dans son genre. 2) Qui manque de probité, qui est contraire à la justice. 3) Opiniâtre dans le mal. 4) être de méchante humeur signifie être dhumeur chagrine.

mémoire : écrit fait, soit pour faire ressouvenir de quelque chose, soit pour donner des instructions sur quelque affaire. Il signifie aussi état sommaire (mémoire de frais).

ménage : gouvernement domestique, et tout ce qui concerne la dépense dune famille quon entretient.

ménager : être économe dans ladministration de son bien, le dépenser avec prudence. 

ménagère : personne qui a soin du ménage, personne qui entend le ménage, lépargne, léconomie.

morigéner : 1) former les mœurs, instruire aux bonnes mœurs. 2) corriger, remettre dans lordre et dans le devoir.

paction : pacte.

paix : interjection dont on se sert pour faire faire silence.

parfin : à la parfin signifie à la fin, pour finir.

404

passer : 1) aller au-delà, excéder. 2) omettre quelque chose, ne pas en parler, ne pas le prendre en considération.

pénétrant : on dit figurément quun homme a lesprit pénétrant, pour dire quil a une grande perspicacité, une prompte et vive intelligence, et quil conçoit et approfondit aisément les choses les plus difficiles.

petit-maître : jeune homme de cour, qui se distingue par un air avantageux, par un ton décisif, par des manières libres et étourdies. 

portefaix : personne qui gagne sa vie en portant des fardeau dun lieu à un autre.

pourvoir : donner ordre à quelque chose, prendre des dispositions. 

pousser : attaquer, offenser, choquer.

prétendre : 1) Croire avoir droit sur quelque chose, à quelque chose. 2) Aspirer à une chose. 3) Soutenir affirmativement, être persuadé. 4) Demander, réclamer comme un droit. 5) Avoir lintention de, avoir le dessein de.

prévoir : juger par avance quune chose doit arriver.

prompt : qui se met facilement en colère.

quand : quand bien même, même si.

quitte : qui est délivré, débarrassé de quelque chose. 

radotage : discours sans suite et dénué de sens.

radoteur : homme qui dit des choses sans raison, sans fondement.

remontrer : représenter à quelquun les inconvénients dune chose quil a faite, ou quil est sur le point de faire ; faire connaître à quelquun le tort quil a, lui donner des avertissements touchant son devoir ou sa faute.

respirer : marquer, témoigner.

rêver : penser, méditer profondément sur quelque chose.

ris : rire.

roche : être de la vieille roche signifie être dune probité reconnue, observer les anciennes mœurs.

rôtisseur : personne qui vend des viandes rôties ou prêtes à rôtir. 

rougir : avoir honte, être confus.

sentrequereller : se quereller lun lautre.

secte : se dit de plusieurs personnes qui suivent les mêmes opinions, qui font profession dune même doctrine (la secte dÉpicure).

sens : bon sens, raison.

sensible : 1) Qui se fait sentir, qui fait impression sur les sens. Il semploie aussi au figuré, pour les sentiments (un déplaisir bien sensible). 2) Qui a du sentiment, qui reçoit aisément limpression que font les objets. Il semploie là aussi dans le domaine moral (sensible à lamitié).

serrer : mettre quelque chose en un lieu où il ne soit exposé ni à être volé, ni à ségarer, ni à se gâter. 

sexe : désigne lensemble du sexe féminin (personne du sexe, personne de son sexe).

songe-creux : homme qui a pour habitude de rêver profondément à quelque projet chimérique. 

sortable : qui est convenable, qui convient à létat et à la condition des personnes (Un mariage sortable. Un parti sortable).

spectre : fantôme, figure surprenante que lon voit, ou que lon croit voir. On dit familièrement et par exagération, dune personne qui est fort grande, have et maigre, que cest un spectre.

suborneur : qui séduit, induit, porte à faire une mauvaise action, une action contre le devoir.

405

surplus : ce qui reste, lexcédent. 

suscription : adresse écrite sur le pli extérieur dune lettre.

tendre : sensible à lamitié, à la compassion, et plus particulièrement à lamour.

titre : acte ou pièce authentique qui sert à établir un droit, une qualité.

tout à lheure : tout de suite, bientôt.

train : 1) Suite de valets, de chevaux, de mulets. 2) Manière de vivre.

trait : bon ou mauvais office quon rend à quelquun.

traverser : susciter des obstacles pour empêcher le succès de quelque entreprise (traverser quelquun dans ses desseins).

trébuchant : en matière de monnaie dor et dargent, signifie qui est de poids. 

tympaniser : décrier hautement et publiquement quelquun, déclamer contre lui. 

vain : orgueilleux, superbe, prétentieux.

vénal : qui se vend, qui se peut vendre. On dit figurément quun homme a lâme vénale, pour dire quil a lâme basse, et quil ne fait rien que par un intérêt sordide, que pour de largent. 

vente : on dit quune marchandise est de bonne vente, pour dire quelle est de nature à être bien vendue, ou que le temps est propre pour la vendre avantageusement.