Aller au contenu

Chronologie

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-2630-8
  • ISSN: 2417-6400
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-2631-5.p.0055
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 08/04/2014
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
55
CHRONOLOGIE



r783. Le z3 janvier, naissance, à Grenoble, d'Henri Beyle, fils
de Chérubin Beyle et d'Henriette Gagnon.

r 790. Le 2 3 novembre, mort d'Henriette Gagnon.

r 796. En novembre, Henri Beyle entre à l'École Centrale de
Grenoble.

1799. En octobre, il quitte l'École Centrale de Grenoble, et part
pour Paris avec l'ambition de réussir le concours d'entrée
à l'École Polytechnique. Il renonce très vite à ce projet.

r 800. Protégé par ses cousins Daru, il travaille dans les bureaux
du ministère de la Guerre. En mai, il rejoint l'armée de
réserve, commandée par Bonaparte, qui va reconquérir
l'Italie. A la fin de mai, il passe les Alpes au Grand Saint-
Bernard. Il arrive à Milan le Io juin. Il fait une première
excursion aux Iles Borromées.

Le z 3 septembre, il est nommé sous-lieutenant à titre pro-
visoire, attaché à l'État-Major de l'armée d'Italie.

A la fin d'octobre, il est titularisé sous-lieutenant, attaché
au 6` dragons que commande le colonel Le Baron. Il
cantonne dans la région de Brescia et de Mantoue.

1801. En février, il est nommé aide de camp du général Michaud,
et le rejoint à Vérone.

En avril, il est à Milan. II loge à l'Albergo della Città, Cor-
sia degli Servi. Cantonnement à Bra et à Saluces, en
Piémont.

En décembre, il obtient un congé de convalescence et
rentre en France.

1802. Grenoble (janvier), puis Paris (avril). Projets de théâtre.
Sa démission du 6` dragons est acceptée à compter du
S octobre t 8oz.

56 t8o;. Paris jusqu'en juin. Il s'intéresse surtout au théâtre. En
juin, il rentre à Grenoble.

z 804. Grenoble d'abord. Il part pour Paris en mai. Sur la route,
il passe sept jours à Genève, où il loge à l'hôtel des
Balances. A Paris, leçons de déclamation; ébauches de

pièces de théâtre.

i8oS. Paris jusqu'en mai. Puis il va habiter Marseille. Il se pro-
pose, avec des amis, de créer une maison de commerce avec
les pays étrangers.

r8o6. A la fin de mai, il renonce à ce projet et rentre à Paris.
II y arrive en juillet et entre dans l'administration. Il
obtient d'accompagner son cousin Martial Daru à l'armée
d'Allemagne. A Berlin, il est nommé adjoint aux Commis-
saires des guerres à titre provisoire (zy octobre). Il est
envoyé à Brunschwick (novembre).

i8o7. Brunschwick. Quelques voyages, notamment à Hanovre,
Halberstadt et Altona. Il est titularisé comme adjoint aux
Commisaires des guerres.

r 808. Brunschwick. En novembre, il reçoit l'ordre de rentrer à
Paris.

t Boy. En avril, il doit repartir pour rejoindre la Grande Armée
qui marche sur l'Autriche. Il arrive à Vienne le r 3 mai.
Bataille d'Essling le zz mai.

Bataille de Wagram le 6 juillet. Stendhal, à cette date,
est malade. En décembre il reprend la route de la France.

z 8 io. Paris. Lc t" août, il est nommé auditeur au Conseil
d'État. Le zz août, il est nommé inspecteur du mobilier
et des bâtiments de la Couronne. En août, il se présente au
concours pour le Conseil d'État.

r 8 t t . Paris jusgti au mois d'août. Puis Beyle obtient un congé et
part pour l'Italie. Il arrive à Milan le ~ septembre. Il
pousse jusqu'à Bologne (septembre), Florence, Rome,
Naples (octobre). Au retour, il visite Parme (z t octobre) et
les Iles Borromées (fin octobre). Liaison passionnée avec
Angela Pietragrua. Son congé expire, et il rentre en France
en novembre.

Il a dans l'esprit une Histoire de la peinture en Italie.

r 8 z z. En juillet, il est envoyé en mission en Russie que la Grande
Armée a envahie. Il arrive à Moscou le r 4 septembre. La

57 retraite commence pour lui le r6 octobre. II est à Wilna le
6 décembre, et à Koenigsberg le t 4 décembre.

r8r;. Il arrive à Paris le ;r janvier. Il reçoit en avril l'ordre de
rejoindre la Grande Armée en Allemagne. Il assiste à la
bataille de Bautzen (zz mai). Il tombe malade en juillet,
rentre en France pour se faire soigner, puis, avec un congé
de convalescence, il s'en va en Italie. Il est à Milan le
~ septembre. Delà il fait des voyages à Côme et à Tremezzo
(septembre). Il rentre à Paris. Le ; r décembre, il part pour
Grenoble, pour collaborer à l'organisation de la résistance
contre l'invasion imminente.

r 8 r q. En mars, il obtient un congé et revient à Paris. Il y arrive
au moment où les Alliés occupent la ville. En juillet, il part
pour l'Italie. Il arrive à Milan le ro août. Il y travaille à la
Peinture en Italie. Voyage à Gênes, Pise, Florence, Bologne
et Parme.

z 8 z s . Vie à Milan. Voyages à Turin, Padoue et Venise. Il ter-
mine l'Histoire de la peinture en Italie. Fin de la liaison avec
Angela Pietragrua.

z 8 z 6. Milan. Séjour à Grenoble, d'avril à juin. En octobre,
excursion au lac de Côme du côté de Lecco. Voyages à
Florence et à Rome en décembre.

r 8 r 7. Revient à Paris au mois de mai. Il publie Histoire de la
peinture en Italie, puis Rome, Naples et Florence en r8r~.
Courts voyages à Londres et à Grenoble. Finit l'année à
Milan.

r 8 z 8. A Milan, il fait la rencontre de Métilde Dembowski. Excur-
sion aux lacs rn août et de nouveau rnoctobre-novembre.
Trois semaines à la Tremezzina.

r 8 r g. Milan. Passion pour Métilde. En août, départ pour la
France. Grenoble, Paris. Retour en Italie. Région des
lacs (Laveno, Varèse), puis Milan.

r8zo. Milan. Huit jours à Bologne (mars). Travaille à De
l'amour.

r8zi. Milan. Se sentant entouré de soupçons, il décide de rentrer
en France. Il passe dix jours au lac de Côme, puis se met en
route (juin) pour Paris. Voyage à Londres (octobre-
novembre).

i8zz. Paris. Fréquente chez Delécluze. Publie De l'amour.

58 i8z;. A Paris jusqu'en octobre. Publie Racine et Shakespeare. En
octobre, départ pour l'Italie. Gênes, Florence. Séjour à
Rome. La Vie de Rossini paraît en novembre.

r824. Rentre en France au mois de mars. Travaux littéraires.
i82S. Paris.

i8z6. A Paris jusqûen juin. Publie une édition transformée de
Rome, Naples et Florence. Voyage en Angleterre (juin-
septembre). Retour à Paris.

1827. A Paris jusqu'en juillet. Puis voyage en Italie Gênes,
Naples, Rome, Florence, Bologne, Venise. Armante paraît
au mois d'août.

1828. Il arrive à Milan le I`T janvier. La police lui signifie un
ordre d'expulsion immédiate. Il revient à Paris.

1829. A Paris jusqu'en septembre. Il publie Promenades dans
Rome. Voyage dans le Sud-Ouest et le Sud-Est, septembre-
novembre. AMarseille, il ébauche Julien. Il écrit Vanina
Vanini en décembre.

r8;o. Début de sa liaison avec Giulia Rinieri. Il est occupé par
Le Rouge et le Noir qui paraîtra en novembre. Il compose
Le Philtre, adaptation d'une nouvelle de Scarron.

En septembre, il est nommé consul à Trieste. Il se met en
route le 6 novembre pour gagner son poste. Arrivé à
Trieste le 2 S novembre. L'exequatur est refusé par Vienne.

r 8; z . En février, il est nommé consul à Civita-Vecchia.

r8;z. Civita-Vecchia. Voyage à Naples en janvier. Stendhal achète
à Misène un buste de Tibère.

Le t r mars, la Revue de Paris publie un article sur le poème
de Grossi, L'Apparition du comte Priva. Cet article est
de Stendhal.

Plusieurs courts voyages, notamment à Sienne, auprès de
Giulia. Du 28 novembre au z" décembre, il séjourne chez
le tuteur de Giulia, le commandeur Berlinghieri, dans sa
villa de Vignano.

z8;;. Rome, Civita-Vecchia et Sienne.

En mars, il constitue une collection manuscrite de chro-
niques italiennes. En mai, il envisage de publier une traduc-
tion de certaines d'entre elles.

En août, départ pour Paris. Retour en Italie au mois de
décembre.

59 18;4. Civita-Vecchia et Rome.

En mars, il lit dans ses manuscrits l'histoire des origines
de la famille Farnèse.

En mai, il décide d'écrire un roman qui deviendra Lucien
Leuwen. Il y travaille en t 8; 4 et 18 3 5

Le z~ septembre, il visite le château Saint-Ange.
r8;S. Civita-Vecchia et Rome. En novembre, il commence à
écrire la Vie de Henry Brulard.

r8;6. Civita-Vecchia et Rome, jusqu'en mai. Stendhal obtient un
congé et part pour Paris. Il écrit une deuxième Vie de
Napoléon.

r 8; 7. Le congé est prolongé. Un voyage notamment en Bretagne
et en Normandie (mai-juin).

En mars, projet de publication d'un recueil de chroniques
italiennes. Vittoria Accoramboni publiée en mars, les Cenci
en juillet. Stendhal travaille aux Mémoires d'un touriste.

r8;8. Voyage dans le Sud-Ouest et le Midi :Bordeaux, Toulouse,
Marseille (mars-mai). De là, la Suisse (juin), les bords du
Rhin et la Hollande (juillet). Rentre à Paris le 22 juillet.
Publie La Duchesse de Palliano dans la Revue des Deux
Mondes, r f août. Le r6 août, il décide d'écrire un roman~etto
sur la jeunesse d'Alexandre Farnèse.

i`r septembre, il travaille au chapitre de la Vivandière dans
le roman d'Alexandre.

; septembre, il a l'idée de La Chartreuse.

r z septembre, il commence la première partie de L'Abbesse
de Castro.

Voyage Orléans —Rennes —Rouen, du z 2 octobre au
z novembre. Le 4 novembre, à Paris, il se met à la compo-
sition de La Chartreuse.

z6 décembre, il achève La Chartreuse.

r8;g. Le z4 janvier, Stendhal vend à Dupont le droit d'éditer La
Chartreuse.

Le t" février, L'Abbesse de Castro, ir` partie, paraît dans la
Revue des Deux Mondes.

6 février, commencement de la correction des épreuves de
La Chartreuse.

z6 mars, fin de la correction des épreuves.

z 8 mars, il tient en main un exemplaire de La Chartreuse.

60 6 avril, le Journal de la Librairie annonce la publication
de La Chartreuse.

r r avril. Rencontre de Stendhal et de Balzac sur le Bou-
levard, chez Boulay. En juin, il quitte Paris, et par Zurich,
Lucerne, les Iles Borromées, Turin, Gênes, Sienne, il arrive
à Civita-Vecchia (r o août). En octobre, il est à Naples.
Il travaille à Lamiel.

t 840. Rome et Civita-Vecchia. Parfois Florence.

z S septembre. L'article de Balzac paraît dans la Revue
parisienne.

t f octobre. Stendhal, à Rome, reçoit la Revue parisienne
et lit l'article consacré à La Chartreuse.

o octobre. La réponse de Stendhal à Balzac part par le
bateau.

En novembre et décembre, Stendhal écrit les additions
qù entraîne le remaniement prévu au début de La Chartreuse.
r 84 t . g février. Stendhal décide de garder intact le début de
La Chartreuse.

r S mars. ACivita-Vecchia, attaque d'apoplexie. Stendhal
ce jour-là, s'est «colleté avec le néant ».

g août. Stendhal demande à son ministre un congé pour
raison de santé. Il l'obtient le s 5 septembre.

z r octobre. Il quitte Civita-Vecchia. Il arrive à Paris le
8 novembre.

i84z. Malgré l'état de sa santé, Stendhal travaille encore. Mais
le z z mars à ~ h du soir, il est frappé d'apoplexie sur le
trottoir de la rue Neuve-des-Capucines. Il meurt dans la
nuit, à z heures du matin, en son domicile, 78, rue Neuve
des Petits-Champs.