Aller au contenu

Résumés

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-3318-4
  • ISSN: 2103-5636
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-3320-7.p.0359
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 03/06/2015
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
359

Résumés

Olivier Szerwiniack, « LEpistola ad Warinum dHenri de Huntingdon, première adaptation latine de lHistoria regum Britannie »

O. Szerwiniack étudie la « Lettre à Warin le Breton » quHenri de Huntingdon intégra à son Historia Anglorum après 1139. Cette adaptation de lHistoria, la première connue, se présente comme un résumé drastique opérant la fusion entre matériaux galfrédiens et sources antérieures.

Drawing on Epistola ad Warinum, inserted by Henry of Huntingdon in his Historia Anglorum after 1139, O. Szerwiniack shows that this adaptation, the first known example, is a significantly abridged account which made use of Galfridian materials and previous sources.

Jaakko Tahkokallio, «French chroniclers and the credibility of Geoffrey of Monmouths History of the Kings of Britain, c. 1150-1225 »

J. Tahkokallio étudie lusage de lHistoria que font les premiers historiens (jusquau début du xiiie siècle). Il montre quune ligne de partage se dessine entre historiens insulaires plutôt méfiants et historiens continentaux qui se fient plus volontiers au récit de Geoffroy de Monmouth.

J. Tahkokallio examines the reception of the Historia among earlier historians (until the early 13th century). He shows that there is a divide between insular historians, who remain suspicious of Geoffrey of Monmouth, and Continental authors, who use his work more liberally.

Brynley F. Roberts, « Brut y Brenhinedd, ms. National Library of Wales, Llanstephan 1 Version »

B. Roberts décrit lune des trois versions anciennes du Brut y Brenhinedd gallois, conservée entre autres dans le manuscrit « Llanstephan I » (xiiie siècle).

360

Dans cette version, où est interpolé le conte de Lludd et Llevelys, linfluence de labbaye de Valle Crucis est tangible.

B. Roberts describes one of the three older versions of the Welsh Brut y Brenhinedd, found, among others, in the Llanstephan I manuscript (13th c.). In this version, the Lludd and Llevelys tale has been inserted. Its environment, the abbey of Valle Crucis, can be seen to have a measurable impact.

Pierre-Yves Lambert, « À propos de la traduction galloise du ms. London, British Library, Cotton Cleopatra B.V »

Le « Brut » gallois étudié par P.-Y. Lambert, celui du manuscrit Cotton Cleopatra B.V de la British Library (xive siècle) se présente comme un amalgame de traductions existantes, au total un peu moins fidèle au texte de lHistoria regum Britannie que les versions antérieures.

The Welsh Brut examined by P.-Y. Lambert is found in the British Librarys Cotton Cleopatra B.V manuscript (14th century). This version is a hybrid composition based on previous versions of the text. In general, it is a less faithful rendering of the Historia than older ones.

Ceridwen Lloyd-Morgan, « Récrire les enfances dArthur en gallois, au Pays de Galles et à Calais »

C. Lloyd-Morgan sintéresse à deux récits narrant lenfance dArthur qui, écrits aux xve et xvie siècles, augmentent la partie arthurienne de lHistoria regum Britannie. Ces deux récits gallois souvrent à une nouvelle influence : celle des romans arthuriens.

C. Lloyd-Morgan focuses on two narratives about Arthurs childhood from the 15th and 16th centuries. These texts have extended the Arthurian part of the Historia regum Britannie and show the influence of a new literary trend : Arthurian romances.

Laurence Mathey-Maille, « De la Vulgate à la Variant Version de lHistoria regum Britannie. Le Roman de Brut de Wace à lépreuve du texte source »

L. Mathey-Maille aborde la question des relations que le Roman de Brut de Wace (xiie siècle) entretient avec la « Variant Version » et la « version Vulgate »

361

de lHistoria regum Britannie. Elle conclut à la nécessité de réévaluer le rôle de lauteur dans le processus dadaptation.

L. Mathey-Maille addresses the issue of Waces use of the Variant Version and the Vulgate Version in his Roman de Brut (12th century). She calls for a reassessment of the authors role in the process of adapting the Latin text.

Beatrice Barbieri, « La Geste des Bretuns en alexandrins (Harley Brut). Une traduction de lHistoria aux teintes épiques »

Le « Harley Brut » fait lobjet des recherches de B. Barbieri. Ce « Brut » en alexandrins anglo-normands (fin du xiie siècle) quelle appelle Geste des Bretuns, est le seul « Brut » composé en laisses épiques. Il présente toutes les caractéristiques de la chanson de geste.

The Harley Brut (late 12th century) studied by B. Barbieri is the only « Brut » written in Anglo-Norman alexandrines and epic laisses. This poem, which she calls Geste des Bretuns, has all the characteristics of a chanson de geste.

Françoise Le Saux, « La Grande-Bretagne, patrie des sciences ? La représentation des technologies scientifiques dans Geoffroy de Monmouth et Layamon »

F. Le Saux compare le Brut de Layamon (fin du xiie siècle) à ses modèles anglo-normand et latin pour montrer limportance de lérudition scientifique et technique dans le poème anglais, et souligner la continuité existant entre ladaptation et ses sources.

F. Le Saux compares Layamons Brut (late 12th century) to its Anglo-Norman and Latin sources. She shows the importance of the scientific and technical knowledge in the poem, and highlights the continuity of this scientific trend linking the poem to its sources.

Heather Pagan, « When is a Brut no longer a Brut ? The example of Cambridge, University Library, Dd. 10. 32 »

H. Pagan rappelle que le Brut anglo-normand en prose est malaisé à définir. La chronique du manuscrit inédit Cambridge, University Library, Dd. 10. 32 en est lillustration car il sagit, à bien des égards, dun texte hybride, sans doute composé au xive siècle.

362

H. Pagan shows how difficult it is to define the Anglo-Norman Prose Brut. The chronicle contained in the Cambridge, University Library, Dd. 10.32 manuscript is a fitting example of this issue, since it is, for several reasons, a hybrid composition that was probably compiled in the 14th century.

Richard Trachsler, « LHistoria regum Britannie au xve siècle. Les manuscrits New York, Public Library, Spencer 41 et Paris, Bibliothèque de lArsenal, 5078 »

R. Trachsler présente deux manuscrits du xve siècle contenant une quatrième rédaction de lHistoire ancienne jusquà César, dans lesquels un « Brut » a été inséré. De nombreux détails montrent que ce « Brut » repose en partie sur les versions précédentes de cette chronique universelle.

R. Trachsler describes two MSS from the 15th century in which a fourth redaction of Histoire ancienne jusquà César is extant. A Brut has been inserted into this redaction ; many examples show that this Brut is partially based on previous versions of the universal chronicle.

Anne Salamon, « Sébastien Mamerot, traducteur de lHistoria regum Britannie »

A. Salamon présente la section galfridienne du Traité des Neuf Preux et des Neuf Preuses, composé par Sébastien Mamerot au xve siècle. Cette section est enrichie demprunts à lhistoriographie latine ou aux romans arthuriens ; elle présente aussi des ajouts qui sont sans doute personnels.

A. Salamon introduces the Galfridian section of Traité des Neuf Preux et des Neuf Preuses, composed by Sébastien Mamerot in the 15th century. This section is enhanced by several borrowings from Latin historiography and Arthurian romances, along with some seemingly personal additions.

Svanhildur Óskarsdóttir, « The transmission of Historia Regum Britannie in Iceland in the context of universal history »

S. Óskarsdóttir présente une compilation dhistoire universelle composée au xive siècle organisée en six âges. Au sein de lexposé consacré au cinquième âge, cette compilation contient une traduction de lHistoria regum Britannie entrelacée à dautres matériaux historiques.

363

S. Óskarsdóttir studies a universal chronicle written during the 14th century and divided into six ages. During the fifth age, a translation of the Historia regum Britannie interlaced with other historical material has been inserted.

Regina Jucknies, « Tracing saints and bishops in the Old Norse Breta sögur »

R. Jucknies étudie la version du « Brut » islandais conservée dans le codex nommé Hauksbók (xive siècle). Parmi les modifications et les additions auxquelles a procédé lauteur de cette version, les plus frappantes sont de type hagiographique et accentuent le caractère religieux de ouvrage.

R. Jucknies describes the Icelandic Brut kept in a 14th century codex named Hauksbók. There are several types of modifications and additions found in this text, but the most striking ones derive from religious and hagiographic material.

Alejandro Casais, « Les problèmes textuels des Profecías de Merlín en castillan dans les Baladros de Burgos (1498) et Séville (1535) »

A. Casais présente une version castillane des prophéties de Merlin figurant dans deux imprimés de 1498 et 1535, au sein de romans arthuriens adaptés du cycle « post-Vulgate »., configuration analogue à celle du ms. parisien « Ex-Didot », auquel pourtant les prophéties espagnoles ne doivent rien.

A. Casais studies a Castilian version of Merlins Prophecies contained in two printed books from 1498 and 1535 conveying the « post-Vulgate » cycle of Arthurian romances. Such an association also occurs in the Paris « Ex-Didot » MS, although no direct link connects the latter with the Spanich prints.