Aller au contenu

Présentation des auteurs

  • Type de publication: Article de collectif
  • Collectif: La Question du mal Éthique, politique, religion comparée
  •  
  • Pages: 283 à 285
  • ISBN: 978-2-8124-1770-2
  • ISSN: 2103-5636
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-1772-6.p.0283
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Collection / Revue: Rencontres, n° 73
  • Date de parution: 26/02/2014
  • Année de publication: 2014
  • Langues: Français

  • Article de collectif: Précédent 20/21 Suivant
Accès libre
Support: Numérique
283

Présentation des auteurs

Guy Auroux est agrégé de lettres modernes, membre associé du laboratoire Babel, EA 2649. Il est l’auteur d’articles sur des poètes du xxe siècle comme Lorand Gaspar, Jean Grosjean, Jean-Claude Renard, Jean Malrieu, Saint-John Perse, André Salmon, Marcel Spada, Pierre Caminade.

François Bizot est membre de l’EFEO, directeur d’études à l’EPHE ett titulaire de la chaire de Bouddhisme d’Asie du Sud-Est. Il est l’auteur de Le Figuier à cinq branches (Paris, 1976), Les Traditions de lordination (Goettingue, 1988), Ramaker (Paris, 1989), Le Chemin de Lanka (Paris, 1992), La Guirlande de Joyaux (Paris, 1993), Le Bouddhisme des Thaïs (Bangkok, 1994), La Pureté par les mots (Paris, 1996), Le Portail (Paris, 2000), Le saut du varan (Paris, 2006), Le silence du bourreau (Paris, 2011).

François-Emmanuël Boucher est professeur agrégé au département d’études françaises du Collège militaire royal du Canada. Il a publié Les Révélations Humaines (Oxford/Vienne, 2005) et coédité trois collectifs, Le Beau ordinaire (Paris, 2010), Que peut la métaphore ? (Paris, 2009) et La Paix. Esthétiques dune éthique (Berne/Berlin/Bruxelles/Francfort-sur-le-Main/New York/Oxford/Vienne, 2007).

Laurent Camerini est ancien directeur de l’Alliance Française de Natal (Brésil) et professeur agrégé d’espagnol en région parisienne. Il a soutenu fin 2012 un doctorat en littérature française à l’université Sorbonne Nouvelle – Paris III. Le titre de sa thèse est « (Ré)écritures et (re)lectures de la judéité dans l’œuvre de Marguerite Duras ». Il a publié un certain nombre d’articles abordant des auteurs comme Duras ou Sartre.

Yves Clavaron est professeur de littérature comparée à l’université Jean Monnet de Saint-Étienne. Il est l’auteur de deux essais récents, Poétique du roman postcolonial (Saint-Étienne, 2011) et Edward Said : Lintifada de la culture (Paris, 2013). Il a par ailleurs coédité, avec Jean-Marc Moura, un volume sur Les Empires de lAtlantique (Rennes, 2012).

Salah Degani a obtenu le titre de docteur ès lettres de l’université Paris Sorbonne avec sa thèse intitulée « L’Art du dialogue dans l’œuvre romanesque de Julien Gracq ». Il est également titulaire d’un diplôme de spécialisation en linguistique du Département de linguistique de Genève. Actuellement en phase postdoctorale, il s’intéresse – entre autres – à la pragmatique des discours littéraire, publicitaire et politique.

284

Larbi Djeradi est enseignant-chercheur à l’université Abd Al-Hamid Ibn Badis de Mostaganem, en Algérie. Il est l’auteur d’articles dans des revues et ouvrages collectifs sur la spiritualité et a coordonné le colloque international : « Dialogue interreligieux », organisé en collaboration avec l’université Marc Bloch de Strasbourg (2005). Il a également participé à de nombreux colloques sur le soufisme.

Élyse Dupras travaille sur les diables dans le théâtre médiéval et a notamment publié Diables et saints : rôle des diables dans les mystères hagiographiques français (Paris, 2006). Autorité et exclusion sur cette scène sont au centre de ses préoccupations ainsi que l’enfer et le mal, véhicules et moteurs de l’exclusion. Ses derniers articles abordent la représentation de l’altérité comme incarnation du mal.

Renaud Fabbri est docteur en science politique, membre du laboratoire de recherche Versailles Institutions publiques de l’université de Versailles et chargé de cours à l’école des affaires étrangères de l’université de Georgetown au Qatar. Ses travaux portent sur l’œuvre d’Eric Voegelin et la place de la théologie politique dans le monde contemporain.

Patrick Laude est professeur à l’université de Georgetown depuis 1991 et chargé d’enseignement à Georgetown au Qatar depuis 2006. Ancien élève de l’École normale supérieure, il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles dans le domaine de la mystique comparée et des représentations occidentales des traditions asiatiques dont Pathways to an Inner Islam (Albany, 2010), Divine Play, Sacred Laughter and Spiritual Understanding, (Basingstoke, 2005) et Massignon intérieur (Paris, 2001).

Inês Oséki-Dépré est professeur émérite d’Aix-Marseille – Université où elle a enseigné la littérature générale et comparée. Agrégée de portugais, elle a traduit une douzaine d’ouvrages brésiliens en français, Jacques Lacan et Jacques Roubaud en portugais. Elle est notamment l’auteur de Théories et pratiques de la traduction littéraire (Paris, 1999), Traduction et Poésie (Paris, 2004), De Walter Benjamin à nos jours (Paris, 2007).

Aurélie Renault est professeur au lycée Zola à Aix-en-Provence. Docteur en littérature comparée, membre associé au CIELAM, elle travaille essentiellement sur les liens entre littérature, histoire et mythe autour de la question du mal et de la façon dont des hommes ordinaires deviennent acteurs du mal. Ses articles portent sur Grass, Littell, Chateaubriand, Milton.

Patricia Reynaud est professeur associée à l’école des affaires étrangères de l’université de Georgetown à Doha au Qatar. Ses travaux récents portent sur le Maghreb et sur le cinéma social contemporain.

Ori Z. Soltes enseigne la théologie, l’histoire de l’art, la philosophie et l’histoire à l’université de Georgetown, Washington, DC. Il a publié plusieurs livres dont

285

Searching for Oneness : Mysticism in Judaism, Christianity and Islam (Lanham, 2009), Untangling the Web : Why the Middle East is a Mess and Always Has Been (Savage, 2011), et Embracing the World : Fethullah Gülens Thought and Its Relationship to Jelaluddin Rumi and Others (New Jersey, 2013)

Bruno Viard est professeur de littérature française à Aix-Marseille – Université. Spécialiste du romantisme et du socialisme français, il croise l’étude littéraire avec la sociologie de Marcel Mauss et la psychanalyse de Paul Diel. Il a notamment publié Littérature et déchirure de Montaigne à Houellebecq. Étude anthropologique (Paris, 2013).