Aller au contenu

Table des matières

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-06391-9
  • ISSN: 2108-9868
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-06393-3.p.0957
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 24/05/2017
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
957

Table des matières

INTRODUCTION

Pour une économie historique     9

CRISES ET RYTHMES ÉCONOMIQUES

Premières observations    23

Les faits et les théories    26

Chocs exogènes versus endogénéité    29

Le rôle central de laccumulation du capital    35

Dépression et défaut de coordination    41

Le rythme « classique » : première esquisse    44

Crises financières    47

Crises bancaires, boursières, monétaires,
de la dette souveraine    56

Politiques économiques    72

Petites crises, grandes crises    78

La dimension internationale    80

Autres rythmes économiques    81

Observer les cycles économiques    83

PÉRIODISATION, MUTATIONS ET RYTHMES LONGS    93

Les changements majeurs depuis 1820    97

Démographie    99

Lexplosion de la productivité :
une évolution contrastée, décalée, selon les continents   101

« One big wave » : 1871-2000   103

De lagriculture à lindustrie et de celle-ci
aux services : lévolution des grands secteurs productifs   108

958

Innovations techniques et industries motrices   110

Changements organisationnels et institutionnels   110

Lévolution du rôle de lÉtat   112

One big social wave    119

Lévolution des relations internationales   121

Le déploiement de la finance   123

Le régime monétaire international :
convertibilité versus flexibilité des changes   125

Ordres et paradigmes productifs   128

Le système technique   131

Rapports sociaux, rapports industriels, finance :
le mode daccumulation   132

La division mondiale du travail   133

Lexpansion et le développement des tensions internes   133

Régulation et coordination macroéconomique   135

De lordre au paradigme productif   140

Les rythmes longs : une interprétation   142

LE CAPITALISME DANCIEN RÉGIME, SES CRISES   153

Les crises dAncien régime   155

Les bulles financières   170

Le « commerce du vent » (windhandel)
et la tulipenmanie (1636-1637)   181

La crise monétaire en Angleterre (1694-1696),
la Banque dAngleterre et ladoption de létalon-or   184

Bulles financières en 1719-1720 :
South Sea Bubble et Bulle du Mississipi   190

Modernité des crises financières,
Adam Smith « impartial spectator »   196

La crise de 1763 : finances,
commerce international et dettes souveraines   199

Première secousse :
léclatement de la bulle du Bengale (1769)   208

La crise de 1772   209

Adam Smith, la crise de 1772
et la faillite de la banque Ayr   216

959

La panique de 1797 en Angleterre   229

De la Caisse descompte à la banqueroute des deux-tiers :
aspects de la crise financière en France
à la fin du xviiie siècle   230

Les États-Unis aux lendemains de lindépendance :
de la crise de 1784 au « moment hamiltonien »
et à la panique de 1792   237

LE « HAUT CAPITALISME », SES CRISES
ET LEUR THÉORISATION (1800-1870)   247

Les caractères du capitalisme manufacturier libéral :
de la révolution industrielle à 1870/80   249

Les premières crises du capitalisme industriel   257

Schéma général et début dexplication   258

LAngleterre, les « runs » et les crises   259

Premières analyses   268

Le débat autour de la loi des débouchés :
Say et Ricardo contre Malthus et Sismondi   271

Ricardo et Say modifient leurs thèses   282

De la théorie monétaire
à celle du retour périodique des crises   289

La conjoncture ferroviaire :
les années 1830-1870   297

Les crises de 1837 et 1839   298

La crise de 1847   302

La crise de 1857   305

La crise de 1866   306

Lédification de la théorie orthodoxe
du cycle dans les années 1848-1870   311

Les crises périodiques dans un cadre classique :
John Stuart Mill   311

Le cycle entre dans lâge adulte : Clément Juglar   315

John Mills : the moods et Stanley Jevons : the sun   319

960

KARL MARX ET LES CRISES   331

Les crises, expression de la révolte des forces productives   338

Généralités marxiennes :
valeur, exploitation, accumulation   340

Crises et dépassement du mode de production capitaliste   345

La grande industrie, le marché mondial
et limpossible coordination   347

Exploitation et crise de suraccumulation   348

La loi de baisse tendancielle du taux de profit   350

Les contre-tendances   351

Vers la crise : spéculation, aventurisme   354

La base matérielle du cycle :
les rythmes de la reproduction du capital fixe   356

Crise de réalisation et suraccumulation   357

Monnaie, possibilité des crises générales, crise monétaire   358

Le rejet des théories « naïves » de la sous-consommation   359

Proportion des « sections » et réalisation « abstraite »   361

La régulation par la crise   365

Crise de réalisation et base de consommation   366

CAPITALISME « MONOPOLISTE »
ET GRANDE INDUSTRIE (1870-1914)   373

La Grande dépression et les débuts du capitalisme organisé :
le capitalisme de la grande industrie « monopoliste »   380

Les crises pendant la Grande dépression (1873-1895)   390

La grande crise de 1873 :
États-Unis, Autriche et Allemagne surtout   391

La crise de 1882 : surtout la France   393

La crise rebondit en 1889   396

Les crises de la « Belle époque » (1895-1913)   398

INTERLUDE

Typologie des théories des crises et du cycle
entre Marx et Keynes   405

961

À LÂGE DE LACIER, LES RYTHMES
DE LINVESTISSEMENT ET DE LINNOVATION   407

De la suraccumulation du capital aux innovations   409

Tugan-Baranovsky :
la dynamique de lépargne et de linvestissement   410

Spiethoff et « lâge de lacier »   414

LEntwicklung schumpetérienne :
lentrepreneur, linnovation et les cycles   421

Erreurs et retards dans la mise en œuvre de linvestissement
et principe daccélération : Aftalion et J. M. Clark   426

Le cycle à léquilibre, les délais, les erreurs : A. Aftalion   427

Le principe daccélération   433

W. C. Mitchell et la thèse du « profit squeeze »   439

À contre-courant : Pigou et la psychologie des hommes
daffaire, erreurs doptimisme et de pessimisme   444

IMPULSION MONÉTAIRE ET EFFETS RÉELS

Wicksell et ses émules   447

La loi de Walras, la monnaie
ou lépargne et linvestissement   448

Le marché de la monnaie et les monétaristes   448

Lépargne et linvestissement, le marché des capitaux   455

Lapport de Knut Wicksell   457

Wicksell livre les bases :
les deux taux dintérêt et le « processus cumulatif »   458

Avant Wicksell, Walras   467

Un cycle « wicksellien »   468

Conservatisme et ultra-libéralisme   470

La conversion du meilleur ennemi : Gustav Cassel   470

Ludvig von Mises et les autrichiens   473

La synthèse autrichienne : Friedrich Hayek   480

LA MONNAIE HÉGÉMONIQUE

LAnglais Hawtrey et lAméricain Fisher   489

Irving Fisher orthodoxe ou le cycle et la crise comme
phénomènes transitoires dun processus rééquilibrant   496

962

Hawtrey, linhérente instabilité du crédit
et le carcan de létalon-or   502

La théorie des cycles   503

La politique monétaire   505

« LE CHIEN DANS LA MANGEOIRE »

La sous-consommation et lexcès dépargne
dHobson à Foster et Catchings   511

Hobson ou léconomie faussée :
répartition, sous-consommation et excès dépargne   512

Deux hommes dinfluence : Foster et Catchings   518

LA GRANDE CRISE DES ANNÉES TRENTE   521

Le monde bascule   525

Limpossible retour à lordre ancien   531

Lordre économique international est rompu   532

Lordre social   534

La crise de 1920-1921   537

Les responsabilités européennes :
les politiques des années vingt   540

« Roaring twenties » : la conjoncture américaine 552

Lessor   554

Vertige de hausse   557

Premiers craquements   563

Le choc du krach boursier   566

Déséquilibres sous-jacents :
la sous-consommation, le surinvestissement   573

Pas de crise de sous consommation avant la crise   573

Le surinvestissement industriel après 1922   577

Deux secteurs cruciaux sont déjà en crise :
limmobilier et lagriculture   578

La politique de Hoover, les erreurs de la Fed,
la monnaie et les banques   582

La politique de Hoover   583

Leffondrement de la masse monétaire
et les erreurs de la Réserve Fédérale   588

963

Les crises bancaires   596

Le carcan de létalon-or
et les répercussions internationales   599

Le carcan de létalon-or   600

Le contrecoup de la crise en Europe centrale
et la tragique « Deflationspolitik » de Brüning   605

Protectionnisme   610

Le réel : leffondrement
de la demande globale et le chômage   613

Sortie de crise et nouveau régime économique   617

Létat durgence   624

La politique budgétaire et le déficit   628

Le NIRA ou le compromis big business-big labor   630

Un second New Deal   633

KEYNES ET LA THÉORIE GÉNÉRALE   643

Keynes, « le prophète combattant »   652

« Une paix carthaginoise » :
les conséquences économiques de la paix [1919]   652

Dévaluez, ne déflatez pas !   653

Larrière plan social des « conséquences
économiques de Mr Churchill » [1925]   654

Investissements publics versus « Treasury view »   656

Du Traité sur la monnaie à la Théorie générale de lemploi   657

Dernier combat   658

Observations sur la théorie générale   659

Choix et ambiguïtés méthodologiques   659

Détranges « marchés »   663

Monnaie   669

La structure de base de la théorie générale   671

La demande effective   671

La déficience de la demande effective
(avec un investissement autonome)   676

La théorie générale de linvestissement,
la monnaie et lintérêt   685

Lemploi et les salaires   696

964

Résumé   712

Lanalyse de linstabilité :
les équilibres changeants (shifting equilibrium)   715

Linstabilité des prévisions à long terme   716

Instabilité réelle   721

Le cycle, la crise : du Treatise on Money
aux « Notes on the Trade Cycle »   723

Les politiques pour lavenir : « notes conclusives »   732

LA « HAUTE THÉORIE », LA DYNAMIQUE, LE CYCLE (1926-1946)   737

Synthèses et compléments   739

Le modèle IS-LM   740

La courbe de Phillips   748

Les keynésiens, la dynamique,
les processus cumulatifs et le cycle   752

Harrod, une dynamique de linstabilité   753

La macro-dynamique cyclique   774

Un monument rarement visité :
Business cycles de J. A. Schumpeter   811

EN GUISE DE CONCLUSION DÉTAPE

De la stagnation séculaire à la fin de lhistoire   819

Le « stagnationnisme » des années 1930 et 40   819

Keynes, la démographie
et la stagnation séculaire lors de la rechute de 1937   820

Alvin Hansen et le stagnationnisme des New dealers   822

Les contradicteurs : Terborgh et Schumpeter   824

Le tournoi entre Schumpeter et Sweezy   826

La fin de lhistoire : Keynes et Kojève   827

Keynes et lavenir de nos petits enfants   827

Kojève et la fin de lhistoire   830

BIBLIOGRAPHIE PAR CHAPITRE   835

Introduction   835

Crises et rythmes économiques   837

965

Périodisation, mutations et rythmes longs   844

Le capitalisme dAncien régime, ses crises   849

Le « haut capitalisme », ses crises
et leur théorisation (1800-1870)   856

Karl Marx et les crises   864

Capitalisme « monopoliste » et grande industrie (1870-1914)   866

À lâge de lacier, les rythmes de linvestissement
et de linnovation   868

Impulsion monétaire et effets réels   872

La monnaie hégémonique   878

« Le chien dans la mangeoire »   880

La Grande crise des années trente   882

Keynes et la Théorie générale   889

La « haute théorie », la dynamique, le cycle
(1926-1946) et Conclusion détape   895

INDEX DES NOMS  905

INDEX THÉMATIQUE  921