Aller au contenu

Résumés/Abstracts

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-06660-6
  • ISSN: 2557-3160
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-06662-0.p.0317
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 04/07/2018
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
317

Résumés/Abstracts

Jean-Baptiste Camps, « Lhistoire externe des chansonniers des troubadours en France du xvie au xviiie siècle »

Cet article réunit des données factuelles concernant lhistoire externe des chansonniers de troubadours, conservés ou perdus, en France, du xvie au xviiie siècle. Il retrace chronologiquement les grandes étapes de leur circulation, des principales collections et possesseurs. Lannexe livre, pour chaque chansonnier, une synthèse des éléments intéressant la provenance (marques, ex-libris, catalogues et inventaires anciens, mentions par les contemporains…) et de la bibliographie.

This article gives a synthesis of the known facts concerning the external history of the troubadours chansionners, lost or still extant today, in France from the 16th to the 18th century. It gives a chronological overview of their circulation, and the most important collections and owners. The appendix offers, for each manuscript, a synthesis of the elements related to the provenance (marks, ex-libris, old catalogs and inventories, contemporary mentions…) and of the bibliography.

Giuseppe Noto, « Les vérités de Jean de Nostredame »

Cette contribution tente de vérifier si, du point de vue du chercheur en littérature médiévale occitane, il est possible de trouver des « vérités » dans les Vies de Jean de Nostredame (1575), le travail par lequel lérudit provençal a pu avoir une très forte influence sur la culture européenne.

This contribution tries to determine whether, from the perspective of the researcher in medieval Occitan literature, it is possible to find “truths” in the Vies of Jean de Nostredame (1575), the work by which the Provençal scholar had a strong influence on European culture.

318

Michel Jourde, « Sur le lexique métalittéraire des Vies de Jean de Nostredame (1575) »

Pour présenter au public français de 1575 lunivers des troubadours occitans, Nostredame opère des choix lexicaux surprenants, toujours sous le signe de la discontinuité (différenciation historique ou anachronisme). Trois exemples sont étudiés : le mot troubadour, les noms des genres poétiques, le vocabulaire du mécénat et du commerce.

In order to present to the French public in 1575 the world of the Occitan troubadours, Nostredame makes surprising lexical choices, always under the sign of discontinuity (historical differentiation or anachronism). Three examples are considered : the word troubadour, the names of poetic genres, the vocabulary of patronage and trade.

Marine Roussillon, « Les troubadours dans les entrées royales dAix-en-Provence (1622 et 1701) »

Lapparition dune même image de troubadour dans deux récits dentrées royales à Aix en 1622 et 1701 est loccasion dinterroger la valeur politique de la figure et son évolution au cours du xviie siècle, des revendications locales de la Provence à un imaginaire national et galant.

By examining two identical pictures of a troubadour, appearing in two accounts of royal entries in Aix in 1622 and 1701, this article studies the political value of this figure and the way it changed during the 17th century, from an embodiment of local claims to a national and gallant symbol.

Roy Rosenstein, « Jean-Scholastique Pitton lit et relit Jean et César de Nostredame »

Historien dAix, Pitton se méfie des Nostredame. Dans ses Sentiments sur les historiens de Provence (1682), il sen prend à César, quil taxe de crédulité et de mensonge. Or, dans limpossibilité de savoir que la vida de Jaufré Rudel est légendaire, il la raconte avec une pointe dhumour, se doutant bien quelle est apocryphe.

An historian of Aix-en-Provence, Pitton distrusts Nostredame, father and son. In his Sentiments sur les historiens de Provence (1682) he attacks César, accusing him of gullibility and fabrication. Unable to ascertain whether Jaufre Rudels vida is legendary, he still retells it, but with a touch of humour, suggesting he doubted its authenticity.

319

Philippe Martel, « Les troubadours vus par les historiens provençaux (xviie-xviiie siècle) »

Au xviie siècle, une tradition historiographique se développe en Provence, visant à célébrer ses fastes (Peiresc, Ruffi, Bouche, Gaufridi). Cette tradition, qui se prolonge au xviiie siècle (Papon), intègre la mémoire des troubadours à la suite des deux Nostredame, Jean et César. Elle sen distancie peu à peu cependant et sétoffe avec une meilleure connaissance des sources, comme chez Papon à la fin du xviiie siècle. Elle fait du troubadour le signe du prestige littéraire de la province au Moyen Âge.

The 17th century sees the development of a historiographical tradition devoted to the celebration of Provences glories (Peiresc, Ruffi, Bouche, Gaufridi). This tradition carries on during the next century (Papon). Those authors take into account the record of the Troubadours, inherited from the two Nostredame (Jean and Cesar), in spite of a growing distrust. The place given to this record gets larger and larger, along with the general progress of knowledge about the topic : it is clear with Papon at the end of the 18th century. Troubadours are seen as a token of their provinces literary prestige in Middle Ages.

Jean-François Courouau, «Retour sur les provençalistes provençaux des années 1730-1740 »

Les érudits provençaux des années 1730 (Mazaugues, Caumont, La Bastie) sont très actifs. Ils recherchent les manuscrits médiévaux, conçoivent de nombreux projets, accumulent des données mais ils ne parviennent pas à éditer les textes ni à synthétiser leurs résultats. Les fruits de leurs efforts seront recueillis en partie par La Curne de Sainte-Palaye et surtout par les philologues du début du xixe siècle.

Provençal scholars in the 1730s (Mazaugues, Caumont, La Bastie) were very busy. They looked for medieval manuscripts, they conceived projects, they accumulated data but they did not succeed in editing the texts nor in synthetizing their results. The results of their efforts were partly gathered by La Curne de Sainte-Palaye and above all by philologists at the beginning of the 19th century.

Claire Torreilles, « Jean-François Séguier et les troubadours »

Jean-François Séguier fut de 1736 à 1755 secrétaire du marquis Maffei. Puis en France il cultiva un important réseau de correspondants. Il fut en relation 320avec les provençalistes les plus influents, académiciens et érudits parisiens, aristocrates provençaux et italiens. Il sintéressa lui-même à la langue et à littérature occitanes médiévale et moderne.

From 1736 to 1755, Jean-François Séguier was Maffeis secretary. Then, in France, he fostered a large network of correspondents. He was linked with the most influential Provençalists, with Parisian academicians and scholars, Provençal and Italian aristocrats. He himself took interest in medieval and modern Occitan Literature.

David Fabié, « Les troubadours dans la lexicographie provençale du xviiie siècle »

Cet article étudie les ouvrages de deux lexicographes provençaux de loccitan médiéval au xviiie siècle : le Dictionnaire ou explication des mots provenceaux… dHenri de Thomassin de Mazaugues (1684-1743) et les Dictionnaires du vieux langage françois (1766, 1767) de François Lacombe (1726-1794 ou 1795).

This article studies the works of two Provençal lexicographers of medieval Occitan in the eighteenth century : the Dictionnaire ou explication des mots provenceaux… of Henri de Thomassin de Mazaugues (1684-1743) and the Dictionnaires du vieux langage françois (1766, 1767) of François Lacombe (1726-1794 or 1795).

Philippe Gardy, « Les écrivains provençaux dexpression occitane et les troubadours de la fin du xvie siècle aux années 1780 »

On distingue deux grands moments : les années 1580-1630, où apparaît une poésie dexpression provençale, autour dAix et de Marseille ; puis les années 1730 et suivantes, pendant lesquelles quelques écrivains sinterrogent sur lexistence des troubadours et nouent des liens ténus avec les recherches des érudits « provençalistes ». Cette longue période est marquée par la permanence dun discours quasi inchangé dont la mise en œuvre semble en complet décalage avec son objet, la poésie des troubadours elle-même.

We can consider two main moments : the years 1580-1630 when a poetry in Provençal appears around Aix and Marseille ; then the years 1730 and after when some writers wonder about the troubadours existence and establish links with the researches of « provençaliste » scholars. This long period is marked by the permanence of a discourse which does not really change and whose implementation seems completely disconnected from its object, the troubadours poetry itself.

321

Wendy Pfeffer, « Louis de Jaucourt, lEncyclopédie et Nostredame »

On dit que les Encyclopédistes ne sintéressaient pas au Moyen Âge. Cependant, dans ses articles pour lEncyclopédie, Louis de Jaucourt loue lexpressivité de loccitan et discute de la littérature médiévale occitane. Ses sources comprennent Fauchet, Rymer et, surtout, Nostredame ; il perpétue ainsi les fictions de celui-ci au xviiie siècle.

It is said that the Encyclopédists had no interest in the Middle Ages. However, Louis de Jaucourt, author of a number of Encyclopédie articles that discuss troubadour texts, praised Occitan. His sources included Fauchet, Rymer, and especially Nostredame, such that fictions created by the latter persisted well into the 18th century.

Régis Bertrand, « La génération érudite provençale des années 1770-1780 et les troubadours »

Sont étudiés lHistoire générale de la Provence de J.-P. Papon, lEssai sur lhistoire de Provence de Ch.-Fr. Bouche, lHistoire des hommes illustres de la Provence de Cl.-Fr. Achard, les réponses de Ch.-J. Mayer, L.-P. Béranger et J.-P. Papon à la querelle des troubadours et le concours de lAcadémie de Marseille.

The author investigates J.-P. Papons Histoire générale de la Provence, Chr.-Fr. Bouches Essai sur lhistoire de Provence, Cl.-Fr. Achards Histoire des hommes illustres de la Provence, Ch.-J. Mayers, L.-P. Bérangers and J.-P. Papons answers to the quarrel about troubadours and the contest of the Académie de Marseille.