Aller au contenu

Table des matières

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-09618-4
  • ISSN: 2261-0979
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-09618-4.p.1381
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Mise en ligne: 25/06/2019
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
1381

Table des matières

INTRODUCTION   7

LE TEMPS DE LA CROISSANCE

Les « Trente Glorieuses »   19

Une croissance exceptionnelle   29

Les hommes, le capital et le progrès technique :
lanalyse du taux de croissance   34

Un double « rattrapage » ?   43

Un nouvel ordre productif :
le capitalisme organisé et les États-nations   48

Une base technique renouvelée   50

La transformation du mode daccumulation
est plus profonde   51

Laccroissement du pouvoir dachat des salariés
et la consommation   52

La demande globale et la productivité   53

La régulation par lÉtat   53

La finance bridée   55

Linternational et non le transnational   57

Les ombres au tableau   61

Un bouclage macroéconomique performant :
la pression de la demande sur la productivité,
la réponse de loffre sur la demande   63

La fin des crises, lamortissement du cycle   66

La conjoncture américaine   67

Le printemps de la France :
une croissance forte et régulière   80

1382

LES THÉORIES À LÉPOQUE DE LA CROISSANCE    87

La marque dune époque : les modèles de croissance    94

Un modèle déquilibre malthusien   101

Le modèle de croissance des Cambridgiens
(Kaldor, Robinson, Pasinetti)   103

Le modèle de croissance de Solow    104

La croissance néo-classique : le modèle de Solow    105

Lexistence de léquilibre dynamique   108

La stabilité de léquilibre   110

Lintroduction du progrès technique   112

Deux conséquences du modèle   113

Deux prolongements du modèle :
la société ou les individus choisissent
le taux dépargne   115

La réponse cambridgienne : croissance et répartition
(Nicholas Kaldor deuxième époque)   122

Le premier problème de Harrod :
légalité entre le taux de croissance effectif
et le taux garanti   123

Variations du taux dinvestissement des capitalistes   127

Le second problème de Harrod,
le long terme et la fonction de progrès technique   130

Cycle de croissance et conflits de répartition :
le modèle « proie-prédateur » de Goodwin   137

Rendements croissants et rôle de la demande :
Kaldor 3, ou le retour à Smith   145

Équilibre, déséquilibres et politiques économiques
en économie ouverte   157

Économie internationale, économie spatiale    158

Léquilibre macroéconomique en économie ouverte
et flux de capitaux   163

Contagions conjoncturelles et commerce   166

Les flux internationaux de capitaux,
la balance des paiements et léquilibre interne    172

1383

LE GRAND RETOURNEMENT

Les crises des années 1970 et la mutation des années 1980   191

Les chocs pétroliers catalyseurs
dune rupture du système économique   198

De la crise du dollar à la première crise pétrolière   198

Diversité des situations de crise : 1974-1976   204

Le second choc pétrolier, la violence monétaire
de Paul Volcker et les récessions américaines   210

Crises en Amérique latine, le Mexique fait défaut   214

Aperçu sur la conjoncture des années 1980    219

Basculements politiques dans les années 1980   223

La Grande-Bretagne de Margaret Thatcher   226

La révolution conservatrice américaine de Ronald Reagan   230

La France des années Mitterrand :
du programme socialiste au tournant de la rigueur
et à la dérégulation financière   236

La conversion de la Chine de Deng Xiaoping
à un capitalisme autoritaire    241

Dun ordre productif à lautre   249

La crise de lordre productif « fordiste »   249

Le nouveau capitalisme : ressorts et instabilité
du nouveau mode daccumulation   258

Un bouclage macroéconomique instable   300

1989 : « Ite missa est »   303

HÉTÉRODOXIES   305

« The brave army of heretics »    308

Orthodoxes, hétérodoxes : des lignes de failles ambiguës   308

Revue des troupes   316

Le marxisme américain, les marxistes français   326

La stagnation, tendance lourde
du capitalisme monopoliste :
Sweezy et lécole de la Monthly Review   326

Les marxistes américains et lhistoire   331

Les débats entre marxistes français   334

1384

Les radicaux, les régulationnistes et les néo-schumpétériens   344

Les radicaux américains   345

Les théories de la régulation   349

Les néo-schumpétériens et les paradigmes productifs   358

Linstabilité financière : Hyman Minsky    365

Généralités   371

La structure financière : hedge, speculative, Ponzi finance   378

Une « théorie financière de linvestissement »   381

Lhypothèse dinstabilité financière :
une évolution endogène   385

Big government et Big bank   390

La monnaie : nature, genèse logique et historique   394

Critique de la technique,
croissance alternative ou « décroissance »   407

Préludes   407

Les précurseurs de laprès guerre :
Lewis Mumford et Jacques Ellul   411

Les années 1970 et 1980   414

Développement alternatif ou « décroissance »   418

LA SECONDE RÉVOLUTION NÉO-CLASSIQUE   423

Les bases de la seconde révolution néo-classique   432

La critique de Lucas   433

Un cadre walrasien aménagé : axiomes et hypothèses   436

Précisions et commentaires   437

La finance néo-classique et les marchés efficients   449

De léquipe à la théorie de lagence
et à la valeur actionnariale :
tout le pouvoir aux actionnaires   461

Linefficacité des politiques keynésiennes   476

Lassaut contre les courbes de Phillips :
politiques monétaires et économie réelle   477

Linefficacité et les dangers des politiques keynésiennes :
« rules rather than discretion »
ou de la nécessité de se lier les mains   488

Linefficacité des politiques budgétaires   494

1385

Une nouvelle théorie du cycle :
cycles à léquilibre et chocs exogènes   501

Les chocs monétaires
et le modèle Lucas, Sargent, Wallace    501

Les cycles réels (real business cycles, RBC)   503

La croissance endogène :
une galaxie disparate et féconde    517

Définition de la croissance endogène   519

Les sources de la croissance endogène   521

La croissance endogène par les externalités :
les modèles de Romer et Barro   524

Les modèles de Lucas et de Rebelo   526

Les modèles de croissance néo-schumpétériens   529

LA NOUVELLE ÉCONOMIE KEYNÉSIENNE   533

Une première tentative daménagement
de la synthèse néo-classique :
les équilibres à prix fixes, rationnement et chômage   543

« Keynes et les classiques »   544

La théorie des équilibres à prix fixes   548

La viscosité à base microéconomique
des nouveaux keynésiens   559

Viscosité des prix   562

Viscosité des salaires   569

Loutput gap, le modèle et la courbe de Phillips
des nouveaux keynésiens, ses dangers   578

Loutput gap : une dichotomie dommageable
entre court terme et long terme   578

La courbe de Phillips des nouveaux keynésiens   583

Le « modèle-jouet »    585

La « divine coïncidence »   587

Le crédit : la credit view, laccélérateur financier et le cycle   591

Du rationnement du crédit à la « credit view »   592

Laccélérateur financier et le cycle   598

1386

Équilibres multiples, anticipations auto-réalisatrices
et hypothèses keynésiennes   605

Anticipations auto-réalisatrices,
les équilibres à taches solaires    611

Modèles avec équilibres multiples :
les risques dun défaut de coordination
ou les effets keynésiens retrouvés   614

Un exemple douloureux :
lEurope et le piège dans un équilibre sous-optimal   623

LE NOUVEAU CAPITALISME À LŒUVRE

Flamboyance et crise,
la montée des périls à la fin du xxe siècle   627

Premiers symptômes : les crises financières au centre
de léconomie-monde dans les années 1980   630

La « débâcle » des Savings & Loan :
les années 1980 et les premières conséquences
de la dérégulation financière   631

Le krach boursier de 1987 :
un effondrement sans conséquences immédiates   637

La déconnexion des années 1990 dans les pays développés   641

La New Economy : « the fabulous decade »   641

La réunification allemande et la crise du SME    654

Le mini âge dor français   659

La crise scandinave   664

Les pas du Commandeur :
du miracle à leffondrement japonais    667

Les crises financières des années 1990
dans les pays émergents    676

Le consensus de Washington à larrière-plan   677

Théoriser les crises de change    682

Les crises des pays émergents    699

GENÈSE DE LINSTABILITÉ FINANCIÈRE   719

Its the private debt, stupid !    720

Crises financières et surendettement privé   721

1387

Les déséquilibres macroéconomiques
convergent vers le surendettement   728

Trois contributions à lanalyse du surendettement privé   740

Préludes : le krach de la bulle internet   762

La mèche : la bulle immobilière et les subprimes   773

La poudre   786

Financement de gros : les banques et les shadow banks    788

Titrisation et instruments de financement de gros   794

Complexités et dangerosités supplémentaires :
les dérivés, les produits structurés, les swaps,
les dérivés de crédit (CDS)   805

ANATOMIE DUNE CATASTROPHE FINANCIÈRE   815

De la mise à feu à lexplosion :
la crise bancaire américaine   817

La mise à feu ou la crise de liquidité
et les réactions des banques centrales   826

Développement de la crise bancaire   836

Lehman fait faillite, AIG est sauvé   845

Une panique bancaire « new style »   853

La Fed prend les commandes   860

La liquidité du système par tous les moyens    862

Le premier quantitative easing   863

Le TARP entre rachats dactifs toxiques
et participation de lÉtat au renflouement
des fonds propres des banques    866

Rien dautre jusquà Obama !   870

La crise bancaire européenne   872

La crise financière au Royaume-Uni   874

Une coordination européenne   880

Italie, Espagne, France, Belgique et Suisse   881

LAllemagne et la Suisse   889

LIrlande   893

LIslande   896

La mise en œuvre des politiques monétaires    902

1388

Les émergents : un découplage partiel    906

Les réformes de la régulation et de la supervision bancaire    913

Bâle III    914

La fin provisoire de la « fair value » ? :
nouvelles règles comptables internationales    917

Les réglementations nationales    919

LE DÉFERLEMENT DE LA CRISE ÉCONOMIQUE
ET LE RETOUR À MEILLEURE FORTUNE    933

La crise économique ou les effets « réels » : un survol    936

« This nation asks for action, and action now »    957

Une négligence coupable : les ménages surendettés     963

Les plans de relance     965

La politique de quantitative easing renouvelée    974

Stress test : la crise financière serait-elle finie ?    979

Un redressement en demi-teinte    981

Europe, euro : crise et sortie de crise     989

Les causes de la crise    990

Une tragédie grecque   1009

La crise dans les autres pays périphériques
(Espagne, Italie, Portugal, Irlande)   1017

La politique de la BCE   1022

Réformer les institutions européennes :
surveillance accrue des budgets,
union bancaire et programme dinvestissement   1029

Reprise européenne   1036

La France entre deux mers :
une longue stagnation, une reprise tardive   1040

Une présidence dans la Grande Récession :
Nicolas Sarkozy    1041

Une présidence dans la tourmente
de la crise européenne : François Hollande   1043

Les réformes libérales
sous la présidence dEmmanuel Macron   1047

1389

LES RESSORTS SOUS-JACENTS
DE LINSTABILITÉ ÉCONOMIQUE   1055

La baisse des rendements du capital,
le taux dintérêt naturel et la stagnation séculaire   1058

Observations   1059

Le taux dintérêt naturel   1060

Une stagnation séculaire   1063

Le cycle du crédit contre la thèse
de la stagnation séculaire   1071

La grande déconnexion    1074

Observations   1075

La hausse du taux de profit :
une première approche   1076

La formation des profits : une seconde approche
(dérive financière, concentration des entreprises
et taux de rendement financier)   1082

Une crise de suraccumulation   1095

La question sociale : stagnation des salaires et croissance
des inégalités, leurs conséquences   1109

Inégalités entre salariés   1109

Inégalités dans la société   1110

Inégalités spatiales   1115

Conséquences morales
et politiques de la croissance des inégalités   1118

Conséquences sur lépargne   1121

Conséquences sur le taux naturel   1122

Vers la crise de réalisation   1128

La mondialisation est-elle coupable ?   1131

Gain contre la nature et redistribution
des cartes entre les nations   1132

Transnationalisation et croissance des inégalités    1143

Le diagramme des forces sociales   1158

La transnationalisation renforce le capital en général
et le capital financier particulièrement   1159

Du délitement au sursaut ambigu
des capacités de résistance de la société   1165

1390

CONCLUSION   1177

Et le spectacle continue !   1177

Lancien ordre productif est condamné   1185

Mais les temps nouveaux peinent à naître    1192

BIBLIOGRAPHIE PAR CHAPITRES   1205

Introduction   1205

Le temps de la croissance : les « Trente Glorieuses »   1205

Les théories à lépoque de la croissance   1210

Le grand retournement : les crises des années 1970
et la mutation des années 1980   1216

Hétérodoxies   1222

La seconde révolution néo-classique   1242

La nouvelle économie keynésienne   1254

Le nouveau capitalisme à lœuvre : flamboyance et crise,
la montée des périls à la fin du xxe siècle   1264

Genèse de linstabilité financière   1274

Anatomie dune catastrophe financière   1281

Le déferlement de la crise économique
et le retour à meilleure fortune   1287

Les ressorts sous-jacents de linstabilité économique   1292

Conclusion   1305

INDEX DES NOMS   1309

INDEX THÉMATIQUE   1337

Chapitre d’ouvrage: Précédent 17/17