Aller au contenu

La Poétique de la Pléiade Étude sur la pensée et la terminologie du xvie siècle

  • Type de publication: Ouvrage
  • Auteur universitaire: Castor (Grahame)
  • Traducteur: Bellenger (Yvonne)
  •  
  • Résumé: La Poétique de la Pléiade a été publiée à Cambridge en 1964. C'était un livre pionnier. L'idée de son auteur avait été de rechercher comment les contemporains de Ronsard concevaient la poésie. Il n'était certainement pas le premier à s'intéresser aux théories poétiques de la Pléiade, mais il l'a peut-être été à rejeter aussi nettement et de façon aussi argumentée la facilité qui consistait à considérer comme allant de soi les façons de penser et les usages critiques du XIXe et du XXe siècle en cette matière, et à ne pas se contenter d'évidences trompeuses parce que d'un autre temps. Non seulement ce livre approfondit et élargit considérablement ce qu'on savait jusque-là de la théorie poétique au XVIe siècle, mais son auteur prend soin de tracer les limites de son sujet. Il y a en effet des questions qui restent pendantes dans les considérations auxquelles se livrent les hommes de la Renaissance sur la poésie. Mais, explique Castor, le lecteur du XXe siècle a tort de «rechercher dans les écrits de la Pléiade les signes annonciateurs des développements futurs» de la critique et de se sentir déçu lorsqu'il ne les y trouve pas. C'est tout simplement que le XVIe siècle n'était pas en mesure de donner des réponses. Cette attente — et cette déception — représentent l'une des principales erreurs imputables aux critiques des XIXe et XXe siècles qui jugeaient les idées de la Pléiade à l'aune de leurs certitudes et de leurs préjugés. Il aura donc fallu plus de trente ans pour que soit traduit en français ce livre fondamental pour l'histoire de notre littérature et celle de la pensée et de la sensibilité françaises. La Poétique de la Pléiade est depuis longtemps considérée comme un classique et les principaux apports de Castor — prendre garde au sens des mots, à leurs connotations, peser ce que représentaient les concepts légués par un très ancien passé pour les hommes de ces siècles lointains, comprendre que leurs connaissances du monde et de l'homme n'étaient pas les nôtres — ont nourri les recherches qui l'ont suivi. Certes, il n'a pas été le seul, dans ces années 1960-1970, à transformer le regard qu'on posait jusque-là sur la Renaissance, mais il est incontestablement l'un de ceux — et l'un des principaux parmi ceux-là — à qui l'on doit le magnifique essor des études littéraires sur le XVIe siècle depuis une trentaine d'années.
  •  
  • Nombre de pages: 320
  • Année d’édition: 1998
  • Collection: Bibliothèque de la Renaissance, n° 38
  • Série: 1

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-5462-2
  • ISSN: 2114-1223
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-37312-612-9
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 28/02/2007
  • Langue: Français
Support: Numérique

Ouvrage actuellement disponible uniquement en version numérique