Aller au contenu

Table des illustrations

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-3282-8
  • ISSN: 2271-6297
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-3284-2.p.0629
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 10/04/2015
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
629

Table des illustrations

Fig. 1 – Synthèse du nombre doccurrences par type de CI, par siècle et par corpus.   17

Fig. 2 – Représentation arborescente de « lhomme le boit maintenant ».   19

Fig. 3 – Décomposition dune « séquence corrélative » par Svensson (2010 : 19).   33

Fig. 4 – Synthèse des structures corrélatives isomorphes recensées.   37

Fig. 5 – Implicature automatique pour une lecture exclusive de la disjonction avec les CI disjonctives.   52

Fig. 6 – Échelle de fréquence proposée par Guiraud (2008 : en ligne).   67

Fig. 7 – Équation « y = x2 ».   74

Fig. 8 – Tableau dinteprétations daprès Beck (1997).   76

Fig. 9 – Organisation de la scalarité chez Hadermann et al. (2010).   85

Fig. 10 – Organisation de la comparaison par Leroy (2010).   86

Fig. 11 – Positionnement de autant sur les deux échelles graduées du rebutement et de la fascination.   87

Fig. 12 – Positionnements identiques de autant et que.   88

Fig. 13 – Positionnement unique de autant et que.   88

Fig. 14 – Grille systémique organisant sémantiquement la famille des CI. 104

Fig. 15 – Synthèse des discours grammaticaux et linguistiques sur la question de la nature de autant, ni et plus. 107

Fig. 16 – Synthèse des discours grammaticaux et linguistiques sur la question de la nature de soit, tantôt et tel. 108

Fig. 17 – Lincidence en système par Guillaume. 112

630

Fig. 18 – Organisation des connecteurs daprès Wilmet (2007 : 130). 120

Fig. 19 – Synthèse des grilles de Wilmet (2007) et de Van Raemdonck et al. (2011). 123

Fig. 20 – Propriétés des connecteurs primaires et secondaires. 126

Fig. 21 – Propriétés essentielles des connecteurs primaires et secondaires. 126

Fig. 22 – Nombre doccurrences par type de corrélatifs et par siècle dans les corpus DMF et Frantext. 137

Fig. 23 – Étude morphologique des marqueurs constitutifs
de la CI plus…plus de lancien français au français contemporain. 144

Fig. 24 – Pourcentages, selon les époques, de structures CI en plus constituées uniquement des marqueurs plus…plus par rapport au nombre total doccurrences de CI rattachables au type plus (variations comprises). 147

Fig. 25 – Pourcentage, suivant les époques, du nombre de CI comportant un marqueur du type ou soit/soit ou par rapport au nombre total de CI recensées pour ces même périodes. 153

Fig. 26 – Nombre de CI en soit…ou (colonne 2) et en soit…soit (colonne 3) à travers les âges, et pourcentages de leur fréquence dapparition dans les textes par rapport au nombre total doccurrences recensées pour la famille des CI en soit (colonnes 4 et 5). 155

Fig. 27 – Nombre de CI dont le premier (2e colonne) ou le deuxième (3e colonne) marqueur, sinon les deux (4e colonne), sont précédés de et, et nombre total de structures corrélatives en tantôt (5e colonne) recensées dans les six corpus. 163

Fig. 28 – Nombre de CI de type Tel(les) que…tel(les), par rapport au nombre total de CI de la famille tel recensées dans Frantext pour chaque époque. 165

Fig. 29 – Pourcentages de CI de type Tel(les) que…tel(les), par rapport au nombre total de CI de la famille tel recensées dans Frantext pour chaque époque. 166

Fig. 30 – Propriétés essentielles des connecteurs primaires et secondaires. 171

Fig. 31 – Synthèse des discours grammaticaux. 174

631

Fig. 32 – Typologie de travail 179

Fig. 33– Pourcentage de structures CI en tantôt présentant un marqueur non antéposé dans la première séquence au fil du temps. 192

Fig. 34 – Synthèse du nombre doccurrences recensées par construction dans les cinq corpus de français contemporain. 202

Fig. 35 – Pourcentage de structures « Noyau - (ni + prédicat, ni + prédicat) » au fil du temps. 205

Fig. 36 – Pourcentages de structures « Noyau - (tantôt + prédicat, tantôt + prédicat) » par rapport au nombre total de CI en tantôt au fil du temps. 205

Fig. 37 – Positions fonctionnelles de base identifiées pour les CIR. 213

Fig. 38 – Synthèse des observations. 245

Fig. 39 – Représentation arborescente de « plus tu nes pas là ». 264

Fig. 40 – Représentation arborescente de « autant il nest pas pensable ». 265

Fig. 41 – Représentation arborescente de « tel je suis ». 266

Fig. 42 – Synthèse du système des voix. 272

Fig. 43 – Représentation arborescente de « plus un site est visité ». 274

Fig. 44 – Représentation arborescente de « plus grande sera leur gloire ». 274

Fig. 45 – Pourcentages décroissants du nombre dattestations de CI en plus…et plus au fil des époques. 294

Fig. 46 – Synthèse des observations. 338

Fig. 47 – Décomposition de la clause selon Van Valin & LaPolla (1997 : 26). 342

Fig. 48 – Modes de liaison selon Foley & Van Valin (1984). 343

Fig. 49 – Stades dintégration syntaxique daprès Van Valin (1984 : 555). 347

Fig. 50 – Typologie de Rebuschi. 350

Fig. 51 – Continuum dintégration hiérarchique de la proposition subordonnée proposé par Lehmann (1988 : 189). 356

Fig. 52 – Continuum dintégration hiérarchique de la proposition subordonnée amendé par Hadermann et al. (2006 : 134). 357

Fig. 53 – Continuum des niveaux de portées syntaxiques proposé par Lehmann (1988 : 192). 359

632

Fig. 54 – Tableau de synthèse, daprès Saez (2011). 360

Fig. 55 – Continuum des niveaux de portées syntaxiques amendé par Hadermann et al. (2006 : 135). 360

Fig. 56 – Continuum de dépropositionnalisation proposé par Lehmann (1988 : 200). 363

Fig. 57 – Continuum de dépropositionnalisation amendé par Hadermann et al. (2006 : 138). 364

Fig. 58 – Continuum de grammaticalisation du verbe principal, proposé par Lehmann (1988 : 204). 367

Fig. 59 – Continuum du degré de rection verbale, proposé par Hadermann et al. 2006 : 140). 368

Fig. 60 – Continuum pour le partage déléments entre la sous-phrase et la prédication matrice proposé par Hadermann et al. (2006 : 142). 371

Fig. 61 – Continuum allant de la syndèse à lasyndèse, proposé par Lehmann (1988 : 212). 373

Fig. 62 – Continuum de transparence sémantique des informations portées par le marqueur, proposé par Hadermann et al. (2006 : 142). 373

Fig. 63 – Tracé mélodique de lénoncé « plus il mange plus il grossit et ça ménerve » (Savelli 1993 : 307). 397

Fig. 64 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « plus elle est populaire plus le t-shirt a de la valeur » (OD : émission iCarly, Nickelodeon, 9 nov. 2012). 398

Fig. 65 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « plus i y a de transactions plus i y a de risques de fraudes » (OD : Envoyé spécial, France 2, 7 février 2012). 399

Fig. 66 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « plus ils sont gros plus ils sont difficiles plus ils sont dangereux pour le nerf optique » (OD : Docteur Rafto, RTL-TVi, 24 mars 2011). 400

Fig. 67 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « plus jy retourne moins jaime » (CFPP : [11-01]). 401

Fig. 68 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « autant jhabiterais pas lquinzième autant jhabiterais lquatorzième » (CFPP : [07-05]). 408

Fig. 69 – Tracé mélodique sous Praat de la Préd1 de lénoncé « autant autant avant + + comment dire je + + jdisais (mm)

633

“on va sen sortir” + autant maintenant je + jarrive vraiment à + à mdire “est-cequon va pouvoir battre ce putain dcapitalisme et tout et” » (CFPP : [IV-01]). 409

Fig. 70 – Tracé mélodique sous Praat de la Préd2 de lénoncé « autant autant avant + + comment dire je + + jdisais (mm) “on va sen sortir” + autant maintenant je + jarrive vraiment à + à mdire “est-ce quon va pouvoir battre ce putain dcapitalisme et tout et” » (CFPP : [IV-01]). 409

Fig. 71 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « ni maire ni docteur + cest terminé ! » (CFPP : [MO-02]). 418

Fig. 72 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « et vous navez pas de souvenirs ni dramatiques ni au contraire heu fondateurs » (CFPP : [11-01]). 419

Fig. 73 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « cest-à-dire ni très pauvres ni très riches en termes de de revenus » (CFPP : [13-01]). 419

Fig. 74 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « donc y a un moment où on est ni dedans ni dehors donc y a un moment où » (CFPP : [11-01]). 420

Fig. 75 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « soit on coule tous les deux soit euh on est on tous les deux » (OD : Master Chef, TF1, 2012) 422

Fig. 76 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « soit parce quils ntrouvent plus de nourriture à cause de la pollution soit parce que la pollution les a + euh les a décimés » (CFPP : [14-01]) 422

Fig. 77 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « cest soit à pied soit en métro » (CFPP : [11-02]). 423

Fig. 78 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « soit vous soit vos parents » (CFPP : [07-03]). 424

Fig. 79 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « soit quen tant quélève soit après en tant quparent » (CFPP : [07-03]). 424

Fig. 80 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « soit + une maternelle soit + une élémentaire soit des collèges » (CFPP : [IV-01]) 426

Fig. 81 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « tu allais me faire soit de vrais aveux, soit de faux aveux, soit dernière hypothèse » (OD : Docteur House, TF1, 19 sept. 2012) 426

Fig. 82 : Organigramme pour la classification fonctionnelle des adverbes proposé par Van Raemdonck et alii (2011 : 176-177). 429

634

Fig. 83 – (daprès Berrendonner 1990 : 26, 2004 : 33 ; Avanzi 2007 : 51 ; Groupe de Fribourg 2012 : 25). 433

Fig. 84 – Décomposition du discours en unités, daprès Berrendonner (2011 : 91). 437

Fig. 85 – Décomposition de la clause par Van Valin & LaPolla (1997 : 26). 457

Fig. 86 – ontinuum des niveaux de portées syntaxiques proposé par Lehmann (1988 : 192). 457

Fig. 87 – Continuum pour lintégration fonctionnelle. 459

Fig. 88 – Continuum pour lintégration propositionnelle. 460

Fig. 89 – Tenseur binaire construit sur la base des critères de lincidence et de lintégration fonctionnelle. 462

Fig. 90 – Tenseur binaire construit sur la base des critères de lincidence et de lintégration fonctionnelle. 463

Fig. 91 – Échelle dintégration fonctionnelle en zone hypotactique. 464

Fig. 92 – Échelle dintégration fonctionnelle en zone
paratactique. 467

Fig. 93 – Synthèse des analyses prosodiques opérées précédemment pour ni…ni et soit…soit. 477

Fig. 94 – Continuum pour lintégration fonctionnelle. 485

Fig. 95 – Échelle dintégration fonctionnelle en zone paratactique. 487

Fig. 96 – Continuum pour lintégration propositionnelle. 488

Fig. 97 – Représentation arborescente de « même Jean discute ». 503

Fig. 98 – Représentation arborescente de « Jean discute même ». 503

Fig. 99 – Analyse symétrique (daprès Mouret 2005 : 74). 514

Fig. 100 – Analyse asymétrique (ibid.). 514

Fig. 101 – Coordination symétrique vs coordination asymétrique. 515

Fig. 102 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « personne ni qui montait ni qui descendait » (CFPP : [SO-01]). 517

Fig. 103 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « traversais ni la Seine ni lEsplanade des Invalides » (CFPP : [07-06]). 517

Fig. 104 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « et personne nest agréable ni à Paris ni au Kremlin non » (CFPP : [KB-01]). 518

635

Fig. 105 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « ni euh ni maire ni docteur cest terminé » (CFPP : [MO-02]). 519

Fig. 106 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « donc y a un moment où on nest ni dedans ni dehors donc y a un moment » (CFPP : [11-01]). 519

Fig. 107 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « et au passage cest un lycée auquel ni Kevin ni moi ne voulions aller ++ puisque » (CFPP : [KB-01]). 520

Fig. 108 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « soit je loue une voiture quand je vais en Bretagne soit en Charentes jai une petite voiture et jarrive à huit » (CFPP : [07-05]). 521

Fig. 109 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « soit jai une soirée normale de gens qui mdisent “vas-y Halloween cest dla merde na na” soit euh ce soir là jpeux pas pour X et X raisons soit comme ben [] » (CFPP : [11-03]). 521

Fig. 110 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « tu allais me faire soit de vrais aveux soit de faux aveux soit dernière hypothèse » (OD : Docteur House, diffusé sur RTL-TVI le 19 septembre 2012). 522

Fig. 111 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « soit au café du coin prendre un un deuxième café soit au : Bouquet du Trône » (CFPP : [12-02]). 523

Fig. 112 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « soit à Beaujon ou à : comment : où il était suivi à : ++ oh + Lariboisière » (CFPP : [SO-01]). 523

Fig. 113 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « soit des personnes dAsie venant de du Sri Lanka ou de ou alors là y a un monsieur qui vient de Turquie qui est un merveilleux [] » (CFPP : [07-05]). 524

Fig. 114 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « euh soit pour le travail ou soit pour le enfin ltravail évidemment mais en tout cas pour le logement » (CFPP : [14-01]). 524

Fig. 115 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « a les deux soit ils veulent offrir un livre très précis bon on la on la pas quand on la pas si cest urgent ils achètent pas on commande pas et euh sinon ils demandent conseil » (CFPP : [14-01]). 525

Fig. 116 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé

636

« soit une maternelle soit une élémentaire soit des collèges » (CFPP : [IV-01]). 525

Fig. 117 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « euh soit des soucis soit lprivé soit ceci soit cela » (CFPP : [13-01]). 526

Fig. 118 – Analyse acoustique, sous le logiciel Praat, de lénoncé « installés dans le dix-huitième soit vous soit vos parents » (CFPP : [20-01]). 527

Fig. 119 – Extrait du corpus ED : Cauvin, Bercovici, Les Femmes en blanc : le chant du panaris, 32, 2010, p. 33 | © Dupuis,
2013. 529

Fig. 120 – Portée large de ladverbe (Mouret 2007 : 124). 532

Fig. 121 – Portée étroite de ladverbe (ibid.). 533

Fig. 122 – Analyse asymétrique et portée large de ladverbe (Mouret 2007 : 125). 533

Fig. 123 – Analyse symétrique et portée étroite de ladverbe (ibid.). 534

Fig. 124 – (a) Construction symétrique avec portée étroite de ladverbe fréquemment. 535

Fig. 125 – (b) Construction asymétrique avec portée étroite de ladverbe fréquemment. 536

Fig. 126 – Représentation arborescente de « Pierre ne mange (pas) ni sa pomme ni sa poire ». 541

Fig. 127 – Continuum dintégration fonctionnelle. 562

Fig. 128 – Tenseur binaire. 563

Fig. 129 – Continuum dintégration propositionnelle. 564

Fig. 130 – Tracé mélodique sous Praat de lénoncé « tel père tel fils » (OD : émission diffusée sur La Deux, le 7 octobre 2012). 582

Fig. 131 – Représentation arborescente possible de « tel père tel fils ». 583

Fig. 132 – Autre représentation arborescente possible de « tel père tel fils ». 584

Fig. 133 – Représentation arborescente possible de « pas de bras pas de chocolat ». 587

Fig. 134 – Autre représentation arborescente possible de « pas de bras pas de chocolat ». 588

Fig. 135 – Tenseur binaire. 593