Aller au contenu

Avant-propos

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-1779-5
  • ISSN: 2103-5636
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-1781-8.p.0007
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 29/04/2014
  • Langue: Français

  • Article de collectif: 1/50 Suivant
Accès libre
Support: Numérique
7

Avant-propos

Le présent volume constitue les actes du colloque « La variatio : laventure dun principe décriture, de lAntiquité au xxie siècle », organisé par notre collègue Hélène Vial, du 25 au 27 mars 2010, à lUniversité Blaise Pascal dans le cadre des activités de léquipe « Littératures et représentations de lAntiquité et du Moyen Âge » au sein du CELIS (Centre de Recherches sur les Littératures et la Sociopoétique)1. Cette manifestation est une excellente illustration de la dynamique interdisciplinaire du CELIS, qui, sous la direction de Pascale Auraix-Jonchière, réunit des chercheurs de lettres modernes, de littérature comparée, de littératures étrangères et de lettres classiques ; et nous avons ici un large éventail allant dHomère à Marie Darrieussecq.

Ces travaux sinscrivent principalement dans le premier programme de notre équipe, « Images, concepts, formes littéraires », puisquil traite précisément de lécriture ; mais, cette écriture étant aussi réécriture, dans la mesure où la variatio peut concerner des modulations ou réinventions de motifs antiques, ce colloque a trait également au second programme de notre équipe, « Histoire des représentations », ainsi quaux travaux du Centre de recherches André Piganiol – Présence de lAntiquité, dont je suis responsable et dont le siège est à lUniversité Blaise Pascal. Nous sommes donc là au cœur de ce qui nous fédère.

La chose a sans doute existé avant le mot : en effet, le beau mot latin de variatio qui orne le titre de ce livre est absent dans les ouvrages antiques « classiques » latins de rhétorique. On y rencontre, en revanche, la varietas : ainsi, la Rhétorique à Herennius (IV, 16) recommande dutiliser dans un même texte la variété (uarietas) des styles pour éviter la satietas, cest-à-dire la lassitude ; ou encore (IV, 54) lexpolitio, qui consiste à répéter quelque chose mais de manière différente (commutate), en modifiant les mots, le débit ou le tour (uerbis, pronuntiando, tractando). Quintilien, quant 8à lui, attend, de la part de lorateur, de la varietas dans sa pronuntiatio, son débit (Institution oratoire, XI, 3, 43) et dans ses figures (X, 2, 1), car il veut des « figures qui, grâce à leur variété, chassent lennui et, grâce à leur diversité, délassent lesprit » (figurae [] quae uarietate taedium effugiant et mutationibus animum leuent, IV, 2, 118), tout comme il convient de faire preuve de varietas dans le choix des catégories de vocabulaire (IX, 4, 43).

Cest seulement bien plus tard quon trouve le mot de uariatio, employé en un sens rhétorique, dans le De schematis lexeos (25) du Pseudo-Rufinianus2, de date incertaine (mais très vraisemblablement non antérieur à la fin du iiie siècle) et dans le Carmen de figuris uel schematibus (91, 169), qui date sans doute des ive-ve siècles ; mais auparavant, cest sans doute chez Fronton quil apparaît pour la première fois, si du moins lannotation marginale du manuscrit de la correspondance de Fronton où il figure – annotation rédigée par une seconde main que lon date des environs de 500 ap. J.-C3. – reprend une expression du maître de rhétorique du iie siècle plutôt que de constituer une formule de résumé dun passage aujourdhui disparu ; le contexte lacunaire, dailleurs, nen rend pas évidente la signification : uariatio uel cum detrimento aliquo gratior est in oratione quam recta continuatio (VDH2, 216, 22-23), « la variatio, même si elle présente quelque inconvénient, est accueillie plus favorablement dans le discours quune continuité ininterrompue ». La variatio instaurerait ainsi des éléments de discontinuité qui évitent la monotonie. Faut-il voir dans le fait que le texte où apparaît ce terme a pour titre Laudes fumi et pulueris (« Éloge de la fumée et de la poussière ») un signe de laspect surtout léger et ludique du procédé ? Le présent ouvrage lèvera peut-être le voile. En tout cas, nen doutons pas, ces études sur la variatio ne sauraient, sous peine de paradoxe, susciter lennui.

Pour terminer, je tiens à remercier chaleureusement ici tous les participants du colloque, qui ont fait la grande richesse de ces journées, ainsi quHélène Vial, linstigatrice et éditrice scientifique de cette belle entreprise.

Rémy Poignault

1 Le colloque sest tenu avec le soutien financier de lUniversité Blaise Pascal, du Conseil Régional dAuvergne, du Conseil Général du Puy-de-Dôme et de la Mairie de Clermont-Ferrand.

2 Cité par H. Lausberg, Handbook of Literary Rhetoric. A Foundation for Literary Study, Leiden-Bosto-Köln, Brill, 1998, p. 115.

3 M. Cornelii Frontonis epistulae, M. P. J. van den Hout éd., Leipzig, Teubner, 1988 [= VDH2], p. xxxvi.